Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Conflits & urgences

RSS Feed

Burkina Faso : L’insurrection populaire de fin octobre fait 24 morts et 625 blessés

2014-11-30, Numéro 349

L’insurrection populaire fin octobre au Burkina Faso, qui a poussé le président Blaise Compaoré à démissionner, a fait 24 morts et 625 blessés, selon un avant-projet de rapport du comité ad hoc sur les atteintes aux droits humains, organe mis en place par les autorités de transition. Selon la présidente de la commission ad hoc, Clarisse Ouoba, les 625 blessés présentant des lésions de toutes natures (inhalation de gaz lacrymogène, plaies pénétrantes par balles ou objets tranchants) ont été reçus dans des formations sanitaires du pays. A la lumière des faits et dans le souci de rétablir la paix et la cohésion sociale, le comité ad hoc a formulé des recommandations, entre autres, l’organisation d’une journée nationale d’hommage aux morts.

Cameroun : L'armée détruit un camp d'entrainement de Boko Haram

2014-11-30, Numéro 349

L’armée camerounaise vient de marquer un point de plus dans la guerre contre Boko Haram. Dans la nuit du 21 au 22 Novembre 2014, un camp d’entrainement implanté par les combattants de la secte à Kolofata a été détruit par l’armée camerounaise. Plusieurs combattants de la secte ont été tués par l’armée camerounaise au cours de cette opération de délogement. Du matériel de guerre a été saisi et plusieurs combattants sont tombés dans les filets des soldats camerounais. Selon plusieurs sources, le Nord du Cameroun est devenu depuis plusieurs mois une zone de recrutement et d'entraînement du groupe islamiste nigérian. Les recruteurs ont sillonné tous les villages frontaliers du Nigeria proposant de 100 000 à 200 000 F aux camerounais qui voudraient bien les rejoindre.

Global : La situation en Libye inquiète Paris et le Caire

2014-11-30, Numéro 349

Le président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi s'est entretenu, le mercredi 26 novembre, à Paris, avec le président français, François Hollande avec notamment, au menu de leurs discussions, la Libye. Paris et Le Caire craignent que le chaos actuel dans le pays ne profite aux jihadistes. Une franchise officielle du groupe Etat islamique est d'ailleurs présente dans la ville de Derna, près de la frontière égyptienne. Par ailleurs, à Benghazi, les combats meurtriers font rage, depuis mai dernier, entre d'autres groupes jihadistes comme Ansar al-Charia et les forces du général Haftar soutenues par l'Egypte, dont l'armée est soupçonnée d'être de plus en plus active en Libye.

Global : L’ONU épingle l’ex-président Djotodia

2014-11-30, Numéro 349

Des experts du l'Onu ont recommandé au Conseil de sécurité de décréter des sanctions ciblées contre une quinzaine de personnes dont l'ex-président centrafricain Michel Djotodia. Ce dernier est accusé de torpiller la transition politique à Bangui et de demander la partition du pays. Il s'agit pour l'instant de propositions et aucune décision n'a été prise. La liste, dressée par un groupe d'experts indépendants, est soumise au Comité des sanctions, qui dépend du Conseil de sécurité et décidera du nombre et de l'identité des sanctionnés. Aucun délai précis n'a non plus été fixé pour une décision, qui prendra de toute façon plusieurs semaines.

Kenya : Après l'attaque des shebab, la population réclame plus de sécurité

2014-11-30, Numéro 349

Les syndicats de milliers de professeurs et médecins leur ont conseillé de quitter le nord-est du Kenya, secoué par de meurtrières attaques des islamistes somaliens shebab, tandis qu'à Nairobi des manifestants ont réclamé mardi 25 novembre une sécurité renforcée. La dernière attaque des shebab, qui a visé un bus près de la ville de Mandera, frontalière de la Somalie, a fait 28 morts. Le commando islamiste a séparé les 60 passagers du véhicule en deux groupes - musulmans et non-musulmans - et a exécuté froidement les hommes et femmes du second groupe d'une balle dans la tête. Vingt-quatre des 28 victimes étaient des professeurs, trois autres des médecins

