Pambazuka News Fahamu Pambazuka News

Recherchez Pambazuka

Abonner à Pambazuka News

Abonner gratuitement!




PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Fahamu a été sélectionné par le Tech Museum of Innovation parmi 301 candidats représentant 64 pays pour recevoir un prix Tech Museum Award . Ces candidats représentent « l’élite des technologistes dont les innovations bénéficient à l’humanité ». Fahamu est l’un des cinq lauréats Tech dans la catégorie éducation.

Surveillance de l'UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

PRIX HIGHWAY AFRICA

Pambazuka News a remporté le sixième prix annuel Highway Africa pour l’utilisation novatrice des nouveaux médias dans la catégorie « associations à but non lucratif ».

Voici ce que les juges ont déclaré au sujet de Pambazuka News : « Ce site était exceptionnel et dominait de beaucoup les autres candidats, en outre la richesse de son contenu ainsi que son excellente conception lui confèrent une classe mondiale . »

VOIX AFRICAINES SUR LE DÉVELOPPEMENT ET LA JUSTICE SOCIALE

book cover EDITORIAUX DE PAMBAZUKA NEWS 2004
Édité par Firoze Manji & Patrick Burnett
Pour en savoir plus

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Archives

Pambazuka News 71: Mauritanie : Le coup d’Etat

Le journal électronique qui fait autorité est une plateforme de la justice sociale en Afrique.

Pambazuka news (Ed. française) ISSN 1753-6847

Pambazuka News, le journal électronique qui fait autorité est une plateforme de la justice sociale en Afrique. Il fournit des commentaires et des analyses approfondies sur la politique, les sujets d’actualité, le développement, les droits humains, les réfugiés, les questions de genre et la culture en Afrique.

Pour nous lire sur Internet, consultez le site http://www.pambazuka.org

Si vous ne souhaitez plus figurer sur la liste de nos abonnés, veuillez écrire à desabonnez@pamabazuka.org et votre adresse sera aussitôt retirée.

CONTENU: 1. Chroniques, 2. Commentaires & analyses, 3. Résumé de l'Édition Anglaise, 4. Résumé de l'Édition Portuguaise, 5. Arts & livres, 6. Moniteur de l'Union Africaine, 7. Femmes & genre, 8. Droits humains, 9. Réfugiés & migration forcée, 10. Mouvements sociaux, 11. Elections & gouvernance, 12. Afrique & Chine, 13. Corruption, 14. Développement, 15. Santé & VIH/SIDA, 16. Éducation, 17. Environnement, 18. Média & liberté d'expression, 19. Conflits & urgences, 20. Cours, séminaires, & ateliers




Sommaire de cette édition

CHRONIQUE : Mauritanie : «Le coup d’Etat a permis de séparer la bonne graine politique de l’ivraie politicienne».
COMMENTAIRES ET ANALYSES : Crise alimentaire : Comment l’Ouganda a gagné la bataille du riz.
RESUME DE L'EDITION ANGLAISE : 30 ans après, la Déclaration d’Alma Ata est-elle toujours appropriée pour l’Afrique ?
RESUMÉ DE L'ÉDITION PORTUGAISE : Que se passe-t-il en Guinée Bissau ? Les nouvelles orientations au pays d’Amilcar Cabral
ARTS & LIVRES : Niger : Un film sur le désert nigérien tourne en affaire judiciaire.
MONITEUR DE L’UNION AFRICAINE : Soudan : L’UA souhaite le report de l’inculpation du président soudanais.
FEMMES & GENRE : Maroc : Les oulémas dénoncent un fatwa pour le mariage des filles de 9 ans.
DROITS HUMAINS : Cameroun : Les responsables des pénitenciers formés sur les droits des détenus.
REFUGIES ET MIGRATION FORCEE : Afrique : 921 immigrés clandestins sont morts dans la traversée en 2007.
ELECTIONS & GOUVERNANCE : Afrique du Sud : Thabo Mbeki redoute d’«endurer un préjudice plus élevé».
AFRIQUE & CHINE : Afrique : Lancement d’un forum pour renforcer les relations entre la CEDEAO et Pékin.
CORRUPTION : Global : La corruption tue, avertit Transparency International.
DEVELOPPEMENT : Afrique : Des possibilités pour atténuer la crise alimentaire.
SANTE ET VIH/SIDA : Afrique : La grippe aviaire présente dans deux pays d’Afrique de l’Ouest.
EDUCATION : Congo : Préoccupations par rapport à la situation des enseignants.
ENVIRONNEMENT : Afrique : L’OMVS engagée dans la gestion participative des eaux du Fleuve Sénégal.
MEDIAS & LIBERTES D’EXPRESSION : Global : Robert Ménard quitte la direction de Reporters sans frontières.
BIEN-ETRE SOCIAL : Bénin : Les effets de la crise de l’énergie sur les populations analysés
CONFLITS ET URGENCES : Ouganda : Des rebelles enlèvent 90 écoliers dans l’Est de la RDC.
COURS, SEMINAIRES ET ATELIERS : Global : Bourses de formation pour jeunes chercheurs francophones.




Chroniques

Mauritanie : «Le coup d’Etat permis de séparer la bonne graine politique de l'ivraie politicienne»

2008-09-26

Kaaw Touré et Ibra Mifo Sow

http://www.pambazuka.org/fr/category/features/50830

Amal Mint Cheikh Abdallah n'est pas que fille de l’ex-président Sidi Ould Cheikh Abdallah, victime d’un coup d’Etat le 6 août 2008. Elle est aussi une attachée de communication à la présidence de la République. Une position de proximité dont cette doctorante sur "les Fondements philosophiques de la pensée économique dans le moyen âge arabo-musulman" réclame la légitimité de par son "lourd bagage intellectuel". Elle juge sans complaisance les anciens compagnons de son père et ne mâche pas ses mots en particulier quand il s'agit des militaires. Elle a compris son monde. Elle est prête à s'assumer.

Avez-vous des nouvelles du président, des conditions de sa détention?

Amal Mint Cheikh Abdallah : Non. Je n'ai pas vu mon père depuis le 6 août au matin. Nous n'avons pas le droit de le voir ni de lui envoyer du courrier. On ne nous donne pas non plus de ses nouvelles. Les dernières informations sérieuses à son sujet nous ont été communiquées par les responsables qui ont été également enlevés en même temps que lui et qui ont été libérés quelques jours plus tard. Je ne peux qu'être inquiète pour sa sécurité, qui n'est pas du tout assurée tant qu'il se trouve entre les mains de ses ravisseurs, qui ont agi en parfaite irresponsabilité et qui ont commis, par cet enlèvement, un crime passible des plus grandes peines.

L'opinion généralement établie veut que votre père ne soit que la création des militaires. Quelles relations entretenait-il réellement avec son entourage militaire et notamment avec les généraux qu'il a nommés et qui l'ont « tombé » ? Votre père nourrissait-il des ambitions présidentielles avant la transition d'août 2005?

La réalité, c'est que le président s'est présenté aux Mauritaniens avec un programme électoral bien clair et qui s'articule essentiellement autour de la réconciliation nationale et de la consolidation de l'Etat de droit. Il a été élu, sur la base de ce programme, à plus de 52 % des voix, à travers des élections libres et transparentes, connues de tous. D'ailleurs, dès son investiture, le président s'est évertué à cantonner son entourage militaire immédiat au rôle qui lui est dévolu par la Constitution : celui de la sécurité. Hélas, c'est peut-être pour cette raison qu'ils l'ont « tombé » comme vous dites. Tout ce qui peut être dit d'autre n'est qu'une tentative vaine de discrédit.
Il semblerait que les militaires seraient en train de négocier la libération de votre père contre sa renonciation à ses charges présidentielles. Le croyez-vous capable de céder à un tel chantage?

Le président de la République a été élu pour 5 ans. Vous pouvez être certain qu'il est déterminé, aujourd'hui plus que jamais, à aller jusqu'au bout de son mandat et à continuer la mise en oeuvre du programme pour lequel il a été élu. Et ce malgré toutes les tentatives de déstabilisation, soient-elles militaires ou civiles, qu'il a connues ces derniers mois et jours.

Les détracteurs du président parlent de "dérives monarchiques", du blocage des institutions et surtout du détournement des deniers publics au profit de la fondation "KB" (Ndlr : qui était dirigée par la première dame) que pensez-vous de ces accusations graves dont le chargent les putschistes et ses ex-soutiens "frondeurs"?

Prenons ces accusations, point par point : Les dérives monarchiques : tout le monde, y compris ses opposants, s'accorde à dire que le président est un démocrate convaincu, intègre et doté d'un grand sens de l'écoute. C'est un homme qui s'est attelé pendant plus d'un an à l'ancrage de véritables valeurs démocratiques et de liberté dans ce pays. Tout le reste n'est que tentatives vaines, hélas, de justifier l'injustifiable.

