Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Droits humains

RSS Feed

Afrique : 20 rebelles congolais devant la justice sud-africaine

2014-08-09, Numéro 337

En Afrique du Sud, le procès de 20 rebelles congolais présumés s’est ouvert à Pretoria. Ces hommes sont accusés d’avoir comploté pour renverser le président Joseph Kabila. Ils ont été arrêtés en février 2013 dans le nord de l’Afrique du Sud alors qu'ils se préparaient à rejoindre un camp d'entraînement militaire. Leurs soutiens dénoncent une machination. Les 20 prévenus congolais ont été formellement inculpés «d’activités mercenaires» et de «conspiration en vue d’assassinat» par le procureur. Selon l’accusation, ils avaient pour intention d’assassiner Joseph Kabila ainsi que le ministre de l’Intérieur congolais et plusieurs hauts dignitaires de l’armée. Les accusés auraient cherché à acquérir une liste impressionnante d’armes et de matériel pour mener à bien leur opération.

Côte d’Ivoire : Ouattara indemnise les victimes de la crise post-électorale

2014-08-10, Numéro 337

Le président de la République ivoirienne, Alassane Ouattara, a annoncé la création d’un fonds d’indemnisation pour les victimes de la crise post-électorale, mercredi 6 août. Ce «fonds» va être mis en place à la clôture des travaux de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr) qui devraient s’achever en octobre prochain. Le chef d’Etat ivoirien a rapporté qu’une partie du fonds sera disponible «avant la fin de l’année». Les difficultés vont apparaître au moment du recensement des victimes à indemniser.

Afrique du sud : Winnie réclame en justice la maison de famille des Mandela

2014-08-09, Numéro 337

Winnie Mandela, la deuxième épouse de Nelson Mandela dont il avait divorcé, réclame en justice la propriété de la maison de famille de Qunu, dans le sud-est rural du pays, arguant du fait que le bien a été acheté à l'époque de leur mariage. Winnie Mandela, 77 ans, ne figurait pas parmi les bénéficiaires du testament de l'ancien président sud-africain, qui avait épousé en troisièmes noces la Mozambicaine Graça Machel, veuve de l'ancien président mozambicain Samora Machel. Selon le Daily Dispatch, qui cite une lettre des avocats de Winnie Madikizela-Mandela, cette dernière soutient que, selon la loi coutumière, la maison achetée à l'époque de la vie commune du couple doit lui revenir, à elle et à ses enfants.

Afrique du Sud : Un plan quinquennal contre les crimes

2014-08-10, Numéro 337

Le gouvernement sud-africain a révélé jeudi 6 août un plan quinquennal contre les crimes dont le taux est très élevé. Ce plan, plus connu sous l'appellation "Cadre stratégique à moyen-terme" (Mtsf), qui contient une série d'actions, vise à éliminer les crimes "qui impactent négativement sur le développement économique et nuisent au bien-être des gens et à leur capacité à atteindre leur potentiel", a déclaré le ministre de la présidence pour le Planning, la Surveillance et l'Evaluation. Avec le Mtsf, les autorités veulent entre autres l'augmentation de la proportion des citoyens qui se sentent en sécurité en marchant seul dans la journée comme dans la nuit, et de la proportion des ménages satisfaits des services de la police dans leur région et de la façon dont les tribunaux traitent les auteurs des crimes.

Egypte : Douze pro-Morsi condamnés à mort pour le meurtre d'un général de police

2014-08-09, Numéro 337

Douze partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi ont été condamnés à mort, mercredi 6 août, en Égypte pour le meurtre d’un général de police. En pleine vague de répression sanglante visant les partisans de Mohamed Morsi, le 19 septembre 2013, le général Nabil Faraj coordonnait une opération commando de la police et de l'armée à Kerdassa, une ville de la banlieue du Caire, réputée être un fief des Frères musulmans. Un tribunal du Caire a confirmé la peine de mort prononcée en juin contre ces hommes accusés de la mort du général, pourtant atteint d'une seule balle, a indiqué un responsable de cette juridiction.

