Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Elections & gouvernance

RSS Feed

Afrique du sud : ...Et Mandela disparut de nouveau, après 27 ans de prison

2015-02-15, Numéro 356

11 février 1990. Après 27 ans de prison, le leader de la résistance noire à l'apartheid, Nelson Mandela, sort de prison, poing levé devant les caméras du monde entier. Une foule gigantesque l'attend au Cap. Mais, sur le chemin qui le mène vers le centre ville, il disparaît mystérieusement... "Mandela était enfin libre, le monde entier l'attendait et Trevor Manuel n'avait aucune idée de l'endroit où il était". Retour sur les détails de cet épisode historique…

Bénin : Les Béninois aux urnes les 26 avril et 31 mai prochains

2015-02-15, Numéro 356

Le gouvernement béninois a convoqué le corps électoral pour le dimanche 26 avril 2015 en vue d'élire les membres de l'Assemblée nationale de la septième législature et le dimanche 31 mai 2015 pour élire les membres des conseils communaux ou municipaux et les membres des conseils de villages et quartiers de ville pour la troisième mandature, annonce un communiqué gouvernemental. En dehors de ces élections législatives, les Béninois iront également aux urnes le 31 mai prochain, pour la désignation des 1199 conseillers communaux et municipaux, qui éliront en leur sein 77 maires, 176 adjoints aux maires, 546 chefs d'arrondissement qui seront chargés de gérer les affaires locales.

Burkina : Kafando rejette le "diktat" de la garde présidentielle

2015-02-15, Numéro 356

Le président burkinabè Michel Kafando a rejeté le "diktat" de la garde présidentielle qui, en réclamant début février la démission du Premier ministre Isaac Zida, avait provoqué un début de crise politique au Burkina Faso. "Cette crise nous aura révélé le refus du peuple de se laisser caporaliser, de se laisser imposer un diktat par une fraction de l'armée", écrit le président Kafando dans une déclaration communiquée jeudi 12 février. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées à Ouagadougou pour demander la dissolution du Régiment de sécurité présidentielle, l'un des piliers du régime de l'ex-chef de l'Etat Blaise Compaoré, balayé fin octobre par la rue après 27 ans de règne.

Burundi : La société civile demande à Nkurunziza de renoncer à un 3e mandat

2015-02-15, Numéro 356

Personne ne se fait guère d’illusion au Burundi depuis bien longtemps sur la volonté du président Pierre Nkurunziza de rempiler. Il y a une semaine, le collectif « Campagne citoyenne, Non à un troisième mandat » lui a donc écrit une lettre plutôt discrète. Il n’a pas reçu de réponse, mais cette fois, ces organisations de la société civile du Burundi interpellent publiquement le chef de l’Etat burundais pour lui demander de prendre exemple sur son voisin de Rdc, Joseph Kabila, et renoncer définitivement à son projet. La mobilisation est la clé pour Vital Nshimirimana, l’un des leaders du collectif : «Il n’est pas encore tard. Nous lui demandons de sortir de son silence pour annoncer qu’il renonce officiellement à briguer le 3e mandat, auquel cas il aura prévenu une violence qui est vraiment évidente.»

Côte d’Ivoire : Clarification du statut de Compaoré

2015-02-15, Numéro 356

http://bit.ly/1AEtMxX Côte d’Ivoire : Clarification du statut de Compaoré Un responsable du Parti de la démocratie sociale (Pds/Meetba), Etienne Traoré, a demandé à la Côte d'Ivoire, dans une tribune, de "clarifier" le statut de l'ancien président burkinabè Blaise Compaoré qui s'y réside depuis sa démission fin octobre. "Est-il un réfugié politique ou un opposant en activité ?", s'est interrogé M. Traoré, qui est également professeur de Philosophie à l'université de Ouagadougou. Le président ivoirien Alassane Ouattara avait déclaré que l'ex-président burkinabè pouvait séjourner dans son pays autant qu'il voudra. Même si les autorités de la transition se disent "ne pas être préoccupées" par les déplacements de M. Compaoré, les organisations de la société civile le soupçonnent d'être à l'origine des "entraves" au processus de transition par l'entremise de son parti, le Congrès pour la démocratie et le progrès et son ex-garde.

