Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Archives

Pambazuka News 343 : Ebola, militarisation et reconquête coloniale de l'Afrique de l'Ouest

Le journal électronique qui fait autorité est une plateforme de la justice sociale en Afrique.

Maintenez Pambazuka libre et indépendant ! Rejoignez maintenant les Amis de Pambazuka

http://www.pambazuka.org/fr/friends.php

Pambazuka news (Ed. française) ISSN 1753-6847

CONTENU: 1. Chroniques, 2. Commentaires & analyses, 3. Plaidoyers & campagnes, 4. Femmes & genre, 5. Droits humains, 6. Réfugiés & migration forcée, 7. Elections & gouvernance, 8. Corruption, 9. Développement, 10. Santé & VIH/SIDA, 11. Environnement, 12. Média & liberté d'expression, 13. Conflits & urgences, 14. Internet & technologie




Sommaire de cette édition

CHRONIQUES : Ebola, Otan médical, Oms et forces militaires atlantistes : une stratégie de reconquête coloniale de l'Afrique de l'Ouest ?
COMMENTAIRES & ANALYSES : Hommage au professeur Samir Amin.
FEMMES ET GENRES : Soudan du sud : Un niveau de viols et violences sexuelles jamais vu.
DROITS HUMAINS : Afrique : Les Chambres africaines annulent leur mission au Tchad pour l'affaire Habré.
REFUGIES ET MIGRATION FORCEE : Erythrée : Les dangereux circuits de l’émigration.
ELECTIONS ET GOUVERNANCE : Afrique : Appel à la suppression du visa entre l’Angola et la Zambie.
Corruption : Burundi : Le président accusé de corruption, la population s’interroge.
DEVELOPPEMENT : Afrique : La boucle ferroviaire ouest africaine passe du rêve à la réalité.
SANTE ET VIH SIDA : Global : L’Onu ne dispose que de 100 000 dollars pour faire face à Ebola.
ENVIRONNEMENT : Somalie : Le trafic illégal de charbon de bois prospère.
MEDIAS ET LIBERTE D’EXPRESSION : Ethiopie : Trois propriétaires d’hebdomadaires condamnés à de la prison par contumace.
CONFLITS ET URGENCE : Afrique : Une longue tradition de relatons heurtées entre Sénégal et Gambie.
INTERNET ET TECHNOLOGIE : Global : Sept millions de compte «Dropbox» en danger




Chroniques

Ebola, Otan médical, Oms et forces militaires atlantistes : une stratégie de reconquête coloniale de l'Afrique de l'Ouest ?

2014-10-20

http://pambazuka.net/fr/category/features/93201


cc NBC
Une stratégie du soin ouvertement colonialiste et impérialiste accompagne la lutte contre Ebola. L'Union africaine ne compte pour rien dans les stratégies de l'Ue, de l'Otan, de l'Oms et des Usa en Afrique, qu'il s'agisse du terrorisme en Afrique ou des problèmes sanitaires. C'est le Nord qui décide pour le Sud dans ses anciennes colonies de ce qu'il y a de mieux pour ces populations en s'appuyant sur des kleptocrates mis au pouvoir par les pays occidentaux.

Au moment où près de 10 000 soldats des forces de l'Otan (Etats Unis, Allemagne, France, Grande-Bretagne) vont s'abattre sur l'Afrique de l'Ouest pour lutter contre l'Ebola, dans le plus grand silence de leurs médias complices, on ne peut que s'étonner de cette conception du soin si spécifique aux pays occidentaux, tandis que les Russes, les Cubains déploient laboratoires et centaines de médecins sans déployer aucun militaire. C'est à un tel point que les autorités étatsuniennes étaient incapables de justifier devant le Congrès les subtilités et les détails de cette opération militaire si ce n'est de créer un centre de commandement Africom à Monrovia.

Ce déploiement intervient au moment où Foreign Policy (The Ultimate Ebola Fighting Force) évoque la possibilité de créer un Otan médical voulu par l'Oms et les pays occidentaux. Une force militaro-humanitaire capable d'intervenir sans l'aval des pays hôtes pour lutter contre une épidémie ravageant ce pays : soit une reconquête militaire de ces pays au nom du prétexte médical.

« Cet «Otan médical», pour ainsi dire, consisterait en une coalition de pays qui recruterait des équipes spécialisées - composées de médecins, d'infirmières et d'autres - des organismes et des systèmes de santé nationaux. L'alliance pourrait nommer un médecin en chef, et tous les pays participants développeraient conjointement des plans opérationnels pour mener des exercices de répétition.

Les équipes seront déployées à la demande de l'Oms suite à la déclaration d'une urgence sanitaire mondiale. Elles pourraient être mobilisées pour supprimer une maladie soit complètement, ou à un niveau tel que le pays pourrait alors gérer la crise lui-même. Elles auraient le pouvoir de fournir directement les traitements médicamenteux et mettre en œuvre des mesures de prévention, sans ingérence politique de la part d'un pays dans lequel une épidémie est en train de se produire. » (Ebola et impérialisme militaro-médical au Liberia : vers un "Otan médical" ?).

On comprend alors mieux le pourquoi du déploiement de ces milliers de militaires, s’il faut effectivement administrer aux populations locales des traitements sans l'aval de leur population ou de leur gouvernement.

Rappelons seulement qu'en Haïti les Etats Unis avaient déployé 10 000 Marines, le lendemain du tremblement de terre en janvier 2010, pour envoyer dans un second temps des équipes de médecins et de chirurgiens sur le terrain, auxquels Msf a reproché un usage abusif de l'amputation. Fin 2010, une épidémie de cholera a éclaté faisant 3000 morts en Haïti.

"Un groupe d'experts nommés par l'Onu a conclu que l'épidémie de choléra en Haiti était due à la contamination de la rivière Meye, affluent du fleuve Artibonite, par une souche pathogène de Vibrio choléra d'origine sud-asiatique, à la suite d'activités humaines. Selon le ministre de la Santé haïtien, Alex Larsen, il s'agit d'une souche de type O1, la plus dangereuse. Une étude publiée peu après a démontré l'identité parfaite des souches isolées au Népal et en Haiti au début de l'automne 2010. Selon une synthèse publiée début 2012, les données épidémiologiques et génétiques montrent que la source du choléra en Haiti provient de la relève d'un bataillon de casques bleus népalais au début du mois d'octobre 2010." (Wikipedia). Suite aux plaintes portées par la société civile haïtienne contre ce contingent de casques bleus, les Etats-Unis ont pourtant soutenu l'impunité de l'Onu.

Assiste-t-on à un procédé similaire avec l'Ebola ? Nul ne peut le dire pour le moment. Mais la communication de l'Oms apparaît de plus en plus alarmiste alors que nombre de ses derniers rapports ne vont pas dans le même sens. Si l'on ne peut nier la gravité de l'épidémie actuelle, l'Oms semble reporter une augmentation du nombre de cas relayés par les médias de masse occidentaux alors que les derniers rapports de l'OMS montrent un net infléchissement de l'épidémie dans certaines régions sans qu'il faille crier victoires pour autant.

Dans son rapport du 1er octobre (Ebola Response Roadmap Situation Report), l'Oms notait une baisse du nombre de nouveaux cas depuis deux semaines en Afrique de l'Ouest. Dans son rapport du 3 octobre (WHO: Ebola response roadmap update, October 3, 2014) elle reconnaissait également avoir surévalué le nombre de cas alors que la prévalence des cas d'EBola diminue. Ainsi, au Libéria, il y a environ 931 cas avéré tandis que l'Oms en rapporte plus de 3834.

Le Libéria étant précisément l'endroit où les 4000 militaires Us sont en train d'être déployés (les Etats Unis ayant récemment révisé leur nombre à la hausse de 3000 le gouvernement Obama est passé à 4000 soldats ) sans que les éléments sur le terrain puissent justifier un tel déploiement d'après les chiffres non diffusés de l'Oms dans les médias.

Lorsque l'Oms communique sur un nombre de cas de plus de 4000 morts liés à l'Ebola en Afrique de l'Ouest, elle communique un chiffre qui n'a pas été confirmé, mais qui comprend les cas confirmés avec les cas probables et les cas suspectés. Ainsi si l'on consulte leur rapport du 3 octobre (avant que l'Oms annonce le chiffre de plus de 4000 décès) : il y aurait 3431 décès liés à l'Ebola mais sur ces 3431 seulement 2071 ont été confirmés.

Dans son dernier rapport du 10 octobre, l'Oms estime le nombre de décès à 4024 selon les mêmes calculs alors que le nombre de décès confirmé lié à l'Ebola est de 2423.

