Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Corruption

RSS Feed

Côte d’Ivoire : Le trafic de diamant se poursuit, malgré l’embargo

2014-04-27, Numéro 323

La production et la commercialisation du diamant brut se poursuivent "illégalement" en Côte d’Ivoire malgré un embargo datant de 2005, dénoncent jeudi 24 avril des experts des Nations unies, accusant un haut responsable de l’armée d’être au cœur du trafic. Issiaka Ouattara (alias "Wattao"), ancien chef rebelle, désormais l’un des principaux commandants des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci), l’armée ivoirienne, est épinglé dans le rapport. "Les principaux négociants de diamants payent des éléments des Frci commandés par Wattao pour être autorisés à faire le commerce des diamants bruts et à les exporter illégalement", déplorent les experts.

Maroc : La corruption, gangrène du système de santé

2014-04-27, Numéro 323

La corruption est un fléau très ancré au Maroc, on dénombre actuellement environ 9000 affaires au sein du pays. La récente mesure concernant la baisse du prix des médicaments au Maroc avait notamment créé une polémique. Un député du Pjd avait accusé des ministres d’être soumis au lobbying des industries pharmaceutiques suite au retard qu’avait pris la mise en place de la mesure. De nombreuses affaires liées à des médecins profitant de leur influence sur leurs clients ont également éclaté au grand jour. Une loi devrait d’ailleurs passer afin d’empêcher les médecins de travailler à la fois dans le public et dans le privé.

Afrique du Sud : Condamnation de quatre banques

2014-04-20, Numéro 322

La Banque de réserve sud- africaine (Sarb) a imposé mercredi 16 avril, des sanctions administratives à quatre grandes banques pour violation des réglementations contre le blanchiment d'argent. Les sanctions ont été imposées après que la Sarb a effectué des inspections contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme auprès d'Absa Bank Limited (Absa), FirstRand Bank Limited (FirstRand), Nedbank Limited (Nedank) et The Standard Bank of South Africa Limited (Standard Bank). Les quatre banques ont été condamnées à payer 125 millions de rands (environ 12 millions de dollars américains) au total, ainsi que des sanctions administratives.

Global : Le président de l’Assemblée nationale des Comores interpellé à Paris

2014-04-20, Numéro 322

Le président de l’Assemblée nationale des Comorres, Bourhane Hamidou, a été interpellé a l’aéroport de Roissy Charles De gaulle avec une somme assez importante dépassant de loin le montant légal autorisé sans déclaration. L’argent n’avait pas été déclaré, or selon le code des douanes européen, toute personne entrant ou sortant de l’Europe se doit de déclarer son argent une fois que la somme dépasse 10.000 euros. Une loi, votée en juin 2012 par l’Assemblée présidée par M. Bourhane contre le blanchiment d’argent et la lutte contre le financement du terrorisme, oblige à transférer les fonds dépassant 5 millions de francs dans un établissement de crédit ou une institution financière. La même loi soumet à une déclaration, tout transport d’espèces, de métaux ou de pierres précieuses d’un montant supérieur à 5 millions de francs.

Kenya : Incompétence, violence et corruption plombent la police

2014-04-20, Numéro 322

Les Kényans s'impatientent devant l'incompétence d'une police sous-équipée, sous-payée et notoirement corrompue, malgré la promesse de réformes du président kényan Uhuru Kenyatta face à la menace d'attentats islamistes en plus des meurtres et cambriolages fréquents. Au Kenya, il se passe rarement une semaine sans que des policiers fassent la une des quotidiens locaux. En janvier, les forces de sécurité se couvraient de ridicule en tentant de faire croire que l'attentat qui venait de frapper l'aéroport de Nairobi n'était en fait qu'une ampoule électrique qui avait explosé. Certains montrent du doigt les bas salaires des policiers - 200 dollars (150 euros) par mois, moins que le coût du loyer d‘un petit appartement à Nairobi - pour expliquer l'incompétence et la corruption endémiques.