Concernant le deuxième point, comment peut-on parler de blocage des institutions alors que tout le monde sait pertinemment que c'est par la volonté du président que celles-ci ont, pour la première fois dans l'histoire de ce pays, joué pleinement leur rôle de manière régulière et totalement indépendante de l'Exécutif. Depuis le début du mandat du président, soit environ 15 mois, aucune institution constitutionnelle, qu'il s'agisse du Parlement, du Conseil Constitutionnel, de la Cour Suprême, du Haut Conseil Islamique, n'a été empêché de fonctionner normalement. Au contraire, c'est grâce au Président qu'elles ont cessé d'être des chambres d'enregistrement et qu'elles ont commencé à fonctionner en toute indépendance.

S'agissant plus particulièrement du Parlement, il a toujours fonctionné normalement et il est important de souligner une nette amélioration des conditions des élus, et le président de la République n'est jamais intervenu dans le fonctionnement de l'une ou de l'autre des chambres. Au total, l'Assemblée Nationale a tenu sept sessions (ordinaires ou extraordinaires) et voté une quarantaine de lois. La dernière session ordinaire (mai - juillet) a été ouverte et fermée aux dates prévues par la Constitution. La dernière loi votée était celle relative à l'accord de pêche avec l'Union Européenne. Par la suite, il faut rappeler, car on a trop souvent tendance à l'oublier, que c'est le gouvernement qui a demandé l'ouverture d'une session extraordinaire relative à la loi de finances rectificative dans la première dizaine du mois d'août, mais que suite à la demande des parlementaires, celle-ci a été reportée au mois de septembre. Où est le blocage ici ?

Et quarante-huit heures après le départ du président de l'Assemblée Nationale en congés, voilà que les mêmes parlementaires s'activent à la demande d'une session extraordinaire, alors que quelques jours auparavant, ils ont expressément demandé son report. La vraie question est de savoir ce qui s'est réellement passé entre temps ? Pourquoi un revirement aussi inattendu? Cette demande, même si elle semblait rocambolesque, n'a pas du tout été refusée par le président, contrairement à ce que se sont acharnés à faire croire à l'opinion nos parlementaires frondeurs.

Seulement, nous ne sommes pas dans une République bananière et il y a des procédures bien définies dans le règlement de l'Assemblée Nationale et qui n'ont pas été respectées dans ce cas précis. Le gouvernement l'a tout simplement fait savoir. Seul le président de l'Assemblée Nationale est habilité à signer la correspondance portant demande d'une session extraordinaire et non pas son deuxième vice-président, comme c'était ici le cas. De plus, les députés n'avaient pas signé devant le bureau de l'Assemblée comme cela était prévu ; il y avait au moins deux députés qui se trouvaient à l'étranger à ce moment là : on avait signé à la place de l'un d'entre eux et pour l'autre on avait écrit par « procuration », sans que cette procuration n'ait été transmise. De plus, si l'objectif était réellement la tenue de cette session, il suffisait de présenter de nouveau la demande après correction des vices de forme. Et Enfin pourquoi aucun député n'a pris la peine de contacter le Président de l'Assemblée Nationale, et qui était bien joignable, pour l'informer de cette situation?

Vous voyez donc bien que s'il y a eu blocage, c'est bien de la part des parlementaires fondeurs. Jamais nos institutions n'ont été à ce point piétinées et clochardisées. La pratique démocratique à commencé à se résumer chez nous à une accumulation de tous les instruments d'entrave : motion de censure, commissions d'enquête, haute cour de justice, session extraordinaire demandée par les députés. Rappelons que cette dernière est une chose rare même dans les plus grandes démocraties. N'oubliez pas que Charles de Gaulle a déjà refusé une convocation qui lui avait été faite et que Valéry Giscard D'Estaing en a accepté une tout en précisant que c'est « parce qu'il le voulait bien ».

S'agissant à présent du troisième point, l'attaque contre la Fondation a pour unique objectif de nuire au président. Malheureusement pour eux, les sénateurs frondeurs, qui se sont subitement découvert une âme de « lutteurs » contre la gabegie, se sont trompés de cible. La Fondation n'a jamais reçu d'argent public (demandez donc à ceux parmi eux qui ont, pendant plusieurs semaines, passé au peigne fin les comptes du Trésor Public et du Budget pour trouver la moindre trace qui acculerait la Fondation et qui sont, à contre coeur, repartis bredouilles). Le tapage fait dans les médias publics sur les terrains détenus par la Fondation ? Quelle n'a pas été la déception de ces sénateurs lorsqu'ils se sont aperçus qu'il ne s'agissait là que d'affectations provisoires - en d'autres termes ces terrains appartiennent à l'Etat et il peut les reprendre à n'importe quel moment-, dans des quartiers (très) périphériques et à faible valeur marchande, comprenant uniquement des points d'eau distribuée gratuitement ! La réalité c'est que toute cette gesticulation malsaine faisait partie d'un plan très clair de déstabilisation du Président de la République.

Mais je tiens ici à signaler que la Fondation KB doit avant tout être considérée par rapports aux nombreuses actions caritatives qu'elle a réalisées depuis sa création. De l'aide d'urgence aux populations sinistrées (Tintane, Kaédi, Barkéol, Néma, Aleg, Rosso), à la distribution d'équipements en faveur de nos frères réfugiés à Rosso et à Boghé, à la distribution quotidienne d'eau aux populations les plus nécessiteuses de Nouakchott, à la formation de jeunes filles à l'outil informatique, à l'encouragement de la créativité (organisation de concours de poésie dans les langue nationales), à la distribution de vivres pendant le mois de Ramadan aux populations indigentes.

Mais en réalité, la vraie interrogation ici concernerait la réelle détermination de ces sénateurs dans leur « lutte sans merci contre la gabegie » : pourquoi n'a-t-on voulu enquêter que sur ce qui touche de près ou de loin à la personne du président, au même moment où un coup d'état se préparait ?

Avec le putsch, vous avez vu certains anciens collaborateurs du président, même ses ministres rejoindre le camp des putschistes; que pensez-vous de ce nomadisme politique des mauritaniens ? Etes-vous surprise de ces retournements de vestes?

Pour certaines personnes, je n'ai pas du tout été surprise. Il s'agit en l'occurrence de tous ceux qui étaient très proches des généraux. Pour d'autres, connus comme étant des spécialistes dans l'art d'applaudir, et qui en voyant tomber une feuille croient savoir d'où souffle le vent, la surprise n'a pas non plus été au rendez-vous et je dirais même que le contraire m'aurait étonné. Par contre, de voir certaines personnes très engagées dans la réalisation du programme du président, et non moins agacées par l'ingérence des généraux dans le Parlement, parmi les premiers soutiens au coup d'Etat, j'avoue que cela m'a quelque peu étonné.

Mais au-delà tout cela, je pense que s'il y a un aspect positif dans ce putsch, c'est bien qu'il ait permis de séparer la bonne graine politique de l'ivraie politicienne. Pour la première fois en Mauritanie, des hommes et des femmes libres disent NON au putsch. Et ça, c'est déjà une victoire en soi.

Si vous deviez faire le bilan de la présidence de votre père, quelles réalisations concrètes et importantes en retiendrez-vous?

C'est tout d'abord la consolidation de l'unité nationale. Cette volonté s'est traduite dans le discours historique du 29 juin 2007, à travers l'organisation des journées nationales de concertation sur le passif humanitaire et l'opération du retour dans la dignité de nos frères réfugiés. A cet effet, un accord tripartite a été signé entre la Mauritanie, le Sénégal et le HCR et un établissement public (l'ANAIR) a été crée. Parallèlement, de fermes instructions ont été données par le président pour accorder un temps d'antenne plus large aux langues nationales notamment au niveau de la deuxième chaîne de télévision et de la radio. Le président tenait à travers cela à l'émergence d'une culture citoyenne plurielle. Il y a également la criminalisation (effective) de l'esclavage, loi qui a été votée, malgré l'opposition de certains sénateurs.

Il y a aussi l'esprit qui a caractérisé le début du mandat du président (jusqu'au 6 août 2008) : celui de la liberté et de l'ancrage des pratiques démocratiques. Les médias publics se sont ouverts de sorte à devenir des médias crédibles et regardés. Notre télévision était d'ailleurs très appréciée à l'extérieur. La presse indépendante a travaillé en toute liberté, au point même que certains journaux ont outrepassé les principes de la déontologie, mais cela n'a jamais pour autant justifier le recours à la censure ou à d'autres pratiques que l'on a pu voir dans certains pays voisins. Il y a aussi la totale indépendance de la justice. Le président de la République n'est jamais intervenu dans une procédure judiciaire quel qu'elle soit. L'Etat de droit commençait véritablement à prendre forme, malgré le lourd héritage institutionnel, administratif mais aussi des mentalités héritées des périodes passées.

