Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Droits humains

RSS Feed

Afrique : Les Chambres africaines annulent leur mission au Tchad pour l'affaire Habré

2014-10-20, Numéro 343

La mission qui devait être exécutée dans la période comprise entre le 18 octobre et le 02 novembre 2014, n’aura finalement pas lieu. C’est la conséquence du refus de N’Djamena de mettre à la disposition des Chambres africaines extraordinaires, mises sur pied pour juger les auteurs des crimes commis au Tchad de 1982 à 1990, sous le règne de l’ancien président tchadien, Hissène Habré. Par lettre datée du mardi 14 octobre 2014, les autorités judiciaires du Tchad ont fait parvenir à la Chambre d’instruction des Chambres africaines extraordinaires, la notification du rejet de la demande d’entraide judiciaire formulée par celle-ci.

Algérie : Des centaines de policiers ont manifesté devant la présidence

2014-10-19, Numéro 343

Des milliers de policiers algériens ont manifesté, mercredi 15 octobre, devant le siège de la présidence, à El Mouradia, pour réclamer de meilleures conditions de travail ainsi que la démission du chef de la sûreté nationale et des négociations avec le président Abelaziz Bouteflika. Après avoir rencontré des représentants du mouvement à Alger, le Premier ministre a reconnu que les policiers travaillaient dans des conditions difficiles et annoncé la tenue prochaine d’une réunion interministérielle sur la question. Une annonce qui ne semble pas avoir convaincu la majorité des protestataires.

Congo : Un général mis en examen pour crimes contre l’humanité

2014-10-19, Numéro 343

Norbert Dabira, un général de l’armée congolaise, a été mis en examen jeudi 16 octobre à Paris, pour crimes contre l’humanité. Il est mis en cause dans une affaire de disparitions massives survenues à Brazzaville (Congo) en 1999. Cette affaire, dite des «Disparus du Beach», n’a jusqu’à présent pas été élucidée. Un procès avait eu lieu à Brazzaville en 2005, mais le général Dabira et ses coaccusés ont été disculpés, au grand désappointement de la Fédération Internationale des Droits de l’homme, qui dénonce une justice expéditive. Mis en examen en France en août 2013, le général Dabira avait aussitôt présenté un recours, au motif qu’une personne ne peut être jugée deux fois pour les mêmes faits.

Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo sera jugée à Abidjan

2014-10-19, Numéro 343

Le procès de l’ex-Première dame ivoirienne, inculpée de «génocide» pour crimes et violences commis durant la crise qui a suivi les élections de 2010, débutera le 22 octobre devant la Cour d'assises d'Abidjan. Près d’une centaine de proches de Laurent Gbagbo seront jugés en même temps qu’elle alors que son mari est toujours détenu à La Haye.

Côte d'Ivoire : La CPI ne renonce pas à juger Simone Gbagbo à La Haye

2014-10-19, Numéro 343

Le bras de fer se poursuit. La Cour pénale internationale avait émis un mandat d'arrêt en 2011 contre l'ancienne première dame. Mais la Côte d'Ivoire n'a pas encore prouvé qu'elle était capable de mener à bien un tel procès. La Cpi rappelle qu'elle doit même prouver qu'elle a entamé de réelles procédures visant Simone Gbagbo. Ainsi a Côte d’Ivoire a transmis le jour de la date butoir du 10 octobre des documents exigés fin août par la Cpi pour prouver l’existence d’une procédure judiciaire en Côte d’Ivoire visant Simone Gbagbo. Ces documents, des procès-verbaux d’interrogatoires, ne semblent pas avoir totalement convaincu le bureau du procureur. Il pourrait le signaler aux juges de la Cpi. Pour quel effet ? Selon la Cpi, le procès de Simone Gbagbo pour atteinte à la sûreté de l’Etat en Côte d’Ivoire ne fait pas obstacle à un deuxième procès à La Haye, où elle est visée par quatre chefs d’inculpation de crimes contre l’humanité.

Côte d’Ivoire : La Fidh dénonce "l'inertie" de la justice

2014-10-19, Numéro 343

La Fédération internationale des ligues des Droits de l'homme (Fidh) s’"inquiéte" de "l'inertie de la justice" dans l'enquête sur un charnier découvert en octobre 2012 dans l'ouest de la Côte d'Ivoire pour laquelle des soldats sont notamment accusés. Un charnier de six corps avait été découvert en octobre 2012 à Togueï, un quartier de la ville de Duékoué, après l'attaque le 20 juillet 2012 du camp de déplacés de Nahibly, voisin de cette ville par des jeunes appuyés par des militaires ivoiriens des Forces républicaines et des "dozo", chasseurs traditionnels servant de supplétifs, selon des témoins.