Guinée : La démarche de Konaté sur l’Affaire du 28 septembre 2009 suscite la controverse

2014-08-09, Numéro 337

Le dépôt d’une liste de présumés auteurs des événements du 28 septembre 2009 à la Cour pénale internationale par le général Sékouba Konaté, suscite la controverse. Et certaines voix s’élèvent pour critiquer la démarche. Le fait que le général Sékouba Konaté ait choisi de porter une liste de présumés auteurs et commanditaires des massacres du 28 septembre auprès de la Cour pénale internationale, donne lieu à des commentaires. Les Ong de défense des droits humains comme la Raddho Guinée, ne sont pas en reste parmi les réactions enregistrées à ce sujet. Cette dernière a plutôt émis des réserves sur les motivations qui sous-tendent cette démarche de Konaté. Sur cet empressement à charger ses anciens collaborateurs. Lui, qui, en tant que ministre de la Défense au moment des faits, n’avait rien fait pour empêcher ces massacres qui ont fait 157 morts, selon un rapport des Nations Unies.

Guinée : Massacre du 28 septembre : Dadis Camara, simple témoin

2014-08-09, Numéro 337

Cinq ans après le massacre du 28 septembre à Conakry, l'ancien président de la junte a enfin été entendu par la justice. Moussa Dadis Camara a été auditionné par des juges, au Burkina, où il coule des jours paisibles depuis quatre ans. Il était temps : trois ans que la première commission rogatoire internationale lancée par la justice guinéenne dans le cadre de l'enquête sur le massacre du 28 septembre 2009 à Conakry restait sans réponse ; quatre ans que cette enquête, ouverte en février 2010, piétine ; cinq ans que les familles de victimes attendent que les responsabilités soient enfin déterminées. Les juges chargés de l'enquête analysent actuellement la déposition pour déceler "d'éventuelles insuffisances" et décider "de la nécessité ou non de lancer une nouvelle commission rogatoire internationale".

Guinée Bissau : Les auteurs du coup d’Etat d’Avril 2012 sollicitent l‘amnistie

2014-08-09, Numéro 337

Les auteurs du coup d’Etat d’avril 2012 en Guinée-Bissau sollicitent le vote d’une loi d’amnistie qui sera examinée en novembre prochain par l’Assemblée nationale populaire, a annoncé le président de l’institution parlementaire, Cipriano Cassama, lors de la cérémonie d’ouverture de la session extraordinaire. M. Cassama a appelé les députés à bien réfléchir sur cette loi très controversée qui avait été rejetée en septembre dernier par l’ancienne assemblée nationale. Le coup d’état militaire du 12 avril 2012 dirigé par le général Antonio Injai, chef d’état-major général des armées a plongé la Guinée-Bissau dans une période de transition de deux ans.

Nigeria : L’armée accusée d’atrocités

2014-08-10, Numéro 337

L’armée nigériane a été accusée par Amnesty International de violer gravement et massivement les Droits de l’homme. Des propos qui rejoignent ceux des Etats-Unis qui avaient été dans le même sens il y a quelques semaines. Face à ce constat, le chef de l’Etat, Goodluck Jonathan, se retrouve plus isolé que jamais. D’après Amnesty international, les preuves attestant de la véracité des faits sont évidentes et des enregistrements vidéo mais également des témoignages crédibles viennent renforcer les soupçons qui existaient déjà. On peut notamment voir sur des images tournées dans l’Etat de Borno, des hommes de l’armée nigériane procéder à des exécutions sommaires. Certaines scènes sont particulièrement choquantes puisqu’on y voit des détenus égorgés et jetés à même les fosses communes.