Il y a eu également dès le départ la volonté de moraliser la vie publique et de lutter contre la gabegie, avec entre autre la loi sur la transparence financière (déclaration de patrimoine des hauts responsables de l'Etat,) et la dépolitisation de certains postes de l'administration. Terminée aussi la logique des règlements de comptes politiques : être de l'opposition n'est plus une « tare » et n'empêche pas d'accéder à de hauts postes de responsabilité. Vous avez plusieurs exemples à ce sujet.

D'autre part, fini la conception de l'Etat « vache à lait », où chacun veut la plus grosse part (c'est peut être d'ailleurs une des raisons du mécontentement de certains élus frondeurs, habitués, dans le passé à ce genre de pratiques). Sur le plan économique, les réformes engagées depuis un an et demi par le président de la République ont été considérées comme un modèle à suivre dans la sous région comme en a témoigné, le 1 août 2008, à l'occasion de la réunion du Caucus africain qui se tenait à Nouakchott, le Directeur Général du FMI, M. Dominique Strauss Khan. En effet, ces réformes ont pris en compte les besoins prioritaires des populations (coupes faites dans les faramineuses dépenses de fonctionnement des administrations et affectées aux secteurs de l'hydraulique, de la santé et de l'éducation).

D'importants chantiers de réforme de la gestion des finances publiques mais aussi de l'investissement privé ont été mise en oeuvre. Lors de la réunion du groupe consultatif qui s'est réuni à Paris en décembre dernier, la Mauritanie a pu bénéficier d'un montant supérieur à 2,1 milliards dollars pour le financement de son programme d'investissement public. Des conventions de 600 millions de dollars ont été signées dernièrement et d'autres, de 800 millions étaient sur le point de l'être. D'autre part, dans le cadre de la promotion de l'investissement privé, d'importants projets étaient sur le point de se concrétiser comme le Projet el Aouj ou la baie de Nouadhibou. De nombreuses banques qui ont demandé des agréments et les ont obtenus, étaient sur le point de s'installer en Mauritanie. Il ne s'agit ici que de quelques exemples qui me viennent à l'esprit. L'économie mauritanienne était prometteuse, mais malheureusement le 6 août, tout cela a été compromis.

Sur le plan diplomatique, la Mauritanie s'est hissée au rang des nations respectables. La Mauritanie a été citée à plusieurs reprises comme l'exemple d'une démocratie véritable et le Président comme un démocrate convaincu et un grand bâtisseur. Dans ce cadre, la Mauritanie a été intégrée tout dernièrement à l'Union pour la Méditerranée, bien qu'elle n'appartienne pas à la Méditerranée.

Vous voyez-vous un rôle politique immédiat ou futur, un peu à la Benazir Bhuto, qui s'est dressée au péril de sa vie pour combattre les tombeurs de son père?

Merci pour la comparaison en espérant tout de même plus de chance à ma famille. Ce dont je suis sure, c'est qu'il y a dans la vie des combats qui méritent la peine qu'on les mène et que celui-là en fait partie.

Quelles relations entretenez-vous avec le Front national de défense de la démocratie et quel est le moral au niveau de la résistance de l´intérieur ? Sentez-vous en sécurité en tant que membres de la famille du président?

Je suis une partie intégrante de ce Front et j'ai un respect tout particulier ainsi qu'une grande considération pour ses leaders, mais aussi pour tous ceux qui en font partie. Ce sont des personnalités comme celles-là dont la Mauritanie a besoin aujourd'hui plus que jamais pour se construire, pour se développer et pour sortir du gouffre multidimensionnel dans lequel elle se trouve depuis le 6 août.

Je ne me sens pas en sécurité tout simplement dans la mesure où aujourd'hui nous nous trouvons dans un Etat de non droit où l'arbitraire est la règle et où tous les pouvoirs sont confisqués par une poignée d'hommes. Comment voulez-vous que quiconque se sente en sécurité au moment où le premier magistrat de ce pays est détenu arbitrairement ?

Les FLAM et d´autres organisations mauritaniennes de la diaspora et des réfugiés mauritaniens au Sénégal et au Mali ont condamné vivement ce coup de force, quel message lancez-vous à tous ces soutiens de l´extérieur et que pensez-vous de leur prise de position dans cette épreuve?

Je suis très fière que nos compatriotes aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur s'opposent avec la plus grande fermeté et une grande détermination à ce coup d'Etat. Je salue ce courage et il est évident que cet élan de patriotisme, manifesté avec force par toutes ces organisations, s'inscrit dans leur attachement indéfectible à la légalité, à la démocratie mais aussi notre unité nationale, objectif premier du Président de la République.

Avez-vous un appel à lancer à l´opinion internationale, votre dernier mot aux mauritaniens....

Je salue tout particulièrement le courage des Mauritaniens qui ont dit non au coup d'Etat. Dieu sait qu'il y en a eu beaucoup en Mauritanie. Celui-là est le coup d'Etat de trop et c'est pour cela que l'on a vu pour la première fois, et malgré la répression, la violence, l'intimidation des forces de l'ordre, des manifestations gigantesques de soutien à la légalité (La Marche du défi qui a été organisée le mercredi 13 août par le Front National pour la Défense de la Démocratie a rassemblé plus de 40.000 personnes). Aujourd'hui, le plus étonnant est que c'est la majorité des Mauritaniens qui s'oppose à ce putsch et non pas le contraire. Et c'est pour cette raison qu'il a déjà lamentablement échoué. J'appelle donc tous les Mauritaniens soucieux de la consolidation de notre unité nationale et attachés à la préservation de la légalité à s'unir autour du Front National pour la Défense de la Démocratie pour rétablir, dans les plus brefs délais la légalité constitutionnelle incarnée par le président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi.

Je salue également la constance et la fermeté de la communauté internationale dans la condamnation de ce coup d'état ainsi que sa détermination au rétablissement de l'ordre constitutionnel, détermination qui recoupe les aspirations profondes du peuple mauritanien.

* Kaaw Touré est porte-parole et Ibra Mifo Sow est secrétaire national à l´Organisation et à l´Orientation politique des Forces de libération africaine de Mauritanie. Cet entretien a été réalisé avec Flamnet

* Veuillez envoyer vos commentaires à editor@pambazuka.org ou commentez en ligne sur www.pambazuka.org





Commentaires & analyses

Crise alimentaire : Comment l’Ouganda a gagné la bataille du riz

2008-09-26

G. Pascal Zachary

http://www.pambazuka.org/fr/category/comment/50829

Travailler de façon plus réfléchie n’est pas un slogan vide, c’est la clé pour la modernisation de l’agriculture en Afrique. Avocat de l’autosuffisance alimentaire en Ouganda, Dr Bukenya souhaite que les Ougandais mangent davantage de riz cultivé chez eux, et ainsi encouragent les producteurs et les transformateurs à investir davantage pour produire davantage. Bukenya a depuis longtemps fait la promotion d’une nouvelle méthode pour faire pousser le riz sur les hauteurs (en opposition au riz planté dans les marais), ce qui demande moins d’eau.

Quand la production du riz a commencé à augmenter, Bukenya et d’autres politiciens ougandais ont joué une autre bonne carte. Ils ont fait pression avec succès pour obtenir une taxe de 75% sur le riz importé, ce qui a stimulé encore davantage la production du riz local. Cette production a augmenté de deux fois et demi depuis 2004, selon le ministère du Commerce, atteignant 180 000 tonnes, alors que la consommation du riz importé a diminué de moitié de 2004 à 2005 seulement.

Les importateurs ougandais, constatant le changement, ont alors investi dans de nouvelles machines dans le pays, créant des emplois et stimulant la concurrence dans la production et les prix des producteurs. Les nouvelles machines, entre temps, ont fait diminuer le coût du transport du riz domestique vers les marchés, et ainsi les consommateurs paient maintenant le même prix qu’ils ont toujours payé.

L’Ouganda est aujourd’hui sur le point d’exporter son riz en Afrique de l’Est et ailleurs. «C’est un vaste domaine pour la perception des impôts et la commercialisation des produits agricoles», déclare Nelson Gagawala Wambuzi, ministre d’État pour le Commerce. Le succès rencontré dans le développement de la production du riz en Ouganda est intéressant, surtout parce que les habitants de la région sub-saharienne dépensent près de 2 milliards de dollars chaque année pour se procurer du riz produit en dehors de l’Afrique. Le montant des dépenses pour se procurer du riz importé équivaut ainsi à lui tout seul aux budgets nationaux du Ghana et du Sénégal.