Côte d’Ivoire : Présence de Gbagbo aux funérailles de sa mère

2014-10-19, Numéro 343

Laurent Gbagbo pourrait prendre part aux funérailles de sa génitrice. Les textes de la Cpi prévoient des dispositions particulières pour permettre à un accusé de sortir de la prison pour se rendre sur les lieux des cérémonies. Précision des conditions à remplir dont trois sont les plus importantes…

Global : Ce que les Pays-Bas reprochent aux réfugiés rwandais

2014-10-19, Numéro 343

Les Pays-Bas disent ne pas vouloir servir de refuge aux personnes ayant commis des crimes internationaux. Le gouvernement néerlandais a lancé des procédures pour enlever la nationalité ou le statut de réfugiés à plusieurs Rwandais installés de longue date dans le pays, dont Lin Muyizere, le mari de l'opposante Victoire Ingabire. Le 24 septembre, les services d'immigration néerlandais ont donc remis une lettre à Lin Muyizere détaillant les accusations qui pèsent contre lui. Détails…

Kenya : Le président Kenyatta dans le rôle du martyr

2014-10-19, Numéro 343

Accusé de crimes contre l'humanité, le président kényan a comparu devant la Cour pénale internationale. En s'y rendant de son plein gré, il a montré sa bonne volonté. Et en a profité pour jouer les victimes. Il est reparti comme il était venu, libre, tranquille et détendu. Premier chef d'État en exercice à comparaître devant la Cour pénale internationale, à La Haye, Uhuru Kenyatta, 52 ans, vient de démontrer une fois de plus qu'il a fort bien retenu les leçons de politique reçues de son père, Jomo Kenyatta, et surtout de son mentor, l'autocrate Daniel arap Moi, qui présidèrent longtemps aux destinées du Kenya. Pour l'habileté, il semblerait même que l'élève ait dépassé ses maîtres !

Madagascar : Marc Ravalomanana confiné

2014-10-19, Numéro 343

Marc Ravalomanana a été arrêté à Antananarivo quelques heures seulement après son retour d’exil en Afrique du Sud. Il se trouve confiné à Diego Suarez, dans le nord de Madagascar, en résidence surveillée depuis son arrestation, le mardi 14 octobre. Après son interpellation, on ne sait toujours pas précisément comment il a pu, à l’insu de tout le monde, quitter le territoire sud-africain par un vol privé, atterrir à Madagascar, puis rejoindre sa maison perchée sur les hauteurs de la vieille ville d’Antananarivo. Dans le camp de l’ex-président comme parmi les autorités malgaches, personne jusqu’à maintenant n’a retracé le périple qu’a effectué Marc Ravalomanana. Pour quel motif a-t-il été mis en résidence surveillée ? Les raisons restent floues.

Niger : Qui pourra sauver qui du naufrage ?

2014-10-19, Numéro 343

Qui de Hama Amadou, ”principal challenger” auto-proclamé du président Mahamadou Issoufou pour les élections présidentielles de 2016, de M. Mahamane Ousmane, président de l’Alliance pour la République, la démocratie et la réconciliation et de Seini Omar leader de l’opposition, pourra sauver les autres dans le contexte actuel de la situation politique de notre pays ? C’est la question principale que se pose de nombreux observateurs de la scène politique nationale. Le président du parlement et du Fa-Lumana, Hama Amadou, s’est réfugié en France depuis fin Aout, laissant derrière lui son parti et ses partisans déboussolés, apparemment surpris et mal préparés a une telle situation ?

Nigeria : 59 soldats jugés pour Refus de combattre Boko Haram

2014-10-19, Numéro 343

Cinquante-neuf soldats nigérians, accusés d’avoir refusé de combattre Boko Haram, ont comparu, mercredi 15 octobre, devant un tribunal militaire d’Abuja. Les militaires sont en outre accusés de mutinerie. Membres du 111e bataillon des forces spéciales, ils ont plaidé non coupable. En plus d’être poursuivis pour avoir refusé de se déployer, le 4 août dernier, pour tenter de reprendre à Boko Haram plusieurs villes de l’état de Borno, ces militaires nigériens sont accusés de « conspiration en vue d’une mutinerie contre les autorités de la 7e division ». La 7e division étant l’unité qui est en première ligne contre l’insurrection de la secte islamiste Boko Haram. Ce n’est pas la première fois que l’armée nigériane est confrontée à ce genre de situation.