Afrique du Sud : Enquête sur le scandale Nkandla

2014-04-13, Numéro 321

Le président de l'Assemblée nationale Max Sisulu a annoncé mercredi 9 avril, qu'une commission ad hoc serait formée pour étudier un rapport sur les allégations de détournement de fonds publics dans l'amélioration de la résidence privée de M. Zuma à Nkandla, dans la province du KwaZulu-Natal. Cette commission sera composée de 12 membres, sept du Congrès national africain, deux de l'Alliance démocratique, un du parti de libération Inkatha, et un du Congrès du peuple. Elle présentera son rapport au plus tard le 30 avril 2014.

Tunisie : Nouveau scandale de corruption

2014-04-13, Numéro 321

Le rédacteur en chef du journal Al Châab, Youssef Ouesleti a révélé qu’un don qatari d’une valeur de 75 millions de dollars (120 millions de dinars), signé par le gouvernement Laarayedh, et destiné à des associations caritatives proche de la Troïka n’a pas suivi les procédures habituelles, mais a été transféré dans un compte secret, à la disposition d’associations caritatives, pour des fins politiques. Une nouvelle affaire de corruption qui risque d’être riche en rebondissements.

Côte d’Ivoire : Une quarantaine de comptes bancaires pro-Gbagbo dégelés

2014-04-06, Numéro 320

Selon un communiqué signé du Procureur de la République de Côte d’Ivoire, le parquet «vient de procéder le jeudi 3 avril 2014 au dégel des comptes bancaires de 43 personnalités dont les comptes avaient été gelés suite à la crise post-électorale» de décembre 2010 à avril 2011 ayant fait plus de 3000 morts. Le porte-parole du gouvernement a répliqué que «les dégels des avoirs ont été faits» à l’exception de ceux pour lesquels «il y a des suspicions fortes et réelles». A l’en croire, il y a des avoirs qui servent à financer des activités de déstabilisation du pays.

Guinée-Bissau : Une candidate dénonce l’argent illicite utilisé dans la campagne électorale

2014-04-06, Numéro 320

La présidente du Parti uni social-démocratique, Carmelita Pires, a lors d’un meeting tenu dans le cadre de la campagne électorale pour la présidentielle en Guinée-Bissau, déploré le fait que de l’argent d’une provenance douteuse est utilisé par certains candidats pour aller à la pêche aux voix des électeurs.
Sans donner de plus amples informations à ses révélation, Carmelita Pires a demandé à la communauté internationale de redoubler de vigilance en vue mettre fin à l’emploi, dans son pays, de l’argent dont la provenance est très douteuse. Elle en a profité pour réaffirmer avec force son engagement contre l’introduction de l’argent sale en Guinée-Bissau.

Sénégal : Karim Wade sort de son silence après un an d’emprisonnement

2014-04-06, Numéro 320

Karim Wade refait parler de lui. Le fils de l'ancien président sénégalais a fait publier le verbatim de sa déclaration devant la commission d'instruction de la Cour de répression de l'enrichissement illicite qui l'auditionnait, le jeudi 3 avril. C'est la première fois depuis son incarcération il y a bientôt un an pour enrichissement illicite présumé que l'ancien ministre communique. Il a déclaré aux quatre juges d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite qui l’avaient convoqué : «Je ne peux pas collaborer à la violation de mes droits. Vous n’êtes pas mes juges. Je relève de la Haute cour de justice. J’ai la certitude et la conviction que je suis devant une juridiction politique qui ne garantit aucun droit à un procès juste et équitable. Je suis un otage politique des nouvelles autorités sénégalaises. Je suis un détenu politique.»