Comme de plus en plus d’Africains partent vers les villes, ils se tournent vers le riz dont le stockage est facile et la cuisson rapide. Mais de telles dépenses pour le riz importé sont un scandale parce que, avec l’aide de politiques réfléchies, les producteurs africains pourraient produire davantage de riz, peut-être même assez pour éliminer toute importation de riz. L’essentiel de la production de riz du Pakistan, du Vietnam, et surtout de l’Amérique est soutenu par des subventions, et peut ainsi être déversé sur les marchés africains à très bas prix, parfois même en dessous du coût de production. De plus, ces pays exportateurs de riz, y compris les États-Unis, maintiennent des taxes d’importation rigides : de cette façon, ils protègent leurs agriculteurs face à la concurrence globale.

Dans les années 1990, les gouvernements africains ont diminué fortement ou même éliminé les taxes sur le riz importé, poussés à le faire par la Banque mondiale, le Fond monétaire international et l’influence des économistes prônant le marché libre. L’hypothèse était que les pays riches cesseraient en même temps de verser des subventions à leurs agriculteurs. Mais ils ne l’ont pas fait. En réponse, quelques pays africains ont augmenté les taxes sur le riz importé, violant ainsi un principe clé de la philosophie du commerce néolibéral.

Ainsi, les taxes sur le riz fonctionnent bien en Ouganda (au Nigeria également où la production de riz augmente tandis que le coût des importations de riz décline) et les politiciens croient fermement que ces taxes doivent être maintenues. Les gros exportateurs de riz, comme les États-Unis et le Vietnam, continuent à verser de fortes subventions à leurs producteurs de riz. Sans protection, les producteurs africains subiraient encore une fois le préjudice des importations.

Certes, les gouvernements africains devraient s’intéresser également aux autres productions agricoles. Ils ont besoin de compter sur une diversité d’outils économiques, y compris la protection de l’agriculture, pour aider les producteurs de leurs pays. De fait, toute l’économie asiatique qui a réussi était construite sur des barrières tarifaires sélectives. En Chine et aux Indes, les deux économies qui croissent le plus rapidement, ces barrières existent toujours. Même la Corée et le Japon maintiennent de fortes taxes sur le riz importé juste pour protéger le gagne-pain de leurs producteurs de riz.

L’Ouganda et les autres pays africains ont besoin de rester attentifs pour que le protectionnisme ne devienne pas une couverture pour l’incompétence et la corruption. Mais un protectionnisme sélectif n’est pas la panacée pour l’Afrique, même quand de telles politiques aident les producteurs locaux. Cependant, une économie basée sur la confiance en soi est un objectif louable pour la plupart des pays africains ; et l’expérience de l’Ouganda suggère une approche possible longtemps dénigrée par la communauté internationale.

Depuis trop longtemps, les gouvernements africains ont écouté le chant des sirènes du marché libéral et ont souffert de trop d’ouverture et non pas le contraire. Avec les États-Unis et l’Union européenne qui ne sont pas prêts à cesser de verser des subventions à leurs agriculteurs, l’expérience de l’Ouganda dans le domaine du riz mérite une attention plus grande, parce qu’elle montre que les Africains ne sont pas nécessairement des victimes passives des forces économiques internationales. Ils luttent et, au moins pour ce qui est des champs de riz en Ouganda, ils réussissent.

G. Pascal Zachary est écrivain et journaliste. Il a travaillé pour le Wall Street Journal et s’intéresse aux questions africaines ainsi qu’aux problèmes liés à la mondialisation.

* Veuillez envoyer vos commentaires à editor@pambazuka.org ou commentez en ligne sur www.pambazuka.org


Problèmes dans (et de) l’altermondialisme ? Bilan d'un mouvement

2008-09-26

http://www.cetri.be/spip.php?article862&lang=fr

Le mouvement altermondialiste, qui prolonge des mouvements antérieurs, a une dizaine d’années d’existence. C’est à la fois beaucoup au regard du temps médiatique et même pour une vie humaine, mais peu par rapport aux processus de longue durée qui structurent les évolutions de nos sociétés. Il n’en reste pas moins qu’un bilan s’impose pour un mouvement qui a connu déjà plusieurs phases. Un débat est aujourd’hui en cours à l’échelle internationale pour essayer de résoudre des difficultés qui sont ressenties plus ou moins confusément.





Résumé de l'Édition Anglaise

30 ans après, la Déclaration d’Alma Ata est-elle toujours appropriée pour l’Afrique ?

2008-09-29

Rotimi Sankore

http://www.pambazuka.org/en/category/comment/50753

En réfléchissant sur l’importance d’un financement durable à long terme pour la santé, Rotimi Sankore soutient que les soins de santé primaires ne pourront être effectifs tant que des obstacles de taille vont demeurer dans la définition de politiques claires et tant que des solutions ne seront pas trouvées au manque critique de ressources humaines. Sankore s’intéresse également au débat sur «Systèmes de santé et interventions spécifiques à la maladie», pour le considérer comme une fausse polémique identique à celle consistant à se demander si la nourriture est plus essentielle que l’eau à la vie humaine. Pour lui, le véritable défi du futur est dans la création et l’application de politiques efficaces qui prennent en charge les problèmes liés aux institutions et aux ressources.

Dans un autre article de cette édition n° 399 de Pambazuka News intitulé «Pénurie de personnel de santé : une négligence politique pareille à un homicide volontaire», Sankore pose les éléments de la «tragédie» qui entourent le système de santé en Afrique.
http://www.pambazuka.org/en/category/comment/50754

Toujours dans cette édition n° 399, Rosette Mutambi parle du «lien manquant dans les soins de santé primaires» à travers la Coalition ougandaise pour la promotion de la santé et le développement social.
http://www.pambazuka.org/en/category/comment/50755


Les soins de santé primaires ont ils été oubliés de tous ?

2008-09-26

Par Anthony Seddoh

http://www.pambazuka.org/en/category/features/50751

Trente ans après la déclaration d’Alma Ata sur les soins de santé primaires, les progrès dans cette direction restent faibles. Pour Anthony Seddoh, qui analyse la situation, une alliance efficace au niveau mondial comme au niveau des pays est nécessaire pour rendre effectives les recommandations faites à l’époque. Mais en l’absence d’un cadre formel pour prendre en charge des débats qui peuvent durer et nécessiter des moyens pour leur organisation, l’auteur se demande si les soins de santé primaires n’ont pas été finalement oubliés de tous, sans «tuteur» chargé de veiller à leur application.


Repenser les questions de santé en fonction des soins de santé primaire

2008-09-26

Chan Chee Khoon

http://www.pambazuka.org/en/category/comment/50752

Trente ans après la Déclaration d’Alma Ata sur les soins de santé primaires, Chan Chee Khoon jette un regard sur l’histoire et l’influence progressive de la science biomédicale sur les soins de santé publique au 21e siècle. Au moment où nombre de pays africains continuent de subir le poids des infections et des maladies, les perspectives de santé balisées et promues par Thomas Mc Keown et Marc Lalonde, dans le domaine de la santé, lui paraissent pertinents pour prendre en charge les épidémies de notre époque.





Résumé de l'Édition Portuguaise

Que se passe-t-il en Guinée Bissau ? Les nouvelles orientations au pays d’Amilcar Cabral

2008-09-29

Carlos Cardoso

http://www.pambazuka.org/pt/category/features/50153

La Guinée-Bissau, un pays d’environ 1,5 millions d’habitants et de la dimension de la Suisse, comptait, dans les années soixante-dix, parmi les pays ayant le plus grand indice d'aide au développement par habitant. L'énorme prestige dont il jouissait au sein de la communauté internationale reposait sur des options assumées par les autorités politiques d'alors et qui pouvaient servir d'exemple à plusieurs titres. Bien qu’ayant adopté une orientation fidèle au non-alignement et à la pensée d'Amílcar Cabral, les dirigeants ne sont jamais allés jusqu’à déclarer le marxisme-léninisme comme idéologie d'État, comme l’ont fait leurs «compagnons de lutte» d'Angola et du Mozambique. Jusque dans la première moitié des années 1980, et malgré des insuffisances enregistrées ici et là, le pays a donné des preuves d'utilisation judicieuse de l’aide internationale. Des progrès significatifs avaient été ainsi atteints dans les domaines sociaux, notamment en matière de scolarisation et d'alphabétisation, d’espérance de vie à la naissance et par rapport au taux de mortalité maternelle et infantile.





