Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Corruption

RSS Feed

Burundi : Le président accusé de corruption, la population s'interroge

2014-10-19, Numéro 343

Au Burundi, le président de l'Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (Olucome) a dénoncé, mardi 14 octobre, la corruption qui entoure l'octroi, sans appel d'offres, d'une licence d'exploitation du nickel à une société d'origine sud-africaine. En échange de cette licence, la société aurait fait don à la fondation de la première dame d'un véhicule d'une valeur de 800 000 dollars et aurait versé de l'argent sur le compte « Appui aux bonnes initiatives », laissé à la discrétion du président burundais. Malgré l'onde de choc causée par ces accusations directes à l'encontre du chef de l'Etat, la présidence a répondu par le silence. Et les gens se posent des questions.

Guinée Equatoriale : Teodorin Obiang renonce à 30 millions d’avoirs

2014-10-19, Numéro 343

Le fils du président de la Guinée Equatoriale a accepté de renoncer à 30 millions de dollars d'avoirs pour conserver ses autres biens aux Etats-Unis où il était poursuivi pour corruption. En vertu de cet accord, le vice-président de la Guinée Equatoriale a également accepté d’abandonner sa maison californienne, une Ferrari et six statues de Michael Jackson. Dans un communiqué du ministère de la justice, les juges américains affirment que sa fortune Outre-Atlantique s'élève à 300 millions de dollars. Cet argent serait issu de la corruption, selon ces mêmes juges. Les Etats-Unis ont décidé de reverser 20 millions des fruits de la vente de ces biens à une Ong en Guinée Equatoriale et 10,3 millions, iront en amende aux Etats-Unis qui les redistribueront au peuple équato-guinéen en fonction de la législation.

Tanzanie : Lumière sur un gigantesque scandale de corruption

2014-10-19, Numéro 343

La Tanzanie a promis, vendredi 17 octobre, de faire la lumière sur un gigantesque scandale de corruption, un détournement présumé de 250 millions de dollars impliquant de hauts responsables du pays. Selon des députés d'opposition, de hauts responsables du gouvernement ont dérobé quelque 250 millions de dollars (198 millions d'euros) de caisses publiques. Ces accusations ont conduit le Royaume-Uni, l'Union européenne, le Japon ou encore le Canada à suspendre jusqu'à 558 millions de dollars (440 millions d'euros) d'appui budgétaire au pays. Le vice-ministre tanzanien des Finances a affirméque le gouvernement prenait ces accusations au sérieux et que les enquêteurs "ne ménageraient aucun effort" pour tirer cette affaire au clair.

Afrique du sud : Jacob Zuma accusé d’avoir reçu des pots-de-vin

2014-10-05, Numéro 341

L’hebdomadaire sud-africain Sunday Times vient de publier de nouveaux détails mettant en cause le chef de l’Etat dans une affaire de corruption liée à la vente d’armes à l’Afrique du Sud par la société française Thales. Dans cette affaire qui date d’un peu plus d’une dizaine d’années, Jacob Zuma, alors vice-président du pays, aurait reçu d’importants pots-de-vin, selon un témoignage exclusif de Ajay Sooklal, l’intermédiaire pendant six ans entre la société Thales et les autorités sud-africaines. En contrepartie, M. Zuma devait protéger les intérêts du groupe français. Bien que ces accusations contre l’actuel président sud-africains ne soient pas nouvelles, c’est la première fois qu’elles sont aussi détaillées et surtout qu’elles proviennent d'un témoignage sous serment fait devant la justice.

Centrafrique : Samba-Panza, dos Santos et les 10 millions de dollars

2014-10-05, Numéro 341

En mars, le président angolais José Eduardo dos Santos avait octroyé un don de 10 millions de dollars à son homologue centrafricaine Catherine Samba-Panza afin de renflouer son pays en faillite. Un quart de cette somme n'est pas entré dans les caisses de l'État. Simple oubli ? Quand on préside - ne serait-ce que par intérim - aux destinées d'un pays pauvre, sinistré, instable et entièrement dépendant de l'aide financière et militaire étrangère, on se doit d'être irréprochable côté gouvernance. Cette leçon, Catherine Samba-Panza devrait la méditer alors que la Centrafrique vient de passer sous quasi-tutelle onusienne et que le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale s'apprêtent à examiner son cas, début octobre, à Washington.