Soudan : 200 morts dans des accrochages tribaux

2014-11-30, Numéro 349

Au moins 200 personnes auraient été tuées et plus de 100 blessées dans des affrontements meurtriers entre deux clans rivaux arabes dans l’Ouest de l’État pétrolier du Kordofan au Soudan. Un oléoduc a également été détruit lors des accrochages entre les clans d’Awlad Omran et Al-Ziyoud qui se disputent une zone et contestent la répartition des bénéficiaires d’une compensation monétaire destinée aux personnes touchées par les opérations pétrolières dans la région. Les affrontements se sont étendus à d’autres parties de l’Ouest de l’État du Kordofan, notamment à Baliala, Kanar, Babanosa, Lagawa et Nama non loin de la capitale de l’Etat. Kordofan Ouest est le principal état producteur de pétrole au Soudan, et est frontalier à la région instable du Darfour et au Sud-Soudan voisin.

Soudan du Sud : Juba veut éviter des sanctions «contre-productives»

2014-11-30, Numéro 349

L’allié américain serait-il en train de changer de position ? Le Soudan du Sud a protesté, mardi 25 novembre, devant le Conseil de sécurité des Nations unies, contre des sanctions à son encontre envisagées par plusieurs Etats, dont les Etats-Unis. Ces sanctions pourraient viser le président sud-soudanais Salva Kiir et son rival, l'ancien vice-président Riek Machar, qui s'affrontent depuis près d'un an. Depuis quelques semaines, les diplomates américains à l’Onu disent qu’ils sont prêts à imposer des sanctions contre le Soudan du Sud – en l’occurrence, un embargo sur les armes. Ils affirment également n’attendre que le feu vert de Washington.

Togo : Les trois réformes que l'opposition réclame à cor et à cris

2014-11-30, Numéro 349

A quelques mois de l'élection présidentielle de 2015, pouvoir et opposition se déchirent sur la question des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Les modifications réclamées concernent principalement la limitation du nombre de mandats, le mode de scrutin à un tour de la présidentielle et la nomination des juges de la Cour constitutionnelle. Pour Faure Gnassingbé, la question des réformes n’est pas un tabou. Mais toute modification doit se faire dans un esprit consensuel et surtout dans le respect des institutions et des procédures constitutionnelles. L’opposition compte maintenir la pression sur le pouvoir à travers une nouvelle manifestation. Elle estime que Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, et qui bouclerait deux mandats consécutifs à la tête de l’État en 2015, devrait être écarté de la prochaine présidentielle.

Afrique du Sud : L'explosion de la centrale syndicale Cosatu, un séisme

2014-11-17, Numéro 347

Un syndicat doit-il soutenir sans faille un parti au pouvoir qui ne l'écoute pas ? La question est sur le point de faire exploser le Congrès des syndicats sud-africains (Cosatu), au risque de provoquer un séisme politique en déstabilisant l'Anc.
Après des mois de procès d'intentions, de petites phrases, de déclarations enflammées et d'anathèmes, la direction du Cosatu a exclu samedi le syndicat des métallos Numsa, l'une de ses 21 composantes et la plus importante numériquement avec près de 350 000 adhérents (sur 2,2 millions).
Le Numsa ne cessait depuis plusieurs mois de critiquer la "politique néolibérale" de l'Anc, qu'il a refusé de soutenir pour les élections législatives de mai dernier. Pire, il a annoncé le prochain lancement de sa propre centrale.

Centrafrique : Menace sur l'aide humanitaire

2014-11-17, Numéro 347

Médecins sans frontières s'est dit préoccupée par la recrudescence de l'insécurité et des actes de violences et de racket. Des actes imputés à des "groupes armés crapuleux'' qui visent les acteurs humanitaires. Cette situation d'insécurité agace sérieusement. Médecins sans Frontières, qui réclame un environnement apaisé, juge curieux le silence des autorités de transition et des forces internationales déployées dans le pays. Préoccupations apparemment prise en compte par le Groupe international de contact sur la Centrafrique qui insiste pour que tous les acteurs humanitaires aient la possibilité d'accomplir librement leur mission sur toute l'étendue du territoire national. Reste que ces mesures soient suivies d'effets.

