Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Environnement

RSS Feed

Afrique du Sud : Le braconnage des rhinocéros atteint un nouveau sommet

2014-11-30, Numéro 349

Le braconnage de rhinocéros en Afrique du Sud a atteint un nouveau record de 1 02gguhhyuyuoà)0 animaux abattus par des braconniers depuis le début de l'année, malgré d'importants moyens déployés par les autorités, selon un chiffre divulgué jeudi 27 novembre par le ministère sud-africain de l'Environnement. La plupart de ces mammifères dont le braconnage s'intensifie d'année en année depuis 2007, ont été tués dans le célèbre parc Kruger, frontalier du Mozambique et où 672 carcasses ont été retrouvées par les rangers. Les cornes braconnées sont actuellement écoulées au marché noir en Asie où les adeptes de médecine traditionnelle et nouveaux riches les consomment en cocktail aux prétendues vertus curatives. La corne de rhinocéros contient de la kératine, la même matière dont sont faits les ongles humains.

Côte d’Ivoire : Une marche de vendeurs de sachets plastiques réprimée par la police

2014-11-30, Numéro 349

Une marche d’industriels et de vendeurs de sachets plastiques a été, violemment, réprimée par la police, mardi 25 novembre, au Plateau, quartier administratif et d’affaires, au centre d’Abidjan, faisant plusieurs interpellations et de quelques blessés dans les rangs des manifestants. Les manifestants qui protestaient contre la suppression des sachets plastiques, environ, quelques centaines de personnes, pour la plupart, de jeunes gens et filles, entendaient occuper la Primature, le temps d'un sit-in pour porter leurs préoccupations devant le Premier ministre Daniel Kablan Duncan. Pour les autorités ivoiriennes, cette mesure comporte un aspect de protection de la santé.

Djibouti : Lancement de trois projets d'envergure contre la soif en 2015

2014-11-30, Numéro 349

Djibouti va démarrer en 2015 trois projets d'envergure dans le cadre de la lutte contre la soif, a annoncé mardi 25 novembre le ministre djiboutien des Affaires étrangères, Mahmoud Ali Youssouf. Le premier projet est la construction de la première usine de dessalement d'eau de mer de Djibouti, d'une capacité de 22 500 m3 par jour. Le second projet consiste à amener de l'eau potable de Shinilé, ville de l'Éthiopie. Et le troisième projet à mettre en œuvre en 2015 comprend la construction de neuf nouveaux forages, d'un débit total de 1,6 millions de m3, la réhabilitation du réseau d'eau potable de la capitale, et la réduction progressive du taux de perte globale d'eau dans le réseau.

Ile Maurice : L'eau est rationnée

2014-11-30, Numéro 349

A l'île Maurice, l'eau est rationnée depuis lundi 24 novembre, en raison d'une baisse inquiétante du niveau des réservoirs même si l'état de sécheresse n'a pas officiellement été déclaré. Selon l'autorité centrale de l'eau (Cwa) de l'île Maurice, la moyenne du taux de remplissage dans les différents réservoirs est de 47,1 % alors que les pluies d'été ne sont pas attendues avant mi-décembre. Selon un communiqué émis par la Cwa, c'est le centre de l'île qui sera le plus affecté par le régime drastique mis en place avec seulement entre 3 et 5 heures de distribution en moyenne par jour, entre 15h et 20h.

Afrique du Sud : Pretoria envisage de faire commerce des cornes

2014-11-17, Numéro 347

"On a tout essayé. Davantage de fusils, de gardes, caméras, systèmes de surveillance, mais les braconniers ont toujours un coup d'avance", explique un membre d'un comité nommé par le gouvernement sud africain pour étudier la possibilité de légaliser la vente des cornes et qui milite pour une mesure choc pour protéger les rhinocéros en Afrique du Sud. Une hérésie, selon de nombreux défenseurs de l'environnement qui soupçonnent le lobby pro-légalisation d'amasser des stocks de cornes en prévision des juteux bénéfices à retirer le jour où la vente sera de nouveau légalisée.