Rd Congo : Le responsable des droits de l'homme de l'ONU indésirable

2014-10-19, Numéro 343

En République démocratique du Congo, la réaction de Kinshasa n'a pas tardé au lendemain de la publication d'un rapport du chef du bureau de l'Onu pour les droits de l'homme. Ce rapport accable la police congolaise, accusée d'exactions lors d'une opération coup de poing pour traquer les délinquants de Kinshasa entre novembre 2013 et février 2014. Selon ce rapport, au moins neuf personnes ont été exécutées par balles et trente-deux personnes sont toujours portées disparues. Pour Kinshasa, c'en est trop. Le ministre congolais de l’Intérieur a demandé, jeudi 16 octobre, le départ du chef du bureau de l’Onu pour les Droits de l’homme en Rdc, Scott Campbell. Ce n’est pas la première fois que celui-ci s'attire les foudres des autorités congolaises.

Rd Congo : L’Onu dénonce meurtres et disparitions à Kinshasa

2014-10-19, Numéro 343

Les Nations unies ont dénoncé la mort ou la disparition de plusieurs dizaines de civils, victimes selon elles de policiers congolais lors d'une grande opération antibanditisme à Kinshasa entre novembre 2013 et février 2014. "L'opération 'Likofi' ['coup de poing' en lingala, ndlr] a fait au moins 41 victimes", neuf lors d'"exécutions sommaires", et 32 de "disparitions forcées", écrit le Bureau des Nations unies aux Droits de l'homme dans un rapport publié mercredi 15 octobre à Kinshasa. Le nombre total de victimes pourrait être beaucoup plus élevé, ajoute le rapport, notant que les enquêteurs de l'Onu ont dû faire face à des difficultés diverses comme la réticence des proches des victimes et de plusieurs témoins à s'exprimer, par peur de représailles. 



Sénégal : Hisséne Habré bientôt libéré ?

2014-10-19, Numéro 343

Presque deux ans après son arrestation et son placement sous mandat de dépôt par les chambres africaines extraordinaires, l’ancien président tchadien Hissène Habré serait bientôt libéré. Selon le journal sénégalais Le témoin, cet éventuel coup de théâtre judiciaire est consécutif aux comportements autoritaires du président Idriss Déby. Lequel aurait refusé de livrer les coinculpés pour qu’ils soient interrogés à Dakar par les juges sénégalais. Face à ce blocage ou manque de collaboration de Ndjamena, la juridiction africaine serait sur le point de rendre la liberté à l’ex-président Habré.

Tanzanie : Deux femmes accusées d’être des sorcières tuées à la machette

2014-10-19, Numéro 343

Deux femmes, une octogénaire et sa fille de 45 ans, ont été tuées à la machette dans la province septentrionale tanzanienne de Shinyanga, par des assaillants les accusant de sorcellerie, a annoncé vendredi 17 octobre, le chef régional de la police. Les trois agresseurs ont frappé les deux femmes à coups de machette puis les ont décapitées. Dans de nombreuses régions de Tanzanie, notamment près de la frontière avec le Burundi, les croyances occultes restent vivaces. Ces croyances imputent à des actes de sorcellerie les coups du sort, mésaventures, accidents et désastres frappant personnes comme communautés dans leur ensemble.

Afrique du sud : Le procès de Julius Malema reporté à 2015

2014-10-05, Numéro 341

Le procès pour corruption du leader populiste sud-africain Julius Malema, accusé d'avoir détourné de l'argent destiné aux routes de sa province natale, a été reporté de près d'une année, à août 2015, après une audience éclair. Le parquet a justifié le report au 3 août 2015 par l'indisponibilité de certains avocats, sans autre forme d'explication. Un mois après avoir violemment chahuté le chef de l'Etat Jacob Zuma au Parlement, le sommant de rendre l'argent public utilisé pour rénover son ranch, Malema devait être jugé jusqu'au 31 octobre et livrer le fin mot du curieux circuit emprunté en 2009 par l'argent d'un appel d'offre du ministère provincial des Transports du Limpopo vers son holding familial Ratanang.

