Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Développement

RSS Feed

Afrique : La boucle ferroviaire ouest africaine passe du rêve à la réalité

2014-10-19, Numéro 343

Lancé le 7 avril 2014 à Niamey par le chef de l'Etat nigérien, en présence de ses homologues du Bénin et du Togo, le projet du chemin de fer dit de la «Boucle ferroviaire» devant relier Cotonou-Parakou-Dosso-Niamey-Ouagadougou-Abidjan est en train de prendre forme. Les chefs d'Etat du Niger et du Bénin ont décidé de confier la réalisation du rail à une société multinationale au capital social de 70 milliards de francs CFA, réparti comme suit : 10% pour l'Etat béninois, 10% pour l'Etat nigérien, 20% pour le secteur privé béninois 20% et 20% pour le privé nigérien. Quant au partenaire stratégique représenté par le Groupe Bolloré, il conserve les 40% du capital.

Le projet titanesque de ce rail intégrateur devra nécessiter des investissements lourds, de l'ordre de 1 000 milliards de francs Cfa. La réalisation de cette liaison ferroviaire devra contribuer à la création des conditions d'une croissance économique régionale forte et durable grâce au renforcement de l'intégration régionale.

Afrique : Des pays sourient, d’autres font la grimace...

2014-10-19, Numéro 343

Croissance, bonne gouvernance, investissements... Pendant que le Maghreb fait la grimace, l'Afrique subsaharienne décolle. Des performances saluées par les experts du Fmi et de la Banque mondiale, lors des assemblées générales de ces institutions. Le 7 octobre dernier, Olivier Blanchard, l'expert du Fmi en matière de prévisions économiques, a parlé de l'Afrique subsaharienne lors de son tour d'horizon planétaire. Mieux, il n'a pas tari d'éloges, comparant ses résultats avec ceux d'une Europe morose et ceux de pays émergents moins dynamiques qu'autrefois. Et ces bons résultats sont obtenus aussi bien par les pays qui exportent de l'énergie que par ceux qui en importent.

Afrique : Quelles conséquences pour la chute des cours du pétrole ?

2014-10-19, Numéro 343

Jusqu’à quand les cours du pétrole vont baisser ? C’est la question qui se pose de façon insistante ces derniers mois pour un certain nombre de pays africains dont l’économie s’adosse en partie sur l’exportation des hydrocarbures. Depuis le début de l’année les prix n’en finissent plus de dégringoler. Le mardi 14 octobre, le baril de « light sweet crude » (WTI), pour livraison en novembre, perdait 65 cents, à 85,09 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance abandonnait 74 cents, à 88,15 dollars. C’est un record depuis près de deux ans et demi, et le WTI a perdu 19% depuis son pic de 104,44 dollars cette année. Au plus bas, lui, depuis quatre ans, le Brent a perdu 22% depuis son plafond de 113,70 dollars enregistré en 2014. Plusieurs raisons expliquent cette baisse des prix, à commencer par l’abondance de l’offre, notamment depuis que les Etats-Unis produisent des quantités de plus en plus importantes.

Sénégal : Premier baril de pétrole attendu en 2019-2020

2014-10-19, Numéro 343

Le Sénégal espère produire son premier baril d'or noir "en 2019-2020" à la suite de la récente découverte de pétrole au large de ses côtes, a affirmé mercredi 15 octobre à Dakar le patron de la société publique sénégalaise Petrosen.

Zambie : La dette du pays inquiète l'opposition

2014-10-19, Numéro 343

Le United Party for National Development (Upnd) a qualifié la dette extérieure zambienne de 4,7 milliards de dollars et la dette locale de 21 milliards de kwachas (environ 4 millions de dollars) d'insupportables et inconsidérées. Ceci suite à l'annonce par le ministre des Finances, dans son discours sur le budget devant le Parlement, vendredi 17 octobre, que la dette extérieure de la Zambie s'élève à 4,7 milliards de dollars tandis que la dette locale est de 21 milliards de kwachas. Le responsable des jeunes de l'Upnd, s'est demandé comment le gouvernement du Patriotic Front au pouvoir a accumulé une dette extérieure de près de 5 milliards de dollars sur les trois ans passés par ce parti au pouvoir…

Afrique du Sud : Et le rival d'Areva arriva...