Maurice : La transformation des déchets solides en électricité

2014-11-17, Numéro 347

Le groupe mauricien Green Waste Energy a récemment décidé d'opter pour la méthode de gazéification, afin d'éliminer les déchets solides de l'île sans faire appel à l'incinération à partir de la deuxième moitié de l'année 2017 dans deux prochains centres de traitement. Le projet approuvé par le gouvernement mauricien en septembre 2013 devrait coûter environ 8,75 milliards de roupies. Selon le ministre des Administrations régionales de l'île Maurice, cette décision n'impactera aucunement l'environnement et favorisera dans le même temps la diminution des déchets ménagers. Ainsi l'Etat mauricien pourra économiser quelque 48 milliards de roupies durant les 20 prochaines années à travers ce choix écologique stratégique.

Nigeria : Shell admet une pollution pétrolière

2014-11-17, Numéro 347

Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a admis que la pollution causée par deux fuites de pétrole en 2008 au Nigeria avait été plus importante que prévu, mais sans donner de nouveaux chiffres. L'enquête initiale avait conclu au déversement de 4 144 barils. Cet aveu fait suite à des informations d'Amnesty International qui dit s'être procuré des documents de justice dans lesquels Shell accepte l'idée d'avoir sous-évalué l'ampleur et l'impact de la pollution dans le delta du Niger. Un procès doit se tenir en mai 2015 devant la Haute Cour de Londres après une action en justice intentée au Royaume-Uni par 15 000 habitants de la communauté de Bodo, au sud du Nigeria, qui réclament des indemnisations à Shell.

Somalie : Le trafic illégal de charbon de bois prospère

2014-10-19, Numéro 343

Le charbon de bois de Somalie fait plus que jamais l’objet d’un commerce illégal, et il profite aux camps les plus divers de ce pays en guerre depuis vingt ans. C’est le constat des enquêteurs de l’Onu, qui viennent de rendre leur rapport. Entre juin 2013 et mai 2014, la Somalie aurait expédié 161 bateaux remplis de sacs de charbon de bois vers les Emirats arabes unis, Oman et le Koweït. Deux fois plus qu’en 2011. Pourtant, les exportations de charbon de bois somalien sont illégales depuis février 2012. Curieusement, depuis que les shebab ont été chassés il y a deux ans du port de Kismayo, cœur du trafic, le volume exporté n’a fait que croître.
 
Car cette activité, au port de Kismayo, serait passée aux mains d’une autre milice, Ras Kamboni, avec la complicité de l’armée kényane, qui maintient l’ordre au nom de l’Union africaine à Kismayo.

Afrique du Sud : Des milliers de manifestants dénoncent le braconnage de rhinocéros et d'éléphants

2014-10-05, Numéro 341

Des milliers de Sud-Africains sont descendus dans la rue samedi 4 octobre pour exiger des mesures d'urgence contre le braconnage des éléphants et des rhinocéros d'Afrique, en déclin rapide. Les manifestants ont défilé dans dix-sept villes d'Afrique du Sud, pays où le braconnage de rhinocéros notamment, abattus pour leur corne, est particulièrement important. La corne, réduite en poudre, est utilisée en médecine traditionnelle asiatique, notamment au Vietnam et en Chine. Elle est revendue au poids et vaut à peu près le même prix que l'or sur le marché final, selon des experts.

Global : La moitié des espèces animales menacées

2014-10-05, Numéro 341

Le Fond pour la nature a tiré la sonnette d’alarme. De plus en plus d’espèces disparaissent et tout l’écosystème mondial est menacé. Dans le détail, le rapport de Wwf, qui est édité tous les deux ans, met en évidence le fait que la moitié des espèces sauvages ont subi de plein fouet, l’empreinte humaine. Ce rapport intervient seulement quelques semaines après un article de la très célèbre revue Science. Le verdict est sans appel, selon eux la planète est en train de vivre une extinction massive des espèces vivantes existantes. Il s’agirait de la sixième extinction de cette ampleur depuis que la vie est apparue il y a plusieurs millions d’années.

