Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

LGBTI

RSS Feed

Ouganda : La Cour Constitutionnelle invalide la loi anti-gay

2014-08-04, Numéro 336

Les cinq juges de la Cour Constitutionnelle ougandaise ont annulé vendredi 1er août la loi promulguée en février dernier qui réprime la «promotion de l’homosexualité» et oblige à dénoncer les homosexuels. La communauté internationale avait condamné ce texte. Des organisations internationales et certains pays, comme les Etats-Unis avaient suspendu leurs aides économiques pour contraindre l’Ouganda à retirer cette loi.

Ouganda : Loi anthomosexualité : «rien à voir» avec le sommet Etats-Unis-Afrique

2014-08-04, Numéro 336

L'annulation vendredi par la Cour constitutionnelle d'Ouganda d'une loi anti homosexualité ayant suscité un tollé international et des sanctions américaines, n'a rien à voir avec le sommet Etats-Unis-Afrique, auquel participera le président Yoweri Museveni, a assuré samedi 2 août le chef de l'Etat ougandais. Le pasteur Martin Ssempa, pourfendeur radical de l'homosexualité avait dénoncé un "avortement judiciaire" de la loi sous la pression internationale et une tentative de redorer le blason de l'Ouganda avant le sommet Etats-Unis-Afrique à Washington. Le président ougandais a assuré que les gels ou suspensions d'aides n'avait pas eu de conséquences sur l'économie du pays: La Cour constitutionnelle a annulé la loi au motif que le quorum exigé par la Constitution n'avait pas été atteint lors du vote et que la procédure législative était par conséquent "nulle et non avenue".

Afrique du sud : Gay, métisse et ministre

2014-06-22, Numéro 331

Une lesbienne au gouvernement ? C'est chose faite en Afrique du Sud, où un portefeuille stratégique a échu à cette militante féministe. Jusqu'à sa nomination au sein du gouvernement sud-africain, le 25 mai, Lynne Brown n'avait pas vraiment le profil d'une icône gay. Propulsée à la tête d'un portefeuille tout sauf symbolique - celui des Entreprises publiques, qui supervise notamment South African Airways et Eskom, la compagnie nationale d'électricité -, cette femme politique de 52 ans pourrait pourtant légitimement prétendre à ce statut : elle est devenue le premier ministre ouvertement homosexuel de l'histoire du pays, et sans doute du continent. Mais Lynne Brown est davantage connue pour son militantisme féministe.

Gambie : Le Parlement examinera des lois anti-homosexualité

2014-06-22, Numéro 331

Le gouvernement gambien va proposer ses lois anti-homosexualité au Parlement, et en cas de leur adoption, le mariage homosexuel sera interdit dans ce pays ouest-africain. Ce plan du gouvernement gambien s'inscrit dans les efforts visant à enrayer le développement de l'homosexualité et la consommation des drogues. Le gouvernement gambien a qualifié les homosexuels de "vermines". "Ni le droit homosexuel ni le mariage gay ne sera autorisé en Gambie car cela ne fait pas partie de notre culture", a expliqué le ministre gambien des Affaires présidentielles. Le président gambien Yahya Jammeh a juré d'éliminer les homosexuels de la même manière dont il a combattu les moustiques dans la lutte contre le paludisme.

Ouganda : Les Etats-Unis sanctionnent les lois anti gays

2014-06-22, Numéro 331

Les Etats-Unis ont annoncé de nouvelles sanctions contre l'Ouganda, dont le pouvoir n'est pas revenu sur sa loi discriminante à l'égard des homosexuels. Sont préservées, l'aide humanitaire, directement versée à la population, et l'aide américaine pour la recherche de Joseph Koni, leader de l'Armée de résistance du Seigneur. Mais certains responsables ougandais «responsables de violations des droits de l'homme» sont désormais interdis d'entrée sur le territoire américain, et l'aide financière bilatérale se tarit. Le premier sommet Etats-Unis-Afrique aura lieu en août prochain et le président ougandais est invité. On ne sait pas si l'invitation sera maintenue, ni si Yoweri Museveni fera le déplacement pour entendre, de vive voix, les reproches que ne manqueront pas de lui adresser les responsables américains.