2014-10-05, Numéro 341

Rosatom, le géant russe du nucléaire, a-t-il remporté le plus grand marché public de l'histoire sud-africaine ? C'est en tout cas ce qu'il laisse entendre. De quoi inquiéter son concurrent français Areva. En signant un accord de coopération nucléaire avec la Russie, le 22 septembre, Pretoria semblait avoir confié à Rosatom, l'agence russe de l'énergie atomique, le plus gros marché public de l'histoire sud-africaine. Les chiffres très précis donnés à cette occasion par l'entreprise sont éloquents : huit réacteurs construits d'ici à 2023 pour une puissance de 9 600 mégawatts et un coût de 40 à 50 milliards de dollars (31 à 39 milliards d'euros)... sans qu'il ait été procédé à un appel d'offres. Il n'en fallait pas plus pour que l'opposition sud-africaine réagisse, dénonçant vigoureusement un accord trop onéreux, voire douteux. Les autres pays sur les rangs - la Chine, la Corée du Sud, une alliance américano-japonaise et surtout la France - s'inquiètent.

Côte d'Ivoire : Instauration d’un droit de pesage sur les routes

2014-10-05, Numéro 341

Le gouvernement s’engage de plus en plus dans l’application en Côte d'Ivoire du règlement 14 de l’Uemoa sur la lutte contre la surcharge des véhicules de transport de marchandises. Une disposition communautaire qui date de 2005. Cette décision est motivée par le souci de réduire « le nombre d’accidents dus au surpoids et la préservation du réseau routier actuellement en pleine réhabilitation». Avec cette annonce la Côte d’Ivoire quitte le lot des pays qui hésitent à s’aligner sur une décision validée par la Commission de l’Uemoa et qui a la caution des bailleurs de fonds tels que la Banque Mondiale, appelés à la rescousse pour la réhabilitation des axes routiers.

Global : Vice-président de la Banque mondiale : Makhtar Diop démissionne

2014-10-05, Numéro 341

La directrice exécutive de la Banque mondiale, Sri Mulyani Indrawati, a annoncé l’affectation temporaire du Sénégalais Makhtar Diop au poste de vice-président et conseiller spécial, au sein de la direction de cette institution. Makhtar Diop, qui fut le premier ministre de l'Economie et des Finances du régime d'Abdoulaye Wade, élu en mars 2000, dirigeait jusque-là la région Afrique de la Bm.

Dans un communiqué transmis mercredi 1er octob à la presse, la directrice de la Bm indique : « A l’heure actuelle, explique-elle dans un communiqué, il souhaite évaluer ses opportunités professionnelles, y compris son retour au poste de vice-président de la région Afrique."

Mali : L’économie redécolle

2014-10-05, Numéro 341

Après la chute de la croissance en 2012 du fait de la crise sécuritaire, l’économie malienne a repris une croissance normale. Pour l’année 2013, son produit intérieur brut (Pib) réel est en hausse de 5%. Bien qu’en légère hausse, l’inflation reste faible : 1% contre -0,6% en 2012. Le Fmi a annoncé que les prévisions pour 2015 indiquent une poursuite de la croissance réelle à 5,6% et une inflation qui devrait rester bien en dessous de 3%. Une situation imputable au renforcement des réformes structurelles, en particulier de celles destinées à améliorer l’administration fiscale, le contrôle des dépenses et la gestion de la dette et du trésor.