Arts & livres

Niger : Un film sur le désert nigérien tourne en affaire judicaire

2008-09-24

http://tinyurl.com/3vftfc

Une polémique judicaire a éclaté entre une équipe de réalisateurs européens et des actrices nigériennes au sujet du tournage d’un film documentaire intitulé «Vent de sable, femmes de roc» dressant le portrait des caravanières Toubou dans le Ténéré, le désert nigérien. Le porte-parole de quelques femmes qui auraient joué dans ce film accuse le producteur autrichien et ses coéquipiers « d’escroquerie », car n’ayant pas satisfait à leurs engagements financiers vis-à-vis des actrices.


Niger : Djingarey Maiga, annonce son 6e long métrage pour fin 2008

2008-09-24

http://tinyurl.com/474r43

Le plus vieux cinéaste nigérien encore en activité, Djingarey Abdoulaye Maiga (71 ans), vient de boucler son sixième long métrage, «Quatrième nuit noire, » qui sortira en fin 2008 et viendra couronner une carrière vieille de 43 ans. Ce long métrage, comme tous ses précédents, a «été très difficile à concevoir. J’ai bossé pendant cinq longues années pour réaliser ce film, dont le tournage a débuté depuis 2003», a-t-il déclaré.





Moniteur de l'Union Africaine

Darfour : L'UA souhaite le report de l'inculpation du président soudanais

2008-09-25

http://fr.allafrica.com/stories/200809240201.html

Le président tanzanien Jakaya Mrisho Kikwete, dont le pays assume la présidence de l'Union africaine (UA), a déclaré le 23 septembre que l'UA souhaitait le report d'une éventuelle inculpation du président soudanais Omar Al-Bachir, par la Cour pénale internationale (CPI), en raison de l'impact qu'elle aurait sur la gestion de la crise au Darfour (Soudan). « L'inculpation du président Omar Al-Bachir à ce moment précis compliquera le déploiement de l'Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD) et la gestion de la crise humanitaire au Darfour», a-t-il déclaré.


Mauritanie : L’Union Africaine brandit des menaces de sanctions

2008-09-25

http://tinyurl.com/4aajak

L’Union Africaine, par l'intermédiaire du Conseil de Paix et de Sécurité a averti les auteurs du coup d’Etat en Mauritanie qu’elle pourrait leur imposer des sanctions d’isolement s’ils ne rétablissent pas l’ordre constitutionnel dans le pays. Le conseil, qui rencontrait le 22 septembre à New York, les ministres africains, a estimé que l’absence de progrès en Mauritanie était une source de graves inquiétudes.





Femmes & genre

Maroc : Les oulémas dénoncent une fatwa pour le mariage des filles de 9 ans

2008-09-24

http://tinyurl.com/4ykf45

Le Conseil supérieur des oulémas du Maroc a dénoncé, le 21 septembre, la récente fatwa (avis religieux) d'un cheikh marocain autorisant le mariage des fillettes musulmanes dès l'âge de neuf ans. Le Conseil supérieur des oulémas - seule haute instance religieuse au Maroc habilitée à prononcer des fatwas – est présidé par le roi Mohammed VI. Au Maroc, l'âge légal du mariage est fixé à partir de 18 ans.





Droits humains

Cameroun : Les responsables des pénitenciers formés sur les droits des détenus

2008-09-25

http://tinyurl.com/4ng4ga

Les responsables des établissements pénitenciers au Cameroun ont démarré le 23 septembre, à Yaoundé, un séminaire sur l'éthique et la gouvernance en milieu carcéral et les droits des détenus. Les travaux, organisés par le ministère de la Justice en collaboration avec les organismes de protection des droits de l'homme, vont durer une semaine.


Global : Guéguerre judiciaire entre le Sénégal et la France

2008-09-24

http://tinyurl.com/3qkdkn

Les mandats d'arrêts lancés par la justice française contre neuf personnalités sénégalaise ont jeté un coup de froid dans les relations entre la France et le Sénégal. L'hebdomadaire Jeune Afrique qui a mené une enquête révèle que l'Etat du Sénégal a décidé de déclencher une riposte immédiate. Des personnalités françaises vont être en retour poursuivies et des mandats d'arrêt internationaux seront décernés contre eux par la justice sénégalaise au nom de la réciprocité.


Kenya : Des juristes demandent l’adoption d’une loi sur le droit à l’information

2008-09-25

http://tinyurl.com/48ej6m

La Commission Internationale des Juristes (CIJ) et Transparency International ont lancé une semaine intitulée "le droit de connaître", en collaboration avec la section kenyane du CIJ, pour exiger du gouvernement l’adoption d’une loi sur la liberté de l’information. Face aux journalistes, la présidente du CIJ a déclaré à Nairobi que malgré les sept ans de campagne initiée par son organisme, le gouvernement kenyan n’a toujours pas adopté une telle loi.


Kenya : Durcissement la répression contre les délinquants sexuels

2008-09-24

http://tinyurl.com/49gnc9

Le Kenya a décidé de durcir la lutte contre les délinquants sexuels en mettant en place un registre national contenant des informations sur les personnes déjà condamnées. Ce registre, qui portera le nom de Banque de données sur les délinquants dangereux, pourra être consulté par les populations. Cette décision entre dans le cadre des mesures prévues dans le cadre de la mise en œuvre de la Loi sur les Délinquants sexuels, entrée en vigueur en juillet 2006.


Nigeria : Ouverture du procès de 28 soldats pour mutinerie

2008-09-24

http://tinyurl.com/3q25ra

Le procès de 28 soldats nigérians pour organisation d'une manifestation publique, au début de cette année, en vue de protester contre le non-paiement de leurs primes, alors qu'ils servaient sous le drapeau de la mission de maintien de la paix de l'ONU au Liberia, s'est ouvert le 22 septembre. Seuls 27 soldats ont comparu devant le tribunal, le 28ème ayant été transporté à l'hôpital pour une affection dont la nature n'a pas été révélée.


Rwanda : Prison à vie pour un ex-magistrat coupable de génocide

2008-09-25

http://www.orange.gq/actu/news/?p=403651

Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a condamné à la prison à vie un ancien magistrat rwandais et ex-collaborateur du tribunal, Siméon Nshamihigo, reconnu coupable d'implication dans le génocide de 1994. Siméon Nshamihigo, un Hutu de 48 ans, était, au moment du génocide, substitut du procureur à Cyangugu, dans le sud-ouest du Rwanda.


Somalie : Projet de résolution à l'ONU contre la piraterie

2008-09-24

http://tinyurl.com/4ufd2h

Face à la recrudescence des attaques visant des bateaux de pêche au large de la Somalie, la France a appelé tous les Etats intéressés par la sécurité des activités maritimes à prendre une part active dans la lutte contre la piraterie au large des côtes de la Somalie, en particulier en déployant des navires et des avions militaires. Selon le Bureau maritime international (BMI), 55 bateaux ont été attaqués dans le golfe d'Aden et l'océan Indien depuis janvier 2008 par des pirates somaliens qui détiennent actuellement onze navires et leurs équipages.





Réfugiés & migration forcée

Afrique: 921 immigrés clandestins sont morts dans la traversée en 2007

2008-09-25

http://tinyurl.com/3lzjok

«Au total, 921 candidats à l'immigration seraient morts en tentant la traversée vers l'Espagne en 2007», a indiqué l'organisation des Droits de l'homme andalouse APDH-A. Mais ce bilan macabre ne semble avoir fait aucun effet sur de milliers d'autres candidats à l'immigration clandestine. Plus de cent embarcations d’immigrés clandestins sont arrivées aux Canaries depuis le début de l’année, en dépit des mesures de contrôle maritime mises en place, selon les chiffres de cette préfecture espagnole. Depuis l’arrivée des premières embarcations de ce type en 1994 sur l’archipel, plus de 91.000 immigrés ont débarqué aux Canaries.


Gambie : Refus d'accueillir des clandestins expulsés d'Espagne

2008-09-24

http://tinyurl.com/4udztj

Un avion espagnol avec 101 immigrés clandestins expulsés d'Espagne vers la Gambie a dû revenir en Espagne le 19 septembre, sans avoir pu débarquer les clandestins après le refus des autorités gambiennes de les accueillir. L'avion transportait 101 clandestins gambiens et 117 policiers espagnols. La Gambie avait accepté de les récupérer, mais les clandestins n'ont pu être débarqués à l'aéroport de Banjul.


Maroc : La marine interpelle 72 clandestins subsahariens

2008-09-24

http://tinyurl.com/4vsc5p

La marine marocaine a interpellé le 23 septembre, dans les eaux territoriales de la Méditerranée, 72 clandestins qui projetaient de traverser vers l’Espagne à bord d’une embarcation de fortune. Neuf femmes et six enfants figurent parmi les personnes arrêteés, notamment 63 Nigérians. C’est la troisième opération d’envergure contre l'immigration clandestine dans le nord est du Maroc depuis début septembre.