Côte d’Ivoire : 1 500 fonctionnaires fictifs découverts dans l’administration publique

2014-10-05, Numéro 341

Quelque 1 500 fonctionnaires fictifs ont été découverts dans l'administration publique ivoirienne, après un contrôle mené dans les différents services. Selon le ministre de la Fonction publique, Bacongo Cissé, la vaste opération de contrôle opérée visait à démasquer les fraudeurs et à assurer une maîtrise de la masse salariale. Le gouvernement qui a fait de la lutte contre la fraude et la corruption son cheval de bataille a ainsi initié plusieurs réformes en vue d'une fonction publique "moderne et modèle".

Afrique : La casse du siècle à 1000 milliards de dollars

2014-09-21, Numéro 339

Dans un rapport daté du 3 septembre 2014, l’Ong britannique One pointe 1000 milliards de dollars par an minimum perdus par les pays en développement à cause de la fraude et du blanchiment. Des activités illicites qui empêchent le financement de leur lutte contre l’extrême pauvreté, les maladies et la famine. C’est le «casse du siècle». Dans un rapport, l’organisation britannique fondée par le chanteur Bono dénonce ces activités illicites et opaques, qui «dépouillent» les pays en développement.

Gabon : La fête est-elle finie ?

2014-09-21, Numéro 339

Plusieurs personnalités à qui la Cour des comptes a enjoint de justifier leur gestion des dépenses publiques, dont l'ancien Premier ministre passé dans l'opposition, Jean Eyéghé Ndong, et auditionnées au sujet de malversations présumées. Des entreprises sommées de rembourser les avances considérées comme indues pour des infrastructures jamais sorties de terre. Autant de signes annonciateurs d'une campagne anticorruption inédite au Gabon. Quelle que soit l'ampleur de cette opération "mains propres", elle marquerait la fin d'un tabou, qui tenait les magistrats à l'écart des affaires de détournement d'argent public.

Sénégal : Blanchiment de capitaux dans l'immobilier

2014-09-21, Numéro 339

Des études réalisées en 2013 au Sénégal sur les risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme dans trois domaines d'activité ont été présentées le mercredi 17 septembre. Il apparait qu’une grande partie des transactions dans ce secteur à Dakar se fait en dehors des banques. «Sur l’immobilier en construction à Dakar, les enquêtes réalisées estiment à 240 milliards de F Cfa les ressources circulant dans la construction. De rapides investigations au niveau du système bancaire ont permis de voir qu’il n’y avait qu’une traçabilité de 10 milliards de F Cfa», a montré l’étude. Ce qui fait un total de 230 milliards F Cfa investis hors circuit bancaire.

Global : Soupçon de trafic d'enfants vers la France

2014-08-10, Numéro 337

Un homme et deux enfants arrivés d'Angola ont été refoulés, mercredi 6 août, à l'aéroport de Porto (Portugal). Les autorités soupçonnent l'adulte d'être impliqué dans un trafic d'enfants vers la France, selon le service portugais des étrangers et frontières. L'homme de 39 ans et les deux enfants de 11 et 14 ans, tous de nationalité angolaise, ne présentaient pas de lien de parenté.

Mali : L’avion présidentiel saisi puis libéré par… le fisc américain

2014-08-09, Numéro 337

Le tout nouveau Boeing 737 de Ladji Bourama ne cesse de faire du bruit. Non pas qu’il n’ait pas de bons moteurs, mais parce que chaque fois qu’il est question du fameux coucou, une histoire de gros sous pointe le nez. Déjà, pour acquérir l’appareil, Ladji Bourama a gratté au couteau les fonds de caisse. Le Fmi le soupçonne de n’y avoir rien trouvé de consistant et d’avoir investi dans l’avion les fraîches contributions des bailleurs de fonds. Du coup, l’institution internationale s’est cabrée comme un âne blessé et a suspendu ses décaissements en faveur du Mali. La bonne parole de notre grande argentière, Mme Bouré Fliy Sissoko, n’y changea rien: le Fmi ne veut plus débourser un clou rouillé si on ne lui rend pas compte, au franc près, de l’affaire de l’avion. Explications.

Sénégal : Wade, le Fesman et l'art de la fraude

2014-08-09, Numéro 337

Un festival peut en cacher un autre. En coulisses de la troisième édition du Festival mondial des arts nègres (Fesman), qui s'est tenu à Dakar en décembre 2010, les "pratiques inédites et malsaines" auraient prospéré. C'est en tout cas la conclusion de l'Inspection générale d'État, qui vient de remettre au président sénégalais, Macky Sall, son dernier "rapport public sur l'état de la gouvernance et de la reddition des comptes". Dans un précédent document, ce service, qui est notamment chargé de la prévention et de la lutte contre le gaspillage, les abus, la fraude et la corruption, avait déjà pointé l'ampleur des malversations relatives au Fesman. Il épinglait la fille de l'ancien président Abdoulaye Wade, Sindiély, qui fut la déléguée générale adjointe de la manifestation.