Afrique : Le grand gâchis du conflit Algérie-Maroc

2014-09-21, Numéro 339

Pour les cinq pays du Maghreb, le manque à gagner lié à l'absence d'intégration régionale est estimé à 7,5 milliards d'euros par an. Le nombre d'études consacrées au coût du "non-Maghreb" suffirait à meubler tout un rayon de bibliothèque. On ne compte plus les rapports de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international, de l'Union européenne et tous les travaux universitaires qui ont abordé ce sujet. Chaque année, le manque à gagner est estimé à 7,5 milliards d'euros, soit 2 % à 3 % du Pib des cinq pays de la région (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Mauritanie). Les échanges intermaghrébins sont extrêmement maigres, à peine 3,3 % du total des exportations de la zone, soit le taux le plus bas du monde.

Ghana : Comment le pays en est-il arrivé là ?

2014-09-21, Numéro 339

Déception, colère, inquiétude : tels sont les sentiments qui règnent actuellement à Accra. Mais c'est surtout l'incompréhension qui domine. Comment le Ghana, considéré il y a encore deux ans comme un modèle de réussite pour l'Afrique subsaharienne, s'est-il retrouvé dans une zone de fortes turbulences, faisant passer ses principaux indicateurs économiques dans le rouge ? L'inflation a atteint 15 % en juin, le déficit budgétaire s'est creusé à une vitesse vertigineuse au cours de ces vingt-quatre derniers mois, tandis que la monnaie nationale, le cedi, a vu sa valeur fondre de 40 % par rapport au dollar depuis le début de cette année, rendant la vie de plus en plus chère dans un pays fortement dépendant des importations.

Global : L'Afrique part à la pêche aux "islamodollars"

2014-09-21, Numéro 339

Au Maghreb comme au sud du Sahara, les produits financiers compatibles avec la charia se multiplient. Autant de vecteurs qui permettent aux pays du Golfe d'investir dans les infrastructures. Les pays africains rivalisent pour attirer les capitaux du Moyen-Orient. Après le Sénégal, qui a émis, avec succès, une obligation charia­compatible de 100 milliards de francs Cfa (152,5 millions d'euros) en juillet, l'Afrique du Sud s'apprête à lui emboîter le pas pour un montant d'environ 750 millions de dollars (560 millions d'euros). Avant la fin de cette année, d'autres pays comme la Tunisie, l'Égypte ou la Mauritanie sont également attendus sur ce marché financier. Et les États ne sont pas les seuls à recourir à ce type de financement : la filiale sud-africaine du groupe bahreïni Al Baraka Banking Group a elle aussi annoncé récemment son intention d'émettre un emprunt sukuk (compatible avec les préceptes de l'islam).

Maroc : Vers la construction d’une centrale thermique

2014-09-21, Numéro 339

Le Maroc s’achemine vers la construction d’une centrale thermique à Safi (330 km au sud de Rabat) d’une capacité globale de 1.386 Mw et qui devrait assurer à terme une production annuelle couvrant 25% de la demande nationale en électricité, à l’horizon 2018. Le financement de ce projet, dont le coût global est estimé à 2,6 milliards de dollars sera assuré pour presque la moitié par les Japonais et la centrale thermique, qui sera finalisée au courant du premier semestre de 2018, aura un impact positif au niveau national et local en termes d’alimentation en électricité, de transfert de technologie et de création d’emplois.

L'Egypte : Construction d’un deuxième canal de Suez

2014-08-09, Numéro 337

C’est un nouveau canal de Suez qui aurait une longueur de 72 km et coûterait environ trois milliards d'euros. Sa construction prendrait trois ans. Ce projet devrait réduire le temps d'attente maximale de passage pour les bateaux de 11 à 3 heures. Le projet pourrait créer 1 million d'emplois et 17 entreprises égyptiennes seraient impliquées, sous la supervision de l'armée. Le canal actuel, d'une longueur de 193 km environ, relie la mer Méditerranée à la mer Rouge. Il a été mis en service en 1869 et rapporte chaque année 5 milliards de dollars à l'État égyptien. Au total, 18 000 bateaux transitent chaque année par le canal.