Global : Le Nigeria veut récupérer la fortune de l'ex-dictateur Abacha saisie par les Etats-Unis

2014-03-30, Numéro 319

Le Nigeria a demandé mercredi 28 mars que les 458 millions de dollars (330 millions d'euros) détournés par l'ancien dictateur Sani Abacha et saisis par la justice américaine lui soient rendus. Les Etats-Unis avaient annoncé le 5 mars avoir saisi 458 millions de dollars amassés par Sani Abacha et son clan et "dissimulés" dans des comptes bancaires en France et dans le paradis fiscal de Jersey. Ces sommes proviendraient de fonds publics que le clan de l'ancien dictateur, au pouvoir de 1993 à 1998 et aujourd'hui décédé, aurait détournés et blanchis en achetant des obligations publiques américaines, selon le ministère américain de la Justice. Les Etats-Unis, qui cherchent au total à récupérer 550 millions de dollars, avaient également annoncé avoir gelé des actifs et trois comptes bancaires détenus en Grande-Bretagne pour un montant non encore déterminé. Washington n'a pas encore indiqué ce qu'il comptait faire des fonds saisis.

Tunisie : La Banque mondiale dévoile l'ampleur des détournements de l'ancien régime

2014-03-30, Numéro 319

La Banque mondiale vient de publier une étude qui vient prouver ce que tout le monde savait déjà : l'ancien régime tunisien s'est servi de la réglementation en vigueur et a créé de nouvelles lois pour servir les intérêts de la famille de l'ex-président Ben Ali et des proches du régime. Cette étude vient cependant à la fois quantifier et démontrer les mécanismes de cet accaparement à grande échelle. La réglementation a été manipulée au point que ce groupe de privilégiés avait la mainmise, à la fin de 2010, sur plus de 21 % des bénéfices réalisés par le secteur privé dans le pays. Intitulée All in the Family, State Capture in Tunisia, l'étude est publiée le 28 mars dans la série des documents de travail de la Banque mondiale consacrés à la recherche sur les politiques.

Afrique du Sud : Trop de passivité contre la corruption d'étrangers par les entreprises

2014-03-23, Numéro 318

L'Afrique du Sud est trop passive contre les manoeuvres de corruption utilisées par ses entreprises, y compris publiques, dans leur expansion à l'étranger, selon un rapport de l'Organisation de coopération et de développement économique (Ocde) publié mardi 18 mars. L'Ocde, représentée par un groupe de travail composé d'experts hongrois et américains, rappelle que l'Afrique du Sud, économie développée, première du continent et membre du G20, a des échanges avec de nombreux pays à risque de corruption, notamment l'Angola. Pourtant, "seules dix affaires de corruption présumée ont émergé depuis que le pays a adhéré en 2007 à la convention" de l'Ocde sur la lutte contre la corruption dans les transactions internationales et "ces allégations n'ont débouché sur aucune inculpation", selon le rapport.

Nigeria : Trois cent mille barils de pétrole sont volés chaque jour

2014-03-23, Numéro 318

Le Nigeria perd chaque jour 300 000 barils de pétrole soit 109 millions 500.000 barils par an, sous l'action des actes de vandalisme perpétrés par des voleurs qui interceptent le pétrole destiné à l'exportation, en s'attaquant aux pipelines. Le directeur général de la compagnie pétrolière d'Etat (Nnpc), Andrew Yakubu a fourni ces chiffres, dans le cadre de la conférence sur le pétrole et le gaz nigérians qui se tient à Abuja, capitale du Nigeria. Selon les analystes qui ont calculé le nombre de barils de pétrole brut volés durant une période de 12 mois, le Nigeria doit avoir perdu au moins 12 milliards de dollars dû aux vols de pétrole en 2013. Des milliers de barils du pétrole volé sont localement raffinés, mais également convoyés par mer hors du pays.