Côte d’ivoire : Critiques contre la CPI

2014-10-05, Numéro 341

Un groupe d’organisations de défense des Droits de l’Homme dont la Fidh, le mouvement ivoirien de défense des droits de l’Homme et la Ligue ivoirienne de défense des droits de l’Homme (Lidho) demandent à à la Cpi de faire preuve d’impartialité dans le conflit ivoirien. "Ce que nous déplorons, c’est que le bureau du procureur de la cour pénale internationale vienne tout le temps à Abidjan et ne fait que poursuivre les pro-Gbagbo, or nous savons que le rapport de la commission nationale d’enquête et nos propres rapports d’Ong, tant sur le plan national qu’international, indiquaient bien que les deux camps étaient fautifs et que leur responsabilité était établie" a déclaré le président de la Lidho, Pierre Kouamé Adjoumani.

Burundi : Pierre-Claver Mbonimpa remis en liberté provisoire

2014-10-05, Numéro 341

Au Burundi, le plus célèbre défenseur des droits de l’homme, Pierre-Claver Mbonimpa, a finalement bénéficié lundi 29 septembre d'une mesure de remise en liberté provisoire pour raisons de santé. Cette mesure est assortie de certaines conditions. En effet, il ne doit pas aller à l'aéroport, ni dépasser les limites de la capitale Bujumbura. Pierre-Claver Mbonimpa vient de passer quatre mois dans la prison de Mpimba, à Bujumbura, dont un mois dans une clinique où il est en train d'être soigné.

Global : L'ex-ministre malien de la Défense en garde à vue

2014-10-05, Numéro 341

Figure de la vie politique malienne, M. Boubèye Maïga a été interpellé jeudi 2 octobre et placé en garde à vue dans les locaux de la Direction centrale de la police judiciaire à Nanterre. L'ancien ministre était entendu dans le cadre de l'achat de l'avion présidentiel malien, a confirmé une source proche du dossier.

Kenya : Le chef de l’Etat interpellé par la CPI

2014-10-05, Numéro 341

Le président Uhuru Kenyatta est attendu à la Cpi le 8 octobre prochain pour répondre des accusations de crime contre l’humanité qui pèsent contre lui. C’est la première fois, depuis que la Cpi existe, qu’un chef d’Etat en exercice sera entendu par les juges de ce tribunal. Mais il faudra bien que M. Uhuru Kenyatta, le chef d’Etat du Kenya, consente à s’y rendre. Ses avocats ont évoqué la tenue d’un sommet régional à Kampala à cette date et plaidé pour un report. Ils ont même émis le souhait que cela se fasse par vidéoconférence le moment venu. Cette requête que Fatou Bensouda et les victimes sont loin de valider, reste en suspens.

Madagascar : Eradiquer le trafic humain

2014-10-05, Numéro 341

Alors que les problèmes des femmes malgaches au Liban, en Arabie Saoudite ou en Quatar, sont loin d’être réglés, voilà que les trafiquants se dirigent déjà vers d’autres destinations dont la Chine. Des femmes malgaches sont envoyées là-bas pour soit disant travailler mais une fois arrivées sur place elles sont vendus de force à des hommes chinois. Mais on en ignore encore le nombre, d’où l’arrivée d’une équipe de 8 policiers chinois pour enquêter sur ce trafic de femmes malgaches vers la Chine.

Namibie : Proposition pour réglementer les noms péjoratifs de bébé

2014-10-05, Numéro 341

S'appeler "Mwalengwa" peut sembler anodin. Sauf en Namibie, où ce prénom signifie "honte à toi" et continue d'être donné, souvent par vengeance par des pères en conflit avec la mère de l'enfant, une pratique qu'un ministre veut faire cesser. Peya Mushelenga, ministre adjoint des Affaires étrangères est auteur d'une proposition au parlement lors d'un débat sur la protection de l'enfance. Une commission a ordonné dans la foulée la conduite d'un sondage pour recueillir l'avis de la population, avant toute décision législative.

Rwanda : Et si l'homme portait le nom de sa femme ?