Soudan : Deux condamnés décèdent après avoir été punis de 40 coups de fouet

2014-08-10, Numéro 337

Deux Soudanais ont péri après avoir reçu 40 coups de fouet pour consommation d'alcool et troubles à l'ordre public, a rapporté vendredi 8 août une organisation de défense des droits de l'Homme. Les deux hommes, âgés de 45 et 60 ans, avaient été condamnés dans la ville côtière de Port Soudan, où les sanctions avaient été immédiatement appliquées, rapporte l'ONG African Centre for Justice and Peace Studies. L'un des deux hommes a succombé peu après la flagellation alors qu'il retournait récupérer ses affaires au poste de police où il avait été détenu durant trois jours. L'autre condamné, qui avait écopé de deux mois de prison en plus des coups de fouet, est arrivé dans un état critique au centre carcéral. Transféré à l'hôpital, il a succombé à ses blessures.

Gabon : Lavé de tout soupçon de crime rituel, l’ancien ministre menace

2014-08-04, Numéro 336

L’ancien ministre délégué à la Communication et actuel directeur général de l’Office des ports et rades du Gabon, lavé de tout soupçon d’avoir commandité des crimes rituels, menace de poursuivre en justice toute personne qui continuera à lier son patronyme à un commanditaire de ce genre de crime, ont annoncé ses avocats jeudi 31 juillet dans une conférence de presse à Libreville. Ses collaborateurs qui étaient inculpés pour meurtre d’un jeune qui avait subi l’ablation de ses organes génitaux et de son cœur, ont été déclarés innocents.

Gambie : Yaya Jammeh arrête 300 imans

2014-08-04, Numéro 336

Le chef de l’Etat Gambien a mis acte sa menace la célébration, dans la division, de la fin du mois de ramadan. Yaya Jammeh très catégorique sur cette question qui semble être la chose la mieux partagée chez son voisin sénégalais a arrêté plusieurs imams contrevenants. Il s’agit de 300 imams. Ces derniers composés d’imams, de chefs religieux sont actuellement aux mains de la Police, notamment au camp de Youdoum. Il faut souligner que c’est le lundi 28 juillet que la majorité des musulmans de Gambie ont célébré la fête de la fin du mois de ramadan, y compris le chef de l’Etat. C’est par la suite qu’il a interdit ceux qui n’ont pas suivre la règle. Malheureusement pour les contrevenants.

Rwanda : Prison à vie requise contre un ex-membre de la garde de Kagame

2014-08-04, Numéro 336

Le Parquet a requis mercredi 30 juillet, à Kigali, la perpétuité, notamment pour «terrorisme», contre le lieutenant Joel Mutabazi, ex-membre de la garde présidentielle rwandaise livré en octobre 2013 au Rwanda par l’Ouganda malgré son statut de réfugié. Le lieutenant Mutabazi est jugé depuis le 28 janvier par une Cour martiale pour «formation de groupe armé, complot contre le président, terrorisme, complot contre un gouvernement établi, diffusion de fausses informations en vue de créer une hostilité internationale contre le gouvernement rwandais, possession illégale d’armes à feu et désertion». Joel Mutabazi et ses 15 co-accusés sont, selon le Parquet, impliqués à divers degrés dans des attaques à la grenade perpétrées au Rwanda depuis 2010 et attribuées par Kigali au Congrès national rwandais – parti d’opposition en exil – et aux Forces démocratiques pour la libération du Rwanda, groupe armé anti-Kigali basé dans l’est de la République démocratique du Congo.

Rwanda : Transparency International dénonce des tentatives d’intimidation

2014-08-04, Numéro 336

Transparency International alerte les autorités rwandaises sur des menaces reçues par son personnel à Kigali. Dans un communiqué publié vendredi 1er août, l'organisation de lutte contre la corruption, qui possède cinq bureaux dans le pays, demande au Rwanda de garantir la sécurité de ses employés. Il y a un an déjà, le 17 juillet 2013, déplore l'organisation dans ce communiqué, un membre de l'équipe avait été retrouvé mort. Il aurait été étranglé. Une enquête avait été ouverte mais elle n'a pas abouti. Et cette semaine, c'est l'actuelle présidente de Transparency Rwanda qui a été victime d'actes qu'elle qualifie d'intimidation, au siège de l'organisation à Kigali.