Global : Un Groupe consultatif de 15 pays au sortir du sommet Etats-Unis-Afrique

2014-08-09, Numéro 337

Le Groupe consultatif se nomme, Advisory Council for Africa-Aca. Il comprend 15 pays africains dont le Sénégal. L’initiative figure parmi les « retombées positives et concrètes» du Sommet afro-américain. Il aura pour mission de suivre ainsi que de faciliter l'augmentation des flux d'investissements américains vers ces 15 pays d'Afrique».

Ghana : Appel à l'aide au FMI pour stabiliser la monnaie nationale

2014-08-09, Numéro 337

Le ministre ghanéen des Finances a annoncé, le 4 août, que son pays a demandé l'aide du Fonds monétaire international pour freiner la dépréciation de sa monnaie, le cedi, et rétablir la confiance des investisseurs dans son économie en difficultés. Le cedi a plongé de 40% par rapport au dollar cette année. Le Ghana a connu une croissance économique rapide l'année dernière grâce à d'importantes exportations d'or, de cacao et de pétrole qu'il a commencé à produire en 2010. Mais la baisse des prix du métal jaune et les dépenses excessives du gouvernement ainsi que les difficultés rencontrées pour augmenter la production de brut ont suscité le scepticisme des investisseurs.

Guinée-Bissau : Le retour des partenaires financiers internationaux

2014-08-09, Numéro 337

Sevrée des financements internationaux suite au coup d'Etat d'avril 2012, la Guinée-Bissau peut enfin respirer. La plupart des partenaires ont annoncé leur retour. C'est le cas de l’Union européenne dont une mission était à Bissau la semaine dernière, le Fmi et la Boad. A ces Institutions bancaires s'ajoute la Bceao, qui a déboursé 15 milliards de francs Cfa (22,4 millions d'euros) pour remettre à plat les finances de l’Etat. Dans le court terme, la reprise de la coopération avec les donneurs notamment l'Union européenne, le principal partenaire, devrait contribuer à l’amélioration des finances publiques et du contexte social et humain.

Madagascar : La population refuse des billets de banque

2014-08-09, Numéro 337

A Madagascar, des billets de banque n'ayant pas les mêmes formes faciales et qui circulent actuellement sur le marché national sont refusés depuis quelque temps par les gens qui les considèrent comme de "faux-billets". Un responsable de la Bcm a informé que ce type de billet "pelliculé d'un film plastique fin" existe bel et bien et remplit les conditions de sécurité habituelle, donc certifié authentique, sauf que leur papier a été renforcé pour une meilleure protection contre l'humidité et la salissure.

Afrique du Sud : Le taux de chômage toujours en hausse à 25,5%

2014-08-04, Numéro 336

Le taux de chômage en Afrique du Sud a continué à progresser légèrement au deuxième trimestre à 25,5% (+0,3%), la trop faible croissance ne permettant pas de créer les emplois dont le pays a besoin. Plus de cinq millions de personnes sont officiellement à la recherche d’un emploi, selon les chiffres trimestriels publiés par Statistics South Africa, auxquels il faut ajouter les 2,4 millions de personnes «découragées», qui ont renoncé à chercher. Sur un an, le taux officiel a progressé de 0,2%, sur fond de morosité de l’économie, de dépréciation de la monnaie nationale et de durs conflits sociaux pour l’augmentation des salaires, notamment dans les mines et dans l’industrie métallurgique et sidérurgique.

Djibouti : La pêche, une filière porteuse de créations d’emploi

2014-08-04, Numéro 336

La pêche djiboutienne présente une très forte attractivité en termes de créations d’emplois. Puisque le secteur a connu une hausse de 50% du nombre de pêcheurs et d’embarcation sur une période de 5 ans (2006-2011). Une étude de la Banque mondiale, citée par Xinhua, estime qu’entre 2500 et 5000 nouveaux emplois pourraient être créés d’ici 6 ans à Djibouti si le secteur de la pêche faisait l’objet d’une meilleure gestion. D’après les experts de l’institution, ce secteur qui occupe actuellement 2% de la population active du pays pourrait voir ses effectifs doubler voire tripler en raison de la demande intérieure et extérieure ainsi que du potentiel halieutique dont il dispose. En effet, les ressources halieutiques de Djibouti sont évaluées à 47 000 tonnes de poissons par an, dont 9300 tonnes de poissons à haute valeur ajoutée.