Burundi : Le gouvernement ferme les universités publiques pour juguler une grève

2014-03-16, Numéro 317

Le gouvernement du Burundi a annulé l'année académique en cours dans les universités publiques du pays, une mesure radicale pour stopper une grève massive entamée mercredi 12 mars par les étudiants pour protester contre des changements dans l'octroi des bourses universitaire. Les 17 500 étudiants "n'ont pas le droit d'accéder aux campus qui seront fermés à partir du vendredi jusqu'au 24 mars, (...), leur réinscription sera conditionnée par la signature individuelle d'un acte d'engagement" à ne plus faire de grève.

Guinée : Plainte contre deux ministres pour détournement de fonds publics

2014-03-16, Numéro 317

Des avocats guinéens membres des Ong de défense des Droits de l'homme pour la consolidation de la démocratique, portent plainte contre deux ministres en fonctions pour leurs rôle présumé dans un dossier de détournement de fonds publics. L'annonce a été faite vendredi 14 mars par le porte-parole des plaignants, président de l'Institut de recherche sur la démocratie et l'état de droit en Guinée. Selon lui, ces hauts fonctionnaires de l'Etat sont accusés dans le détournement de près de 3 milliards de francs guinéen, soit plus de 430 000 dollars, grâce à la surfacturation des offres soumis par les entreprises en charge de certains travaux publics d'entretien routier. Il s’agit de l'actuel ministre des Travaux publics Mohamed Traoré et son homologue ministre conseiller à la présidence de la République Bah Ousmane, ainsi qu'un haut cadre en service au fonds d'entretien routier.

Nigeria : Limogeage des directeurs des agences nationales de l'aviation

2014-03-09, Numéro 316

Le président nigérian, Goodluck Jonathan, a limogé presque tous les directeurs des agences nationales de l'aviation - seule une agence a été épargnée -, dans le cadre d'une vaste opération table rase qui a commencé par le limogeage de la ministre de l'Aviation, Stella Oduah (photo), pour corruption et abus de pouvoir présumés. Les agences concernées sont l'Autorité fédérale des aéroports du Nigeria, l'Agence nigériane de gestion de l'espace aérien, l'Autorité nigériane de l'aviation civile et le Nigerian College of Aviation Technology. Une crise a éclaté dans le secteur de l'aviation en octobre dernier, quand il a été révélé que cette dernière avait acheté deux Bmw blindées avec l'aval du ministre de l'époque à un prix vraisemblablement gonflé de 1,59 million de dollars. Cette affaire avait fait scandale.

Sénégal : 50 dossiers de blanchiment d’argent en souffrance au Parquet

2014-03-02, Numéro 315

La lenteur notée dans le traitement judiciaire des dossiers relatifs au blanchiment d’argent et le financement du terrorisme persiste. Dans le cadre de la lutte contre ce fléau, la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif) a remis plus de 50 dossiers au Cabinet d’instruction du Tribunal de Dakar. Mais jusqu’à présent, aucune décision ne s’en est suivie, a indiqué le magistrat Amadou Diallo, membre de la Direction des affaires judiciaires. Cette lenteur est liée, selon le magistrat, à la complexité de la question.

Global : Les Américains menacent de couper la liaison Dakar-New York

2014-02-23, Numéro 314

La fréquence des voyageurs clandestins qui embarquent depuis Dakar a réveillé les inquiétudes des autorités américaines. «L’arrivée d’un passager sans papier à la date du 15 janvier 2014 à l’aéroport de Washington venant de Dakar est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Le 10 décembre 2013, un autre passager était arrivé à Washington en quittant Dakar. Les autorités de l’immigration se posent des questions : «Comment des passagers sont-ils arrivés aux Etats-Unis en qualité de demandeur d’asile et sans documents de voyage ?» La première réponse disponible est que les passagers ont embarqué à bord de la compagnie aérienne South African Airways. L’affaire est prise très au sérieux par les Etats-Unis. Les premières mesures conservatoires sonnent comme une menace qui prévoient tout simplement de couper la connexion directe de Dakar avec les Etats-Unis.

Nigeria : "bad luck", Jonathan !

