Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Elections & gouvernance

RSS Feed

Afrique : Après le Burkina, à qui le tour ?

2014-11-17, Numéro 347

L’évolution de la situation politique au Burkina met en alerte maximum certains chefs d’Etat africains, qui craignent une éventuelle contamination de leurs populations par le syndrome burkinabé. Ainsi, dans les deux Congo (Rdc et Congo-Brazzaville), les autorités rivalisent d’ingéniosité pour empêcher leurs populations de s’informer sur les péripéties ayant conduit le peuple burkinabé à prendre ses responsabilités face à la boulimie de pouvoir du désormais ex-président Blaise Compaoré. Brouillage de signal pour perturber la réception radio-télé, censure de la presse étrangère, interdiction aux organes de presse publics de relayer les informations sur l’évolution de la situation au Burkina, menaces diverses, bref, rien n’a été épargné par Denis Sassou-Nguesso et Joseph Kabila pour empêcher leurs populations d’apprendre comment un peuple peut chasser un dictateur.

Afrique : Blaise Compaoré va poser ses valises au Maroc

2014-11-17, Numéro 347

Si l’ancien président Blaise Compaoré a trouvé refuge à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire depuis le 31octobre, ce se serait qu’une destination provisoire. Il devrait bientôt quitter ce pays, dont il a la nationalité par les liens du mariage, pour le Maroc. Ce déplacement, selon La Lettre du Continent, a fait l’objet d’un accord entre Alassane Ouattara et le roi Mohammed VI. Il pourrait intervenir au cours de la semaine du 17 novembre, à partir d’un avion de la flotte présidentielle ivoirienne. Le départ de Blaise Compaoré devrait permettre à Alassane Ouattara d’atténuer les tensions nées de sa présence en Côte d’Ivoire où l’ancien chef d’Etat burkinabè est considéré comme le bras ayant appuyé, sinon financé, la rébellion menée par Guillaume Soro. Et depuis son arrivée en Côte d’Ivoire, la presse pro Gbagbo s’est déchaînée.

Algérie : questions autour de l'hospitalisation Bouteflika

2014-11-17, Numéro 347

Abdelaziz Bouteflika est revenu à Alger samedi 15 novembre. Le président algérien était hospitalisé depuis deux jours dans le sud de la France. Le manque d'information sur l'état de santé du chef de l'état suscite la colère de ses opposants. Les autorités avaient pourtant un temps promis un communiqué mais il n'est jamais venu. Adnan Mehdi, rédacteur en chef au quotidien El Watan, n'est pas surpris par cette omerta. Pour lui, la question de la santé présidentielle est d'autant plus sensible que plusieurs partis d'opposition jugent le président incapable de gérer le pays. Ils exigent l'application de l'article 88 de la constitution pour qu'Abdelaziz Bouteflika soit destitué pour raison de santé. « C’est pour cela qu’ils [l'Etat algérien] ne veulent pas communiquer autour de cette question » insiste Adnan Mehdi.

Burkina Faso : Annulation des passeports de Blaise Compaoré et de ses proches

2014-11-17, Numéro 347

Les passeports diplomatiques de plusieurs dignitaires du régime déchu ont été annulés. Ce qui était dit sur un ton interrogatif s’est révélé effectif. Des sources proches du ministère des Affaires étrangères l’ont en effet confirmé. Retour de bâton ou mesures conservatoires ?

Burkina : La charte de transition adoptée

2014-11-17, Numéro 347

Au Burkina Faso, les forces politiques et civiles sont parvenues à un accord avec les militaires au pouvoir. Le document adopté à l'unanimité, jeudi 13 novembre, prévoit un président civil pour diriger la transition. La version validée de la Charte de la transition a fait l’objet de plusieurs amendements, qui ont eu pour effet notamment de réduire le nombre d’institutions. Le Conseil national de la transition (Cnt), qui fera office de parlement, sera composé de 90 membres : 30 pour l’ancienne opposition, 10 pour l’ancienne majorité, 25 pour la société civile et 25 autres pour les forces de défense et de sécurité.

Burkina Faso : Signature de la charte de transition

2014-11-17, Numéro 347

La charte de transition, qui va permettre de lancer concrètement les travaux de la transition politique, a été signée le dimanche 16 novembre, sous les applaudissements de tous les acteurs impliqués dans cette transition : les forces de défense et de sécurité, les partis politiques, les autorités religieuses et la société civile. Les applaudissements ont été particulièrement nourris lorsque le lieutenant-colonel Zida a levé vers le ciel le document signé. Applaudissements également pour tous les autres signataires : Zéphirin Diabré le leader de l’opposition politique, Amadou Dabo député de l’ancienne majorité au pouvoir, le juriste Luc Marius Ibriga pour la société civile. C’est ce dernier qui a véritablement conçu ce texte fondateur.