Djibouti : La nouvelle poubelle des Occidentaux

2014-09-21, Numéro 339

Les garde-côtes Djiboutiens ont annoncé que le navire Seagull battant pavillon panaméen aurait déversé des tonnes de déchets de carburants au large de l’île de Moucha, à l’entrée même du Golfe de Tadjourah près de la ville de Djibouti. Après la Côte d’Ivoire, c’est au tour de Djibouti d’accueillir les déchets des occidentaux. Cet acte de nature criminelle a été durement censuré par les autorités djiboutiennes. Face à ce comportement visant à la pollution de son littoral, la Côte d’Ivoire avait déposé plainte devant les instances internationales, et a eu gain de cause. Djibouti semble déterminé à porter l’affaire devant les organismes onusiens puisqu’une instruction judiciaire a été ouverte par le parquet.

Global : "Marche mondiale" le 4 octobre contre le braconnage des éléphants et rhinos

2014-09-21, Numéro 339

Une "marche mondiale" sera organisée le 4 octobre dans près de 125 villes du monde pour exiger des mesures d'urgence contre le braconnage des éléphants et des rhinocéros d'Afrique, en déclin rapide, ont annoncé les organisateurs. "En Afrique, plus de 35.000 éléphants sont tués chaque année pour le trafic de l'ivoire, et près de 700 rhinos ont déjà été tués cette année pour leur corne en Afrique du Sud", a indiqué Dex Kotze, coordinateur mondial de la marche, qui espère réunir entre 10 et 20 000 personnes à Johannesburg. Les organisateurs sont un groupement de militants, d'ONG et de sponsors privés.

Mozambique : Un réseau de trafiquants d'ivoire démantelé

2014-09-21, Numéro 339

La police mozambicaine a démantelé un réseau de trafiquants d'ivoire responsables de la mort d'au moins 39 éléphants, a annoncé mercredi 17 septembre l'Ong qui gère le parc national de Niassa, dans l'extrême nord du pays. Six suspects, mozambicains et tanzaniens, ont été arrêtés dans la réserve de Niassa, a indiqué la Wildlife Conservation Society (Wcs) qui voit dans cette opération un coup symbolique important porté au trafic d'ivoire dans cette région, frontalière de la Tanzanie. Douze défenses ont été saisies, pour une valeur de 115 000 euros. Selon un recensement de 2011, le parc de Niassa abritait 12 000 éléphants, mais Wcs estime que les braconniers en ont tué environ 1 000 l'an dernier et déjà 500 cette année. Au total, entre 67 000 et 100 000 éléphants ont été tués en Afrique ces trois dernières années, selon différentes sources.

Namibie : Un enfer pour les otaries

2014-09-21, Numéro 339

La Namibie et l'Afrique du sud abritent les phoques à fourrures qui attisent chaque année la curiosité et l'engouement de milliers de touristes. Loin de cette carte postale angélique, les plages namibiennes se transforment de juillet à août en champs de massacres des otaries. Si l'Afrique du Sud a mis fin à la chasse aux bébés phoques, la Namibie s'y refuse encore. Ainsi chaque année, l’état namibien autorise l’abattage de près de 90 000 bébés phoques à fourrures. Selon l’association International Fund for Animal Welfare, le quota autorisé pour cette chasse serait de 86 000 bêtes, pour 6 000 phoques adultes et 80 000 jeunes.