Ouganda : Abus en hausse contre les homosexuels

2014-05-18, Numéro 326

Lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexués ont "subi une hausse notable des arrestations arbitraires, des abus et du racket policiers, des licenciements, des expulsions jetant certains à la rue et des dizaines d'entre eux ont fui le pays", affirment Human Rights Watch (Hrw) et Amnesty International dans un rapport conjoint. Le président Yoweri Museveni a promulgué fin février une loi controversée qui réprime notamment la "promotion de l'homosexualité" et contraint à dénoncer les homosexuels, suscitant de très vives critiques de par le monde, jusqu'aux plus proches alliés du pays, Etats-Unis en tête. La législation ougandaise punissait déjà de la prison à vie les relations homosexuelles.

Zimbabwe : Tout diplomate qui favorise l’homosexualité sera expulsé

2014-05-11, Numéro 325

Robert Mugabe n’est pas partisan de l’homosexualité et n’aime pas les homosexuels. Et pour le président zimbabwéen ceux qui ont cette orientation sexuelle sont persona non grata dans son pays. Ainsi, Robert Mugabe vient de menacer d’expulser tout diplomate qui ferait la promotion de l’homosexualité dans son pays, soulignant que son pays ne tolérerait jamais qu’on lui impose des valeurs et la culture venues de l’étranger. Le leader zimbabwéen a accusé l’Union européenne qui cherche à imposer ses «contre-valeurs» à toutes les autres régions du monde.

Ethiopie : Un groupe chrétien annonce une manifestation contre l'homosexualité

2014-04-20, Numéro 322

Une association chrétienne a annoncé jeudi 17 avril qu'elle allait organiser une manifestation contre l'homosexualité, la première du genre en Ethiopie. L'homosexualité est interdite - comme dans les deux-tiers des pays africains - et passible de 15 ans de prison en Ethiopie, pays conservateur de la Corne de l'Afrique. La manifestation, organisée avec une organisation de jeunesse, Addis Ababa Youth Forum, doit se dérouler le 26 avril dans la capitale éthiopienne. Les autorités ont donné leur feu vert, tout en se déclarant "indifférentes" à la manifestation, au nom du droit à la libre expression.

Afrique du sud : Zuma refuse de condamner la loi anti-homosexualité adoptée en Ouganda

2014-04-13, Numéro 321

Au moment où l'adoption de ladite loi a été condamnée à travers le monde par des sanctions économiques imposées par certains pays occidentaux qui ont suspendu leur aide économique en faveur de l'Ouganda, le gouvernement sud-africain, en ce qui le concerne, a mis en avant le principe de souveraineté des Etats et de leur indépendance judiciaire à adopter des lois qu'ils jugent nécessaires pour leurs pays. «Devrions-nous nous associer à la communauté internationale et ne pas agir de manière honteuse comme le président qui a fermé les yeux et a refusé de condamner un régime qui viole systématiquement les droits de l'homme?», a déclaré la chef de file du principal parti d'opposition en Afrique du Sud qui a soutenu par ailleurs, qu'en refusant de condamner Yoweri Musseveni, le gouvernement sud-africain a adopté un comportement hypocrite.

Egypte : Quatre hommes en prison pour homosexualité

2014-04-13, Numéro 321

Trois Egyptiens ont été condamnés au Caire à huit années de prison pour homosexualité, tandis qu'un quatrième a écopé de trois ans ferme. Les quatre accusés, en détention préventive, ont été condamnés pour avoir organisé une "fête déviante" et pratiqué la "débauche" car la loi égyptienne n'interdit pas formellement l'homosexualité.

Le Parquet les accusait toutefois de "pratiques homosexuelles". En juin, un sondage réalisé par le centre de recherches américain Pew révélait que seuls 3% des Egyptiens estimaient que "la société devait accepter l'homosexualité".