Burkina Faso : La Constitution est rétablie

2014-11-17, Numéro 347

Suspendue le 31 octobre dernier par le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida, la Constitution a été «rétablie» le samedi 15 novembre, annonçant le processus de retour à une vie constitutionnelle normale au Burkina, telle que souhaitée par les acteurs. Intégralité de la déclaration lue par le porte-parole, le colonel David Kabré...

Burkina : Le château de François Compaoré ou le musée des rumeurs

2014-11-17, Numéro 347

Avant, on accélérait le pas ici. On passait la tête baissée et c'est tout juste si l'on osait jeter un oeil quand le portail s'ouvrait. Parfois même, on traversait la route pour ne pas avoir à longer le mur de l'enceinte. C'était absurde peut-être, mais c'était ainsi : cette maison, et surtout son propriétaire, faisait peur. Aujourd'hui, le labyrinthe qui servait de château à François Compaoré - une succession de pièces donnant sur d'autres pièces situées à cinq minutes du Conseil de l'entente, là où le frère du président avait installé son bureau, et plus près encore du stade d'entraînement de son club de coeur, l'Étoile filante de Ouagadougou - est devenu l'un des lieux les plus fréquentés de la capitale. On s'y presse comme pour se convaincre que oui, l'insurrection a eu raison du clan Compaoré. Pour la plupart, c'est un pèlerinage que d'y pénétrer. Une sorte d'exorcisme.

Burkina Faso : Le FMI gèle son aide En attendant la formation d’un gouvernement

2014-11-17, Numéro 347

Le Fonds monétaire international (Fmi) a indiqué qu’il attendrait la formation d’un gouvernement «reconnu internationalement» au Burkina Faso pour reprendre son aide au pays. En décembre dernier, le Fonds a ouvert une ligne de crédit de 41,6 millions de dollars sur trois ans en faveur du Burkina Faso dont le versement par tranches est soumis à des audits trimestriels et à des réformes. Mais la crise politique ouverte par la chute du président Blaise Compaoré, le 31 octobre, après 27 ans de règne, a mis ce processus entre parenthèses. 
Jeudi 13 novembre, l’armée au pouvoir et les civils sont tombés d’accord sur les institutions de la transition, mais le casting gouvernemental fait toujours débat.

Burkina Faso : Michel Kafando, président de transition

2014-11-17, Numéro 347

Les tractations, qui ont duré toute la nuit, auront permis au collège de désignation du président de la transition de s'accorder sur un nom: celui de Michel Kafando. C'est donc ce diplomate qui sera chargé de conduire le Burkina Faso vers des élections dans un an. Michel Kafando est diplomate. Il a été ambassadeur du Burkina Faso auprès des Nations unies, entre 1981-1982, puis entre 1998-2011. Entre 1982 et 1983, l'homme a occupé le fauteuil de ministre des Affaires étrangères dans plusieurs gouvernements. Il a été préféré au journaliste Cheriff Sy et à l'ancienne ministre de l'Essor familiale, Joséphine Ouédraogo.

Burkina Faso : Pourquoi le peuple refuse d’être sous la houlette du Lieutenant-colonel Zida ?

2014-11-17, Numéro 347

L’Armée Burkinabè étant partie prenante de Peuple, protectrice de ce même Peuple, et garante de l’intégrité territoriale, il convient de relever que rien ne justifierait une attitude de peur ou de haine vis à vis de cette institution nationale. Le Peuple Burkinabè aime et respecte son Armée. Par conséquent, il refuse qu’on l’accuse de haïr l’Armée au point de «tirer à boulets rouges» sur elle. Explications…

Bénin : Yayi et ses rêves tardifs pour les Béninois

2014-11-17, Numéro 347

Dans son message adressé aux Béninois le lundi 10 novembre 2014, le chef de l’Etat a émis de nouveaux rêves pour son pays. Des choses que Yayi n’est pas arrivé à réaliser en huit ans et qu’il compte faire pendant le peu de temps qui lui reste à la tête du pays. Il est permis de rêver. Il est permis d’avoir des ambitions personnelles, même pour son peuple. Mais le plus important est de les réaliser, surtout lorsqu’on est élu pour nourrir le peuple, l’habiller, le soigner, l’éduquer, lui garantir la liberté, la sécurité et lui permettre en toute quiétude de prendre part à des élections transparentes et crédibles, un peu pour paraphraser le chef de l’Etat. Seulement, quand on fait le bilan des huit ans et plus passés déjà à la tête du pays, on est loin du compte.