Vous aurez constaté que le nombre de décès entre le rapport du 8 octobre et du 10 octobre bondit de 3431 à 4024 soit 593 de plus imputables à l'Ebola alors que le nombre de décès confirmés liés à l'Ebola sur la même période bondit de seulement de 352 (on passe de 2071 décès confirmés à 2423). Cela veut dire que l'Oms rapporte 243 décès supplémentaires imputables à l'Ebola sans aucune preuve biologique. D'autre part l'Oms décrit un nombre de décès supplémentaire au nombre de cas car ceux-ci auraient été rapportés récemment et attribués à l'EBola notamment en Sierra Leone. Une comptabilité pour le moins erratique qui tend à surévaluer la crise sanitaire dans ces pays même si on ne peut méconnaître l'augmentation de l'incidence de la maladie, selon l'Oms.
Dans son rapport du 8 octobre, l'Oms, tout en tenant un ton particulièrement alarmiste, annonce que le nombre de cas a diminué au Libéria dans la région de Lofa, et en Sierra Leone dans les régions de Kailahun et de Kenema (l'un des épicentres où se situait un laboratoire biologique Us luttant contre le bioterrorisme qui a dû fermer en aout devant les protestations des populations et du gouvernement de Sierra Leone). Ces deux pays sont les endroits pourtant où les forces militaires Us et britanniques vont débarquer en force. Tandis que des forces militaro-humanitaires franco-allemande vont débarquer en Guinée. A chacun sa sphère d'influence. Quelque 4500 militaires et civils allemands issus de l'armée allemande sont prêts à intervenir.

Inutile de dire que dans ce contexte les rumeurs les plus folles circulent dans ces pays. Ainsi un article du Liberian Observer met en cause des faux diagnostics d'Ebola par les hôpitaux locaux dû à un leurre utilisé par des manipulateurs. Selon ce journal qui n'en est pas à des approximations près, des personnes mal intentionnées infesteraient les puits d'eau ou les bouteilles d'eau à base de formaldéhyde qui à haute dose dans l'eau pourrait provoquer des symptômes similaires à l'Ebola. La méfiance s'installe au point que le ministre de l'information du Sierra Leone ait déploré le traitement sélectif de l'information par les médias occidentaux. Ce n'est pas le déploiement massif de soldats des forces atlantistes qui vont rétablir la confiance à moins qu'il s'agisse de cadrer ses populations pour administrer les traitements médicaux jugés nécessaire par l'Otan médical en conjonction avec l'Oms ?

D'ailleurs, l'Union européenne (Ue) ne s'en cache pas puisque les institutions de l'Ue ont prévu de déployer des troupes militaires pour restaurer la sécurité dans les zones épidémiques. Une stratégie du soin ouvertement colonialiste et impérialiste. Il est vrai que l'Union africaine ne compte pour rien dans les stratégies de l'Ue, de l'Otan, de l'Oms et des Usa en Afrique qu'il s'agisse du terrorisme en Afrique ou des problèmes sanitaires. C'est le Nord qui décide pour le Sud dans ses anciennes colonies de ce qu'il y a de mieux pour ces populations en s'appuyant sur des kleptocrates mis au pouvoir par les pays occidentaux. La présidente libérienne, pour ne pas gêner le déploiement des troupes Us, a demandé à ses propres troupes de rentrer dans les casernes tout en réclamant les pleins pouvoirs, tandis que le Qg des forces militaires Us s'est installé au ministère de la défense libérien.

Ebola et coups d'Etat militaire occidental en Afrique de l'Ouest ? Nous reviendrons ultérieurement sur le parcours d'Ellen Johnson Sirleaf qui a toujours soutenu les intérêts étatsuniens au Libéria, même durant la guerre menée par la France et les Etats Unis via le Burkina Faso et l'agent de la Cia, Charles Taylor, contre le dictateur Samuel Doe issu du peuple autochtone libérien qui luttait contre la pénétration Us au Libéria. (Lire également : US admits African war crimes suspect Charles Taylor was CIA agent). Une guerre civile menée dans les coulisses par la France et les Etats-Unis via leur pion Compaoré et Taylor, qui a fait plus de 150 000 morts. A noter que Charles Taylor n'a pas été condamné pour ses crimes au Libéria, soutenu qu'il était par les Usa et indirectement par la France mais pour son soutien à la terrible rébellion du Ruf en Sierra Leone.

La présidente Ellen Johnson Sirleaf adulée par l'administration Obama a joué un rôle de soutien envers le criminel contre l'humanité Charles Taylor à un point tel que la Commission Vérité et Réconciliation libérienne avait demandé à ce qu'elle soit écartée de la vie politique pendant 30 ans. On comprend mieux pourquoi à présent. On comprend aussi mieux pourquoi Ellen Johnson Sirleaf a reçu le prix atlantiste de la paix (aka prix Nobel) avant les élections qui devaient la porter au pouvoir.

Chez les Occidentaux, "la guerre c'est la paix" et "l'intervention militaire c'est le soin". D'Haïti au Libéria même combat ?


CE TEXTE VOUS A ETE PROPOSE PAR PAMBAZUKA NEWS



* Ne vous faites pas seulement offrir Pambazuka ! Devenez un Ami de Pambazuka et faites un don MAINTENANT pour aider à maintenir Pambazuka LIBRE et INDEPENDANT !
http://pambazuka.org/en/friends.php

** Source : http://bit.ly/11Ws0Kn

*** Veuillez envoyer vos commentaires à editor@pambazuka.org ou commentez en ligne sur le site de Pambazuka News

**** Les opinions exprimées dans les textes reflètent les points de vue des auteurs et ne sont pas nécessairement celles de la rédaction de Pambazuka News


Thomas Sankara ! 27e anniversaire de son assassinat

Guy Marius Sagna

2014-10-20

http://pambazuka.net/fr/category/features/93200


cc IM
Il importe de rappeler aux peuples que l’Afrique n’a pas su féconder que des Bokassa, Mobutu, Houphouët, Senghor, Habré, Bongo, Eyadema, Ahidjo, etc. Elle en a fécondé d’autres parmi lesquels : Sankara, ce fils qui lui a été brutalement repris un 15 octobre de l’an 1987, il y a 24 ans aujourd’hui.

Quel flambeau anti impérialiste a été éteint !
Quel cœur révolutionnaire dont les battements ont été arrêtés !

En Afrique, les peuples, de Tunis à Ouagadougou en passant par le Burkina et le Sénégal, ont lutté de 2011 à nos jours pour forcer les régimes en place à dégager ! Certains printemps succédant à des hivers. Certains hivers sont annonciateurs de printemps comme au Burkina où le «balai citoyen» du Peuple des hommes intègres menace l’assassin de Thomas Sankara.

C’est le moment choisi par le président du Sénégal, Macky Sall, à la veille de la commémoration du 27e anniversaire de son assassinat, pour, selon Jeune Afrique, expliquer «(...) à des visiteurs français qu’il valait mieux laisser le Président burkinabè se représenter en 2015, même après vingt-huit ans de pouvoir. La raison ? La stabilité sous-régionale dont Blaise Compaoré serait l’un des garants».

Disons-le clairement, Macky Sall ne parle pas au nom du Peuple du 23 juin, Peuple frère du Peuple du balai citoyen. Il parle au nom du cartel des chefs d’Etat suppôts du semi colonialisme.

Les peuples tentent de sortir une nouvelle fois de ce sommeil qui faisait dire au militant communiste sénégalais Lamine Arfang Senghor : «Les Noirs ont dormi pendant trop longtemps. Mais méfiez-vous, Europe ! Ceux qui ont dormi pendant longtemps ne vont pas retourner dormir quand ils se réveilleront. Aujourd’hui, les Noirs se réveillent.»

Ces peuples, comme au Sénégal, sont légitimement à la recherche d’un projet collectif de sortie du sous-développement. C’est le ras-le-bol généralisé et ils disent : «Y en a marre !» Ces peuples qui ont vu leur chair marquée au fer rouge semi colonial par 54 ans de trahison et de fausses promesses des élites ont enclenché en cette année 2011 des processus de remise en cause et de rejet qui frappent de plein fouet les pouvoirs corrompus. Ces peuples désespèrent de leurs dirigeants, de leurs élites et de leur classe politique.

C’est pourquoi il importe de rappeler aux peuples que l’Afrique n’a pas su féconder que des Bokassa, Mobutu, Houphouët, Senghor, Habré, Bongo, Eyadema, Ahidjo, etc. Elle en a fécondé d’autres parmi lesquels : Sankara, ce fils qui lui a été brutalement repris un 15 octobre de l’an 1987, il y a 24 ans aujourd’hui.

Il importe de savoir que si aujourd’hui les peuples souffrent le martyre depuis 50 ans avec les Traoré, Diouf, Biya, Wade, Compaoré, Deby... c’est parce que les dignes fils de l’Afrique, dont Sankara est le dernier d’une longue liste, ont été assassinés par les anciens colons et leurs complices africains : Um Nyobé assassiné en 1958, Félix Moumié assassiné en 1960 ; Osendé Afana assassiné puis décapité le 15 mars 1966 ; Mehdi Ben Barka le Marocain disparu à Paris le 29 octobre 1965, son corps ne sera jamais retrouvé ; Outel Bono le Tchadien assassiné le 26 août 1973 à Paris ; Pierre Mulele assassiné le 2 octobre 1968.

Pierre Mulele est certainement celui dont la mort a été la plus cruelle : vivant, la dictature fasciste mobutiste lui a fait arracher les oreilles, couper le nez, tirer les yeux des orbites. On lui a arraché les organes génitaux. Toujours vivant, on lui a amputé les bras, puis les jambes avant de jeter les restes humains dans un sac et immerger dans le fleuve Congo.