Lesotho : L'auteur du coup d'Etat manqué accusé de menacer le retour à la paix

2014-11-17, Numéro 347

L'auteur présumé du coup d'Etat manqué fin août au Lesotho n'a pas tenu sa promesse de se retirer et menace l'accord de paix signé fin octobre, accuse un haut responsable de l'armée, qui demande l'aide de la Communauté d'Afrique australe. Dans une lettre adressée au vice-président sud-africain Cyril Ramaphosa, le secrétaire du ministère de la Défense Thato Mohasoa accuse le général Tlali Kamoli de harceler ses rivaux et de continuer à donner des instructions à ses hommes, malgré sa promesse de retrait. En octobre, sous la pression des médiateurs sud-africains, il avait accepté de "prendre un congé" et de déléguer son autorité à son adjoint pour une durée indéterminée. Ses deux principaux rivaux avaient accepté de faire de même.

Lesotho : Les autorités soupçonnent la présence de mercenaires

2014-11-17, Numéro 347

Une enquête a été ouverte au Lesotho sur la présence possible de mercenaires étrangers complotant l'assassinat du Premier ministre Thomas Thabane, déjà visé par une tentative de coup d'Etat fin août. Des responsables policiers et gouvernementaux ont précisé que des bureaux du gouvernement avaient dû être évacués, tandis que le Premier ministre et le roi Letsie III ont annulé des obligations publiques pour ces raisons. Selon un commissaire adjoint, une quinzaine de mercenaires du Nigeria et du Ghana sont soupçonnés de s'être introduits dans le pays avec des armes.

Madagascar : Cohabitation impossible entre Ravalomanana et Rajaonarimampianina

2014-11-17, Numéro 347

L’idée d’une cohabitation véhiculée par certains politiciens bute déjà sur le refus des partisans des deux camps en présence. Le sort de l’ancien président Marc Ravalomanana se joue actuellement sur deux tableaux. D’un côté, il y a les négociations menées par le ministre Rolland Ravatomanga qui joue le rôle de médiateur entre le président Hery Rajaonarimampianina et l’ancien exilé d’Afrique du Sud. De l’autre, il y a le procès qui a été confirmé par le ministre des Transports qui a déclaré à Ivato que l’Aviation civile de Madagascar avait déposé une plainte contre la compagnie dont l’aéronef a transporté l’ancien président, entré sans autorisation dans le pays, et que cette plainte n’est pas retirée jusqu’ici.

Somalie : Les shebabs reprennent du terrain

2014-11-17, Numéro 347

En Somalie, les miliciens shebabs semblent avoir reconquis ce week-end l'île stratégique de Kudhaa, située au sud-ouest des côtes somaliennes. Kudhaa, située à 45 kilomètres au sud-ouest de Kismayo, est un véritable enjeu économique pour les shebabs. C'est à partir de cette île, en effet, que les islamistes somaliens se livrent à l'une de leurs activités économiques importantes : l'exportation de charbon de bois.

Tchad : Enseignants, avocats, huissiers et notaires dans la rue

2014-11-17, Numéro 347

Plus rien ne va au Tchad où la grogne sociale s’est transformée en manifestation avec plusieurs mouvements de grève des enseignants, des avocats, des huissiers et des notaires. Tout a tout a commencé à Sarh, dans le sud du Tchad, où les habitants ont entamé une opération dénommée "tintamarre", répondant à l’appel du syndicat des enseignants. Les manifestants ont frappé sur tout ce qu’ils pouvaient trouver, pour faire du bruit, notamment des casseroles. Les enseignants tenaient à exprimer leur mécontentement face au non paiement des salaires.

Bénin : Les Béninois ont vaincu la peur

2014-11-02, Numéro 345

Alors que le président Yayi Boni lançait, le samedi 25 octobre dernier les velléités d’une répression de la marche des forces politiques et sociales, la marche a eu lieu le mercredi 29 octobre 2014. Yayi Boni devrait perdre la face au regard de cet évènement grandiose qui redonne espoir à toutes les personnes éprises de paix et de justice. La qualité des femmes et des hommes qui ont pris part à cette marche de ras-le-bol, redonne espoir au peuple.