Rwanda : Un village pour braconniers repentis

2014-09-21, Numéro 339

Durant près de 40 ans, Léonidas Barora fut un chasseur réputé du Parc naturel des Volcans, au Rwanda. A 75 ans, il est désormais une figure d’un village touristique consacré à la protection de la vie sauvage de la région. Avec la reconstitution d’un village traditionnel rwandais à une centaine de km au nord-ouest de Kigali, des braconniers repentis se consacrent désormais à protéger la faune qu’ils traquaient autrefois. Leur gagne-pain passe aujourd’hui par sa survie, grâce aux touristes qu’elle attire.

Tanzanie : Les menaces de la pêche à l’explosif

2014-09-21, Numéro 339

La riche diversité de la vie marine au large des côtes de la Tanzanie est menacée par la pêche à l’explosif, une technique utilisée par certains pêcheurs pour maximiser leurs prises. Selon Smart Fish, un programme de pêche financé par l'Union européenne, la Tanzanie est le seul pays d’Afrique où la pêche à l'explosif se produit encore à grande échelle. Bien que cette pratique soit illégale, c’est un phénomène rencontré pratiquement sur l’ensemble du littoral tanzanien, de Mtwara à Tanga, et au large des îles voisines. Les ondes de choc sous-marines produites par les explosions étourdissent les poissons, endommageant leurs vessies natatoires, l'organe qui leur permet de flotter. Les experts estiment qu’une explosion suffit à tuer tous les poissons et autres organismes vivants dans un rayon de 20 mètres. Ce qui permet de capturer jusqu’à 400 poissons à chaque explosion.

Afrique : Sécheresse et conflits menacent de famine 14 millions de personnes à l’est

2014-08-10, Numéro 337

La sécheresse et les multiples conflits qui secouent l'Afrique de l'Est menacent 14 millions de personnes de famine, trois ans après une sécheresse dévastatrice dans la région. "La situation est très préoccupante", a déclaré Matthew Conway, le porte-parole pour le Bureau de coordination des affaires humanitaires en Afrique de l'Est. Les conditions sont toutefois encore loin de celles de la famine de 2011 durant laquelle plus de 250 000 personnes étaient mortes en Somalie, dont la moitié étaient des enfants. Douze millions de personnes issues de quatre nations avaient alors été frappées par l'une des pires sècheresses connues depuis 60 ans.

Tunisie : Apparition d'un lac en plein désert

2014-08-04, Numéro 336

Un lac est apparu comme par enchantement non loin de Gafsa, dans le sud de la Tunisie, au début du mois de juillet. L'endroit rebaptisé « Gafsa Beach » fait le bonheur des populations locales. Mais les autorités sont inquiètes : cette eau dont l'origine est encore incertaine pourrait être radioactive du fait de la présence de nombreux gisements de phosphates. Par ailleurs, si l'hypothèse d'une formation par les nappes phréatiques se vérifie, des tourbillons pourraient aspirer les baigneurs dans les profondeurs.

Afrique du sud : 77 ans de prison pour un braconnier de rhinocéros

2014-07-27, Numéro 335

Un braconnier sud-africain a été condamné à 77 ans de prison pour avoir abattu trois jeunes rhinocéros, alors que le massacre de ces animaux pour leur corne s'accélère d'année en année. «C'est l'une des plus lourdes peines jamais prononcées (en matière de braconnage) et nous espérons que cela enverra un message ferme aux braconniers», a commenté le porte-parole des Parcs nationaux sud-africains.

Cameroun : Les sacs plastiques indésirables

2014-07-27, Numéro 335

Au Cameroun, la traque contre l'utilisation des emballages plastiques non biodégradables est en cours. A la faveur d'une campagne lancée par le ministère de l'Environnement et de la Protection de la nature, les autorités annoncent avoir saisi 215 tonnes d'emballages plastiques. Cela fait quasiment deux mois que la commercialisation des emballages plastiques non biodégradables a été interdite dans le pays mais certaines grandes surfaces refusent d'appliquer la règlementation en vigueur. Selon les responsables de la protection de l'environnement, la circulation de ces sachets plastiques non autorises est le fait de sociétés illégales. Le ministère de l'Environnement camerounais déplore aussi la présence d'emballages en plastique non biodégradables frauduleusement importés des pays voisins.