Gambie : Amnesty International invite Banjul à promouvoir les droits des homosexuels

2014-04-13, Numéro 321

Amnesty International a appelé le gouvernement de la Gambie à promouvoir les droits humains pour tous, sans se soucier de l’orientation sexuelle des uns et des autres. Dans un rapport à la Revue périodique universelle de l’Onu, publié jeudi 10 avril, Amnesty a demandé aux autorités de Banjul de s’abstenir de toute menace, intimidation ou propos discriminatoires contre les lesbiennes, les homosexuels, les bisexuels et les transsexuels au nom des droits de l’homme.

Ouganda : Le gouvernement accuse un programme de lutte contre le Sida de favoriser l’homosexualité

2014-04-13, Numéro 321

Un mois après la promulgation d’une loi durcissant la répression de l’homosexualité, le gouvernement ougandais intensifie ses mesures anti-gays. Vendredi dernier, la police ougandaise menait une opération contre un organisme de lutte contre le Sida, le Walter Reed Project, qu’elle accuse de « promouvoir l’homosexualité auprès des jeunes». Le porte-parole de la police ougandaise explique ainsi que plusieurs agents ont infiltré une formation donnée par l’organisme qui « visait des jeunes entre 18 et 25 ans».

Global : La Belgique interpelle les dirigeants africains sur la répression des homosexuels

2014-04-06, Numéro 320

Le Premier ministre belge, Elio Di Rupo, a appelé les dirigeants africains qui se sont réunis à Bruxelles à veiller au respect des droits des minorités, y compris sexuelles, alors que de nombreux pays africains répriment les homosexuels. Le très homophobe président ougandais, Yoweri Kaguta Museveni, figurait parmi les participants à ce sommet, au côté d'autres dirigeants dont les pays ont récemment renforcé leur répression de l'homosexualité, dont les président nigérian Goodluck Jonathan et son homologue kényan Uhuru Kenyatta. Et près de trois quarts des pays africains, à l'exception notable de l'Afrique du Sud, disposent de législations interdisant ou réprimant l'homosexualité.

Global : L'Ouganda rencontre des représentants de l'UE au sujet de sa loi anti-homosexualité

2014-03-30, Numéro 319

Des diplomates de l'Union européenne ont rencontré vendredi 28 mars les autorités ougandaises pour discuter de la récente adoption d'une loi durcissant la répression de l'homosexualité en Ouganda, à la suite de laquelle plusieurs pays européens ont gelé une partie de leur aide. Fin février, le président ougandais Yoweri Museveni a promulgué une loi qui criminalise la "promotion" de l'homosexualité et rend obligatoire la dénonciation des homosexuels. Le Parlement européen a appelé à des sanctions économiques contre l'Ouganda, affirmant que le pays violait les droits humains et les principes démocratiques. Il a aussi demandé à la Commission européenne de lancer un "dialogue politique urgent" avec Kampala. L'Ue est un des principaux bailleurs de fonds de l'Ouganda, avec plus de 460 millions d'euros versés dans divers programmes d'aide chaque année. Certains pays membres de l'Ue - dont le Danemark, la Suède, la Norvège et les Pays-bas - ont déjà annoncé le gel d'une partie de leur aide bilatérale à ce pays d'Afrique de l'Est.

Nigeria : Sept homosexuels présumés libérés sous caution

2014-03-30, Numéro 319

Sept hommes détenus pour avoir enfreint la loi qui interdit l'homosexualité au Nigeria ont été libérés sous caution dans la plus grande discrétion par deux tribunaux islamiques du nord du pays, a annoncé vendredi 28 mars un responsable de la prison qui les détenait. Les sept suspects avaient été inculpés avec cinq autres hommes en janvier par la commission de la charia de l'Etat de Bauchi car ils étaient soupçonnés d'appartenir à un club gay pour lequel ils auraient reçu des fonds des Etats-Unis. L'homosexualité est interdite par la loi islamique en vigueur dans plusieurs Etats du nord du Nigeria à majorité musulmane. La charia, qui y est appliquée en parallèle du système judiciaire fédéral, prévoit la peine de mort pour les homosexuels, même si celle-ci est rarement, voire jamais appliquée.