Ces hommes ont tous été assassinés par l’Usafric et la Françafric dont un de ses agents, Bourgi, se livre aujourd’hui à des «confidences» publiques dictées par des stratagèmes électoralistes en France. Cette Françafric qui n’a pas fait que dans le transfert de fonds entre les différents membres de son réseau, mais a aussi tué en Afrique.

Qu’ont fait ces hommes, parmi lesquels Sankara, pour être tous assassinés avant et au lendemain des indépendances par le hideux et monstrueux impérialisme?

Sankara a démasqué et dénoncé l’impérialisme : «Nous encourageons l’aide qui nous aide à nous passer de l’aide. Mais en général, la politique d’assistance et d’aide n’aboutit qu’à nous désorganiser, à nous asservir et à nous déresponsabiliser». «La dette est une reconquête savamment organisée de l’Afrique, (...) pour que chacun de nous devienne l’esclave financier. C’est tout un système qui sait exactement ce qu’il faut vous proposer. (...) Ce sont des placements heureux pour les investisseurs». «La dette, c’est encore le Néo-colonialisme où les colonisateurs se sont transformés en assistants techniques ; en fait, nous devrions dire qu’ils se sont transformés en assassins techniques ; et ce sont eux qui nous ont proposé des sources de financement.»
Pour mettre fin à cette politique et reconquérir l’indépendance, Sankara a proposé de rompre avec l’assujettissement : «Il faut proclamer qu’il ne peut y avoir de salut pour nos peuples que si nous tournons radicalement le dos à tous les modèles qu’[on a] essayé de nous vendre 20 années durant. Il ne saurait y avoir pour nous de (...) développement en dehors de cette rupture.»

Il a énoncé et commencé une autre façon de faire la politique, consistant à servir le Peuple et non à se servir comme ces proconsuls africains parasites qui entravent nos possibilités de développement : Des Tribunaux populaires de la révolution (Tpr) sont institués pour juger publiquement les détournements de fonds publics : les procès sont publics et retransmis à la radio et télévision. Les coupables sont condamnés à rembourser l’argent volé.

Il diminue le train de vie des dirigeants : Sankara et tous les ministres roulent en Renault 5. Les voitures de luxe du gouvernement sont vendues pour construire des écoles dans les villages. Les ministres et fonctionnaires en mission voyagent en classe économique et louent des chambres d’hôtels peu chères. Les ministres perçoivent leurs salaires de leur échelon d’origine. Résultat : le budget du pays, déficitaire de 1 milliard en 1983, devient excédentaire de 2 milliards en 1985.

Ces 54 ans ont montré, à travers les cas de Sankara et des autres membres de notre panthéon, que l’impérialisme excuse bien plus facilement une attaque contre 38 des 39 articles d’une Constitution que contre un trente-neuvième de ses intérêts en Afrique. «L’impérialisme rationnalisé» a cherché, par tous les moyens, à arrêter la «roue de l’histoire» jusque et y compris l’assassinat de leaders politiques. Impossible de comprendre la situation actuelle de nos pays et de nos classes politiques sans ce coup d’œil sur le rétroviseur de l’histoire.

Le processus normal de développement endogène a été arrêté à plusieurs reprises en Afrique par l’esclavage, la colonisation, la semi colonisation. Et l’assassinat des Sankara a été une manière de tuer dans l’œuf toute velléité de développement.

Ironie des choses, ce sont les médias mensonges à la solde des assassins qui nous imposent des grilles de lecture racistes sur une prétendue incapacité congénitale des Noirs à se développer et sur la démocratie qui ne pourrait être appliquée en Afrique. Summum de la tragédie, il y a des Africains qui se disent élites qui s’en font l’écho.

Voilà pourquoi il importe que jeunes, femmes, classes populaires et laborieuses, panafricanistes et révolutionnaires connaissent le nom de Sankara et son œuvre. Au-delà de l’extraordinaire admiration que l’évocation de son nom produit notamment au niveau de la jeunesse, il y a ici un enjeu fondamental : savoir pour comprendre ; comprendre pour agir ; agir pour changer ; changer pour sortir du sous-développement.

Cet attachement de la jeunesse et des peuples à l’endroit de Sankara jure d’avec l’attitude de nos leaders et de l’actuelle classe politique. Quels sont les partis politiques qui entretiennent leurs membres de l’histoire de Sankara ? Quelles sont les organisations politiques qui commémorent Sankara dans leur programme de formation ? Qui enseignent la vision et l’action de Sankara ? Qui ont la photo de Sankara dans leur permanence ? N’est-ce pas là un indice significatif parmi d’autres que la majeure partie de notre classe politique n’a pas Sankara pour référence ?

C’est quoi le contraire de Sankara ? C’est un politicien qui va vivre de l’argent du contribuable, qui va s’enrichir sur le dos du contribuable, qui trouve normal que parce qu’il dirige, il soit dans un luxe qu’il n’aurait pas eu en temps normal, qui sera un complice des grandes puissances capitalistes contre le Peuple. Le nouveau type de dirigeant dont nos peuples sont assoiffés sera à l’image de Sankara ou ne sera pas. Cependant, face au pessimisme, au fatalisme et à la mésestimation de soi imposés par la domination de l’idéologie coloniale et néocoloniale qui pousse à penser que Sankara est unique et impossible à remplacer, nous disons que Sankara est le résultat nécessaire de l’impérialisme, qui engendre forcément la résistance des peuples, laquelle produit forcément des Sankara.

Sankara est un anticorps produit par notre continent malade du cancer qu’est l’impérialisme : «(...) Tout homme, grand ou petit, (...) est le résumé et le produit de tout le Peuple dans le sein duquel il vient à la vie», disait Salvador Madariaga. Ainsi se sont écrites les 54 premières années de notre indépendance.

Les premières années du second cinquantenaire sont grosses de l’espoir d’une réécriture, par la jeunesse et les peuples de notre histoire. En cette 27e commémoration de l’assassinat de Sankara, «revisiter ces évènements historiques à la lumière des évolutions régressives qui s’abattent sur le continent africain, sur les peuples noirs et de façon générale sur les peuples opprimés est aujourd’hui une impérieuse nécessité, non pour faire seulement œuvre ‘’d’historiens’’, mais pour réarmer la jeune génération des Africains qui s’interrogent sur le sort catastrophique des peuples africains et surtout sur les perspectives et alternatives pour que l’Afrique renoue avec le progrès social et l’indépendance nationale.

C’est à une réflexion sur ce passé de lutte et sur l’avenir que vous êtes conviés». (Fodé Roland Diagne, cité par Ferñent).


CE TEXTE VOUS A ETE PROPOSE PAR PAMBAZUKA NEWS



* Ne vous faites pas seulement offrir Pambazuka ! Devenez un Ami de Pambazuka et faites un don MAINTENANT pour aider à maintenir Pambazuka LIBRE et INDEPENDANT
!
http://pambazuka.org/en/friends.php

** Guy Marius Sagna est membre du Mouvement du 23 juin (M23) au Sénégal

*** Veuillez envoyer vos commentaires à editor@pambazuka.org ou commentez en ligne sur le site de Pambazuka News

**** Les opinions exprimées dans les textes reflètent les points de vue des auteurs et ne sont pas nécessairement celles de la rédaction de Pambazuka News





Commentaires & analyses

Hommage au professeur Samir Amin

2014-10-20

http://pambazuka.net/fr/category/comment/93199


cc CP
Le samedi 25 octobre 2014, un hommage sera rendu au professeur Samir Amin. Témoignages, introduction autour de son œuvre et discussions permettront d’éclairer encore plus les dimensions d’un intellectuel et chercheur qui a mené un combat sans compromission contre l’idéologie dominante dans le domaine de la pensée économique. Un économiste qui, depuis plus de 50 ans, il n’a cessé de déconstruire le discours conventionnel sur les concepts de « développement » et « sous-développement ».

Dans le cadre des « samedis de l’économie », l’Africaine de recherche et de coopération pour l’appui au développement endogène (Arcade) et la Fondation Rosa Luxemburg ont décidé de consacrer un « samedi spécial » pour rendre hommage à l’un des plus brillants et des plus influents économistes du Sud des cinquante dernières années. Cet hommage vise à célébrer la contribution éminente du Pr. Samir Amin à la lutte pour l’émancipation politique, économique et intellectuelle du Sud en général, et de l’Afrique en particulier.

En effet, très tôt, dès sa prime jeunesse, Samir Amin s’engagea dans la lutte contre l’injustice et la domination étrangère de son pays. Ce fut l’engagement de toute une vie.

C’est surtout sur le plan intellectuel que Pr Samir Amin a mené ce combat sans compromission contre l’idéologie dominante dans le domaine de la pensée économique. Depuis plus de 50 ans, il n’a cessé de déconstruire le discours conventionnel sur les concepts de « développement » et « sous-développement ». Mais il ne s’est pas seulement contenté de contester les thèses de la pensée néoclassique. Il a, dans le cours de ce combat, forgé de nouveaux concepts, contribuant ainsi à la naissance d’une théorie originale du développement.

Avec les concepts de Centre et Périphérie, il a démontré de façon magistrale que le capitalisme est un seul et même système existant dans les pays « développés » et « sous-développés ». L’asymétrie entre les deux provient principalement de la polarisation inhérente au système dont le mode d’accumulation soumet les pays de la périphérie aux besoins de ceux du Centre.