Centrafrique : Des élections présidentielle et législatives pour juin 2015

2014-11-17, Numéro 347

Les élections présidentielle et législatives en Rca, initialement prévues en février prochain, sont repoussées. Le groupe de contact international qui s'est réuni, mardi 11 novembre, à Bangui, a entériné le nouveau calendrier proposé par l'Autorité nationale des élections qui prévoit la tenue des scrutins présidentiel et législatifs couplés en juin 2015 pour le premier tour et en juillet 2015 pour le second. Le groupe a par ailleurs entériné la tenue d'un forum de réconciliation nationale à Bangui au plus tard en janvier prochain. Le Groupe international de contact sur la Centrafrique appelle toutes les parties prenantes à la crise en Rca à participer à ce forum. Et exige seulement que les scrutins soient terminés avant la fin août, c'est-à-dire avant que les pluies ne rendent quasi impossibles les déplacements dans le pays.

Djibouti : Le Parlement passe au vote électronique

2014-11-17, Numéro 347

Le Parlement djiboutien passe au vote au mode électronique qui s’est matérialisé pour la première fois, lors de la première séance publique de la deuxième session ordinaire, au cours de laquelle les parlementaires ont eu recours à cette nouvelle technique. La plateforme de conférence intègre de nouveaux systèmes de microphone et de vote électronique et de vérification automatique de la liste de présence des députés. En outre, le système électronique intégré offre la possibilité à toute personne qui prend la parole, d’être vue à travers des écrans qui sont placés dans l’hémicycle. Avec ce nouveau système, on n’aura plus besoin de faire l’appel des députés.

Niger : Appel à prononcer la vacance du poste du président du Parlement en fuite

2014-11-17, Numéro 347

Les députés nigériens veulent faire prononcer "la vacance" du poste du président du Parlement, un opposant en fuite en France après sa mise en cause dans un trafic international de bébés. Le président du Parlement, Hama Amadou, a quitté le 27 août le Niger pour le Burkina Faso avant de rejoindre la France, après l'autorisation par ses pairs de son audition par la justice pour une affaire de trafic de bébés entre le Nigeria, le Bénin et le Niger. Un mandat d'arrêt a été émis fin septembre à l'encontre de Hama Amadou dans cette affaire retentissante qui a crispé le climat politique dans le pays. Aucun mandat d'arrêt international ne sera délivré contre lui, ce "principe" n'existant pas dans la législation nigérienne, a indiqué jeudi 13 novembre, le ministre de la Justice.

Nigeria : Jonathan brigue officiellement un second mandat

2014-11-17, Numéro 347

Le président du Nigeria, Goodluck Jonathan, a officiellement annoncé mardi 11 novembre à Abuja, qu'il briguerait un second mandat lors du scrutin présidentiel de février prochain. Elu il y a cinq ans, le chef de file du Parti démocratique du peuple a déclaré à ses partisans réunis à Abuja qu'il poursuivrait la lutte contre les islamistes du mouvement Boko Haram. Le président nigérian a également affirmé que les plus de 200 lycéennes enlevées à la mi-avril par le mouvement islamiste seraient libérées.

Togo : Appel à boycotter l'élection présidentielle de 2015

2014-11-17, Numéro 347

Nicolas Messan Lawson, président national du Parti du renouveau et de la rédemption (Prr) n’est pas favorable à la tenue des élections présidentielles en 2015. Pour l’opposant, habitué à critiquer tout ce qui se fait, ni le pouvoir de Faure Gnassingbé, ni l’opposition ne sont dignes de confiance. Il aurait préféré avoir un « gouvernement de salut public » au Togo regroupant les membres de l’opposition et du parti au pouvoir.

Zambie : La bataille pour la présidence rebondit devant la justice

2014-11-17, Numéro 347

La bataille de succession ouverte en Zambie depuis la mort du président Michael Sata s'est durcie jeudi 13 novembre, un ancien ministre saisissant la justice pour tenter d'empêcher Guy Scott d'assurer l'intérim présidentiel jusqu'aux élections anticipées. La requête émane de l'ancien ministre de l'Education Newton Nguni, qui conteste la promotion de M. Scott, vice-président de M. Sata depuis 2011, et estime que l'intérim devait revenir à un rival, le ministre de la Défense et de la Justice Edgar Lungu. Juste avant de partir pour Londres où il est mort à l'hôpital, M. Sata avait confié à M. Lungu le soin de gérer les affaires courantes en son absence. Selon les documents transmis au tribunal par M. Nguni, M. Lungu a été forcé de transmettre le pouvoir à la mort de M. Sata "sous la menace d'être poursuivi pour trahison, lui et d'autres collègues du gouvernement, s'il ne s'exécutait pas".