Guinée : 4 millions d'euros pour assainir Conakry en six mois

2014-07-27, Numéro 335

Les autorités guinéennes viennent de valider un budget destiné à l'assainissement de la capitale du pays, Conakry, à hauteur de 36 milliards de francs guinéens (4 millions d'euros), sur une période de six mois. Ce budget a été adopté au terme d'un atelier initié par le Premier ministre guinéen Mohamed Saïd Fofana, qui a regroupé des acteurs du secteur, dont des petites et moyennes entreprises de ramassage d'ordures. Désormais les candidatures aux postes de chefs de quartiers et maires de la cité devraient être soutenues par "la présentation d'un projet de sécurité et d'assainissement".

Côte d’Ivoire : Un quart de la production de bananes détruit dans une inondation

2014-07-20, Numéro 334

Une inondation provoquée par les fortes pluies qui se sont abattues en juin sur la Côte d’Ivoire a détruit un quart de la production nationale de bananes, dont le pays est 2e exportateur africain, a annoncé le ministère de l’Agriculture. Cette disparition "de 22% de la superficie de la bananeraie ivoirienne", équivaut à une perte de plus de 75 000 tonnes de bananes, soit le quart de la production nationale.

Kenya : Quatre rhinocéros tués, la pire attaque depuis 1988

2014-07-20, Numéro 334

Deux groupes de braconniers armés ont réussi à pénétrer de nuit dans la réserve naturelle privée d'Ol Jogi, située à 225 km au nord de Nairobi, a déclaré le porte-parole du Service kényan de la vie sauvage (Kws). "Au total quatre rhinocéros ont été tués et (les braconniers) ont réussi à s'échapper avec trois cornes", a-t-il indiqué. Il s'agit de la pire attaque contre des rhinocéros au Kenya depuis 1988. Six animaux avaient alors été tués par des braconniers. Selon le Kws, les braconniers ont tué une vingtaine de rhinocéros cette année -contre 59 l'an dernier- et il ne reste plus qu'un millier de bêtes dans le pays. Pour certains défenseurs de la nature, ces chiffres sont toutefois largement sous-estimés.

Mauritanie : Catastrophe écologique en perspective ?

2014-07-06, Numéro 332

Depuis la rupture du contrat avec la société française Pizzorno, qui se chargeait tant bien que mal du ramassage et de l’enfouissement des ordures, Nouakchott est sous la menace d'une catastrophe écologique. Des montagnes d'immondices se sont accumulées un peu partout à travers la ville. Incapable de gérer quotidiennement les détritus, la "nouvelle société" chargée de la collecte des ordures n'hésite pas à déverser et laisser pourrir des tonnes d'ordures un peu partout. L'hivernage, qui approche à grands pas, compliquera davantage une situation extrêmement difficile pour les populations qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Tanzanie : Suspension de la construction d’une autoroute

2014-06-30, Numéro 331

Le projet de construction d’une autoroute à travers le parc national du Serengeti avait été annoncé par le gouvernement tanzanien en 2010. A terme, la route devait traverser le nord du parc sur une distance de 53 km, et relier les villes touristiques de Musoma et Arusha.
Aussitôt, l’Ong kenyane Anaw (Africa Network for Animal Welfare) avait saisi la Cour de justice de l’Afrique de l’Est. Cette organisation, vouée à la cause environnementale, estimait que la construction d’une route serait néfaste pour l’équilibre de l’écosystème environnemental.
La Cour a estimé dans sa décision que le projet de construction de l’autoroute était contraire aux lois communautaires de l’Afrique de l’Est relatives à la protection de l’environnement. Le parc national du Serengeti, est l’un des plus grands parcs animaliers d’Afrique. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, il abrite près de 4 millions d’espèces animales.