2014-02-23, Numéro 314

Goodluck Jonathan traverse une mauvaise période. Confronté à une crise sans précédent au sein de sa formation politique, sous pression face à son incapacité à mettre fin à la menace de Boko Haram, le président nigérian se trouve confronté également à un scandale de corruption qui touche le secteur clé du pays. La société pétrolière nationale nigériane (Nnpc) est soupçonnée d'avoir détourné 20 milliards de dollars. Une affaire portée sur la place publique par Lamido Sanudi, le gouverneur de la Banque centrale du Nigeria (Cbn). Pour tenter de reprendre la main, Goodluck Jonathan a décidé, le 20 février, de suspendre de ses fonctions, le même Sanudi, dont le mandat devait expirer en juin.

Nigeria : Chute brutale du naira après le limogeage de Lamido Sanusi

2014-02-23, Numéro 314

Les conséquences économiques du limogeage du gouverneur de la Banque centrale du Nigéria, Lamido Sanusi, décidé par le président Goodluck Jonathan, ne se sont pas fait attendre. Lamido Sanusi avait dénoncé la corruption de la compagnie pétrolière nationale. Mais la décision présidentielle n'est pas du goût des milieux économiques et financiers nigérians. Quelques heures après l'annonce du limogeage du gouverneur de la Banque centrale, jeudi 20 février, les marchés ont suspendu toute transaction monétaire et obligataire. Le naira, la monnaie nigériane, a chuté de 1,2 %, proche d'un record historique.

Sénégal : Rebondissement dans l’affaire Karim Wade

2014-02-23, Numéro 314

Gros rebondissement dans l’affaire dite Karim Wade dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis. Présentée comme actionnaire dans Daport, une expatriée des Etats-Unis du nom de Coumba Diagne révèle avoir «prêté» son nom contre la promesse d’un poste d’administrateur. Promesse faite par un des complices de Wade-fils dans les liens de la détention depuis le 17 avril. Le «prête nom» est passé à table le vendredi 21 février, lors des confrontations entre les acteurs du dossier du fils du président sortant Wade à la Commission d’Instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite.

Zambie : Le fils de l’ancien président sous le coup de nouvelles accusations

2014-02-23, Numéro 314

Le fils de l'ancien président de la Zambie, Rupiah Banda, qui a été inculpé la semaine dernière et condamné à deux ans d'emprisonnement pour corruption, est sous le coup de nouvelles accusations pour détournement de plus de 1 million de K (1 dollar américain = K560). Selon le porte parole de la police, Andrew Banda a été inculpé et mis en demeure pour abus de biens sociaux en recevant du ciment d'une valeur de 560 millions de dollars de la Zambezi Portland Cement Limited qu'il prétend avoir acquis grâce aux prestations de services alors qu'il n'en avait pas.

L'opération aurait eu lieu entre août 2010 et décembre 2011.

Andrew Banda a été libéré sous caution, le mardi 18 février, en attendant son appel, après avoir écopé de deux ans pour avoir reçu des pots de vins en octroyant un marché de construction de routes à la société italienne, Fratelli Locci, pendant le mandat de son père.

Guinée : Campagne de ratissage de "faux policiers" qui arnaquent la population

2014-02-15, Numéro 313

Le ministère guinéen de la Sécurité et de la Protection civile vient de lancer une vaste campagne de ratissage des "faux agents" de police qui arnaquent les populations, tant à Conakry qu'à l'intérieur du pays, a fait savoir mercredi 12 février le directeur central de la police routière. Grâce à cette politique de nettoyage de la corporation de la police nationale, 46 personnes ont été arrêtées et 30 sont déjà déférées au tribunal pour être jugées et condamnées. Des sanctions administratives allant de l'avertissement à la radiation pure et simple des effectifs de la police guinéenne seraient également prévues pour punir ses agents en situations d'abandon de poste.