2014-10-05, Numéro 341

Si la loi est promulguée, au Rwanda, un homme pourra porter le nom de son épouse. La chambre basse du Parlement vient de voter une "loi sur les personnes et la famille" qui dispose que l'on peut porter le nom de son conjoint, sans distinction de sexe. Une révolution de plus dans un pays aujourd'hui reconnu pour la place accordée à la femme ? Ou un scandale ? Réactions…

Afrique du Sud : Zuma refuse de payer pour la mise à jour à son domicile privé

2014-09-21, Numéro 339

Le président sud- africain Jacob Zuma a déclaré qu’il ne devrait pas être un juge pour dire s’il doit payer pour la mise à jour de sécurité à son domicile privé. M. Zuma s’est ainsi exprimé en répondant à une lettre du défenseur public Thuli Madonsela qui demande la raison pour laquelle il ne paie pas partie de l’argent dépensé pour la mise à jour de sécurité à son domicile privé à Nkandla, province du KwaZulu-Natal. Dans un rapport publié en mars, Mme Mandonsela a indiqué que M. Zuma a indûment bénéficié du projet qui aurait coûté 246 millions de rands (environ 23 millions de dollars) de fonds publics, lui demandant de payer une partie de l’argent dépensé sur le projet.

Burundi : La présidence répond à HRW à propos des Cadavres du lac Rweru

2014-09-21, Numéro 339

Human Rights Watch avait appelé, mardi 16 septembre, les gouvernements rwandais et burundais à enquêter après la découverte de plusieurs corps sur les rives du lac Rweru, à la frontière entre les deux pays. La présidence du Burundi, par la voix de son conseiller en communication, assure que des enquêtes sont menées en synergie par les polices rwandaises et burundaises. Human Rights Watch ainsi que d'autres organisations de défense des droits de l'homme s'étaient étonnées que les corps retrouvés flottant sur le lac Rweru soient immédiatement enterrés, enlevant tout espoir d'identification des victimes. Des témoignages au Burundi ainsi qu’au Rwanda de riverains et pêcheurs ont assuré que ces corps provenaient de la rivière Akagera, située du côté rwandais de la frontière. Mais le conseiller à la présidence du Burundi se refuse à tout commentaire concernant la provenance de ces corps « en attendant les résultats des investigations en cours».

Congo : Arrestation des suspects pour agression contre un journaliste

2014-09-21, Numéro 339

L’agression du journaliste Elie Smith avait eu lieu dans la nuit du 9 au 10 septembre 2014. Quatre hommes armés s’étaient introduits chez lui, l’avaient dévalisé puis violé sa sœur, avant de s’enfuir. Selon le directeur général de la police congolaise, les cinq suspects arrêtés ont reconnu les faits. En guise de preuves à charge, le chef de la police a présenté à la presse quelques affaires volées chez le journaliste et retrouvés chez les suspects, de même que des armes blanches leur appartenant. Elie Smith est l’animateur de « La Grande Interview », une émission hebdomadaire diffusée sur la Mntv, chaine appartenant à Maurice Nguesso, le frère aîné du président Denis Sassou Nguesso. Ce dernier qui dirige le Congo depuis 30 ans, est soupçonné par l’opposition de vouloir modifier la Constitution du pays afin de briguer un nouveau mandat en 2016.

Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo sera jugée en Côte d’Ivoire

2014-09-21, Numéro 339

Le chef de l’Etat Ivoirien a affirmé avoir indiqué à la Cour pénale internationale que les juridictions ivoiriennes sont en mesure de juger Mme Gbagbo, révélant, par conséquent, que les interrogatoires sont en cours et que le processus se déroule normalement. Détenue à Odienné, à la suite de la crise postélectorale de 2010-2011 qui a fait officiellement plus de 3.000 morts, l’épouse de l’ex-président Laurent Gbagbo fait l’objet d’une demande de transfèrement à la Haye par la Cpi.

Djibouti : Le Commandant Elmi Jess, persona non grata aux Etats-Unis

2014-09-21, Numéro 339

Selon des sources bien informées, pour raisons de torture, traitements inhumains ou dégradants qu'il a fait subir à de nombreux opposants depuis les législatives de 2013, l'ambassade des États-Unis à Djibouti a déclaré persona non grata sur son territoire, le commandant Elmi Daher Miguil dit Elmi Jess, chef de la brigade spéciale de la police djiboutienne.

Egypte : Nouvelle peine de prison à vie pour le guide des Frères musulmans

2014-09-21, Numéro 339

Un tribunal égyptien a condamné, mercredi 17 septembre, le guide suprême des Frères musulmans, Mohamed Badie, et 14 autres personnes à la prison à perpétuité pour des manifestations violentes qui avaient fait six morts en juillet 2013. Le chef de la confrérie islamiste, dont est issu l’ex-président Mohamed Morsi, destitué par l’armée en juillet 2013, a déjà été condamné une fois à mort ainsi que deux fois à la prison à perpétuité dans d’autres procès.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/