Afrique : Usines à bébés, le trafic de la honte

2014-08-04, Numéro 336

On a d'abord cru que le scandale, révélé fin juin, n'éclabousserait que Niamey. Mais l'enquête a mis au jour un vaste réseau présumé de commerce de nouveau-nés qui se joue des frontières. Tout commence en octobre 2013, à Niamey, lors du grand baptême organisé pour les jumeaux d'un inspecteur de police. Problème : nul n'a jamais vu son épouse enceinte et les journaux signalent régulièrement la découverte d'usines à bébés au Nigeria. Alerté, un bihebdomadaire local, L'Événement, enquête. Après une série d'articles, la justice décide de se saisir de l'affaire, "sans trop y croire", selon le procureur adjoint de la République, eu égard aux personnalités citées. Mais l'interpellation d'un intermédiaire fait prendre à l'enquête un tour nouveau, révélant un trafic dont les ramifications s'étendraient jusqu'au Bénin, au Burkina Faso et probablement au Togo.

Afrique du Sud : Le président Zuma autorise une enquête anti-corruption

2014-08-04, Numéro 336

Le président sud-africain Jacob Zuma a demandé mercredi 30 juillet à l'Unité d'enquête spéciale d'enquêter sur la mauvaise gestion et la corruption présumées. Les institutions concernées sont le Bureau de la poste sud-africaine, l'Agence nationale des technologies de l'information, la Municipalité locale du Grand Tubatse dans la province de Limpopo, la municipalité du district de Vhembe, et les ministères du Travail, des Travaux publics et des Transports. Le gouvernement sud-africain a déclaré la guerre à la corruption et s'est donné comme objectif d'envoyer 100 officiels corrompus accusés d'avoir empoché illégalement des biens dépassant cinq millions de rands (environ 480 000 dollars) en prison cette année.

Côte d’Ivoire : Près de 1.900 véhicules de l’Etat disparus après la crise de 2010-2011

2014-07-20, Numéro 334

Près de 1 900 véhicules administratifs ont disparu durant la crise postélectorale de 2010-2011 en Côte d'Ivoire, que l'Etat va s'employer à récupérer, a annoncé mercredi 16 juillet le porte-parole du gouvernement. Des contrôles d'immatriculation vont être réalisés pour aider l'Etat à récupérer son bien.

Guinée : Admssion à l’Itie

2014-07-06, Numéro 332

La Guinée a été admise à l’initiative pour la transparence des industries extractives (Itie), le 2 juillet 2014. Le couronnement d’un véritable parcours du combattant. La Guinée ayant été écartée longtemps pour des raisons évidentes de bonne gouvernance. Depuis 2005 le pays a adhéré à l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (Itie) et jouit du statut de pays candidat depuis 2007.

Madagascar : Un ancien ministre déféré au parquet

2014-07-06, Numéro 332

Encore une affaire de gros sous qui vaut son pesant d’or à Madagascar. Incriminés dans une affaire de détournement de 4 milliards d’ariary, 35 suspects dont un ancien ministre, ainsi qu’un ancien directeur général, un ancien directeur administratif et financier du ministère de l’Education nationale et l’ancien directeur du Centre national de production de matériel didactique (Cnapmad) ont été présentés mercredi 2 juillet devant les magistrats du parquet et devant le doyen des juges d’instruction.

Nigeria : Abandon de charges contre le fils d'Abacha

2014-06-30, Numéro 331

"des milliards de dollars". Le Nigeria a défendu sa décision d'abandonner les charges contre le fils de l'ancien dictateur Sani Abacha parce qu'elle permettrait de récupérer "plus facilement" près d'un milliard de dollars, dérobés et
dissimulés à l'étranger. Le retrait de la plainte est intervenu après la décision du Liechtenstein, il y a une semaine, de rendre au Nigeria 167 millions d'euros détournés par l'ancien président Sani Abacha dans les années 1990, une somme qu'Abuja réclamait depuis 14 ans.

Egypte : L’ex-ministre de l’Intérieur sous Moubarak acquitté !