C’est pourquoi, il soutient que la déconnexion par rapport au système est une des conditions nécessaires de l’émancipation des pays du Sud. En ce sens, la Conférence de Bandung (Indonésie) en 1955 représente l’exemple-type de rupture des pays du Sud par rapport au système dominant. Les développements de ces dernières décennies ont largement confirmé la justesse de cette thèse.

Que l’on pense au renouveau du Mouvement des pays non alignés, à la force et à l’influence du Groupe des 77, au rôle intellectuel de premier plan du Centre Sud, fondé par le Président Julius Nyerere, et surtout à l’émergence de pays du Sud, comme la Chine, l’Inde, le Brésil et enfin à la naissance de l’Alliance bolivarienne des peuples d’Amérique (Alba). Ces développements majeurs, surtout les deux derniers, sont incontestablement le fruit de déconnexions réussies, comme le recommande Pr Samir Amin.

Ces transformations ont considérablement contribué à affaiblir les pays du Centre et le système impérialiste dont le déclin irréversible ouvre une période d’incertitudes pour le monde. Les signes annonciateurs de « l’empire du chaos » s’accumulent et deviennent de plus en plus menaçants. En effet, le système capitaliste est en proie à l’une des pires crises de son existence, que certains n’hésitent pas à appeler « crise de civilisation » ou que d’autres assimilent à une « crise terminale ». Partout, y compris dans les principaux centres du système, les dogmes de la pensée néolibérale s’effondrent et la légitimité même du capitalisme, comme système de production et d’échange, commence à être remise en cause.

Les tenants de la pensée néoclassique, surtout dans sa version néolibérale, sont sur la défensive. Les certitudes et l’arrogance d’hier ont fait place au doute et à un peu plus d’humilité aujourd’hui !

Ainsi, après plus d’un demi-siècle de bataille des idées, la crise systématique actuelle du capitalisme et l’échec des modèles de « développement » d’inspiration néoclassique imposés aux pays du Sud confirment-ils de manière éloquente la justesse des analyses des économistes critiques, au premier rang desquels se trouve le professeur Samir Amin. Il a pris part à toutes les batailles majeures menées au cours du demi-siècle d’après-guerre par les pays et peuples du Sud pour leur émancipation politique, économique, sociale et intellectuelle.

Figure emblématique de la pensée radicale, penseur fécond, auteur prolifique, intellectuel organique, Pr Samir Amin a contribué de façon éminente et décisive à la déconstruction du discours conventionnel sur le développement de l’Afrique et des pays du Sud. Les bouleversements en cours, qui sont en train de transformer le monde, confirment amplement la justesse de son combat intellectuel et politique.

UNE ŒUVRE IMMENSE
Le professeur Samir Amin a écrit sur presque tous les sujets : l’histoire, la politique, la philosophie, la religion et bien sûr l’économie. Ses principaux livres ont été traduits dans plusieurs langues, dont l’anglais, l’arabe, le chinois, le coréen, le turc ou encore le vietnamien. Parmi son immense œuvre, on peut citer quelques titres:

- Trois expériences africaines de développement: le Mali, la Guinée et le Ghana, Paris, Editions de Minuit, 1965

- Le développement du capitalisme en Côte d’Ivoire, Paris, Minuit, 1967

- L’Afrique de l’Ouest bloquée. L'économie politique de la colonisation. 1880-1970, Paris, Minuit, 1971

- L'accumulation à l'échelle mondiale, Critique de la théorie du sous-développement, Anthropos - IFAN, 1970 ; 2e édition avec une postface, 1971 ; 3e édition, Economica, 1988.

- Le développement inégal, Paris, Minuit, 1973 ; 2e édition, 1974.

- L'impérialisme et le développement inégal, Paris, Minuit, 1976.

- Impérialisme et sous-développement en Afrique, Paris, Anthropos, 1976.

- La déconnexion, pour sortir du système mondial, Paris, La Découverte, 1985.

- L'Eurocentrisme, critique d'une idéologie, Paris, Economica-Anthropos, 1988.

- Impérialisme et sous-développement en Afrique (nouvelle édition augmentée), Paris, Economica, 1988

- La faillite du développement en Afrique et dans le tiers monde, Paris, L'Harmattan, 1989.

- L'Empire du chaos, La nouvelle mondialisation capitaliste, Paris, L'Harmattan, 1991.

- Itinéraire intellectuel, Paris, L'Harmattan, 1993.

- Afrique: Exclusion programmée ou renaissance? Paris, Maisonneuve & Larose, 2005

- Du capitalisme à la civilisation; Paris, Syllepse 2008.

- L'éveil du Sud, Panorama politique et personnel de l'ère de Bandung, Paris, Le Temps des Cerises, 2008.

- Sur la Crise: sortir de la crise du capitalisme ou sortir du capitalisme en crise. Paris, Le Temps des Cerises, 2009

- L’implosion du capitalisme contemporain. Automne du capitalisme, printemps des peuples? Paris, Editions Delga, 2012


CE TEXTE VOUS A ETE PROPOSE PAR PAMBAZUKA NEWS



* Ne vous faites pas seulement offrir Pambazuka ! Devenez un Ami de Pambazuka et faites un don MAINTENANT pour aider à maintenir Pambazuka LIBRE et INDEPENDANT !
http://pambazuka.org/en/friends.php

** Veuillez envoyer vos commentaires à editor@pambazuka.org ou commentez en ligne sur le site de Pambazuka News

*** Les opinions exprimées dans les textes reflètent les points de vue des auteurs et ne sont pas nécessairement celles de la rédaction de Pambazuka News





Plaidoyers & campagnes

Afrique : Ebola freine la mobilisation autour du Forum social africain

2014-10-20

http://pambazuka.net/fr/category/advocacy/93198

La peur de l'épidémie de fièvre Ebola sévissant dans certains pays d'Afrique de l'Ouest explique ''la faible mobilisation'' notée lors du Forum social africain du 15 au 19 octobre à Dakar, a indiqué Alexandre Seron, responsable régional de la campagne ‘’Cultivons ‘’ de l’ONG Oxfam. ’Nous attendions un peu plus d’amis, plus de partenaires de l’Afrique de l’Ouest, mais Ebola a fait que pas mal de gens ont hésité à voyager. Certains partenaires européens ont malheureusement décommandé au dernier moment’’, a reconnu M. Seron,

http://www.aps.sn/articles.php?id_article=134241





Femmes & genre

Soudan du Sud : Un niveau de viols et violences sexuelles jamais vu

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/wgender/93188

La responsable des Nations unies en charge de la violence sexuelle dans les conflits armés, Zainab Bangura, a affirmé vendredi 17 octobre, n'avoir jamais vu un nombre aussi important de viols qu'au Soudan du Sud, déchiré par une guerre civile émaillée d'atrocités et de massacres ethniques. Zainab Bangura, originaire de Sierra Leone, a souligné qu'elle avait assisté à des scènes atroces dans ce pays au cours de la guerre civile qui l'a ravagé de 1991 à 2002 et qu'elle avait rencontré des victimes de viols en Bosnie, en République démocratique du Congo ou en Somalie, mais que la situation au Soudan du Sud était la pire en ce qui concerne les violences contre les femmes. Les troupes gouvernementales comme les rebelles sont responsables de ces crimes, a-t-elle ajouté.

http://bit.ly/ZADK39





Droits humains

Afrique : Les Chambres africaines annulent leur mission au Tchad pour l'affaire Habré

2014-10-20

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93197

La mission qui devait être exécutée dans la période comprise entre le 18 octobre et le 02 novembre 2014, n’aura finalement pas lieu. C’est la conséquence du refus de N’Djamena de mettre à la disposition des Chambres africaines extraordinaires, mises sur pied pour juger les auteurs des crimes commis au Tchad de 1982 à 1990, sous le règne de l’ancien président tchadien, Hissène Habré. Par lettre datée du mardi 14 octobre 2014, les autorités judiciaires du Tchad ont fait parvenir à la Chambre d’instruction des Chambres africaines extraordinaires, la notification du rejet de la demande d’entraide judiciaire formulée par celle-ci.

http://seneplus.com/article/les-cae-annulent-leur-mission-au-tchad


Algérie : Des centaines de policiers ont manifesté devant la présidence

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93175

Des milliers de policiers algériens ont manifesté, mercredi 15 octobre, devant le siège de la présidence, à El Mouradia, pour réclamer de meilleures conditions de travail ainsi que la démission du chef de la sûreté nationale et des négociations avec le président Abelaziz Bouteflika. Après avoir rencontré des représentants du mouvement à Alger, le Premier ministre a reconnu que les policiers travaillaient dans des conditions difficiles et annoncé la tenue prochaine d’une réunion interministérielle sur la question. Une annonce qui ne semble pas avoir convaincu la majorité des protestataires.

http://bit.ly/1vNFWT9


Congo : Un général mis en examen pour crimes contre l’humanité

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93156

Norbert Dabira, un général de l’armée congolaise, a été mis en examen jeudi 16 octobre à Paris, pour crimes contre l’humanité. Il est mis en cause dans une affaire de disparitions massives survenues à Brazzaville (Congo) en 1999. Cette affaire, dite des «Disparus du Beach», n’a jusqu’à présent pas été élucidée. Un procès avait eu lieu à Brazzaville en 2005, mais le général Dabira et ses coaccusés ont été disculpés, au grand désappointement de la Fédération Internationale des Droits de l’homme, qui dénonce une justice expéditive. Mis en examen en France en août 2013, le général Dabira avait aussitôt présenté un recours, au motif qu’une personne ne peut être jugée deux fois pour les mêmes faits.