Kenya : Massacre d’éléphants

2014-06-09, Numéro 329

La police kenyane a effectué sa plus grande saisie de défenses d’éléphants depuis le début de l’année. La police kenyane en collaboration avec le Service kényan de la Faune sauvage a effectué une immense saisie de défenses d’éléphants le jeudi 5 juin à Mombasa. Dans un entrepôt, elle a découvert 228 pièces entières d’ivoire et 74 pièces coupées en morceaux, ce qui correspond au massacre de plus de 100 éléphants. Il s’agit d’un chiffre alarmant quand on sait que sur les deux millions d’éléphants présents en Afrique au début des années 1970, il n’en reste que 472 000. Le Kenya est un des principaux lieux de braconnage et de trafic d’ivoire, malgré les efforts du pays pour endiguer ce phénomène. Il possède 11 000 éléphants répartis sur une superficie de 41 660 km2. En 2013, elles ont ainsi saisi plus de 10 tonnes d’ivoire dans des conteneurs destinés à la Turquie, la Malaisie et l’Indonésie.

Tunisie : 40 hectares ravagés par un gigantesque incendie au grand-Tunis

2014-06-09, Numéro 329

Environ 40 hectares ont été ravagés par un gigantesque incendie déclenché à "Ennahli", un parc naturel situé dans la province de l'Ariana au grand-Tunis, a annoncé vendredi 6 juin le ministre tunisien de l'Agriculture. "La piste criminelle n'est pas à écarter", a-t-il confirmé dans une déclaration en marge des opérations menées par les unités de la Protection civile appuyées par l'armée et des unités sécuritaires.

Rwanda : Le méthane, un potentiel énergétique dangereux

2014-06-01, Numéro 328

Les profondeurs du lac Kivu au Rwanda, recèlent d’un important gisement de méthane et de Co2 dont le potentiel énergétique est fort immense. Mais bien que pouvant servir à produire de l’électricité en grande quantité, cette réserve s’avère mortellement dangereuse. On estime à 60 km3 le volume de méthane dissous que contient le lac Kivu. A cela s’ajoute environ 300 km3 de dioxyde de carbone (Co2). Ces deux substances, mélangées, peuvent remonter à la surface des eaux, et se répandre dans l’atmosphère. Les dégâts pourraient alors être mortels pour la vie les deux millions d’habitants des alentours.
Pour l’heure, rien ne laisse présager l’imminence d’un tel évènement. Mais la menace est bien réelle, d’autant plus qu’en 1986 une catastrophe similaire s’était produite au Cameroun.

Afrique du sud : Un parc sud-africain accusé de maltraiter ses éléphants

2014-05-25, Numéro 327

Un groupe de défense des animaux a porté plainte contre un parc sud-africain proposant des promenades à dos d'éléphant après avoir mis la main sur une vidéo montrant des éléphanteaux torturés, mais le parc mis en cause a démenti mardi 20 mai toute responsabilité dans cette affaire. «La vidéo montre des éléphanteaux et de jeunes éléphants enchaînés, attachés avec des cordes et tirés, torturés avec des électrodes et frappés avec des crochets de boucher», a accusé la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux.

Mauritanie : Interdiction de sachets en plastiques

2014-05-25, Numéro 327

Le gouvernement mauritanien a interdit officiellement les sachets plastiques qui enlaidissaient et polluaient l'environnement. Cette matière plastique non biodégradable sévissait partout. Dans les marchés, dans les rues, mares et lacs, plages et arbres, pâturages, etc. Face à la prolifération de cette matière dangereuse, le gouvernement mauritanien a décidé de l'interdire. Mais, plus d'une année après l'entrée en vigueur de la loi, les sachets en place existent toujours. Dans les marchés, les pharmacies, les épiceries, rien ne se transporte sans sachets. Les citoyens eux-mêmes ne jouent pas leur partition. Pis, ils continuent à réclamer ces sachets et ne dénoncent pas les contrevenants

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/