Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Elections & gouvernance

RSS Feed

Bénin : Enfin, la Cour fait injonction à Yayi et Lafia

2015-01-18, Numéro 352

Alors qu’on s’y attendait le moins, la Cour constitutionnelle a rendu une décision, obligeant deux grands acteurs du processus électoral à l’action. Cette décision immatriculée fait injonction au président de la République de convoquer le corps électoral pour les élections législatives, le 14 février et pour les communales le 03 mars 2015. La même décision prescrit au Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) de rendre disponible la Lépi pour le jeudi 15 janvier 2015.

Bénin : Un parti d’opposition demande au gouvernement de démissionner

2015-01-18, Numéro 352

Le Parti Communiste du Bénin (Pcb), analysant la situation politique actuelle du pays, incrimine le gouvernement et propose plusieurs issues dont notamment la démission de Boni Yayi et de son gouvernement. Selon le porte-parole du parti, Jean Kokou Zounon l’impasse politique actuelle du pays ne s’inscrit pas seulement dans la non organisation des élections ou la non correction de la Liste électorale permanente informatisée, mais surtout dans la souffrance de la population, la crise financière croissante, l’échec notoire aux différents examens et concours, le chômage des jeunes…

Burkina : L'ancien chef de la diplomatie de Compaoré n'exclut pas d'être candidat

2015-01-18, Numéro 352

L'ancien chef de la diplomatie du président Blaise Compaoré, chassé du pouvoir le 31 octobre par une insurrection populaire, a indiqué ne pas exclure de se porter candidat à la prochaine élection présidentielle prévue en novembre. Quelque 3 000 personnes issues de la société civile ont exhorté M. Bassolé à se porter candidat. Général de gendarmerie, il a été le négociateur principal dans les crises pour lesquelles M. Compaoré a été médiateur en Afrique de l'Ouest. Il s'est notamment impliqué dans les négociations de paix en Côte d'Ivoire, au Togo, au Niger et plus récemment au Mali.

Burundi : Le MSD choisit son président en exil comme candidat

2015-01-18, Numéro 352

Le Mouvement pour la solidarité et le développement (Msd) - parti d’opposition radicale d’Alexis Sinduhije - a lancé un double défi au président burundais, Pierre Nkurunziza, et à son parti, le Cndd-Fdd, en organisant son congrès le 11 janvier, à moins de six mois d’une élection présidentielle cruciale pour l’avenir du Burundi, à Ngozi, en plein fief du président Pierre Nkurunziza, natif de cette région et qui séjourne, la plupart du temps, dans son palais local. Environ quatre mille délégués, en provenance des cent vingt sept communes du Burundi, se sont retrouvés, le 11 janvier. L’autre choix qui peut être interprété comme un autre geste de provocation est la désignation de son président en exil, Alexis Sinduhije - ce dernier est l’un des plus farouches opposants burundais à l’actuel chef de l’Etat - comme candidat à la présidentielle au sein de l’Alliance démocratique pour le changement au Burundi qui regroupe une dizaine de partis de l’opposition radicale burundaise pour faire le choix d’un candidat unique à présenter à la présidentielle de juin 2015 au Burundi.

Djibouti : L'accord-cadre en péril ?

2015-01-18, Numéro 352

L'accord cadre entre l'opposition et le gouvernement djiboutien est face à un dilemme qui peut aboutir à un vice de procédure et donc son annulation. Peut-on signer un accord avec des gens ou des structures qu'on ne reconnait pas? Une coalition n'est pas un parti, mais un ensemble des partis. La coalition ne peut tirer sa légitimité que les partis qui la composent. Si on reconnaît la coalition par définition, on reconnaît tous les partis qui la composent. Dans le cas contraire, il fallait régler le problème de légitimité des partis avant de reconnaître la coalition.

Guinée-Bissau : Evaluation des progrès de la démocratie

2015-01-18, Numéro 352

Une mission technique spéciale de l'Union européenne est à Bissau pour évaluer l'état de mise en oeuvre des engagements du gouvernement bissau-guinéen en matière de démocratie, de primauté du droit, des Droits de l'homme et de la bonne gouvernance. Selon un communiqué de l'UE, la mission va, après évaluation des progrès, recommander au Conseil européen la levée définitive des dispositions exceptionnelles imposées à la Guinée-Bissau depuis le coup d'Etat de 2012.