http://bit.ly/1wVXyt3


Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo sera jugée à Abidjan

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93157

Le procès de l’ex-Première dame ivoirienne, inculpée de «génocide» pour crimes et violences commis durant la crise qui a suivi les élections de 2010, débutera le 22 octobre devant la Cour d'assises d'Abidjan. Près d’une centaine de proches de Laurent Gbagbo seront jugés en même temps qu’elle alors que son mari est toujours détenu à La Haye.

http://bit.ly/1wqiaeV


Côte d'Ivoire : La CPI ne renonce pas à juger Simone Gbagbo à La Haye

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93158

Le bras de fer se poursuit. La Cour pénale internationale avait émis un mandat d'arrêt en 2011 contre l'ancienne première dame. Mais la Côte d'Ivoire n'a pas encore prouvé qu'elle était capable de mener à bien un tel procès. La Cpi rappelle qu'elle doit même prouver qu'elle a entamé de réelles procédures visant Simone Gbagbo. Ainsi a Côte d’Ivoire a transmis le jour de la date butoir du 10 octobre des documents exigés fin août par la Cpi pour prouver l’existence d’une procédure judiciaire en Côte d’Ivoire visant Simone Gbagbo. Ces documents, des procès-verbaux d’interrogatoires, ne semblent pas avoir totalement convaincu le bureau du procureur. Il pourrait le signaler aux juges de la Cpi. Pour quel effet ? Selon la Cpi, le procès de Simone Gbagbo pour atteinte à la sûreté de l’Etat en Côte d’Ivoire ne fait pas obstacle à un deuxième procès à La Haye, où elle est visée par quatre chefs d’inculpation de crimes contre l’humanité.

http://bit.ly/1wh5yVi


Côte d’Ivoire : La Fidh dénonce "l'inertie" de la justice

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93159

La Fédération internationale des ligues des Droits de l'homme (Fidh) s’"inquiéte" de "l'inertie de la justice" dans l'enquête sur un charnier découvert en octobre 2012 dans l'ouest de la Côte d'Ivoire pour laquelle des soldats sont notamment accusés. Un charnier de six corps avait été découvert en octobre 2012 à Togueï, un quartier de la ville de Duékoué, après l'attaque le 20 juillet 2012 du camp de déplacés de Nahibly, voisin de cette ville par des jeunes appuyés par des militaires ivoiriens des Forces républicaines et des "dozo", chasseurs traditionnels servant de supplétifs, selon des témoins.

http://bit.ly/1096lho


Côte d’Ivoire : Présence de Gbagbo aux funérailles de sa mère

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93162

Laurent Gbagbo pourrait prendre part aux funérailles de sa génitrice. Les textes de la Cpi prévoient des dispositions particulières pour permettre à un accusé de sortir de la prison pour se rendre sur les lieux des cérémonies. Précision des conditions à remplir dont trois sont les plus importantes…

http://bit.ly/1yOsHCZ


Global : Ce que les Pays-Bas reprochent aux réfugiés rwandais

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93182

Les Pays-Bas disent ne pas vouloir servir de refuge aux personnes ayant commis des crimes internationaux. Le gouvernement néerlandais a lancé des procédures pour enlever la nationalité ou le statut de réfugiés à plusieurs Rwandais installés de longue date dans le pays, dont Lin Muyizere, le mari de l'opposante Victoire Ingabire. Le 24 septembre, les services d'immigration néerlandais ont donc remis une lettre à Lin Muyizere détaillant les accusations qui pèsent contre lui. Détails…

http://bit.ly/1sXtfms


Kenya : Le président Kenyatta dans le rôle du martyr

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93169

Accusé de crimes contre l'humanité, le président kényan a comparu devant la Cour pénale internationale. En s'y rendant de son plein gré, il a montré sa bonne volonté. Et en a profité pour jouer les victimes. Il est reparti comme il était venu, libre, tranquille et détendu. Premier chef d'État en exercice à comparaître devant la Cour pénale internationale, à La Haye, Uhuru Kenyatta, 52 ans, vient de démontrer une fois de plus qu'il a fort bien retenu les leçons de politique reçues de son père, Jomo Kenyatta, et surtout de son mentor, l'autocrate Daniel arap Moi, qui présidèrent longtemps aux destinées du Kenya. Pour l'habileté, il semblerait même que l'élève ait dépassé ses maîtres !

http://bit.ly/11P3ISu


Madagascar : Marc Ravalomanana confiné

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93160

Marc Ravalomanana a été arrêté à Antananarivo quelques heures seulement après son retour d’exil en Afrique du Sud. Il se trouve confiné à Diego Suarez, dans le nord de Madagascar, en résidence surveillée depuis son arrestation, le mardi 14 octobre. Après son interpellation, on ne sait toujours pas précisément comment il a pu, à l’insu de tout le monde, quitter le territoire sud-africain par un vol privé, atterrir à Madagascar, puis rejoindre sa maison perchée sur les hauteurs de la vieille ville d’Antananarivo. Dans le camp de l’ex-président comme parmi les autorités malgaches, personne jusqu’à maintenant n’a retracé le périple qu’a effectué Marc Ravalomanana. Pour quel motif a-t-il été mis en résidence surveillée ? Les raisons restent floues.

http://bit.ly/1vvFzLD


Niger : Qui pourra sauver qui du naufrage ?

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93176

Qui de Hama Amadou, ”principal challenger” auto-proclamé du président Mahamadou Issoufou pour les élections présidentielles de 2016, de M. Mahamane Ousmane, président de l’Alliance pour la République, la démocratie et la réconciliation et de Seini Omar leader de l’opposition, pourra sauver les autres dans le contexte actuel de la situation politique de notre pays ? C’est la question principale que se pose de nombreux observateurs de la scène politique nationale. Le président du parlement et du Fa-Lumana, Hama Amadou, s’est réfugié en France depuis fin Aout, laissant derrière lui son parti et ses partisans déboussolés, apparemment surpris et mal préparés a une telle situation ?

http://bit.ly/1sZRvoh


Nigeria : 59 soldats jugés pour Refus de combattre Boko Haram

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93172

Cinquante-neuf soldats nigérians, accusés d’avoir refusé de combattre Boko Haram, ont comparu, mercredi 15 octobre, devant un tribunal militaire d’Abuja. Les militaires sont en outre accusés de mutinerie. Membres du 111e bataillon des forces spéciales, ils ont plaidé non coupable. En plus d’être poursuivis pour avoir refusé de se déployer, le 4 août dernier, pour tenter de reprendre à Boko Haram plusieurs villes de l’état de Borno, ces militaires nigériens sont accusés de « conspiration en vue d’une mutinerie contre les autorités de la 7e division ». La 7e division étant l’unité qui est en première ligne contre l’insurrection de la secte islamiste Boko Haram. Ce n’est pas la première fois que l’armée nigériane est confrontée à ce genre de situation.

http://bit.ly/1wdd1pv


Rd Congo : Le responsable des droits de l'homme de l'ONU indésirable

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93181

En République démocratique du Congo, la réaction de Kinshasa n'a pas tardé au lendemain de la publication d'un rapport du chef du bureau de l'Onu pour les droits de l'homme. Ce rapport accable la police congolaise, accusée d'exactions lors d'une opération coup de poing pour traquer les délinquants de Kinshasa entre novembre 2013 et février 2014. Selon ce rapport, au moins neuf personnes ont été exécutées par balles et trente-deux personnes sont toujours portées disparues. Pour Kinshasa, c'en est trop. Le ministre congolais de l’Intérieur a demandé, jeudi 16 octobre, le départ du chef du bureau de l’Onu pour les Droits de l’homme en Rdc, Scott Campbell. Ce n’est pas la première fois que celui-ci s'attire les foudres des autorités congolaises.

http://rfi.my/1DhW0h9


Rd Congo : L’Onu dénonce meurtres et disparitions à Kinshasa

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93180

Les Nations unies ont dénoncé la mort ou la disparition de plusieurs dizaines de civils, victimes selon elles de policiers congolais lors d'une grande opération antibanditisme à Kinshasa entre novembre 2013 et février 2014. "L'opération 'Likofi' ['coup de poing' en lingala, ndlr] a fait au moins 41 victimes", neuf lors d'"exécutions sommaires", et 32 de "disparitions forcées", écrit le Bureau des Nations unies aux Droits de l'homme dans un rapport publié mercredi 15 octobre à Kinshasa. Le nombre total de victimes pourrait être beaucoup plus élevé, ajoute le rapport, notant que les enquêteurs de l'Onu ont dû faire face à des difficultés diverses comme la réticence des proches des victimes et de plusieurs témoins à s'exprimer, par peur de représailles. 



http://bit.ly/1sBXm1q


Sénégal : Hisséne Habré bientôt libéré ?