Nigeria : Le trafic de drogue en pleine expansion

2014-02-15, Numéro 313

Autrefois pays de transit, le Nigeria est désormais impliqué à tous les niveaux dans le trafic de drogue, une véritable bombe sécuritaire potentielle, prévient son agence anti-narcotiques (Ndlea). Selon le rapport mondial 2013 de l'Onu sur la drogue, l'Afrique occupe une place de plus en plus importante dans le trafic de drogue. Au Nigeria, la consommation de cannabis dépasse la moyenne de 12,4% en vigueur en Afrique centrale et de l'Ouest, et le pays compte le plus grand nombre de saisies de haschich de la région. Avec ses facilités de transport vers le reste du monde, le pays a longtemps été une plaque tournante du trafic de cocaïne et d'héroïne en provenance d'Amérique centrale et du Sud et d'Asie, et destinées au reste de l'Afrique et à l'Europe.

Tchad : Un ancien ministre de la Justice impliqué dans une affaire de détournement

2014-02-15, Numéro 313

L'ancien ministre tchadien de la Justice, Me Jean-Bernard Padaré, a été mis en cause pour détournement et corruption sur les fonds prévus pour le financement de l'archivage et la conservation des documents de l'ex-Direction de la Documentation et de la Sécurité. Selon le rapport d'enquête, il a été constaté que de suspicions concordantes de corruption existent entre l'ex-ministre de la Justice et l'ex-directeur du cabinet civil du président de la République, comme le suggère l'enregistrement des conversations entre ces deux personnalités qui ont défrayé la chronique ces derniers temps.

Malawi : Le plus grand scandale de l'histoire du pays

2014-02-08, Numéro 312

Le Malawi est secoué, actuellement, par le plus grand scandale de corruption de son histoire : le "cashgate", comme le surnomme la presse locale. Des fonctionnaires corrompus sont accusés d'avoir détourné des fonds publics et d'avoir construit des résidences luxueuses avec l'argent censé améliorer la vie de l'un des peuples les plus pauvres d'Afrique. En quoi consiste cette affaire et pourquoi est-elle importante ? Explications

Burkina Faso : Le gouvernement adopte une Stratégie de lutte contre le blanchiment de capitaux

2014-01-26, Numéro 310

Le gouvernement burkinabé vient d’adopter une Stratégie nationale de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ainsi que son Plan d’actions 2014-2016. La mise en œuvre de ladite stratégie devrait favoriser la mise en place d’un environnement financier sain et durable et de contribuer à restaurer les valeurs morales citoyennes, et également au respect des engagements internationaux pris par le Burkina.

Sénégal : Une opposante soupçonnée d'enrichissement illicite

2014-01-26, Numéro 310

Une responsable de l'opposition sénégalaise, en détention depuis un mois à Dakar, est soupçonnée de s'être enrichie de manière illicite en profitant de projets gouvernementaux avec une fortune estimée à près de 73 millions d'euros. Aïda Ndiongue est une femme d'affaires et ex-sénatrice membre du Parti démocratique sénégalais (Pds), formation d'Abdoulaye Wade qui a dirigé le Sénégal de 2000 à 2012. Selon le procureur, les investigations menées par la gendarmerie sénégalaise ont conduit à l'arrestation d'autres personnes, qui ont été inculpées et écrouées dans le cadre de la même affaire.

Botswana : Une ligne téléphonique gratuite pour lutter contre la corruption

2013-12-14, Numéro 307

Le percepteur du Botswana a lancé un service téléphonique gratuit en ligne pour recevoir des dénonciations afin de réduire les incidents de vol, de fraude, de corruption et autres actes de conduite contraire à l'éthique de l'autorité. Le Botswana Unified Revenue Service (Burs) a déclaré mercredi 27 novembre que la ligne aidera à minimiser les risques inhérents. Selon les statistiques, au cours des cinq dernières années, 39 employés du Burs ont perdu leurs emplois en raison de leur implication dans des pratiques de corruption.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/