Gabon : Sous la pression de l’opposition, Ali Bongo déverrouille son régime

2015-02-15, Numéro 356

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba, mis sous pression par ses principaux opposants qui menacent de le destituer avant 2016, a décidé dernier de déverrouiller son régime sans pourtant ouvrir toutes les vannes. Acte 1 du dégel politique orchestré par le numéro un gabonais : la réhabilitation de l'Union nationale, un parti de l'opposition qui rassemble la majorité d'anciens compagnons d'Omar Bongo Ondimba qui ont retourné la veste au lendemain de la mort de celui-ci en juin 2009. Ce parti, créé seulement en février 2010, était devenu la principale "machine de guerre" pour déboulonner du pouvoir le Parti démocratique gabonais qui dirige le Gabon depuis sa création le 12 mars 1968.

Madagascar : L’investigation sud-africaine clôturée

2015-02-15, Numéro 356

L’investigation concernant la manière dont l’ancien président [Marc Ravalomanana] a quitté l’Afrique pour rentrer à Madagascar est close. Comme convenu, le gouvernement sud-africain fera part des résultats à son homologue malgache, a déclaré Gert Johannes Gobbler, ambassadeur d’Afrique du Sud, en marge d’une visite de courtoisie à Béatrice Atallah, ministre des Affaires étrangères malgache.
Souhaitant donner la primeur aux décideurs malgaches, le représentant du pays arc-en-ciel a, toutefois, refusé de lâcher mots sur l’issue de l’enquête. L’ambassadeur sud-africain n’a été guère plus bavard sur le moment où le gouvernement malgache sera mis au fait des résultats de l’enquête sur la manière dont l’ancien président Ravalomanana a quitté le sol arc-en-ciel.

Mozambique : L'opposition met fin au boycott de l'assemblée

2015-02-15, Numéro 356

Les 89 députés du principal parti d’opposition mozambicain, la Renamo, ont été investis mercredi, mettant fin à leur boycott du parlement qui durait depuis un mois pour contester les résultats de l’élection d’octobre, a indiqué un porte-parole. Ce retour de la Résistance nationale mozambicaine (Renamo) à l’Assemblée fait suite aux engagements pris par leur leader historique, Afonso Dhlakama, à l'issue d'une rencontre avec le nouveau président Filipe Nyusi. D’après les résultats validés par le Conseil constitutionnel, le Frelimo au pouvoir depuis 40 ans a conservé une majorité relative de 144 sièges sur 250, la Renamo doublant son nombre de sièges par rapport à 2009.

Rd Congo : La Présidentielle fixée au 27 novembre 2016

2015-02-15, Numéro 356

La prochaine élection présidentielle en République démocratique du Congo est prévue pour le 27 novembre 2016, a annoncé le jeudi 12 février, la Commission électorale nationale indépendante. Toutefois, elle a averti que la tenue de ce scrutin était conditionnée par un certain nombre de «contraintes». Selon la Ceni, l’élection présidentielle, à laquelle le chef de l’État Joseph Kabila n’a plus le droit de se présenter, compte tenu de la Constitution congolaise, doit avoir lieu le même jour que les élections législatives. La Ceni précise notamment que les élections locales et provinciales doivent se tenir au scrutin direct, en octobre 2015, ainsi que sur les Sénatoriales devant avoir lieu au scrutin indirect, en janvier 2016, jusqu’à la Présidentielle, rapportent les médias locaux.

Rwanda : Campagne dans la presse pour un 3e mandat du président Kagame

2015-02-15, Numéro 356

Après la demande de trois partis satellites du pouvoir de lancer un débat sur la réforme de la Constitution ouvrant la voie à un 3e mandat pour Paul Kagame, c'est via la presse que des voix s'élèvent pour prôner le maintien du président en exercice. Pourtant, au Rwanda, cette question est rarement abordée publiquement. A chaque fois que l'on lui pose la question, Paul Kagame reste lui aussi énigmatique. Les tribunes et commentaires s'enchaînent dans le journal pro-gouvernemental le New Times. Elles émanent d'un fonctionnaire rwandais, d'un ancien ministre des Finances ou encore d'un commissaire du Front patriotique rwandais, Fpr. Toutes encensent le président Paul Kagame mettant en avant un chef de l’Etat sauveur du pays, artisan des succès économiques et protecteur face aux ennemis du Rwanda.