2014-06-15, Numéro 330

L’ancien ministre de l’Intérieur de Hosni Moubarak, Habib el-Adly, a été acquitté par un tribunal du Caire après que la cour de Cassation eut ordonné un nouveau procès. Il comparaissait pour blanchiment d’argent et enrichissement personnel illicite. Il avait été condamné en première instance à 12 ans de prison, le 5 mai 2011. Il est également accusé d’avoir ordonné de tirer sur les manifestants. Lui et Moubarak avaient été condamnés à la prison à vie, pour ces motifs, en juin 2012, avant que la cour de Cassation n’ordonne, là aussi, un nouveau procès, toujours en cours aujourd’hui.

Madagascar : Le pillage d’Etat prend de l’ampleur

2014-06-15, Numéro 330

Le pays va mal, malgré les beaux discours des nouveaux dirigeants malgaches. Les trafics de tout genre se poursuivent impunément sous le regard complice d’une administration notoirement corrompue. La dilapidation des deniers publics se poursuit de plus belle au détriment d’un citoyen lambda pompé par le fisc. Une autre forme de dilapidation, moins spectaculaire, concerne les deniers publics. Des matériels roulants de l’Etat sont entre les mains des dirigeants puis mutés sitôt en leurs biens personnels. Ils servaient depuis quelques années les caprices des particuliers qui jouissaient des avantages en carburant et autres accessoires au frais du contribuable.

Maroc : Démantèlement d'un réseau de trafiquants de drogues

2014-06-15, Numéro 330

La Police nationale judiciaire marocaine a démantelé, samedi 14 juin, à Casablanca, un réseau international de trafiquants de drogues, saisi environ 24 tonnes de chanvre indien et arrêté un certain nombre de suspects. L'enquête menée à la suite de cette découverte a permis de saisir des quantités supplémentaires entre 7 et 8 tonnes de chanvre indien, stockées dans un dépôt dans l'un des quartiers de la ville. Les premières enquêtes ont permis l'arrestation vendredi 13 juin du propriétaire du chargement, âgé de 56 ans qui, par la suite, a dénoncé les membres du réseau.

Comores : Saisie de 1014 tortues de Madagascar

2014-06-09, Numéro 329

Quelque 1014 tortues radiées ont été saisies à l’aéroport de Moroni-Hahaya aux Comores. Réparties dans 8 valises, ces tortues ont été embarquées de Mahajanga par voie maritime, puis acheminées vers Anjouan avant d’arriver à Grande Comores pour ensuite, être acheminées à Mombasa, en Tanzanie par la suite. Plusieurs de ces animaux sont décédés durant le trajet. Les trafiquants ont en effet scotché leurs pattes pour qu’ils ne puissent se blesser ou abimer quelque chose lors de leur transport, de par leurs griffes. A noter que cette espèce saisie, fait partie de la liste rouge établie par l’Union Internationale de la conservation de la nature et se trouve en danger critique d’extinction. L’opinion ne peut s’empêcher de se demander si les responsables s’attèlent correctement à leur tâche, notamment les douaniers et les forces de l’ordre.

Guinée : 2 ans requis contre un ex-ministre de l'Agriculture pour détournement de fonds

2014-05-25, Numéro 327

Le procureur d'un tribunal de Conakry a requis mercredi 21 mai une peine de deux ans de prison ferme contre un ancien ministre de l'Agriculture accusé de "complicité de détournement de fonds publics" destinés à un projet agricole. Le juge a demandé "la confiscation des biens et de retenir dans les liens de la prévention" l'ancien ministre Mohamed Camara (2007-2008) pour "complicité de détournement de fonds publics" de 13 milliards de francs guinéens (près de 869 millions de francs Cfa, plus de 1,3 million d'euros. Ce montant était destiné à la culture du coton dans l'est du pays.

Sénégal : Une terre des narco ?

2014-05-18, Numéro 326

De plus en plus considéré comme une plaque tournante de la drogue en provenance de certains pays africains et sud-américains vers le marché européen et nord-américain, le Sénégal est-t-il en train de confirmer ce statut ? Tout port à le croire. Au regard du rythme des saisies et les volumes importants de drogues dures ainsi que des scandales au plus haut des institutions en charge de faire face aux dealers, il y a lieu de s’interroger sur l’existence d’un marché national de consommateurs. Et au-delà même, la provenance de cette drogue. Comme une maladie contagieuse, le trafic et la consommation de cannabis, méthamphétamines, amphétamines, éphédryne s’opèrent aujourd’hui à un rythme inquiétant au Sénégal