Guinée équatoriale : Deux opposants arrêtés avant la Can 2015

2015-01-18, Numéro 352

Deux opposants politiques ont été arrêtés mercredi 14 janvier à Bata, capitale économique de la Guinée équatoriale, après avoir lancé des appels à boycotter la Coupe d'Afrique des Nations de football (Can-2015). "Celestino Nvo Okenve a été arrêté à Bata par la police (...) parce qu'il distribuait des affiches et tee-shirts demandant à la population de ne pas aller dans les stades comme l'a demandé le président", a déclaré le chargé de communication du parti d'opposition Union populaire (Up). L'opposant affirme craindre une propagation du virus Ebola lors des matchs de la Can. Santiago Martin, militant du principal parti d'opposition Convergence pour la démocratie sociale, a aussi été arrêté. e commissaire de la police de Bata a décidé le détenir en cellule jusqu'à la fin de la Can.

Madagascar : L’opposition conteste la nomination du nouveau Premier ministre

2015-01-18, Numéro 352

Le chef de file de l'opposition malgache, Andry Rajoelina, a réaffirmé son opposition à la nomination du Premier ministre, Jean Ravelonarivo, annoncée mercredi 14 janvier par la présidence. Ami proche du président de la République, Hery Rajaonarimampianina, le nouveau chef du gouvernement a été choisi en remplacement de Roger Kolo, qui fût Premier ministre pendant 9 mois. Sa nomination en avril 2014 à la tête du gouvernement malgache avait marqué un retour à l'ordre constitutionnel après cinq ans de crise politique. Lequel s'était concrètement traduit par la levée des sanctions internationales et le retour des bailleurs de fonds sur la Grande Île.

Mozambique : Le président investi sur fond de menace de sécession

2015-01-18, Numéro 352

Au Mozambique, Filipe Nyusi, élu président en octobre dernier, a prêté serment le jeudi 15 janvier. Son principal opposant, Afonso Dhlakama, a boycotté la cérémonie. Il ne reconnaît pas le résultat des élections et menace de faire sécession. Le nouveau président va avoir la lourde tâche de consolider la paix avec la Renamo, principale force d'opposition, exclue du pouvoir depuis quarante ans.

Zimbabwe : Les divisions au sein du parti de Mugabe enflent

2015-01-18, Numéro 352

L’Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique (Zanu-PF) n’a pas fini d’agiter l’opinion publique. Et pour cause, certains ex-membres du gouvernement dont l’ancienne vice-présidente Joice Mujuru, mis à l’écart, souhaitent porter l’affaire devant les tribunaux. Une affaire inédite au Zimbabwe.

Afrique du Sud : L'ANC est en danger

2015-01-04, Numéro 351

L'Anc, au pouvoir depuis 20 ans en Afrique du Sud, s'inquiète sérieusement de sa perte de popularité. C'est ce que révèle le plus gros quotidien sud-africain, le Mail and Guardian, qui cite un rapport interne au parti. Dans ce document, son secrétaire général, Gwede Mantashe, s'alarme de l'érosion de tous les partis de « libération nationale » dans la région : Mozambique, Botswana, Afrique du Sud. Gwede Mantashe met en garde. L'Anc risque de perdre le pouvoir si elle ne réagit pas. Il s'agit d'un aveu honnête, direct, mais pas public. En 5 ans il a dû faire face à deux révoltes qui se sont soldées par la création de partis dissidents dont les Combattants pour la liberté économique (Economic Freedom Fighters - EFF) de Julius Malema qui, après un an d'existence, a remporté 6,4 % des voix aux élections. Mais surtout le parti est en déclin dans quasiment tous les gros centres urbains, ainsi qu'auprès de la jeunesse.

Algérie : Le Premier ministre Abdelmalek Sellal fait le job

2015-01-04, Numéro 351

Consensuel, loyal et drôle, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a la confiance du président Bouteflika depuis plus de deux ans. On le dit malgré tout partant prochainement, à l'occasion d'un remaniement gouvernemental. Portrait d'un grand commis de l'État qui semble n'avoir d'autre ambition que de mener à bien sa mission.