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93174

Presque deux ans après son arrestation et son placement sous mandat de dépôt par les chambres africaines extraordinaires, l’ancien président tchadien Hissène Habré serait bientôt libéré. Selon le journal sénégalais Le témoin, cet éventuel coup de théâtre judiciaire est consécutif aux comportements autoritaires du président Idriss Déby. Lequel aurait refusé de livrer les coinculpés pour qu’ils soient interrogés à Dakar par les juges sénégalais. Face à ce blocage ou manque de collaboration de Ndjamena, la juridiction africaine serait sur le point de rendre la liberté à l’ex-président Habré.

http://bit.ly/1uo1Qqq


Tanzanie : Deux femmes accusées d’être des sorcières tuées à la machette

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/rights/93190

Deux femmes, une octogénaire et sa fille de 45 ans, ont été tuées à la machette dans la province septentrionale tanzanienne de Shinyanga, par des assaillants les accusant de sorcellerie, a annoncé vendredi 17 octobre, le chef régional de la police. Les trois agresseurs ont frappé les deux femmes à coups de machette puis les ont décapitées. Dans de nombreuses régions de Tanzanie, notamment près de la frontière avec le Burundi, les croyances occultes restent vivaces. Ces croyances imputent à des actes de sorcellerie les coups du sort, mésaventures, accidents et désastres frappant personnes comme communautés dans leur ensemble.

http://bit.ly/1nvkWhc





Réfugiés & migration forcée

Soudan du sud : Les terribles conditions de vie des déplacés sud-soudanais

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/refugees/93187

Dans la base de l'Onu de Bentiu, au Soudan du Sud, près de 50 000 civils ayant fui le conflit qui ravage le pays depuis mi-décembre vivent entassés dans un environnement fétide, de la boue jusqu'aux genoux. Malgré les conditions terribles, tous sont trop terrifiés pour retourner chez eux, craignant d'être massacrés en raison de leur appartenance ethnique. Le conflit, entré dans son 11e mois, trouve ses racines dans la rivalité politique au sein du régime entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar, mais il a aussi fait remonter d'anciennes rancoeurs ethniques.

http://bit.ly/1sZRCAj


Tanzanie : Naturalisation de quelque 200 000 réfugiés burundais

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/refugees/93191

La Tanzanie va accorder la citoyenneté à quelque 200 000 Burundais, réfugiés depuis plus de 40 ans dans le pays. Une mesure qualifiée de "sans précédent" par le Haut-Commissariat de l'Onu aux réfugiés. Cette mesure avait été initialement prise en 2010 et concernait quelque 162 000 réfugiés burundais, mais le processus avait été interrompu un an plus tard. Ce sont ces mêmes réfugiés auxquels s'ajoutent leurs enfants nés depuis qui sont concernés. La Tanzanie accueille l'une des communautés de réfugiés les plus nombreuses d'Afrique dont des centaines de milliers de Burundais qui ont fui des violences ethniques qui ont ensanglanté à plusieurs reprises leur pays depuis plus de 40 ans.

http://bit.ly/11P4yi0





Elections & gouvernance

Afrique : Appel à la suppression du visa entre l’Angola et la Zambie

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/elections/93150

Le ministre angolais des Relations extérieures a appelé à l'abolition de l'obligation de visa entre la Zambie et son pays afin de consolider davantage les relations mutuelles entre les deux pays voisins. Son pays, a-t-il indiqué, envisageait également d'ouvrir une voie aérienne de l'Angola à Lusaka, la capitale zambienne, et à la partie occidentale de la Zambie suite à l'augmentation du trafic dans le but d'améliorer le transport de marchandises et de passagers.

http://bit.ly/1t27G5p


Afrique : Ces chefs d’Etat qui bidouillent la Constitution

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/elections/93178

Plusieurs chefs d’Etat africains travaillent actuellement à leur maintien au pouvoir à partir de 2015 bien que la Constitution de leur pays le leur interdise. Que ce soit au Burundi, au Burkina Faso, en République du Congo, en République démocratique du Congo ou au Rwanda, aucun président n’a encore déposé sa candidature pour la prochaine échéance électorale. Les arguments utilisés pour justifier ces mesures sont invariables : le besoin de stabilité, la nécessité de poursuivre une œuvre inachevée et la réponse à une demande populaire.

http://bit.ly/1vNG5Gq


Afrique : Chefs d’Etat, «Riche, moi ?»

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/elections/93195

Des dents grincent au sommet des États Africains. Un site vient de violer le tabou des fortunes des chefs d’État du continent. La colère des concernés est à la mesure de l’approximation du "hit-parade"… L’approximation de la méthodologie du site Internet www.richestlifestyle.com n’ayant d’égal que la flexibilité déontologique de certains journaux, l’information a circulé à la vitesse de l’éclair. Le classement est présenté comme une compilation peu orthodoxe de sources hétéroclites…

http://bit.ly/11P4GOm


Afrique : Le Sénégalais Makhtar Diop ne sera pas candidat à la BAD

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/elections/93151

Quelques jours après avoir été mis en retrait de la vice-présidence Afrique de la Banque mondiale, Makhtar Diop annonce sa décision de ne pas se présenter à la présidence de la Banque africaine de développement. Une nouvelle confirmée par un communiqué de l'État sénégalais. Il avait rejoint en octobre 2001 la Banque mondiale dont il a été successivement Directeur des opérations pour le Kenya, la Somalie et l'Erythrée, directeur pour le Secteur finances, Secteur privé et Infrastructures pour l'Amérique latine et les Caraïbes, Directeur des opérations et de la stratégie pour l'Amérique latine et les Caraïbes, puis Directeur des opérations pour le Brésil à partir de 2009. En mai 2012, il avait été nommé vice-président en charge de l'Afrique, premier Africain francophone à occuper ce poste. Suite à l'annonce de sa décision de ne pas se présenter à la présidence de la Bad, il devrait logiquement être rétabli dans ses fonctions de vice-président Afrique.

http://bit.ly/1096fGu


Burkina Faso : Pourra-t-on revivifier l’idéal Sankariste ?

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/elections/93152

La création, le samedi 11 octobre 2014, du Front progressiste sankariste (Fps) et dont l’objectif, selon le président du Front, Me Sankara, est d’unir leurs forces pour « une alternance alternative » sankariste au Burkina, peut être perçue comme une initiative qui mérite d’être saluée parce que l’union a priori fait la force. Mais l’on peut être sceptique quant aux chances de survie du Fps. Cette inquiétude est d’autant plus justifiée que cette initiative intervient après bien d’autres du genre qui ont vite tourné au fiasco.

http://bit.ly/1rRiPjb


Centrafrique : Michel Djotodia envisage un retour au pouvoir à Bangui

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/elections/93154

Le patron de la coalition rebelle Séléka n’abandonnera pas tout de suite ses rêves d’un long exercice de pouvoir dans son pays. Après son exil au Bénin suite à sa démission provoquée en janvier dernier par la communauté internationale, Michel Djotodia a confié qu’il compte revenir aux commandes de la Centrafrique. Revenant sur sa démission, le numéro un de la Séléka indique qu’il l’a fait pour la paix. Ainsi, il a demandé pardon aux Centrafricains et les invite à lui accorder une nouvelle chance.

http://bit.ly/1FkJG1j


Comores : L’opposition exige la démission de la Cour Constitutionnelle

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/elections/93155

Les 12 partis de l’opposition comorienne ont exigé la démission des membres de la Cour Constitutionnelle. Ils dénoncent « le clientélisme électoral, le népotisme et la posture indigne et dangereuse pour la démocratie » de la haute juridiction qui a autorisé, dans un arrêt du 20 septembre, certains citoyens frappé d’inéligibilité à se porter candidats. Ils estiment qu’en invalidant la loi électorale, elle fait la promotion de la corruption, du népotisme et du clientélisme électoral. Ils exigent pour la sérénité des prochaines élections, «la démission des membres de la Cour Constitutionnelle».

http://bit.ly/1wVXAAV


Global : 113 ans de Nobel, et 15 Africains primés

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/elections/93163

Depuis sa création en 1901, le prix Nobel n'a été décerné à ce jour qu'à quinze personnalités africaines dont quatre femmes. Et souvent pour leur engagement en faveur de la paix dans leur pays ou dans le monde. Qui sont ces lauréats africains primés depuis les 113 années d'existence du Nobel…

http://bit.ly/1t27NxP


Mozambique : L'opposition crie à la fraude

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/elections/93170

Alors que les résultats des élections présidentielles et législatives au Mozambique ne sont encore même pas annoncés, l’opposition crie à la fraude. La Renamo, ex-guérilla et principal parti d’opposition qui conserve encore des troupes armées, a en effet annoncé qu’elle rejetait par avance les résultats de la présidentielle et des législatives tenues mercredi 15 octobre., que le Frelimo semblait en passe de remporter largement avec plus de 60% des suffrages.

http://bit.ly/1sZRtNm


Nigeria : La Banque centrale poursuivie en justice

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/elections/93177

L’Ong Serap (Socio-economic Rights and Accountability Project) a trainé la Banque centrale du Nigeria (Cbn) devant la justice en raison de son incapacité à divulguer l’identité des personnes impliquées dans le présumé blanchiment d’argent effectué par la banque pour financer les activités de Boko Haram.