Bénin : Les méthodes mafieuses de Yayi mises à nu

2014-05-11, Numéro 325

Le chef de l’Etat Yayi Boni et le directeur général de la Société béninoise de manutentions portuaires (Sobemap), Soumanou Séibou Toléba sont au cœur d’un scandale financier qui défraie la chronique depuis le lundi 5 mai dernier à la faveur d’une dénonciation de Jean-Baptiste Elias, président du Fonac. En effet, la cagnotte de 14 milliards FCfa constituée par un prêt à la Banque ouest africaine de développement (Boad) et un complément de la Sobemap elle-même qui devait servir à acquérir des équipements de manutention portuaire a aiguisé l’appétit du 1er responsable de cet office d’Etat sous l’instigation du chef de l’Etat qui, à en croire un courrier écrit de sa propre main par Soumanou Séibou Toléba a donné des instructions pour passer outre les procédures requises par le Code des marchés publics en vigueur au Bénin.

Cameroun : Un officier supérieur libre, après sept ans de prison

2014-05-04, Numéro 324

Edouard Etondè Ekoto, par ailleurs ancien délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala et ancien président du Conseil d’administration du Port autonome de Douala (Pad), a été libéré de la prison après avoir passé sept années derrière les barreaux. Cette libération est la conséquence d'une décision de la Cour suprême, la plus haute juridiction du pays du pays qui a cassé le rendu de la Cour d'appel du Littoral, qui avait condamné le colonel à 15 ans d'emprisonnement ferme.
La justice reprochait ainsi à l'officier, par ailleurs ancien député à l'Assemblée nationale, d'avoir détourné en coaction plus de 37 milliards de francs Cfa au Pad. Depuis le lancement de la campagne anti-corruption au Cameroun, plus connue sous l'appellation de ‘'l'Opération épervier'', plus de vingt anciens ministres, directeurs généraux des sociétés publiques, députés, officiers supérieurs ont été arrêtés et purgent des peines d'emprisonnement lourdes.

Afrique du Sud : Enquête sur les petits cadeaux de l'ANC aux électeurs

2014-04-27, Numéro 323

La médiatrice de la République sud-africaine Thuli Madonsela a ouvert des investigations préliminaires après des plaintes dénonçant les cadeaux de l'Anc, le parti au pouvoir, pour gagner les faveurs des électeurs avant les élections législatives et provinciales du 7 mai. Une autre plainte a trait à des colis de nourritures distribués avant une élection locale partielle l'an dernier à Tlokwe (nord-ouest).

Côte d’Ivoire : Le trafic de diamant se poursuit, malgré l’embargo

2014-04-27, Numéro 323

La production et la commercialisation du diamant brut se poursuivent "illégalement" en Côte d’Ivoire malgré un embargo datant de 2005, dénoncent jeudi 24 avril des experts des Nations unies, accusant un haut responsable de l’armée d’être au cœur du trafic. Issiaka Ouattara (alias "Wattao"), ancien chef rebelle, désormais l’un des principaux commandants des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci), l’armée ivoirienne, est épinglé dans le rapport. "Les principaux négociants de diamants payent des éléments des Frci commandés par Wattao pour être autorisés à faire le commerce des diamants bruts et à les exporter illégalement", déplorent les experts.

Maroc : La corruption, gangrène du système de santé

2014-04-27, Numéro 323

La corruption est un fléau très ancré au Maroc, on dénombre actuellement environ 9000 affaires au sein du pays. La récente mesure concernant la baisse du prix des médicaments au Maroc avait notamment créé une polémique. Un député du Pjd avait accusé des ministres d’être soumis au lobbying des industries pharmaceutiques suite au retard qu’avait pris la mise en place de la mesure. De nombreuses affaires liées à des médecins profitant de leur influence sur leurs clients ont également éclaté au grand jour. Une loi devrait d’ailleurs passer afin d’empêcher les médecins de travailler à la fois dans le public et dans le privé.

Afrique du Sud : Condamnation de quatre banques

2014-04-20, Numéro 322

La Banque de réserve sud- africaine (Sarb) a imposé mercredi 16 avril, des sanctions administratives à quatre grandes banques pour violation des réglementations contre le blanchiment d'argent. Les sanctions ont été imposées après que la Sarb a effectué des inspections contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme auprès d'Absa Bank Limited (Absa), FirstRand Bank Limited (FirstRand), Nedbank Limited (Nedank) et The Standard Bank of South Africa Limited (Standard Bank). Les quatre banques ont été condamnées à payer 125 millions de rands (environ 12 millions de dollars américains) au total, ainsi que des sanctions administratives.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/