Burkina : L’ancien président guinéen Dadis, cool à Ouaga

2015-01-04, Numéro 351

Ses détracteurs espéraient que Blaise Compaoré, qui lui avait offert l'hospitalité, l'entraînerait dans sa chute, mais ils en ont été pour leurs frais. Moussa Dadis Camara, l'ancien chef de la junte guinéenne, réside toujours dans la capitale burkinabè. C'est précisément dans le quartier chic de Ouaga 2000 que réside Moussa Dadis Camara. Son ancien protecteur a quitté le pays le 31 octobre, mais pas lui. Le 11 décembre, il a même été aperçu lors de la célébration de la fête de l'indépendance du Burkina, à Dédougou (Ouest). Des associations guinéennes de défense des droits de l'homme continuent pourtant d'exiger qu'il réponde de son implication présumée dans le massacre du 28 septembre 2009, au stade de Conakry. Mais pour Michel Kafando, le président de la transition burkinabè, Dadis n'est pas une priorité. Il ne l'a donc pas prié de quitter le territoire.

Burkina : Mise en place d’un Observatoire national des faits religieux

2015-01-12, Numéro 351

Le Burkina a procédé à l’installation d’un Observatoire national des faits religieux. Cette décision découle du fait qu’on constate l’existence d’une multiplicité grandissante de médias confessionnels qui diffusent des messages et qui apportent aux citoyens burkinabè, les valeurs essentielles en vue de la promotion de la tolérance religieuse et de la solidarité pacifique et constructive. Cependant, parfois des médias confessionnels professent des messages de nature à engendrer des conflits communautaires ou religieux. La mise place de l’Observatoire doit permettre d’assurer la surveillance des contenus des messages à caractère religieux et le suivi des pratiques religieuses au Burkina Faso.

Burkina Faso: Le ministre Moumouni Dieuimdé a fini par démissionner

2015-01-12, Numéro 351

Le ministre des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports du Burkina, Moumouni Diéguimdé, a rendu sa démission au Premier ministre le 8 janvier. La justification de cette démission s’explique par la vague de contestations des agents de son département, de certains mouvements de la société civile et des syndicats qui le taxe d’avoir été emprisonné aux Etats-Unis. La pression sur ce ministre était forte à telle enseigne que le président du Faso a demandé des investigations auprès de

Burkina : Le président lève la suspension du parti de Compaoré

2015-01-04, Numéro 351

Le président burkinabè Michel Kafando a annoncé mercredi 31 décembre la levée de la suspension qui frappait depuis deux semaines le parti de l'ex-chef de l'Etat Blaise Compaoré, chassé par la rue fin octobre après 27 ans de règne. Le gouvernement reprochait à ces partis une "activité incompatible avec la loi". Le Cdp constituait le bras politique de l'ancien régime. Il avait remporté toutes les élections depuis sa création en 1996, et disposait à lui seul de la majorité absolue à l'Assemblée nationale depuis les législatives de 2007.

Djibouti : Le début d'un dégel entre le régime et l'opposition ?

2015-01-04, Numéro 351

Les autorités djiboutiennes ont annoncé la signature d'un accord-cadre entre le gouvernement et les partis d'opposition réunis sous l'Union pour le salut national (Usn). Cet accord met officiellement fin au dialogue entamé en août 2013 entre les deux parties. Un dialogue qui a résulté de la contestation des résultats des élections de février 2013 par l'opposition. Les huit députés de l'opposition qui avaient quitté leur siège à l'Assemblée ont accepté de revenir en échange de promesses de démocratisation. Mais l'accord de satisfait pas tout le monde.

Guinée : Syndicat et opposants contre Alpha Condé

2015-01-04, Numéro 351

Alpha Condé risque d’être rattrapé par les fausses promesses qu’il a faites tant aux opposants qu’aux syndicats. Conséquence : une crise générale est en vue dès le début du mois de janvier par le mouvement syndical. Et dès le 15 du même mois, les leaders politiques de l’opposition menacent de faire parler d’eux. Les deux structures sont manifestement fatiguées des jeux de ping-pong. Depuis le mois de mai en effet, les syndicats s’attendent à une suite à leurs revendications. La crise politique voulue par Alpha Condé en refusant d’avaliser les conclusions issues du dialogue inter guinéen et celle entretenue avec le mouvement syndical pourraient constituer un baril de poudre qui risque fort d’ébranler Alpha Condé.