Soudan du Sud : Pas d'élections avant deux ans

2015-02-15, Numéro 356

Le Conseil des ministres a annoncé vendredi 13 février le report du scrutin au Soudan du Sud à 2017. Le mandat de l'actuel chef de l'Etat, Salva Kiir, est donc prolongé. Le Soudan du Sud est ensanglanté depuis fin 2013 par une guerre civile entre le camp au pouvoir et la rébellion de l'ancien vice-président Riek Machar. Cette annonce semble donc donner le coup de grâce à l'accord passé récemment entre les deux belligérants. Selon la Constitution, les législatives et la présidentielle auraient dû être organisées au plus tard le 9 juillet prochain, soit quatre ans après l’accès du Soudan du Sud à l’indépendance. Mais vendredi 13 février, le ministre de l'Information a expliqué que le report des scrutins avait été décidé pour éviter un vide constitutionnel. Selon lui, sans accord de paix, tenter d'organiser un scrutin aurait pu engendrer une situation de chaos.

Togo : La date de l’élection présidentielle contestée

2015-02-15, Numéro 356

Au Togo, le processus électoral est en marche. La révision des listes d’électeurs devra s'achever le 23 février et la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a proposé au gouvernement, à l'issue d'une réunion mercredi 11 février, la date du 21 avril pour la tenue du scrutin présidentiel. Seulement, des représentants de l'opposition contestent cette date, estimant que la Crni est hors des délais fixés par la Constitution et ne peut plus proposer de date. Ils l'ont signifié au président de la Crni par courrier. Selon le chronogramme établi, les candidatures doivent s’ouvrir le 24 février, soit 24 heures après la fin de la révision des listes électorales. Pour les signataires, le délai constitutionnel ne peut être tenu pour l’organisation d’une telle élection.

Bénin : Le gouvernement en campagne précoce, l’opposition poursuit son sommeil

2015-02-02, Numéro 354

Membres du gouvernement, leaders de partis et chefs d’Alliances politiques soutenant le pouvoir ainsi que leurs supporters, ont pris d’assaut tous les départements du Bénin et ont déclenché une campagne électorale précoce suivie de distribution d’argent, de vivres et autres matériels et la construction d’infrastructures sociocommunautaires avec les ressources de l’Etat. C’est pour disent-ils, gagner du terrain et rallier les électeurs à leur cause. Pendant ce temps l’opposition poursuit calmement son sommeil ou manifeste des réactions timides face aux actions et comportement des dirigeants béninois que des citoyens qualifient de tricherie et d’illégaux.

Burundi : Bruits de vote

2015-02-02, Numéro 354

Alors que l’officialisation de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat est imminente (le scrutin devrait avoir lieu au mois de juin), l’opposition fourbit ses armes. Contrairement à 2005, quand elle s’était retirée du processus électoral pour dénoncer les fraudes, elle ira cette fois « jusqu’au bout », jure François Bizimana, porte-parole du parti Conseil national pour la défense de la démocratie. Elle est constituée de deux grandes tendances : l’Alliance démocratique pour le changement, qui regroupe six partis, et le Rassemblement national pour le changement, qui en compte huit. « Nous discutons pour que les deux coalitions n’en forment plus qu’une et soutiennent le même candidat à la présidentielle », confirme Bizimana. Et qu’elles présentent des listes communes aux législatives du 26 mai.

Gabon : Ali Bongo «réhabilite» l’Union nationale

2015-02-02, Numéro 354

Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a décidé par ordonnance de réviser la loi sur les partis politiques ouvrant directement la voie à la réhabilitation de l’Union nationale mais surtout de ses dirigeants autrefois interdis de diriger un autre parti avant 5 ans. Ce projet de texte a pour principaux objectifs : « d’assouplir les sanctions frappant les membres fondateurs ou dirigeants d’un parti politique dissout ;
de renforcer la stabilité du fonctionnement des partis politiques ;
d’encadrer l’exercice des libertés démocratiques ;
de protéger les Institutions de la République.»