Sénégal : Coup d’arrêt de l’immigration 'légale' vers l’Espagne ?

2008-09-25

http://tinyurl.com/3t8fhy

Depuis au moins trois mois, le ministère de la Jeunesse du Sénégal n’envoie plus de quotas de jeunes sénégalais en Espagne, dans le cadre de l’accord entre le Sénégal et le gouvernement ibérique. Pourquoi l’accord signé entre les deux pays ne fonctionne plus ? Pas de réponse claire au ministère de la Jeunesse du Sénégal, où l’on en sait apparemment pas plus. La formule avait été mise en place l'année dernière, consistant à recruter des jeunes suivant les besoins d'emplois saisonniers identifiés en Espagne.





Mouvements sociaux

RD Congo : Les veuves de soldats manifestent contre la guerre

2008-09-24

http://tinyurl.com/3g96xf

Plusieurs centaines de veuves de guerre et d'habitants de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, ont manifesté le 21 septembre contre la reprise des combats. Les femmes de soldats de l'armée congolaise (FARDC), morts au cours des combats contre la rébellion du Congrès national pour la Défense du Peuple (CNDP) de Laurent Nkunda, ont manifesté dans le camp militaire de Katindu, puis dans le centre de Goma.





Elections & gouvernance

Afrique du Sud : Thabo Mbeki redoute d'«endurer un préjudice plus élevé»

2008-09-25

http://fr.allafrica.com/stories/200809240396.html

Le président sud-africain Thabo Mbeki, renvoyé par son propre parti (le Congrès national africain (ANC au pouvoir), a contre-attaqué, le 23 septembre, auprès de la Cour constitutionnelle, redoutant qu'il endure un préjudice plus élevé. Desmond Tutu, autorité morale de l'Afrique du Sud, s'est ainsi inquiété du fait que la nation soit soumise à la volonté de l'ANC sous le jeu de dissensions personnelles…


Namibie : L'opposition fustige le gouvernement à propos de la crise du pays

2008-09-24

http://tinyurl.com/3u6vap

Le parti de d'opposition namibien, l'Alliance pour la démocratie et le progrès (RDP), a demandé au président Hifikepunye Pohamba de dissoudre le parlement en vue de nouvelles élections face « à la crise politique que vit le pays». Selon Jesaya Nyamu, cette crise est liée au mouvement des jeunes de la Swapo, parti dont le chef de l’Etat est le président, qui est devenue très puissante face aux fissures notées au sein du parti au pouvoir, dans la perspectives des élections cruciales de 2009. Le mouvement est accusé de donner au chef de l'Etat des ultimatums, de menacer les ministres et cadres de la SWAPO, etc.


Sénégal : Le président de l'Assemblée dénonce "une tentative de liquidation politique"

2008-09-25

http://tinyurl.com/4tqyxd

L'entourage du président de l'Assemblée nationale du Sénégal, Macky Sall, a dénoncé le 24 septembre une "tentative de liquidation politique" menée par des responsables du parti du président Abdoulaye Wade, auquel il appartient lui aussi, soulignant ainsi les divisions minant ce mouvement. M. Sall a été convoqué devant le Conseil de discipline de son parti. Un projet de loi a aussi été introduit pour réduire le mandat du président du Parlement, qu'il assure, de 5 ans à un an.





Afrique & Chine

Afrique : Lancement d’un forum pour renforcer les relations entre la CEDEAO et Pékin

2008-09-25

http://tinyurl.com/3gcxtd

Environ 500 chefs d'entreprise de Chine et des pays de l'Afrique de l'Ouest se sont réunis le 23 mars à Beijing, pour chercher des moyens d'approfondir leur coopération économique. Il s’agit du premier forum économique et commercial avec la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Après le succès du sommet de coopération Chine-Afrique en 2006, le forum se concentre sur les investissements en infrastructures, l'exploitation des ressources naturelles, l'agriculture, les services bancaires et d'autres services.





Corruption

Global : La corruption tue, avertit Transparency international

2008-09-24

http://tinyurl.com/42tpsh

La corruption dans les pays pauvres est une véritable "catastrophe humanitaire" qui tue, avertit l'ONG Transparency International (TI), dont le rapport 2008 publié le 23 septembre, à Berlin. "Dans les pays les plus pauvres, la corruption peut être une question de vie ou de mort, par exemple quand de l'argent pour des hôpitaux ou de l'eau potable est en jeu", a mis en garde la présidente de l'ONG. Mais le phénomène n'épargne pas les démocraties occidentales développées, comme on le voit dans le rapport.


Mozambique : Un ancien ministre arrêté pour corruption

2008-09-24

http://tinyurl.com/4dzojr

L'ancien ministre de l'intérieur du Mozambique, Almerino Manhenje, a été arrêté le 22 septembre en relation avec le vol de 8 millions de dollars américains quand il était à la tête de ce département. L'ex-ministre, qui a tenu le poste entre novembre 1996 et janvier 2005, sous la présidence de l'ancien Président Joaquim Chissano, a été placé en garde à vue à la prison civile de Maputo.


Sénégal : Dans la ’’zone rouge’’, selon le Forum civil

2008-09-24

http://tinyurl.com/4nv4cv

Le Sénégal reste dans la ’’zone rouge’’ de l’Indice de perception de la corruption (IPC) de Transparency international, publié le 23 septembre. Dans le classement dressé cette ONG, le Sénégal occupe la 85ème place sur 180 pays, avec un score de 3. 4 points, soit un recul de trois places en Afrique. Ainsi, il se retrouve au 10ème rang sur le continent, à égalité avec Madagascar, après le Botswana (5.8), l’Ile Maurice (5.5), le Cap-Vert (5.1), l’Afrique du Sud (4.9), etc.





Développement

Afrique : Des possibilités pour atténuer la crise alimentaire

2008-09-24

http://www.ipsinternational.org/fr/_note.asp?idnews=5055

La crise alimentaire de l'Afrique peut être atténuée en modernisant l'agriculture et en réformant les chaînes d'approvisionnement pour que de petits agriculteurs obtiennent des engrais moins cher et des semences à rendement élevé, déclarent des experts et des fonctionnaires. Seulement, le financement fait défaut. Cette question du financement a été soulevée lors de la troisième rencontre de la Conférence africaine sur la révolution verte (AGRC), tenue en août dernier à Oslo, en Norvège.


Afrique : Une nouvelle compagnie sur les traces d'Air Afrique

2008-09-25

http://www.reussirbusiness.com/spip.php?article943

Le président du Conseil d’administration d’Africa Sky (Asky) a présenté officiellement, le 22 septembre, la nouvelle société de transport aérien qui se propose de remplacer Air Afrique. La compagnie, créée le 29 novembre 2007 à Lomé, est la suite de la décision des chefs d’Etat de la Cedeao et de l’Uemoa lors de la conférence tenue en janvier 2004 à Niamey au Niger, de doter l’espace communautaire d’un outil d’intégration régionale dans le domaine des transports aériens afin de combler efficacement le vide laissé par Air Afrique et les difficultés des compagnies nationales.


Global : Ban Ki-moon rappelle les promesses d’aide à l’Afrique

2008-09-25

http://www.monuc.org/news.aspx?newsID=18181

Le secrétaire général de l'ONU a lancé le 22 septembre un appel aux pays riches pour qu'ils honorent leur promesse de doubler leur aide à l'Afrique. Promesse faite au sommet du G8 de Gleneagles, en juillet 2005. L'aide au développement des pays du G8 et des autres donateurs à l'ensemble des pays pauvres "aura augmenté de 50 milliards (de dollars) par an en 2010 par rapport à 2004", soit un doublement de celle-ci, indiquait le G8 dans le communiqué final publié à l'issue du sommet de Gleneagles (Ecosse).


Cameroun : Naissance d'une nouvelle compagnie d'électricité en Afrique

2008-09-25

http://tinyurl.com/3m9mrm

Une multinationale américaine de production, de transport et de distribution d'énergie électrique, AES Corporation, a créé une compagnie d'électricité en Afrique dénommée "Africa Power Company" (AES APCO) dont le siège sera à Douala, au Cameroun. "Africa Power Company" (AES APCO) sera une société de portefeuille qui comprendra les actifs actuels et les filiales d'AES basés au Cameroun et au Nigeria, dans l'optique de mieux positionner AES pour son expansion en Afrique.


Mali : La communication, maillon essentiel de lutte contre la pauvreté

2008-09-24

http://tinyurl.com/3sdfh5

Malgré la multiplication des efforts des autorités maliennes et de leurs partenaires, la proportion de couche pauvre reste encore grande dans le pays. Preuve que ces populations n’ont pas jusqu’à présent reçu la qualité d’aide suffisante pour remédier à leur calvaire. Ou encore, il existe un amalgame dans la mise au point des projets de lutte. La communication entre le sommet et la base est perçue comme un paramètre pouvant aider à améliorer la mise en place et la gestion de ces projets.