Liberia : L'opposant et ex-footballeur George Weah élu sénateur

2015-01-04, Numéro 351

L'opposant libérien et ex-star du football international George Weah a été élu sénateur du Liberia, en battant largement un des fils de la présidente avec 78% des voix, selon les résultats officiels obtenus. MM. Weah et Sirleaf étaient considérés comme les deux principaux prétendants parmi les onze candidats en compétition pour l'unique siège du comté (province) de Montserrado, dans l'ouest du pays. Par sa taille (un peu plus de 1. 900 km2), cette région est le plus petit des quinze comtés du pays, mais elle est la province la plus importante par sa population: environ un tiers des quelque 4 millions d'habitants du Liberia y résident. Les élections partielles du 20 décembre dernier visaient à renouveler 15 des 30 sièges du Sénat. Au total, 139 candidats, dont 20 femmes, étaient en lice.

Mali: Nouveau Premier ministre et nouveau gouvernement

2015-01-12, Numéro 351

Le gouvernement du Premier ministre malien désigné jeudi 5 février, Modibo Keïta, a été nommé samedi 10 janvier par décret du président Ibrahim Boubacar Keïta et se caractérise par le départ de sept ministres, dont ceux de la Défense, de l’Economie et de la Communication. Tiéman Hubert Coulibaly, précédemment ministre des Domaines de l’Etat, des Affaires foncières et du Patrimoine, hérite dans la nouvelle équipe de l’important portefeuille de la Défense et des Anciens combattants. Un banquier, Mamadou Igor Diarra, devient ministre de l’Economie et des Finances, alors que le portefeuille de l’Economie numérique et de la Communication est confié au chef d’un parti de la majorité présidentielle, Choguel Kokala Maïga. Le nouveau gouvernement, qui compte 29 membres, outre le Premier ministre, contre 31 dans le précédent.

Maurice : Grand nettoyage politique

2015-01-04, Numéro 351

A peine installé, le nouveau gouvernement mauricien a déjà limogé le gouverneur de la Banque centrale et le directeur de la Commission anti-corruption. Deux révocations retentissantes après le départ de son plein gré du directeur de la Radio télévision nationale, le jour même de la proclamation des résultats des élections le 11 décembre. L’alliance qui a pris le pouvoir avait fait aussi comprendre, durant la campagne, que le gouvernement avait trop tendance à faire appel à des étrangers au détriment des compétences locales. Pour l’instant, les journaux indépendants se gardent de parler de chasse aux sorcières. Surtout que pendant les neuf ans de règne de Navin Ramgoolam, certaines institutions étaient davantage au service du régime que du pays.

Nigeria : Muhammadu Buhari, l’anti-Jonathan… et son principal adversaire

2015-01-04, Numéro 351

Musulman, l'ancien général Muhammadu Buhari est réputé intègre et homme à poigne... Tout le contraire du président sortant, qu'il affrontera dans les urnes sous la bannière du principal parti d'opposition. C'est la quatrième fois qu'il tente sa chance. Le 10 décembre, Muhammadu Buhari a été investi par le All Progressives Congress. Il sera donc le principal rival de Goodluck Jonathan à la présidentielle de février prochain. Candidat malheureux aux élections de 2003, 2007 et 2011, ce général à la retraite de 72 ans a cette fois des raisons d'espérer.

Rd Congo : L'opposition accuse Kabila de vouloir rester au pouvoir après 2016

2015-01-04, Numéro 351

Deux grands partis de l'opposition en République démocratique du Congo ont accusé vendredi 2 décembre le président Joseph Kabila de vouloir se maintenir au pouvoir au-delà de 2016, jugeant que le recensement annoncé dans son allocution de Nouvel An v...

Somalie : réunion pour la paix inédite en 30 ans, à Mogadiscio

2015-01-12, Numéro 351

Des ministres des Affaires étrangères d'Afrique de l'Est se sont réunis samedi 10 janvier à Mogadiscio pour donner un coup de pouce au processus de paix en Somalie, une réunion inédite dans le paix de la Corne de l'Afrique en près de 30 ans. Les chefs de la diplomatie du Kenya, de Djibouti, d'Ethiopie ou encore d'Ouganda ont participé à cette réunion de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad, organisation est-africaine). Leurs pays sont membres de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) qui combat les islamistes shebab aux côtés des fragiles autorités de Mogadiscio. La réunion, de quelques heures, s'est tenue dans un hôtel proche du palais présidentiel. Pour l'évènement, Mogadiscio, régulièrement frappée par des attaques de type guérilla des shebab, avait été bouclée.