L'Afrique Partie Pour être Le Nouvel Eldorado Du Luxe

2014-08-04, Numéro 336

Selon la récente étude du Wealth Report, c'est en Afrique que le nombre de multimillionnaires va le plus croître dans la prochaine décennie. L'étude réalisée chaque année par le cabinet immobilier Knight Frank intègre les hommes et les femmes du monde entier au patrimoine minimum de 30 millions de dollars, soit près de 22 millions d'euros. Pour la prochaine décennie, leur nombre va croître de 53% en Afrique, passant de 1868 en 2013 à 2858 en 2023 tandis que le nombre de milliardaires africains va augmenter de 52%. C'est la plus forte progression mondiale mais leur nombre resterait faible si on la compare aux autres continents. Pour la période 2013-2023, la Côte d'Ivoire arrive en troisième position avec une hausse de 116% du nombre de millionnaires. Quatre autres pays africains figurent dans le top 10 : la Tanzanie, l'Ethiopie, le Ghana et le Nigéria.

Maroc : Mohammed VI déplore "disparités sociales"

2014-08-04, Numéro 336

Le roi Mohammed VI a déploré mercredi 30 juillet, la persistance d'importantes "disparités sociales" au Maroc en dépit des "progrès" réalisés, et appelé à une nouvelle "pause introspective", à l'occasion d'un discours marquant le 15e anniversaire de son accession au trône. Tout en évoquant les "progrès réalisés", Mohammed VI a déploré une mauvaise répartition des richesses et sollicité l'élaboration d'une étude visant à "mesurer la valeur globale du Maroc entre 1999 et fin 2013".

Zambie : Enfin le train express

2014-08-04, Numéro 336

Récemment les dirigeants de l’entreprise ferroviaire de la Zambie ont déclaré avoir acquis du voisin sud-africain, 30 autocars de première classe à 14 millions de dollars. Ils devraient servir à faciliter les opérations du nouveau train express en reliant les régions de Livingstone dans le sud du pays et Chingola, située dans la province du Copperbelt. Bientôt l’acquisition de trains avec classe affaire, classe économique et classe standard, permettra à ces deux villes d’être reliées au réseau ferroviaire. Le gouvernement zambien s’engage ainsi, à se doter d’un train express, indispensable au développement économique et social du pays.

Afrique : Appel à «l’emploi des jeunes» pour éviter une «catastrophe»

2014-07-27, Numéro 335

Les chefs d’Etat de la Conférence internationale pour la région des Grands Lacs (Cirgl), réunis hier jeudi 24 juillet 2014 à Nairobi (Kenya) en Sommet extraordinaire sur la « lutte contre le chômage des jeunes par le développement des infrastructures et la promotion des investissements», ont lancé un vibrant appel en faveur de « l’emploi des jeunes». La population de la région des Grands Lacs est composée de 70 à 80% de jeunes dont l’âge est inférieur à 30 ans et qui, malheureusement, sont presque tous en chômage, rapporte le communiqué final à l’issue de ces assises.

Afrique : Egypte, Tunisie, Kenya, comment faire revenir les touristes ?

2014-07-27, Numéro 335

Ce sont trois pays qui ont toujours été de grandes destinations touristiques mais souffrent depuis trois ans. Révolutions, attentats et instabilité politique ont eu raison de leur attractivité et ces difficultés pèsent sur leurs économies respectives. Certains ne s'en sortent toujours pas, d'autres retrouvent petit à petit leurs touristes. L'Egypte, la Tunisie, le Kenya, des pays qui, aujourd'hui, doivent rassurer pour relancer le secteur. Explications

Afrique : Nouveau report de la mise en place d'un régime de monnaie unique en Afrique de l'Ouest