Sénégal : Le procès de Karim Wade s'ouvre

2014-08-04, Numéro 336

Un «prisonnier politique». Voilà comment s'est décrit, pour ses premiers mots à la barre, Karim Wade, le fils de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, dont le procès pour enrichissement illicite s'est ouvert jeudi 31 juillet à Dakar. En détention préventive depuis avril 2013, Karim Wade est accusé d'avoir illégalement acquis 178 millions d'euros par le biais de montages financiers complexes du temps où il était conseiller puis ministre de son père. Selon l'accusation, cette somme se trouverait aujourd'hui dans des paradis fiscaux, dont Monaco et Singapour.

Soudan : Les chrétiens cibles d'un "harcèlement croissant"

2014-08-04, Numéro 336

Des propriétés détruites ou saisies, une jeune femme condamnée à mort pour apostasie: selon le chef du Conseil des églises soudanaises, la minorité chrétienne du pays fait face à un harcèlement croissant de la part des autorités islamistes. Selon le secrétaire général du Conseil des églises soudanaises, sa communauté a été fragilisée par l'indépendance du Soudan du Sud en 2011 et le départ des chrétiens vers ce nouveau pays où le chrétiens et animistes sont majoritaires. L'instance qu'il dirige inclut plus d'une dizaines de confessions, dont des catholiques et des coptes, et pour tous la situation est "très mauvaise", explique-t-il.

Zambie : L'OIM cherche 11 filles zambiennes vendues en Tanzanie

2014-08-04, Numéro 336

L'Organisation internationale pour les migrations a ouvert des recherches pour secourir onze jeunes filles vendues comme esclaves sexuelles à des hommes d'affaires tanzaniens, a rapporté le Zambia Daily Mail. Jeudi 31 juillet, un responsable du gouvernement du district de Nakonde dans le nord de la Tanzanie a révélé que certains parents du district avaient vendu leurs filles âgées de 11 à 17 ans à des hommes d'affaires de Tanzanie. Le commissaire du district a déclaré que quatre jeunes filles étaient depuis retournées chez elles tandis que leurs parents ont fui par crainte d'être arrêtés.

Cameroun : Peines de prison pour 14 membres de Boko Haram

2014-07-27, Numéro 335

Quatorze islamistes du groupe armé nigérian Boko Haram ont été condamnés à des peines de prison ferme allant de 10 à 20 ans par la justice militaire camerounaise, a rapporté vendredi 25 juillet, la radio-télévision d’Etat camerounaise (Crtv). Au cours de «l’audience publique» qui s’est tenue jeudi 24 juillet, au tribunal militaire de Maroua (Extrême-Nord), région frontalière où la secte nigériane est active, 14 personnes interpellées en mars lors de la découverte d’une cache d’armes «ont confessé leur appartenance à la secte Boko Haram», a affirmé la radio-télévision. Selon elle, les accusés ont reconnu les faits pour lesquels ils étaient jugés : «détention et port illégal d’armes et de munitions de guerre, préparatifs dangereux et insurrection».

Burundi : Pas de liberté provisoire pour Pierre Claver Mbonimpa

2014-07-27, Numéro 335

La Cour d’appel de Bujumbura a confirmé, lundi 21 juillet, le maintien en prison de Pierre Claver Mbonimpa, détenu depuis deux mois pour avoir divulgué d’éventuels entraînements militaires de jeunes Burundais proches du pouvoir en Rdc, dans la localité de Kiriba. Président d’une Ong locale de protection des droits des détenus et humains, il a été accusé d’atteinte de sureté intérieure et extérieure de l’Etat.

Guinée : Dadis Camara entendu comme témoin dans le massacre de Conakry

2014-07-27, Numéro 335

L’ancien président de la junte guinéenne, Moussa Dadis Camara au pouvoir lors du massacre du stade de Conakry, en septembre 2009 a finalement été entendu comme témoin dans l’affaire actuellement en cours devant la justice guinéenne. Le procès-verbal de l’audition de Moussa Dadis Camara a été transmis aux juges pour décider de la suite de l’affaire. En 2009, une manifestation de l’opposition avait été réprimée dans le sang par l’armée guinéenne. Bilan du massacre : 160 morts et une centaine de viols. La justice a estimé que Moussa Dadis Camara, alors président du Conseil national pour la démocratie et le développement, est un témoin-clé des événements qui se sont produits avant, pendant et après le drame du 28 septembre 2009.