Nigéria : Le pays déclaré à l’abri de la crise financière mondiale

2008-09-24

http://tinyurl.com/3frjzv

Selon le gouverneur de la Banque Centrale du Nigeria (CBN), les réserves en devises du Nigeria sont en sécurité et les banques ne courent aucun risque devant la crise financière internationale. "Malgré les menaces qui pèsent ces temps derniers sur le système financier mondial, "il n'y a véritablement aucune raison de s'inquiéter outre mesure, car tous les indicateurs montrent que l'économie se porte bien", a-t-il indiqué.


Nigéria : Les banques locales prêtes pour dominer l'Afrique

2008-09-24

http://tinyurl.com/4hpb97

Le gouverneur de la Banque centrale du Nigeria (CBN) a affirmé que les banques nigérianes sont sur le point de devenir les institutions financières dominantes du marché africain. Il a aussi indiqué que la croissante percée que les banques nigérianes sont en train de faire sur l'arène mondiale, avec l'établissement des filiales dans les pays-clés européens, est une indication claire que le rêve nigérian de devenir le centre financier africain commence à prendre forme.


Ouganda : Le président de la République offre des gages aux investisseurs étrangers

2008-09-25

http://www.reussirbusiness.com/spip.php?article949

Le Président Yoweri Museveni de l’Ouganda a de nouveau assuré les investisseurs disposés à faire des affaires en Ouganda qu’ils ne seront jamais expulsés du pays comme l’avait fait le dictateur Idi Amin en 1972, parce qu’ils sont maintenant protégés par la Constitution du pays. Les chefs d’entreprises ont exprimé à Museveni leur volonté de commencer à investir en Ouganda dans le secteur de la transformation des fruits et du café, la fabrication de médicaments et la production de pâtes, entre autres.


Sénégal : Les opérateurs africains de l'eau d'accord pour un partenariat régional

2008-09-25

http://tinyurl.com/4up88u

Des opérateurs d'Afrique ont mis sur pied un Partenariat des opérateurs d'eau pour la région africaine (Wop Africa, en anglais), dans le sillage de 'Wop Global' initié par les Nations Unies. Le projet vise à permettre aux populations africaines d'atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement. Le but est d'assurer, par le partenariat, l'accès à l'eau des populations de tous les pays d'Afrique, par le partage d'expériences, d'ici à 2015.





Santé & VIH/SIDA

Afrique : La grippe aviaire présente dans deux pays d'Afrique de l'Ouest

2008-09-24

http://tinyurl.com/3px2bw

Si la situation sanitaire animale au niveau de l’Afrique de l’Ouest est jugé correcte, elle n'est pas tout à fait saine. La grippe aviaire est présente au Togo et au Bénin, deux pays de l'espace communautaire. Le directeur des ressources animales et halieutiques de la Commission de l'Uemoa l'a fait savoir, en marge de l'atelier régional de validation du texte juridique communautaire sur la libre circulation et le droit d'établissement des docteurs vétérinaires dans l'Uemoa, tenu la semaine dernière.


Cameroun : Recherche désespérément des ARV de 3ème ligne

2008-09-24

http://tinyurl.com/47jb3t

L’appel à l’aide désespéré lancé récemment par une étudiante camerounaise séropositive, pour se procurer les antirétroviraux de troisième ligne dont elle a besoin pour continuer à vivre, a mis en lumière la situation des patients qui, comme elle, sont en échec thérapeutique mais n’ont pas accès aux ARV les plus récents dans leur pays. Les personnes vivant avec le Vih au Cameroun ont multiplié ces derniers temps les manifestations, pour protester contre la non disponibilité des ARV.


Gabon : Le lait chinois interdit d’importation

2008-09-24

http://tinyurl.com/4kj4gz

Le Gabon a interdit les importations de lait chinois après le scandale du lait en poudre frelaté qui a éclaté en Chine. Les autorités gabonaises ont pris un arrêté ministériel interdisant, jusqu'à nouvel ordre, ces importations. L'arrêté diffusé le 21 septembre indique également que le lait en poudre chinois qui serait déjà en vente au Gabon doit être retiré de la commercialisation.


Guinée Bissau : L'épidémie de choléra hors de contrôle

2008-09-24

http://www.afrik.com/article15263.html

Avec 6 461 cas et 122 décès, l’épidémie de choléra en Guinée-Bissau est hors de contrôle, selon les experts. Le nombre de cas signalés a doublé au cours des trois dernières semaines. Les 11 divisions sanitaires du pays ont été touchées, y compris les îles Bijagos, un archipel reculé, situé à 60 kilomètres au large de la côte de Bissau, où 158 cas ont été recensés.


Maroc : Campagne de vaccination contre la peste des petits ruminants

2008-09-24

http://tinyurl.com/4ubonl

Le Maroc a entamé le 22 septembre une campagne d’envergure de vaccination contre la peste des petits ruminants qui s’est déclarée en juillet dernier provoquant la mort de 2364 ovins et caprins sur 4463 touchés par l'épidémie. Tout le cheptel marocain sera concerné par cette campagne, soit 22 millions de têtes (17 millions d’ovins et 7 millions de caprins) à raison de 3.5 millions animaux vaccinés par semaine.


Sénégal : L'épidémie de choléra maîtrisée

2008-09-24

http://tinyurl.com/42zrpt

L'épidémie de choléra apparue en juillet au Sénégal, où ont été enregistrés 525 cas suspects, 41 cas confirmés et 8 décès, "est globalement maîtrisée", a annoncé la ministre sénégalaise de la Santé et de la Prévention. Selon elle, le taux de létalité a été 1,5%. Des inondations liées aux pluies diluviennes et une grève des éboueurs ont créé une situation d’insalubrité propice au développement du choléra à Dakar et dans d’autres villes.


Somalie : L'UNICEF vaccine 140 000 enfants contre la rougeole

2008-09-24

http://tinyurl.com/3n4aav

L’UNICEF a réussi à vacciner contre la rougeole 142 654 enfants âgés entre 9 mois et 15 ans, dans les camps de déplacés de Mogadiscio et d'Afgoye, en Somalie. Ceci malgré l'insécurité qui règne dans le pays. Prises entre les fortes pluies et l'insécurité, les équipes de vaccinations ont dû surmonter des obstacles très difficiles dans certains endroits. La campagne de vaccination s'est déroulée entre le 27 août et le 4 septembre dernier.





Éducation

Congo : Préoccupations par rapport à la situation des enseignants

2008-09-25

http://tinyurl.com/44f98y

L’Observatoire Congolais des droits de l’homme (OCDH) a exprimé, vendredi à Brazzaville, sa préoccupation face à la situation des enseignants congolais. Elle estime qu’ils ont été réduits à la précarité par le gouvernement, peu soucieux de satisfaire leurs revendications conformément aux engagements pris lors de ses rencontres des 13 et 15 février 2008 avec la Concertation pour la revalorisation de la profession d’enseignant (CRPE). Cette plate-forme syndicale des enseignants congolais regroupe pas moins de cinq syndicats.


Côte d’Ivoire : Le troc en vogue pour aider les parents d'élèves

2008-09-25

http://tinyurl.com/44qolq

Les difficultés à faire face aux nombreux frais en période de rentrée des classes en Côte d'ivoire ont inspiré les familles, celles-ci ayant tout bonnement adopté le troc comme moyen d'obtenir les livres pour les élèves. La méthode consiste à échanger les livres de la classe précédente fréquentée par ses enfants, par ceux à l'usage cette année. Dans cet échange, le partenaire est le "vendeur par terre" qui propose ses livres dans la rue.





Environnement

Afrique : L’OMVS engagée dans la gestion participative des eaux du Fleuve Sénégal

2008-09-25

http://tinyurl.com/4opfcp

Depuis quelques années, l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) a initié plusieurs programmes de développement dont le dernier porte sur la gestion des Ressources en Eau et de l’Environnement du Bassin du Fleuve Sénégal. Le projet travaille pour que l’organisation sous-régionale ne soit pas réduite à la seule réalisation de grandes infrastructures techniques, mais soit orienté de manière à en faire bénéficier les populations tout en minimisant les effets adverses sur l’environnement.


Afrique du sud : Le Projet original de conservation de la nature en danger

2008-09-25

http://tinyurl.com/4sza2b

Un projet novateur sud-africain de conservation de la nature lancé par la municipalité de eThekwini, il y a 18 mois, qui combine la protection de la biodiversité et la réduction de la pauvreté, fait face à une résistance de la part des résidents des propriétés voisines. Ces derniers sont préoccupés par les augmentations de taux et les droits d'exploitation fonciers.