Cameroun : L’activiste gay Alice Nkom primée en Allemagne

2014-03-23, Numéro 318

Amnesty International Allemagne a décerné le 7e prix des Droits de l’homme à l’avocate camerounaise Alice Nkom pour son engagement en faveur des droits des lesbiennes, homosexuels et transgenres. La cérémonie de remise des prix a eu lieu mardi 18 mars au théâtre Maxim Gorki de Berlin. En 2003, Alice Nkom fonde l’Adefho, la première organisation non gouvernementale du Cameroun à s’engager pour la protection et la défense les droits des lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexués. L’Adefho propose soins médicaux, aide psychologique, éducation sexuelle, médiation, cours d’autodéfense et conseil juridique. Depuis 2006, Alice Nkom défend les personnes poursuivies en justice à cause de leur orientation ou identité sexuelle, ce qui lui vaut, selon elle, des menaces de mort récurrentes.

Global : Les eurodéputés veulent sanctionner l'Ouganda et le Nigeria pour lois anti-homosexuels

2014-03-16, Numéro 317

Le Parlement européen a demandé jeudi 13 mars à l'Union européenne de sanctionner l'Ouganda et le Nigeria, à la suite du vote de lois anti-homosexuels dans ces pays, en réorientant l'aide au développement au bénéfice de la société civile et d'Ong. Dans une résolution non contraignante adoptée à une large majorité, les députés appellent la Commission européenne et les Etats de l'Ue à "réexaminer leur stratégie d'aide à la coopération au développement à l'égard de l'Ouganda et du Nigeria et d'accorder la priorité à la réorientation de l'aide vers la société civile et d'autres organisations". Selon les députés, les lois adoptées en décembre 2013 en Ouganda et au Nigeria qui prévoient de lourdes peines de prison à l'encontre des homosexuels constituent de "graves menaces" sur les Droits de l'homme.

Cameroun : Enquête sur l'assassinat non-élucidé d’un martyr de la cause LGBT

2014-03-09, Numéro 316

Militant des droits LGBT, le corps d'Éric Lembembe a été découvert, le 15 juillet 2013, mutilé et en partie brûlé. Huit mois plus tard, l'enquête est toujours au point mort, au grand dam de son entourage. Marie-Thérèse, la mère d'Éric, s'interroge sur l'utilité de revenir, une nouvelle fois, sur des faits qui n'intéressent personne, et surtout pas la justice, au Cameroun. Malgré l'assurance du ministre de la Communication de faire la lumière sur cette affaire, malgré la pression internationale, l'enquête n'a apporté aucune réponse.

Nigéria : Le fouet pour punir les homosexuels

2014-03-09, Numéro 316

Le 13 janvier, Goodluck Jonathan a promulgué une loi restreignant les droits des homosexuels et leur interdisant toute union. Afficher son homosexualité est devenu un crime au Nigéria, un crime puni d’au moins dix années d’emprisonnement selon le texte de loi, 14 ans en cas de mariage homosexuel. Le jeudi 6 mars, quatre jeune hommes sont passés devant un tribunal islamique afin d’être jugés pour leurs actes. Ils avaient en effet créé en club homosexuel, interdit par la loi. Le tribunal les a donc condamnés à recevoir 15 coups de fouet et à payer une amende de 20 000 nairas (environ 88 euros).
D’autres hommes vont également passer devant le tribunal pour des faits similaires et auront droit à la même sentence.