Madagascar : Des domestiques malgaches devenues esclaves dans le Golfe

2014-07-27, Numéro 335

Comme des dizaines de milliers de Malgaches depuis une quinzaine d'années, Solange, 34 ans, avait quitté Madagascar pour travailler dans une famille. Elle est morte le 26 janvier, moins d'un an après son arrivée, d'un arrêt cardiaque sans cause apparente selon le rapport médical saoudien qui cite "la volonté de Dieu". Pourtant, elle avait lancé un appel de détresse un mois avant sa mort. Plus largement, le Bangladesh, l'Indonésie, le Sri Lanka, les Philippines ou le Népal fournissent des milliers d'ouvriers ou d'employés de maison aux pays du Golfe. Et les organisations de défense des droits de l'homme dénoncent régulièrement de mauvais traitements et même des tortures.

Mali : Le capitaine Sanogo jugé avant la fin de l’année

2014-07-27, Numéro 335

Le procès du capitaine Amadou Haya Sanogo, présumé innocent dans l’assassinat des bérets rouges, aura lieu d’ici la fin de l’année 2014. Après étude du dossier, le parquet général pourrait alors décider d’ouvrir un procès. Parmi la quinzaine de militaires inculpés dans cette affaire figure le capitaine Amadou Haya Sanogo, accusé de «complicité d’enlèvement et d’assassinat» après la disparition d’une vingtaine de parachutistes fidèles à l’ex-président Amadou Toumani Touré, qui avaient tenté un contre coup d’Etat fin avril 2012. «Plusieurs militaires auraient été torturés, certains à l’électricité», avant d’être assassinés et «au moins deux militaires auraient été enterrés alors qu’ils respiraient toujours».

RD Congo : 1 214 violations des droits de l'homme pendant le premier semestre

2014-07-27, Numéro 335

Le Bureau conjoint des Nations unies aux Droits de l'homme en République démocratique du Congo a enregistré 1 214 violations Des droits de l'homme sur toute l'étendue du territoire congolais, a déclaré mercredi 23 juillet, SON directeur. Selon lui, ces chiffres représentent une légère baisse par apport au nombre de victimes enregistrées pour la période de juillet à décembre 2013 qui représentait 1 264 violations. Les types de violations des droits de l'homme les plus documentés-globalement et mensuellement sont les atteintes au droit à l'intégrité physique, puis les atteintes au droit à la liberté et sécurité de la personne, suivies des atteintes au droit à la propriété et des atteintes au droit à la vie.

Soudan : La chrétienne condamnée à mort est arrivée en Italie

2014-07-27, Numéro 335

Dernier rebondissement en date, qui en sera peut-être l’ultime. Le cauchemar de Meriam Ishag a pris fin jeudi 24 juillet lorsque la Soudanaise a atterri en Italie accompagnée de sa famille. Un véritable soulagement pour la jeune femme, et plus généralement pour la communauté chrétienne internationale. Si les jours de Meriam ne sont désormais plus comptés, son cas n’est pas isolé et les condamnations autour de l'apostasie sévissent toujours dans plusieurs pays musulmans. Accueillie par le Premier ministre Matteo Renzi et des membres de la classe politique, la famille semble enfin loin de la tourmente, et Meriam Ishag peut souffler.

Afrique : L’Etat tchadien partie civile au procès Habré

2014-07-27, Numéro 335

L’Etat du Tchad sera fixé le 13 août prochain à propos de sa requête de se constituer partie civile dans le procès Hissène Habré, a-t-on appris le mercredi 23 juillet de source judiciaire dans la capitale sénégalaise. La Chambre d’accusation des Chambres africaines extraordinaires (Cae) chargées de juger l’ancien président tchadien, a mis l’affaire en délibéré après une audience à huis-clos. Lors d’un premier jugement en mai dernier, le parquet général des Cae avait rejeté cette demande, estimant que de l’Etat du Tchad ne peut être considéré comme une victime des crimes qui relèvent de la compétence de ce tribunal spécial.