Afrique : Constitutions amendées, mandats présidentiels illimités

2014-11-02, Numéro 345

De nombreux présidents africains ont tenté ou réussi à se maintenir au pouvoir par le biais de réformes constitutionnelles visant notamment à supprimer la limitation du nombre de mandats présidentiels. Mardi 28 octobre au Burkina, des centaines de milliers de personnes sont descendus dans la rue pour dénoncer un projet de révision constitutionnelle permettant le maintien au pouvoir du président Blaise Compaoré. Rappel de précédents cas en Afrique depuis une quinzaine d’années…

Afrique : Si le Burkina l'a fait, pourquoi pas nous ?

2014-11-02, Numéro 345

Le départ, vendredi 31 octobre, du président burkinabé Blaise Compaoré, sous la pression de la rue, a déchaîné les passions sur les réseaux sociaux en Afrique, où des citoyens de nombreux pays se demandent : "S'ils ont pu le faire, pourquoi pas nous?" D'Harare au Zimbabwe à Banjul en Gambie, les images des foules du Burkina Faso déferlant pour chasser le vieux dirigeant du pouvoir ont inspiré certains, qui n'ont pas oublié que le printemps arabe a pris son élan sur les réseaux sociaux.

Botswana : Le président Khama réélu malgré le chômage et la crise

2014-11-02, Numéro 345

Réélu pour un second mandat, le président du Botswana, Ian Khama, va devoir s’attaquer au chômage dans ce pays d’Afrique australe affecté par les fluctuations du marché du diamant, principale richesse nationale. Le scrutin de vendredi 31 octobre a été marqué par une relative poussée de l’opposition, qui avait accusé M. Khama d’autoritarisme et de ne pas avoir su diversifier suffisamment l’économie pour préserver les emplois, au moment de la crise du diamant. Pays de seulement deux millions d’habitants, considéré comme la démocratie la plus apaisée et la moins corrompue d’Afrique, le Botswana votait pour élire ses députés, qui doivent eux-mêmes formellement élire le président.

Burkina Faso : De Blaise Compaoré à Yacouba Isaac Zida, trois chefs de l’Etat en une journée

2014-11-02, Numéro 345

Elec et gouv http://bit.ly/1nZHKWw Burkina Faso : De Blaise Compaoré à Yacouba Isaac Zida, trois chefs de l’Etat en une journée Après la déclaration du Gal Nabéré Honoré Traoré, le vendredi 31 octobre en mi-journée, affirmant assurer les responsabilités de chef de l’état, c’est plus tard dans l’après-midi que les premières décisions prises par le Lieutenant-colonel Zida et signées de son nom feront comprendre qu’il est le nouvel homme fort. Des sources militaires expliquent que les tractations au sein de l’appareil militaires et avec les organisations de la société civile, ont fait basculer les choses en faveur du lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida, en lieu et place du Gal Nabéré Honoré Traoré que la foule a clairement rejeté au cours de la journée. Le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida était précédemment adjoint du colonel Boureima Kéré, commandant du Régiment de sécurité présidentielle. On le dit proche du général Gilbert Diendéré, chef d’Etat-major particulier du président du Faso et du général à la retraite, Lougué Kouamé, que les populations n’ont pas cessé de réclamer comme chef de la transition et qui a décliné l’offre.

Burkina : La Cedeao ne reconnaîtra aucun pouvoir non-constitutionnel

2014-11-02, Numéro 345

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) dit suivre avec une grande préoccupation, les événements en cours au Burkina Faso et les tensions générées par le processus visant à examiner le projet de loi portant révision de la Constitution. Après avoir pris acte de la décision du gouvernement de procéder au retrait de ce projet de loi, la Cedeao estime, dans un communiqué, que cette décision est de nature à préserver la stabilité et la paix dans le pays. Elle réitère, à cet égard, la nécessité de respecter les principes de démocratie et de gouvernance constitutionnelle telle que stipulée dans le Protocole de la Cedeao sur la démocratie et la bonne gouvernance.