Gambie : Yahya Jammeh prend un décret interdisant tout concert de musiciens sénégalais en territoire gambien

2015-02-02, Numéro 354

Yahya Jammeh est furieux contre le Sénégal et entend le faire comprendre à ceux qui en doutent encore. Le dictateur gambien rumine toujours sa colère noire contre son voisin après le coup d'Etat manqué de Banjul, le 30 décembre dernier. Il n'est plus question de laisser vibrer les décibels des orchestres sénégalais en territoire gambien. Conséquence : les groupes sénégalais de musique dont les prestations rythment l'ambiance des night clubs et des stades de Banjul, Serrekunda et autre Brikama lors des grands événements comme seule la Gambie sait en avoir, sont désormais indésirables au pays du dictateur gambien qui en a pris la décision.

Guinée : Un opposant veut une supervision internationale de la présidentielle

2015-02-02, Numéro 354

Un opposant guinéen a appelé jeudi 29 janvier Washington et la communauté internationale à surveiller l'élection présidentielle qui doit se tenir cette année dans cette nation d'Afrique de l'Ouest, invoquant des risques de fraudes et de violences. Il s’agit de l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo qui a notamment accusé le président Alpha Condé d'utiliser la lutte contre le virus Ebola --la Guinée est l'un des trois pays les plus affectés par cette épidémie qui a fait 8 810 morts au total, selon le dernier bilan de l'Oms -- comme "prétexte" pour ne pas définir de date pour cette élection.

Madagascar : Double gifle pour les députés

2015-02-02, Numéro 354

Les députés malgaches et leurs familles n’ont pas droit aux passeports diplomatiques. Ils ne jouiront pas d’une immunité totale et entière comme ils le voulaient et en plus ils doivent faire des déclarations de patrimoine. Tels sont en gros les décisions de la Haute Cour Constitutionnelle. Les juges constitutionnels retiennent que les conditions d’octroi d’un passeport diplomatique relèvent de la souveraineté de chaque État ; que le fondement de l’immunité ne se trouve pas dans le document lui-même mais dans la fonction exercée par son titulaire ; que ce principe assure la sécurité juridique et garantit une égalité de traitement entre les individus devant les juridictions étatiques. Le but d’un passeport diplomatique étant de favoriser l’exercice d’une fonction officielle.

Nigeria : Le sud pétrolier menace de s'embraser si Jonathan n'est pas réélu

2015-02-02, Numéro 354

islamistes de Boko Haram, un autre foyer d'insécurité menace de se rallumer dans le sud, d'où provient l'essentiel du pétrole nigérian. Les militants armés qui on fait régner la violence dans la région du Delta du Niger, jusqu'à ce qu'un accord d'amnistie soit signé en 2010, menacent de reprendre les armes si le président sortant Goodluck Jonathan, un chrétien de l'ethnie Ijaw, le premier chef de l'Etat issu de leur région, n'est pas réélu. "Nous ne sommes pas contents des attaques constantes contre la personne de Jonathan dans le nord (du pays). S'ils n'arrêtent pas de le molester, nous allons être obligés de reprendre les armes", prévient Kennedy Tonjo-West. Avant l'amnistie, M. Tonjo-West et le groupe de 300 combattants qu'il dirigeait multipliaient les attaques contre les installations pétrolières dans les criques de cette région marécageuse. Les violences perturbaient fortement la production pétrolière, qui représente 80% des revenus de l'Etat et la quasi-totalité des revenus à l'exportation.

Zambie : Le candidat du pouvoir Edgar Lungu remporte la présidentielle

2015-02-02, Numéro 354

Le candidat du pouvoir en Zambie, le ministre de la Défense Edgar Lungu, a remporté l'élection présidentielle, a annoncé samedi 31 janvier, la commission électorale. Edgar Lungu, candidat du Front patriotique, est arrivé premier d'une courte tête avec 48,33% des voix, devançant son rival Hakainde Hichilema, candidat du Parti de l'unité pour le développement national, qui a obtenu 46,67% des voix lors du scrutin. Le nouveau président dirigera ce pays d'Afrique australe jusqu'en septembre 2016, fin du mandat de cinq ans que n'a pas achevé Michael Sata, le chef de l'Etat décédé en octobre.