http://bit.ly/1rRjBfZ


Ouganda : Museveni remet en cause la CPI

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/elections/93179

Le président ougandais Yoseri Museveni a déclaré qu'il allait demander à ses pairs de l'Union africaine de réexaminer leur adhésion au statut de Rome, fondateur de la Cour pénale internationale. Il a déclaré que les détenteurs d'un agenda hégémonique abusent de la Cpi. L'assemblée des chefs d'Etat de l'Union africaine a décidé qu'aucun président africain en exercice ne devrait être jugé par cette juridiction.

http://bbc.in/1wqibzi


Zimbabwe : L'épouse du Président Mugabe menace la vice-présidente

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/elections/93193

Grace Mugabe, épouse de plus en plus influente du président du Zimbabwe, a menacé d'exclure du parti au pouvoir la vice-présidente du pays, dévoilant au grand jour une guerre de succession qui s'annonce acharnée. "J'ai dit au président que s'il ne renvoyait pas cette chef de faction, nous le ferions nous-mêmes", a déclaré Grace Mugabe, en référence à la vice-présidente Joyce Mujuru, jusqu'ici présentée comme l'héritière probable du président Robert Mugabe. En coulisses, des factions rivales anticipent un décès du vieux chef, âgé de 90 ans et au pouvoir depuis 1980. Deux clans s'opposent depuis plusieurs années, le clan de la vice-présidente Joyce Mujuru et celui du ministre de la Justice Emmerson Mnangagwa. La récente entrée fracassante sur la scène politique de Grace Mugabe, sa montée en puissance au sein du parti au pouvoir, la Zanu-Pf, et ses attaques féroces contre Joyce Mujuru laissent toutefois à penser que les chances de cette dernières sont compromises.

http://bit.ly/1sZRDUY





Corruption

Burundi : Le président accusé de corruption, la population s'interroge

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/corruption/93196

Au Burundi, le président de l'Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (Olucome) a dénoncé, mardi 14 octobre, la corruption qui entoure l'octroi, sans appel d'offres, d'une licence d'exploitation du nickel à une société d'origine sud-africaine. En échange de cette licence, la société aurait fait don à la fondation de la première dame d'un véhicule d'une valeur de 800 000 dollars et aurait versé de l'argent sur le compte «Appui aux bonnes initiatives», laissé à la discrétion du président burundais. Malgré l'onde de choc causée par ces accusations directes à l'encontre du chef de l'Etat, la présidence a répondu par le silence. Et les gens se posent des questions.
http://bit.ly/1wh6dGs


Guinée Equatoriale : Teodorin Obiang renonce à 30 millions d’avoirs

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/corruption/93167

Le fils du président de la Guinée Equatoriale a accepté de renoncer à 30 millions de dollars d'avoirs pour conserver ses autres biens aux Etats-Unis où il était poursuivi pour corruption. En vertu de cet accord, le vice-président de la Guinée Equatoriale a également accepté d’abandonner sa maison californienne, une Ferrari et six statues de Michael Jackson. Dans un communiqué du ministère de la justice, les juges américains affirment que sa fortune Outre-Atlantique s'élève à 300 millions de dollars. Cet argent serait issu de la corruption, selon ces mêmes juges. Les Etats-Unis ont décidé de reverser 20 millions des fruits de la vente de ces biens à une Ong en Guinée Equatoriale et 10,3 millions, iront en amende aux Etats-Unis qui les redistribueront au peuple équato-guinéen en fonction de la législation.

http://bbc.in/1zgCp2f


Tanzanie : Lumière sur un gigantesque scandale de corruption

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/corruption/93189

La Tanzanie a promis, vendredi 17 octobre, de faire la lumière sur un gigantesque scandale de corruption, un détournement présumé de 250 millions de dollars impliquant de hauts responsables du pays. Selon des députés d'opposition, de hauts responsables du gouvernement ont dérobé quelque 250 millions de dollars (198 millions d'euros) de caisses publiques. Ces accusations ont conduit le Royaume-Uni, l'Union européenne, le Japon ou encore le Canada à suspendre jusqu'à 558 millions de dollars (440 millions d'euros) d'appui budgétaire au pays. Le vice-ministre tanzanien des Finances a affirméque le gouvernement prenait ces accusations au sérieux et que les enquêteurs "ne ménageraient aucun effort" pour tirer cette affaire au clair.

http://bit.ly/1rlcHzw





Développement

Afrique : La boucle ferroviaire ouest africaine passe du rêve à la réalité

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/development/93147

Lancé le 7 avril 2014 à Niamey par le chef de l'Etat nigérien, en présence de ses homologues du Bénin et du Togo, le projet du chemin de fer dit de la «Boucle ferroviaire» devant relier Cotonou-Parakou-Dosso-Niamey-Ouagadougou-Abidjan est en train de prendre forme. Les chefs d'Etat du Niger et du Bénin ont décidé de confier la réalisation du rail à une société multinationale au capital social de 70 milliards de francs CFA, réparti comme suit : 10% pour l'Etat béninois, 10% pour l'Etat nigérien, 20% pour le secteur privé béninois 20% et 20% pour le privé nigérien. Quant au partenaire stratégique représenté par le Groupe Bolloré, il conserve les 40% du capital.

Le projet titanesque de ce rail intégrateur devra nécessiter des investissements lourds, de l'ordre de 1 000 milliards de francs Cfa. La réalisation de cette liaison ferroviaire devra contribuer à la création des conditions d'une croissance économique régionale forte et durable grâce au renforcement de l'intégration régionale.

http://bit.ly/1wqiaeK


Afrique : Des pays sourient, d’autres font la grimace...

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/development/93149

Croissance, bonne gouvernance, investissements... Pendant que le Maghreb fait la grimace, l'Afrique subsaharienne décolle. Des performances saluées par les experts du Fmi et de la Banque mondiale, lors des assemblées générales de ces institutions. Le 7 octobre dernier, Olivier Blanchard, l'expert du Fmi en matière de prévisions économiques, a parlé de l'Afrique subsaharienne lors de son tour d'horizon planétaire. Mieux, il n'a pas tari d'éloges, comparant ses résultats avec ceux d'une Europe morose et ceux de pays émergents moins dynamiques qu'autrefois. Et ces bons résultats sont obtenus aussi bien par les pays qui exportent de l'énergie que par ceux qui en importent.

http://bit.ly/1oih03X


Afrique : Quelles conséquences pour la chute des cours du pétrole ?

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/development/93148

Jusqu’à quand les cours du pétrole vont baisser ? C’est la question qui se pose de façon insistante ces derniers mois pour un certain nombre de pays africains dont l’économie s’adosse en partie sur l’exportation des hydrocarbures. Depuis le début de l’année les prix n’en finissent plus de dégringoler. Le mardi 14 octobre, le baril de « light sweet crude » (WTI), pour livraison en novembre, perdait 65 cents, à 85,09 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance abandonnait 74 cents, à 88,15 dollars. C’est un record depuis près de deux ans et demi, et le WTI a perdu 19% depuis son pic de 104,44 dollars cette année. Au plus bas, lui, depuis quatre ans, le Brent a perdu 22% depuis son plafond de 113,70 dollars enregistré en 2014. Plusieurs raisons expliquent cette baisse des prix, à commencer par l’abondance de l’offre, notamment depuis que les Etats-Unis produisent des quantités de plus en plus importantes.

http://bit.ly/1uo0egr


Sénégal : Premier baril de pétrole attendu en 2019-2020

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/development/93183

Le Sénégal espère produire son premier baril d'or noir "en 2019-2020" à la suite de la récente découverte de pétrole au large de ses côtes, a affirmé mercredi 15 octobre à Dakar le patron de la société publique sénégalaise Petrosen.

http://bit.ly/1rRjQrv


Zambie : La dette du pays inquiète l'opposition

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/development/93192

Le United Party for National Development (Upnd) a qualifié la dette extérieure zambienne de 4,7 milliards de dollars et la dette locale de 21 milliards de kwachas (environ 4 millions de dollars) d'insupportables et inconsidérées. Ceci suite à l'annonce par le ministre des Finances, dans son discours sur le budget devant le Parlement, vendredi 17 octobre, que la dette extérieure de la Zambie s'élève à 4,7 milliards de dollars tandis que la dette locale est de 21 milliards de kwachas. Le responsable des jeunes de l'Upnd, s'est demandé comment le gouvernement du Patriotic Front au pouvoir a accumulé une dette extérieure de près de 5 milliards de dollars sur les trois ans passés par ce parti au pouvoir…

http://bit.ly/1wVYcqn





Santé & VIH/SIDA

Global : L’ONU ne dispose que de 100 000 dollars pour faire face à Ebola

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/hivaids/93171

L’Onu est de plus en plus préoccupée par l’Ebola. Le fonds des Nations Unies destiné à lutter contre le virus Ebola ne dispose que de 100 000 dollars, et non des 20 millions annoncés par le secrétaire général Ban Ki-moon, rapporte le vendredi 17 octobre le New York Times. Que représente alors les 20 millions annoncés à la presse par Ban Ki-moon ? Ils représentent tout simplement le total des promesses d’aide et non l’argent réellement versé, ont précisé des responsables du fonds interrogés par le quotidien américain. A ce jour, seule la Colombie a déjà versé sa contribution, soit 100 000 dollars. Selon le journal américain, même lorsque les 20 millions seront versés, on sera encore loin du milliard de dollars jugé nécessaire par les Nations unies pour combattre de façon efficace l’épidémie.