2014-07-20, Numéro 334

Les membres du comité technique en charge de la mise en place d'une monnaie unique pour les pays membres de la Cedeao, incluant les pays de l'Uemoa utilisant le franc Cfa et d'autres pays comme le Nigéria (Naira), le Ghana (Cedis) ou encore la Guinée (franc guinéen), ont de nouveau suggéré que soit reporté l'entrée en vigueur, dès janvier 2015, du régime d'une monnaie unique pour cette sous-région. Dans le cadre de la 37ème rencontre de ce comité qui s'est déroulé le 14 juillet à Lagos au Nigeria, il a été constaté, comme en 2010, que la plupart des pays ne pourraient pas être en adéquation avec les critères de convergence nécessaire à la mise en place d'un tel régime. Pourtant à cette époque là, Lamido Sanusi (aujourd'hui déchu), alors gouverneur de la banque centrale du Nigéria, avait fait savoir que tout serait mis en oeuvre pour que les pays soient en conformité avec les critères de convergence dès janvier 2015. On s'éloigne ainsi de la fin du Fcfa.

Afrique : Seul le Nigeria remplirait les critères de convergence pour la monnaie unique

2014-07-20, Numéro 334

Le Nigeria est le seul pays à avoir rempli les quatre critères primaires de convergence requis pour atteindre la proposition de la monnaie unique pour les 15 pays membres de la communauté des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cedeao). La date limite pour que les pays de la zone monétaire ouest-africaine (Zmoa) atteignent l'intégration monétaire a été établie au 1er janvier 2015. Les quatre critères dont on a besoin pour la convergence, que le Nigeria a remplis, comprennent un taux d'inflation à un seul chiffre à la fin de chaque année et un déficit budgétaire n'atteignant pas plus de 4 % du Pib.

Ethiopie : Le sésame supplante le café à la bourse

2014-07-20, Numéro 334

Le sésame, pour la deuxième fois depuis le lancement de l’Ethiopian Commodity Exchange (EXC) en 2008, a dépassé, en volume, les transactions le café. Sur l’année fiscale 2013/14 qui vient de prendre fin, les transactions sur le café, le sésame, les haricots blancs et l’haricot mungo, se sont élevées à 26,2 milliards de birr (environ $1,33 milliard), contre 18,9 millions de birrs, en hausse de 38%. En volume vendu de sésame s’élève à 280 000 tonnes pour une valeur de 11,2 milliards de birrs, soit 5 milliards de plus qu’en 2012/13. Les revenus du café se sont élevés à 13,5 milliards, soit 1,7 milliard de plus que l’année fiscale précédente.

Tunisie : Chronique d’une dévaluation annoncée du dinar

2014-07-06, Numéro 332

C’est en 2012, que le dinar tunisien a atteint son plus bas niveau face à l’euro. Un record tristement historique depuis la naissance de la monnaie européenne. Tous s’accordent à dire que la situation politique et sécuritaire instable joue un rôle prépondérant dans la descente aux enfers du dinar. Et ce n’est pas faux ! De fait, la monnaie nationale devra-t-elle attendre l’après élections pour espérer un semblant de relance sur le marché des changes ?

Afrique du Sud : Le tourisme dans la tourmente

2014-06-30, Numéro 331

L'instauration de mesures draconiennes réglementant le séjour des étrangers en Afrique du Sud a soulevé un vent de panique parmi les opérateurs touristiques, obligeant le gouvernement à chercher d'urgence des solutions, indique jeudi 26 juin un communiqué ministériel. Le nombre de visiteurs étrangers a atteint un record de 9,6 millions en 2013, et l'objectif de 15 millions d'arrivées annuelles est désormais fixé à 2017, avec un chiffre d'affaires pour le tourisme sud-africain qui devrait atteindre d'ici là 125 milliards de rand (8,6 milliards d'euros environ). Or, depuis fin mai, l'Afrique du Sud a une nouvelle législation sur l'immigration imposant de lourdes démarches administratives à tous les voyageurs, notamment l'obligation de se munir d'un acte de naissance intégral pour tout enfant et de se présenter en personne au guichet pour des formalités de fichage biométrique préalable au voyage.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/