Zimbabwé : Robert Mugabe indifférent aux critiques sur sa nomination à la tête de l'UA

2015-02-02, Numéro 354

Le très controversé chef de l'Etat zimbabwéen Robert Mugabe, paria des Occidentaux, s'est dit indifférent aux critiques autour de sa nomination à la tête de l'Union africaine. "Ce que l'Occident dira ou fera ne me concerne pas", a-t-il lâché devant la presse réunie dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, à la fin du sommet de l'Ua qui l'a désigné président de l'organisation panafricaine pour un an. "Mon rôle est de faire en sorte que les décisions que nous prenons soient appliquées. Ma préoccupation est d'améliorer la vie de nos peuples", a-t-il poursuivi. "Depuis plus de 10 ans, je suis sous le coup de sanctions, mon pays est sous le coup de sanctions", a encore ajouté le président du Zimbabwe, 91 ans le mois prochain, au pouvoir depuis l'indépendance de son pays en 1980. "S'ils veulent continuer, cela les regarde, mais ces sanctions sont mauvaises", a-t-il estimé.

Zimbabwe : Robert Mugabe, nouveau président en exercice de l’UA

2015-02-02, Numéro 354

Les chefs d’Etat et de gouvernement du continent africain se sont réunis, le vendredi 30 janvier à Addis-Abeba, en Ethiopie, pour le sommet annuel de l’Union africaine. Au programme, notamment : la lutte contre Boko Haram ou l’éradication du virus Ebola. Un début de sommet marqué aussi par la traditionnelle désignation du président en exercice de l’institution. C’est le Zimbabwéen Robert Mugabe qui a été désigné. Le doyen des chefs d'Etat africain n’est plus tout jeune - il aura 91 ans en février - et ne peut plus monter par exemple les marches du podium de cette grande salle de l’Union africaine sans se tenir à la rampe. Mais la voix est la même qu’avant, avec ce ton ferme, déterminé. Il a soutenu la cause du Sahara occidental avec cette formule : « le continent ne sera pas libre tant que nos frères du Sahara resteront sous occupation marocaine ». Le Maroc est donc prévenu. Ce n’est pas en cette année 2015 qu’il reviendra à l’Union africaine.

Bénin : Enfin, la Cour fait injonction à Yayi et Lafia

2015-01-18, Numéro 352

Alors qu’on s’y attendait le moins, la Cour constitutionnelle a rendu une décision, obligeant deux grands acteurs du processus électoral à l’action. Cette décision immatriculée fait injonction au président de la République de convoquer le corps électoral pour les élections législatives, le 14 février et pour les communales le 03 mars 2015. La même décision prescrit au Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) de rendre disponible la Lépi pour le jeudi 15 janvier 2015.

Bénin : Un parti d’opposition demande au gouvernement de démissionner

2015-01-18, Numéro 352

Le Parti Communiste du Bénin (Pcb), analysant la situation politique actuelle du pays, incrimine le gouvernement et propose plusieurs issues dont notamment la démission de Boni Yayi et de son gouvernement. Selon le porte-parole du parti, Jean Kokou Zounon l’impasse politique actuelle du pays ne s’inscrit pas seulement dans la non organisation des élections ou la non correction de la Liste électorale permanente informatisée, mais surtout dans la souffrance de la population, la crise financière croissante, l’échec notoire aux différents examens et concours, le chômage des jeunes…

Burkina : L'ancien chef de la diplomatie de Compaoré n'exclut pas d'être candidat

2015-01-18, Numéro 352

L'ancien chef de la diplomatie du président Blaise Compaoré, chassé du pouvoir le 31 octobre par une insurrection populaire, a indiqué ne pas exclure de se porter candidat à la prochaine élection présidentielle prévue en novembre. Quelque 3 000 personnes issues de la société civile ont exhorté M. Bassolé à se porter candidat. Général de gendarmerie, il a été le négociateur principal dans les crises pour lesquelles M. Compaoré a été médiateur en Afrique de l'Ouest. Il s'est notamment impliqué dans les négociations de paix en Côte d'Ivoire, au Togo, au Niger et plus récemment au Mali.