Soudan: le président Béchir candidat à sa réélection en avril

2015-01-12, Numéro 351

La commission électorale au Soudan a reçu dimanche 11 janvier la candidature du président sortant Omar el-Béchir pour le scrutin présidentiel du 13 avril pour lequel il part favori, selon un de ses membres. Cette candidature a été déposée par un comité de soutien au président sortant formé de personnalités politiques, religieuses, sportives et culturelles. Agé de 71 ans, Omar el-Béchir dirige le Soudan depuis plus de 25 ans.

Soudan : Les raisons de l'expulsion de deux représentants de l'ONU

2015-01-04, Numéro 351

Khartoum a donné des explications sur les raisons ayant conduit le Soudan à expulser le coordinateur de l'Onu, Ali Zaatari et la directrice du Pnud, Yvonne Helle. Le premier aurait «insulté le peuple soudanais et ses dirigeants» lors d'une interview accordée à un journal norvégien. La seconde aurait négligé de prévenir les autorités en mettant fin à des programmes de soutien logistique et financier. Mais ces raisons officielles pourraient cacher des motifs moins avouables.

Soudan du Sud : Le gouvernement promet une présidentielle en 2015 malgré la guerre

2015-01-04, Numéro 351

Le gouvernement du Soudan du Sud a promis vendredi 2 décembre que des élections présidentielle et législatives seraient organisées en 2015, malgré la guerre civile qui ravage le pays depuis plus d'un an. Ces scrutins se tiendront "entre le 1er mai et juillet 2015", a annoncé le gouvernement dans un communiqué, affirmant que le président Salva Kiir est "déterminé à ce que ces élections soient transparentes". Le plus jeune Etat du monde est en proie à la guerre civile depuis décembre 2013. Le conflit oppose les troupes fidèles au président Salva Kiir et la rébellion dirigée par son ancien vice-président Riek Machar, et a été émaillé de massacres ethniques.

Tchad : Et si Le Drian soufflait à l’oreille de Deby «24 ans de pouvoir ça suffit»

2015-01-04, Numéro 351

Jean-Yves Le Drian a réveillonné avec les troupes françaises à Ndjamena, mais il en a aussi profité pour faire un détour dans le village natal du président tchadien, à Amdjarass, avec tous les honneurs. L'opposition tchadienne critique cette personnalisation du pouvoir, des lieux de pouvoir et surtout cette focalisation de la France sur la sécurité dans le Sahel au détriment de ses principes démocratiques. Il faudrait que le ministre Le Drian s’occupe aussi du problème intérieur du Tchad, parce que le problème intérieur du Tchad risque d’influencer le problème de sécurité du Tchad ou de sécurité dans le Sahel.

Zambie : Le parti au pouvoir se réconcilie et désigne un candidat à la présidentielle

2015-01-04, Numéro 351

Le ministre de la Défense Edgar Lungu sera le candidat du parti au pouvoir en Zambie à la présidentielle de janvier, un accord ayant été officialisé après des semaines de déchirements. La présidentielle est prévue le 20 janvier pour élire le successeur du président Michael Sata, mort le 28 octobre. Le parti au pouvoir, le Front patriotique, s'est déchiré depuis la mort de Sata entre deux camps. Mais les partisans du ministre de la Défense et les soutiens du président par intérim Guy Scott ont scellé leur entente.

Zambie : Le vice-président Scott refuse de démissionner

2015-01-04, Numéro 351

Le président zambien par intérim Guy Scott a assuré qu’il ne démissionnerait pas avant l’élection présidentielle anticipée du 20 janvier, bien que la plupart de ses ministres aient exigé son départ. Rappelant qu’il était le seul habilité à convoquer un Conseil des ministres, Guy Scott a estimé que la conférence de presse organisée par 14 membres du gouvernement sur 17 pour demander sa tête constituait "un sérieux acte de trahison". Bien qu’étant issus du même parti que lui, la plupart des ministres zambiens l’avaient exhorté "à démissionner immédiatement de ses fonctions de président par intérim, pour des raisons morales". Guy Scott, qui était vice-président avant la mort du président Michael Sata fin octobre, assure l’intérim présidentiel depuis. Il est le premier chef d’Etat blanc d’Afrique subsaharienne depuis vingt ans.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/