Burkina Faso : Le président burkinabè déchu Blaise Compaoré est en Côte d'Ivoire

2014-11-02, Numéro 345

Contraint à quitter le pouvoir et à fuir le Burkina Faso par des mouvements populaires, le président Blaise Compaoré se trouve en Côte d'Ivoire. L'information a été confirmée samedi 1er novemvre à la mi-journée par la présidence ivoirienne. "Le Président Blaise Compaoré, sa famille et ses proches ont été accueillis en Côte d'Ivoire", annonce-t-elle dans un communiqué.

Erythrée : Une résistance intérieure prend de l'ampleur

2014-11-02, Numéro 345

Fait exceptionnel en Erythrée, ce pays qui ne compte ni opposants ni journalistes libres et dont les communications téléphoniques sont strictement contrôlées. Des résistants affirment qu'un vaste mouvement de désobéissance civile est en train de naître. Retour sur un pays que l'on qualifie souvent de Corée du Nord africaine,... Interview du journaliste et écrivain Léonard Vincent a pu joindre des résistants de l'intérieur.

Global : L'UE va reprendre son aide au Zimbabwe après 12 ans de sanctions

2014-11-02, Numéro 345

L'Union européenne va reprendre l'aide au développement versé au gouvernement du Zimbabwe, dans le cadre d'un processus de normalisation de leurs relations entamé en 2013 avec la levée de la plupart des sanctions imposées depuis 2002, a-t-elle annoncé vendredi 31 octobre. "Pour la première fois depuis 2002, l'Ue va pouvoir s'engager dans une programme d'aide pluriannuel" de 234 millions d'euros pour soutenir les secteurs de la santé, de l'agriculture, de la gouvernance et du soutien aux institutions, a indiqué son service diplomatique dans un communiqué.

Mozambique : Filipe Nyusi élu président

2014-11-02, Numéro 345

Filipe Nyusi, ministre de la Défense du Mozambique depuis 2008 et candidat du parti Frelimo au pouvoir depuis 39 ans, a été élu président pour cinq ans, selon les résultats définitifs proclamés jeudi 30 octobre par la commission nationale électorale. M. Nyusi, 55 ans, remporte la victoire avec 57% des voix, loin du score du président sortant Armando Guebuza qui avait été réélu avec 75% en 2009, mais témoignant de la résistance du Frelimo auprès des électeurs malgré une lassitude de la population face à la pauvreté et au manque d’emplois persistants.

Nigeria : Le fils du père de l'indépendance empêché de se présenter à la présidentielle

2014-11-02, Numéro 345

Le fils du premier Premier ministre du Nigeria a déclaré, vendredi 31 octobre, avoir été empêché de participer aux primaires du parti au pouvoir en vue de la présidentielle de février 2015. Abdul-Jhalil Tafawa Balewa dit avoir réglé deux millions de nairas (environ 9 400 euros) de frais d'inscription pour se faire entendre dire par le parti démocratique populaire (Pdp) que le seul formulaire d'inscription disponible pour les primaires était réservé au président Goodluck Jonathan. M. Tafawa Balewa, un médecin et homme d'affaires, a dit considérer le refus de sa candidature comme anticonstitutionnelle.

Rd Congo : Un député met en garde contre un scénario à la burkinabé

2014-11-02, Numéro 345

Le député congolais Jean-Claude Muyambo issu de la majorité présidentielle mais en campagne contre une révision constitutionnelle a mis en garde vendredi 31 octobre contre un scénario à la Burkinabè en République démocratique du Congo si Joseph Kabila parvient à se maintenir au pouvoir au-delà de 2016. Il a parrainé le mémorandum rédigé par dix associations issues de la société civile et défenseurs des Droits de l'homme et remis aux autorités politiques sud-africaines pour demander "le soutien à la demande du peuple congolais que des élections démocratiques, libres et honnêtes soient organisées en 2016".

Soudan : Omar el-Béchir candidat en 2015 à sa propre réélection

2014-11-02, Numéro 345

Le président soudanais Omar el-Béchir a été désigné sans surprise pour défendre les couleurs de son parti lors de la présidentielle de 2015. Il est au pouvoir depuis 25 ans et sous mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale, pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre au Darfour depuis 2009. Les partis de l'opposition, de leur côté, continuent de revendiquer un gouvernement de transition d'union nationale pour préparer le prochaine échéance électorale et réaffirment leur volonté de boycotter l'élection présidentielle si cette proposition n'est pas entendue. Le gouvernement soudanais, qui est aussi l'émanation du parti au pouvoir, oppose un non catégorique à tout changement, et soutient que cette élection auront lieu dans les délais, et cela dans le respect de la Constitution.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/