Côte d'Ivoire : Un produit aux allures toxiques inquiète les populations

2008-09-25

http://news.abidjan.net/article/index.asp?n=305299

Un polluant produisant les mêmes effets que les déchets toxiques déversés à Abidjan par le navire Probo Koala, il y a deux ans, a été identifié dans une ville de l’intérieur de la Côte d’Ivoire. Depuis le 25 août dernier, ces produits chimiques suspects dégageant une forte odeur ont été déversés dans la commune de M'Bahiakro. Selon le maire de cette commune, le produit se présente sous forme de liquide avec un aspect huileux qui répand une odeur insupportable.





Média & liberté d'expression

Global : Robert Ménard quitte la direction de Reporters sans frontières

2008-09-26

http://tinyurl.com/4gb2mz

Robert Ménard a annoncé qu’il quittait le poste de secrétaire général de Reporters sans frontières lors de la réunion du Conseil international de l’organisation le vendredi 26 septembre 2008. Il est remplacé par Jean François Julliard « Je quitte mes fonctions mais je reste, bien entendu, militant de l’organisation. J’ai consacré 23 ans à Reporters sans frontières et je continuerai de prendre ma part dans ses combats. Mais différemment», a-t-il déclaré.


Burkina Faso : La presse honorée pour avoir aidé à éviter des guerres au pays

2008-09-24

http://tinyurl.com/4lq2ry

La presse burkinabé a été distinguée par la Fédération pour la paix universelle (FPU), pour avoir contribué à éviter au pays de connaître les affres d'une guerre. La distinction été décernée à l'occasion de la journée internationale de la paix. Selon le président du conseil présidentiel de la Fédération, les médias burkinabé ont contribué à apaiser les situations conflictuelles et à éviter la guerre civile dans la pays.


Global : Le journaliste français Pierre Pean jugé pour un livre sur le Rwanda

2008-09-25

http://www.bakchich.info/article5109.html

Le journaliste Pierre Péan devait comparaître du 23 au 25 octobre devant La 17ème chambre correctionnelle du tribunal de Paris pour incitation à la haine raciale. Son inculpation fait suite à la parution, en 2005, de son livre « Noires fureurs, blancs menteurs » sur le génocide au Rwanda. Il est accuse de « complicité de diffamation raciale », dans treize passages de l’ouvrage et « complicité de provocation à la discrimination, à la violence et à la haine raciale à l’égard d’un groupe de personnes à raison de leur appartenance à une ethnie», en l’espèce les Tutsis.


Maroc : Liberté de la presse face à la sacralité du Roi

2008-09-25

http://www.yabiladi.com/article-politique-1542.html

Aucune loi n’existe en ce sens, du moins elle ne décrit rien d’explicite en matière de sacralité de l'institution royale. Mais en se basant sur l’article 41 du code de la presse, trois points essentiels font partie intégrante des interdits en matière d’expression : Le régime monarchique, la religion islamique et l’intégrité territoriale. De même qu’est interdite toute offense envers la personne du Roi ainsi que les princes et princesses royaux. Avec des peines liberticides pour la presse.





Conflits & urgences

Ouganda : Des rebelles enlèvent 90 écoliers dans l'est de la RDC

2008-09-24

http://www.orange.gq/actu/news/?p=401350

Les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du seigneur (LRA) ont enlevé 90 écoliers, un chef de village et deux missionnaires italiens dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a annoncé le 22 septembre le Fonds de l'ONU pour l'enfance (Unicef). Ces enfants pourraient "à présent être forcés à combattre ou à effectuer des tâches de soutien aux combats, au péril de leur vie", s'est inquiété le représentant de l'Unicef pour l'est de la RDC.


Mauritanie : 11 soldats et un civil retrouvés morts décapités

2008-09-24

http://www.linternationalmagazine.com/article5453.html

Les 11 soldats et le civil portés disparus le 14 septembre, après une attaque revendiquée par la branche maghrébine d’al-Qaida contre l’armée mauritanienne, ont été retrouvés morts décapités le 20 septembre en début d’après midi. Dans un communiqué, le gouvernement précise que la découverte macabre a été faite dans la région de Zouerate, dans le nord du pays.


Nigéria : Propositions de ICG sur la crise dans le Delta du Niger

2008-09-25

http://tinyurl.com/3va6vw

Tous les efforts pour ramener la stabilité dans la région pétrolifère du Delta du Niger au Nigeria vont rester vains si le gouvernement nigérian refuse de consulter les communautés locales sur les nouvelles opérations pétrolières, estime International Crisis Group (ICG). Dans son dernier rapport intitulé "Nigeria: les terres Ogoni après Shell", ce groupe de réflexion basé à Bruxelles indique que le processus de paix dans les territoires Ogoni reste le principal test pour les efforts du gouvernement visant à ramener la paix dans cette région en proie à des troubles.


Nigeria : Propositions de ICG pour résoudre la crise dans le Delta

2008-09-24

http://tinyurl.com/3va6vw

Tous les efforts pour ramener la stabilité dans la région pétrolifère du Delta du Niger au Nigeria vont rester vains si le gouvernement nigérian refuse de consulter les communautés locales sur les nouvelles opérations pétrolières, estime International Crisis Group (ICG), un groupe de réflexion basé à Bruxelles. Dans son dernier rapport intitulé "Nigeria: les terres Ogoni après Shell", ICG indique que le processus de paix dans les territoires Ogoni reste le principal test pour les efforts du gouvernement visant à ramener la paix dans cette région en proie à des troubles.


Rd Congo : La reprise des combats déplace à nouveau 100 000 civils

2008-09-25

http://fr.allafrica.com/stories/200809250418.html

La reprise des combats dans l'est de la République Démocratique du Congo a déclenché une détérioration catastrophique de la situation humanitaire et causé d'énormes souffrances aux civils, a déclaré la Congo Advocacy Coalition, un groupement de 83 agences humanitaires et associations de défense des droits humains. La coalition a réclamé des mesures urgentes pour améliorer la protection des civils et une augmentation immédiate de l'aide aux populations vulnérables.


Soudan : Le gouvernement pointé du doigt pour des rafles punitives

2008-09-24

http://tinyurl.com/3mxjl8

Le gouvernement soudanais a une nouvelle fois été accusé d’avoir procédé à des exécutions sommaires et à des arrestations arbitraires massives, à la suite d’une attaque lancée par les rebelles du Darfour, à Khartoum, en mai. Ces accusations sont cependant rejetées par les autorités. Au moins 500 personnes originaires du Darfour, à la fois des civils et des combattants présumés du Mouvement pour la justice et l’égalité, auraient ainsi été exécutées sommairement ou tuées extrajudiciairement.





Cours, séminaires, & ateliers

Global : Bourses de formation pour jeunes chercheurs francophones

2008-09-25

http://www.pambazuka.org/fr/category/courses/50764

L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) attribue des bourses pour favoriser la mobilité internationale entre des universités de pays étrangers. Ces bourses concernent des candidat(e)s inscrit(e)s ou en activité dans les établissements membres de l’AUF lors du dépôt de leur candidature et qui projettent de poursuivre, à l’étranger, une partie de leur parcours scientifique. L’appel à candidatures propose des bourses pour deux des neuf grandes catégories de mobilité offertes par l’AUF. Il s’agit des mobilités visant la formation et le perfectionnement de jeunes chercheurs.
Plus d'infos sur www.auf.org





/\/\//\/\/\//\/\/\//\/\/\//\/\/\//\/\/\//\/\/\//\/\/\//\/\/\//\


Fahamu – Réseaux pour la Justice Sociale
http://www.fahamu.org

© Sauf indication contraire, tous les contenus publiés ici le sont avec autorisation sous les termes de la licence « Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 3.0 Unported »

Pour les détails supplémentaires: http://www.pambazuka.org/fr/about.php

Pambazuka news peut être visionné en ligne: http://www.pambazuka.org/fr/

Le RSS est disponible sur http://www.pambazuka.org/fr/newsfeed.php

Pambazuka News est publié grâce au soutien d’un certain nombre de bailleurs de fonds dont les coordonnées peuvent être obtenues en passant par l’adresse http://www.pambazuka.org/fr/about.php

Pour VOUS ABONNER ou VOUS DESABONNER, allez sur:
http://pambazuka.gn.apc.org/cgi-bin/mailman/listinfo/pambazuka-news-fr

ou envoyez un message à editor@pambazuka.org avec le mot ABONNER ou DESABONNER dans la case réservée à l’objet selon le cas.

Les points de vue exprimés ici sont ceux des auteurs eux-mêmes et ils ne représentent pas nécessairement ceux de Pambazuka News ou Fahamu.

ISSN 1753-6839

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/