http://bit.ly/1vFe2Ja


Rd Congo : La multiplication des épidémies d'Ebola inquiète

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/hivaids/93161

Une étude publiée dans la revue New England Journal of Medicine, le jeudi 16 octobre, assure que la flambée de l’épidémie du virus Ebola en Rdc est indépendante de celle qui sévit depuis le mois de mars en Afrique de l’Ouest. Les souches ne sont pas les mêmes. Retour sur le foyer épidémique apparu en République démocratique du congo, en août dernier…

http://bit.ly/1Doj3Xz


Sierra Leone : Des rescapés d’Ebola espèrent retrouver une place dans la société

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/hivaids/93184

Ils ont remporté la bataille contre Ebola mais y ont perdu des proches, leur travail, des biens, leur vie d’avant. En Sierra Leone, des rescapés réunis par les autorités et l’Onu pour partager leur expérience espèrent retrouver une place dans la société.
http://bit.ly/1qSVM8p





Environnement

Somalie : Le trafic illégal de charbon de bois prospère

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/environment/93185

Le charbon de bois de Somalie fait plus que jamais l’objet d’un commerce illégal, et il profite aux camps les plus divers de ce pays en guerre depuis vingt ans. C’est le constat des enquêteurs de l’Onu, qui viennent de rendre leur rapport. Entre juin 2013 et mai 2014, la Somalie aurait expédié 161 bateaux remplis de sacs de charbon de bois vers les Emirats arabes unis, Oman et le Koweït. Deux fois plus qu’en 2011. Pourtant, les exportations de charbon de bois somalien sont illégales depuis février 2012. Curieusement, depuis que les shebab ont été chassés il y a deux ans du port de Kismayo, cœur du trafic, le volume exporté n’a fait que croître.
 
Car cette activité, au port de Kismayo, serait passée aux mains d’une autre milice, Ras Kamboni, avec la complicité de l’armée kényane, qui maintient l’ordre au nom de l’Union africaine à Kismayo.

http://rfi.my/1oihyad





Média & liberté d'expression

Ethiopie : Trois propriétaires d'hebdomadaires condamnés à de la prison par contumace

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/media/93164

La justice éthiopienne a condamné par contumace trois propriétaires de journaux hebdomadaires à plus de trois ans de prison, a indiqué mercredi 15 octobre. Les trois hommes, qui ont fui le pays avant leur condamnation, ont été déclarés coupables d'"incitation à la révolte, impression et distribution de rumeurs infondées et conspiration visant à abolir illégalement le système constitutionnel du pays".

http://bit.ly/1096npm


Kenya : Le journaliste somalien Ibrahim Said Salah détenu dans le pays

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/media/93165

En séjour à Naïrobi, la capitale du Kenya, le journaliste somalien Ibrahim Said Salah a été arrêté depuis 27 septembre 2014. Le tribunal de Naïrobi a autorisé la police pour arrêter le journaliste, l’interroger et mener des investigations sur son site web d’information, www.allcarmo.com Aucune raison officielle n’a été donnée à l’arrestation. Plusieurs sources indiquent cependant que son travail est mal vu, notamment ses articles sur le Puntland, région somalienne qui a déclaré son autonomie.

http://bit.ly/1FkJOOy





Conflits & urgences

Afrique : Une longue tradition de relations heurtées entre Sénégal et Gambie

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/conflict/93166

Entre le Sénégal et la Gambie, les relations n’ont pas toujours été au beau fixe. Ce sont des rapports en dents de scie, qui se sont beaucoup détériorés sous le régime de Me Abdoulaye Wade. Avec l’élection de Macky Sall le 25 mars 2012, il y a eu une décrispation entre les deux pays. Zoom sur les relations entre le Sénégal et ce pays enclavé…

http://bit.ly/11P3BpW


Kenya : Le chef d'un mouvement séparatiste arrêté

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/conflict/93168

Omar Mwamnuadzi, chef d'un groupe séparatiste de la côte du Kenya et président du Conseil républicain de Mombasa (Mrc) a été arrêté mercredi 15 octobre lors d'une opération de police. Le Mrc qui prône l'indépendance de la région côtière du Kenya, avait été interdit en 2010 par le gouvernement kényan, une décision annulée par la justice. Les autorités kényanes continuent néanmoins de le considérer illégal et l'accusent d'être impliqué dans des activités criminelles et terroristes.

http://bit.ly/1yOsQpW


Mozambique : La fin du déminage... si loin, si proche

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/conflict/93173

Vingt ans de guerre d’indépendance puis seize ans de guerre civile ont fait du Mozambique l’un des pays les plus minés de la planète. Alors que les élections générales se sont déroulées le 15 octobre, le déminage censé se finir à la fin de l'année est devenu un enjeu politique important. Mais, sur le terrain, Handicap International dénonce la pression mise par les autorités pour finir à temps, les derniers mètres carrés étant les plus complexes à traiter.

http://bit.ly/1tCGjQm


Nigeria : Accord avec Boko Haram sur la libération des lycéennes

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/conflict/93194

Le gouvernement nigérian a annoncé vendredi 17 octobre avoir conclu un accord de cessez-le-feu avec Boko Haram, prévoyant la libération des 219 lycéennes enlevées le 14 avril dernier à Chibok, dans le nord-est du pays. "Un accord de cessez-le-feu a été conclu entre le gouvernement fédéral du Nigeria et Jama’atu Ahlis Sunna Lidda’awati wal-Jihad [groupe pour la prédication et le jihad, plus connu sous le nom de Boko Haram]", a déclaré le chef d’État-major de l’armée nigériane, Alex Badeh. En parallèle, le premier secrétaire de la présidence, Hassan Tukur, a affirmé qu’un accord avait été conclu avec le groupe islamiste mettant fin aux violences et prévoyant la libération de 219 jeunes filles toujours portées disparues.

http://bit.ly/1oihMOx


Soudan : Deux Casques bleus tués dans une attaque au Darfour

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/conflict/93186

Deux Casques bleus de la mission conjointe ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) ont été tués jeudi 16 octobre, "lors d'une attaque" dans cette région de l'ouest du Soudan, a annoncé le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon. Il n'a pas donné de détails sur cette attaque, soulignant lors d'un point de presse "qu'octobre était un mois meurtrier pour les opérations de maintien de la paix de l'Onu". "Au Darfour, au Mali et en République centrafricaine, nous avons perdu 14 Casques bleus dans des attaques, presque un par jour", a-t-il énuméré. Neuf membres nigériens et un membre sénégalais de la Minusma (Mission de l'Onu au Mali) ont été tués dans des embuscades depuis début octobre dans le nord du Mali.

http://bit.ly/1CEORVQ





Internet & technologie

Global : Sept millions de comptes «dropbox» en danger

2014-10-19

http://pambazuka.net/fr/category/internet/93153

Après iCloud, c’est au tour de Dropbox d’être dans la tourmente. Des hackers ont affirmé avoir récupéré les identifiants et mots de passe de près de sept millions d’utilisateurs de Dropbox à travers le monde. Ils en ont déjà publié un certain nombre et demanderaient un paiement en monnaie virtuelle pour diffuser le reste de la liste. Dropbox, niant toute intrusion, a assuré de son côté ne pas avoir été «hacké» et que les données auraient été récupérées depuis d’autres services tiers, utilisant les interfaces de Dropbox.

http://bit.ly/1vvFoQz





/\/\//\/\/\//\/\/\//\/\/\//\/\/\//\/\/\//\/\/\//\/\/\//\/\/\//\


Fahamu – Réseaux pour la Justice Sociale
www.fahamu.org/

© Sauf indication contraire, tous les contenus publiés ici le sont avec autorisation sous les termes de la licence « Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 3.0 Unported »

Pambazuka News, le journal électronique qui fait autorité est une plateforme de la justice sociale en Afrique. Il fournit des commentaires et des analyses approfondies sur la politique, les sujets d’actualité, le développement, les droits humains, les réfugiés, les questions de genre et la culture en Afrique.

Pour nous lire sur Internet, consultez le site www.pambazuka.org

Si vous ne souhaitez plus figurer sur la liste de nos abonnés, veuillez écrire à editor@pambazuka.org et votre adresse sera aussitôt retirée.

Pour les détails supplémentaires: www.pambazuka.org/fr/about.php

Pambazuka news peut être visionné en ligne: www.pambazuka.org/fr/

Le RSS est disponible sur www.pambazuka.org/fr/newsfeed.php

Pambazuka News est publié grâce au soutien d’un certain nombre de bailleurs de fonds dont les coordonnées peuvent être obtenues en passant par l’adresse www.pambazuka.org/fr/about.php

Pour VOUS ABONNER ou VOUS DESABONNER, allez sur:
pambazuka.gn.apc.org/cgi-bin/mailman/listinfo/pambazuka-news-fr

ou envoyez un message à editor@pambazuka.org avec le mot ABONNER ou DESABONNER dans la case réservée à l’objet selon le cas.

Les points de vue exprimés ici sont ceux des auteurs eux-mêmes et ils ne représentent pas nécessairement ceux de Pambazuka News ou Fahamu.

ISSN 1753-6847

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/