Afrique : L'Anc refuse de condamner la loi sur l'homosexualité promulguée en Ouganda

2014-03-02, Numéro 315

Une motion proposée par des députés des partis d'opposition en Afrique du Sud destinée à condamner le président Yoweri Musseveni pour la promulgation dans son pays de la loi hostile aux personnes d'orientation homosexuelle, a été bloquée par les parlementaires du parti au pouvoir, l'Anc. Les députés du parti au pouvoir ont rejeté tout bonnement la motion dans son intégralité sans chercher à y demander des amendements, des améliorations ou des modifications.



Afrique : La criminalisation de l'homosexualité gagne du terrain

2014-03-02, Numéro 315

Après la promulgation la veille d'une loi durcissant la répression de l'homosexualité dans le pays, un journal ougandais a publié mardi une liste de 200 personnes qu'il dit être homosexuelles. Une chasse aux sorcières qui atterre les défenseurs des droits Lgbt, mais qui n'est pas une exception. Le mois dernier déjà, le Nigeria avait promulgué une loi prévoyant 10 ans d'emprisonnement contre les personnes de même sexe affichant publiquement leur relation. Selon un rapport d'Amnesty International publié en juin 2013, l'homosexualité reste passible des tribunaux dans près de trois quarts des 54 pays africains. Une criminalisation qui a des conséquences graves sur la santé publique.

Afrique du sud : Desmond Tutu appelle l'Ouganda à renoncer à la loi anti-homosexualité

2014-03-02, Numéro 315

L'archevêque anglican sud-africain Desmond Tutu a appelé dimanche 23 février le président ougandais Yoweri Museveni à renoncer à la loi anti-homosexuels, tout en renforçant, s'il le souhaite, les sanctions pénales contre le viol, la pédophilie. Il a balayé l'argumentation de la présidence ougandais qui estime que, en l'absence de gène de l'homosexualité, l'amour entre personnes du même sexe est un comportement qui peut se désapprendre.

Global : La Banque mondiale suspend un prêt à l'Ouganda

2014-03-02, Numéro 315

La Banque mondiale a reporté sine die le jeudi 27 février le versement d'un prêt de 90 millions de dollars à l'Ouganda après l'adoption d'une loi controversée réprimant l'homosexualité, a annoncé un porte-parole de l'institution. Le prêt visait à améliorer le système de santé en Ouganda, un pays qui bénéficie de plusieurs programmes de développement financés par la Banque mondiale. Le vote de cette loi en Ouganda a soulevé un tollé, notamment aux Etats-Unis, un des principaux donateurs du pays. L'Ouganda a réagi en assurant que l'Occident pouvait "garder son aide" et que le pays pourrait "continuer à se développer" sans son soutien.

Gambie : Washington s’offusque des propos homophobes de Yahya Jammeh

2014-02-23, Numéro 314

Les Etats unis ont fustigé les propos «irrespectueux» du président Gambien, Yahya Jammeh proférés à l’endroit des homosexuels dans un discours à l’occasion du 49ème anniversaire de l’indépendance de la Gambie. Le secrétaire d’Etat Américain, John Kerry a qualifié de «rhétorique haineuse» le discours du président Jammeh, tout en lui rappelant que ´tous les hommes naissent égaux et devraient être en mesure de vivre librement, sans discrimination sur leur identités et orientations sexuelles». Selon lui, les Etats-Unis respectent toutes les personnes de tous les caractères sexuels quels qu’ils soient, et appelle le reste du monde à en faire de même envers les gays et les lesbiennes.

Ouganda : Un pays officiellement anti-gay

2014-02-23, Numéro 314

Ayant tout d’abord décidé de refuser de l’approuver, le président est apparemment revenu sur sa décision et s’apprête à faire passer la loi. Les raisons de ce changement de positions restent un mystère. Le président Museveni a affirmé pour justifier sa décision qu’il n’y avait « aucune preuve que l’homosexualité soit génétique ou naturelle ». Le président des Etats Unis, Barack Obama, s’est dit «déçu» et a prévenu dimanche 16 février que cette décision pourrait affecter grandement les relations entre les deux pays. Dans un pays où les violences homophobes sont monnaie courante, qu’adviendra-t-il de la communauté homosexuelle si cette loi rentre en vigueur ?