Afrique : Invisibilité de l’apatridie

2014-07-20, Numéro 334

Au moins 750 000 personnes sont apatrides en Afrique de l'Ouest. C'est ce que révèle le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés qui appelle les gouvernements à faire davantage d'efforts dans l'attribution ou la reconnaissance de nationalité pour les personnes apatrides, ainsi que dans l'amélioration des législations nationales, afin d'éviter les cas d'apatridie. L'apatridie peut empêcher l'accès aux soins de santé, à l'éducation ou à toute autre forme de sécurité sociale. Dans le cas des enfants qui sont séparés de leur famille lors de situations d'urgence, l'absence de papiers d'identité officiels peut entraîner leur mariage, leur entrée sur le marché du travail ou leur enrôlement dans les forces armées avant l'âge légal.

Afrique du sud : Desmond Tutu en faveur du suicide assisté

2014-07-20, Numéro 334

Le révérend anglican sud-africain Desmond Tutu s'est trouvé un nouveau cheval de bataille : dans un article paru dans The Observer, le révérend anglican sud-africain s'est ainsi déclaré en faveur du suicide assisté. Son article, et la franchise dont il fait preuve, tombe à point pour les partisans du suicide assisté en Grande-Bretagne : les Lords débattent une proposition de loi visant à légaliser cette pratique chez les adultes atteints de maladies incurables.

Afrique du Sud : Création de davantage de tribunaux pour les infractions sexuelles

2014-07-20, Numéro 334

L'Afrique du Sud mettra en place 12 autres tribunaux pour les infractions sexuelles pour lutter contre la violence sexuelle, a déclaré le ministre de la Justice et des Services correctionnels Michael. Quelque 22 tribunaux du genre ont été établis l'année dernière. M. Masutha a rappelé que le gouvernement voulait établir 106 tribunaux pour les infractions sexuelles en 10 ans. Ces tribunaux, a souligné le ministre, permettraient au gouvernement d'offrir des services spécialisés d'aide aux victimes, d'améliorer l'efficacité des témoins dans l'exécution de leur rôle dans la cour; de réduire le temps d'exécution dans la conclusion des questions de délits sexuels et d'améliorer les taux de condamnation.

Egypte : 7 hommes condamnés à la prison à vie pour des agressions sexuelles

2014-07-20, Numéro 334

Sept hommes ont été condamnés mercredi 16 juillet à la prison à vie pour des agressions sexuelles dans un verdict sans précédent en Egypte où les autorités se disent déterminées à lutter contre la fléau de la violence sexuelle dont la quasi-totalité des femmes s'estiment victimes. Ce phénomène s'est largement aggravé depuis la révolte de 2011 qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir, des dizaines de femmes égyptiennes et étrangères ayant été prises pour cibles dans des rassemblements, notamment sur l'emblématique place Tahrir au Caire. Outre les sept condamnations à la prison à vie, le tribunal a infligé à deux autres accusés 20 ans de détention.

Rd Congo : Une coalition de l'opposition veut voir Kabila à la CPI

2014-07-20, Numéro 334

Après avoir demandé le départ de Joseph Kabila, la coalition des forces politiques et sociales de l’opposition, qui rassemble plusieurs partis dont l'Union pour la démocratie et le progrès social et l'Union pour la nation congolaise de Vital Kamerhe, veut que le président congolais soit traduit devant la Cour pénale internationale pour crime contre l’humanité. La pétition qui a été publiée rend responsable le chef de l'État du massacre des adeptes de la secte Bundu dia Kongo, des exécutions extrajudiciaires des présumés Kuluna (des hors-la-loi), de la disparition des officiers originaires de la province de l’Equateur, de l’assassinat des journalistes et activistes des droits de l’homme.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/