Burundi : Le MSD choisit son président en exil comme candidat

2015-01-18, Numéro 352

Le Mouvement pour la solidarité et le développement (Msd) - parti d’opposition radicale d’Alexis Sinduhije - a lancé un double défi au président burundais, Pierre Nkurunziza, et à son parti, le Cndd-Fdd, en organisant son congrès le 11 janvier, à moins de six mois d’une élection présidentielle cruciale pour l’avenir du Burundi, à Ngozi, en plein fief du président Pierre Nkurunziza, natif de cette région et qui séjourne, la plupart du temps, dans son palais local. Environ quatre mille délégués, en provenance des cent vingt sept communes du Burundi, se sont retrouvés, le 11 janvier. L’autre choix qui peut être interprété comme un autre geste de provocation est la désignation de son président en exil, Alexis Sinduhije - ce dernier est l’un des plus farouches opposants burundais à l’actuel chef de l’Etat - comme candidat à la présidentielle au sein de l’Alliance démocratique pour le changement au Burundi qui regroupe une dizaine de partis de l’opposition radicale burundaise pour faire le choix d’un candidat unique à présenter à la présidentielle de juin 2015 au Burundi.

Djibouti : L'accord-cadre en péril ?

2015-01-18, Numéro 352

L'accord cadre entre l'opposition et le gouvernement djiboutien est face à un dilemme qui peut aboutir à un vice de procédure et donc son annulation. Peut-on signer un accord avec des gens ou des structures qu'on ne reconnait pas? Une coalition n'est pas un parti, mais un ensemble des partis. La coalition ne peut tirer sa légitimité que les partis qui la composent. Si on reconnaît la coalition par définition, on reconnaît tous les partis qui la composent. Dans le cas contraire, il fallait régler le problème de légitimité des partis avant de reconnaître la coalition.

Guinée-Bissau : Evaluation des progrès de la démocratie

2015-01-18, Numéro 352

Une mission technique spéciale de l'Union européenne est à Bissau pour évaluer l'état de mise en oeuvre des engagements du gouvernement bissau-guinéen en matière de démocratie, de primauté du droit, des Droits de l'homme et de la bonne gouvernance. Selon un communiqué de l'UE, la mission va, après évaluation des progrès, recommander au Conseil européen la levée définitive des dispositions exceptionnelles imposées à la Guinée-Bissau depuis le coup d'Etat de 2012.

Guinée équatoriale : Deux opposants arrêtés avant la Can 2015

2015-01-18, Numéro 352

Deux opposants politiques ont été arrêtés mercredi 14 janvier à Bata, capitale économique de la Guinée équatoriale, après avoir lancé des appels à boycotter la Coupe d'Afrique des Nations de football (Can-2015). "Celestino Nvo Okenve a été arrêté à Bata par la police (...) parce qu'il distribuait des affiches et tee-shirts demandant à la population de ne pas aller dans les stades comme l'a demandé le président", a déclaré le chargé de communication du parti d'opposition Union populaire (Up). L'opposant affirme craindre une propagation du virus Ebola lors des matchs de la Can. Santiago Martin, militant du principal parti d'opposition Convergence pour la démocratie sociale, a aussi été arrêté. e commissaire de la police de Bata a décidé le détenir en cellule jusqu'à la fin de la Can.

Madagascar : L’opposition conteste la nomination du nouveau Premier ministre

2015-01-18, Numéro 352

Le chef de file de l'opposition malgache, Andry Rajoelina, a réaffirmé son opposition à la nomination du Premier ministre, Jean Ravelonarivo, annoncée mercredi 14 janvier par la présidence. Ami proche du président de la République, Hery Rajaonarimampianina, le nouveau chef du gouvernement a été choisi en remplacement de Roger Kolo, qui fût Premier ministre pendant 9 mois. Sa nomination en avril 2014 à la tête du gouvernement malgache avait marqué un retour à l'ordre constitutionnel après cinq ans de crise politique. Lequel s'était concrètement traduit par la levée des sanctions internationales et le retour des bailleurs de fonds sur la Grande Île.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/