Cameroun : Reportage chez les persécutés de l'"autre genre"

2014-02-15, Numéro 313

Victimes de chantage, persécutés, battus et même parfois assassinés, les homosexuels camerounais vivent un véritable calvaire. Et quand ils se battent pour le droit, c'est la peur au ventre. Le ministre de la Communication a pourtant récemment déclaré qu'aucun Camerounais ne subissait de persécutions en raison de son orientation sexuelle. Des propos difficiles à croire alors que la loi prévoit jusqu'à cinq ans de détention pour des faits d'homosexualité et qu'une dizaine de personnes seraient actuellement emprisonnés pour ce motif, notamment à la maison d'arrêt de Kondengui, à Yaoundé.

Nigeria : Suspension de procès d'homosexuels de crainte de violences populaires

2014-02-02, Numéro 311

Deux tribunaux islamiques du nord du Nigeria ont dû suspendre les procès de dix hommes accusés d'homosexualité de crainte que des foules ne s'en prennent à eux, ont rapporté mercredi 29 janvier des responsables. Sept hommes jugés dans la ville de Bauchi, dans l'Etat du même nom, pour avoir enfreint la loi islamique qui interdit l'homosexualité, avaient été attaqués à la sortie du tribunal par une foule en colère. La police avait dû lancer des gaz lacrymogènes et tirer en l'air pour disperser les manifestants qui réclamaient un procès sommaire et l'exécution des accusés. Les sept hommes devaient comparaitre de nouveau mardi 4 février, mais le tribunal ne pouvait plus siéger normalement à la suite de cet incident, a expliqué l'officier d'Etat civil.

Nigeria : Les gardiens de la charia promettent de réprimer l'homosexualité

2014-01-26, Numéro 310

Pour les gardiens de la loi islamique à Kano, la plus grande ville du nord du Nigeria, la nouvelle loi approuvée lundi 20 janvier par le président Goodluck Jonathan, qui punit l'homosexualité, est "une évolution bienvenue". "Dorénavant, nous irons dans chaque recoin de l'Etat de Kano pour contrôler que l'interdiction de la prostitution, des mariages de même sexe et la consommation d'alcool (...) est pleinement appliquée", a affirmé le chef adjoint de la Hisbah (police islamique des moeurs) de l'Etat de Kano.

Ouganda : Le président bloque une loi contre l'homosexualité

2014-01-26, Numéro 310

Le président ougandais Yoweri Museveni a refusé de promulguer une nouvelle loi controversée durcissant considérablement la répression des personnes homosexuelles, une question qui concerne nombre de pays africains. Cette loi, votée à une majorité écrasante le 20 décembre 2013 par le parlement, prévoyait notamment la prison à vie pour les récidivistes. Un article sur la peine de mort avait été rejeté mais la législation avait été très critiquée par les pays occidentaux et l'Onu. Le porte-parole présidentiel, Tamale Mirudi, a déclaré vendredi 17 janvier, que le président ougandais avait refusé de signer le texte. Cette décision de Yoweri Museveni prend le contre-pied de son homologue nigérian Goodluck Jonathan, qui, deux jours auparavant, a promulgué une nouvelle loi réprimant l'homosexualité dans son pays.

Cameroun : Roger Mbede, symbole de la lutte pour les droits des homosexuels, est décédé

2014-01-15, Numéro 309

Le Camerounais Roger Mbede, qui représentait le symbole de la lutte pour le droit des homosexuels au Cameroun est décédé vendredi 10 janvier. Et alors que la nouvelle se répand, l'onde de choc est palpable chez les défenseurs des droits de l'homme, Lgbt compris, au Cameroun. Arrêté le 2 mars 2011 pour un Sms amoureux envoyé à un autre homme, condamné à une peine de trois ans d'emprisonnement, confirmée en appel en mars 2012, Roger Mbede était devenu un symbole pour beaucoup de militants camerounais ou étrangers. Interview

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-83 | Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/