Centrafrique : Attaques, pillages, exactions

2014-11-02, Numéro 345

La République centrafricaine est secouée par des violences inter-communautaires depuis décembre 2012. Seleka et anti-balaka continuent de s'affronter, commettant de nombreuses exactions contre les civils. Joanne Mariner, conseillère principale sur la réaction aux crises à Amnesty International, actuellement en mission en Centrafrique, raconte le quotidien des habitants de Bangui…

Egypte : L’impuissance des autorités face au terrorisme

2014-11-02, Numéro 345

Face à la multiplication des attentats et malgré certaines mesures mises en place, l’Etat égyptien reste impuissant devant le terrorisme. Le pays est depuis un an et demi, le théâtre d’une vague d’attaques visant les forces de l’ordre. C’est principalement depuis que l’armée a destitué et arrêté le président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013 que ces attentats ont eu lieu. Face à la détérioration des conditions de sécurité dans le pays mais surtout dans la zone Sinaï, le chef de l’Etat, Abdel Fattah al-Sissi a décidé de prendre une série de mesures à commencer par la mise en place de l’état d’urgence et d’un couvre-feu. Ces mesures devraient durer au minimum trois mois. Dans les faits il est très probable que ce décret soit prolongé puisque les autorités estiment qu’il faudra du temps pour venir à bout des terroristes.

Egypte : Plus de pouvoir aux tribunaux militaires

2014-11-02, Numéro 345

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a promulgué lundi 27 octobre un décret autorisant les tribunaux militaires à juger les civils accusés d'attaques contre les infrastructures de l'Etat, après une série d'attentats meurtriers visant les forces de sécurité. Vendredi 31 octobre, un kamikaze a lancé sa voiture bourrée d'explosifs sur un barrage militaire dans le nord de la péninsule du Sinaï, tuant 30 soldats dans l'attaque la plus meurtrière contre les forces de sécurité depuis que l'ex-chef de l'armée et actuel président a évincé l'islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013.

Global : La France doit présenter des excuses pour les crimes commis contre les Algériens

2014-11-02, Numéro 345

Lors de son intervention à l'Assemblée populaire nationale algérienne, devant les participants à un séminaire sur la déclaration du 1er Novembre 1954, le secrétaire général de l'Organisation nationale des moudjahidine (Onm), Saïd Abadou a affirmé que «si la France veut établir de véritables relations d'amitié et de fraternité avec l'Algérie, elle doit présenter des excuses pour les crimes commis contre les Algériens et les préjudices moraux et matériels subis par le peuple algérien durant la longue période coloniale».

Niger : 9 soldats et gendarmes tués

2014-11-02, Numéro 345

Neuf membres des forces de sécurité nigériennes ont été tués jeudi 30 octobre, au cours de trois attaques simultanées dans la région de Tillabéri, proche du Mali. Deux gendarmes, un policier et un garde ont été blessés. Il est aussi précisé qu'un gendarme, un garde et un policier sont portés disparus. Les assaillants ont attaqué la prison de Ouallam, le poste de sécurité du camp de réfugiés maliens de Mangaïzé, ainsi qu'une patrouille militaire à Bani Bangou, localités toute proche de la frontière malienne. Le 3 octobre dernier, neuf soldats nigériens de la Mission de l'Onu au Mali avaient été tués dans une attaque d'hommes armés circulant à motos près de Gao, dans le nord du pays. L'attaque avait été revendiquée par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'ouest (Mujao). La France doit renforcer son dispositif militaire dans le nord du Niger et intensifier son action au Mali pour contrer la recrudescence d'opérations jihadistes avec l'accord du gouvernement.

Somalie : Les soldats kenyans tuent plus de 80 militants dans le sud

2014-11-02, Numéro 345

Les soldats kenyans qui font partie de l'Amisom et l'armée somalienne ont tué plus de 80 éléments d'Al-Shabaab près de la ville portuaire de Kismayo, dans le sud de la Somalie, a confirmé vendredi 31 octobre, l'armée kenyane. Le porte-parole des Forces de défense du Kenya a laissé entendre que les deux bases d'Al-Shabaab ont été utilisées pour lancer des attaques contre la ville de Bula Gaduud, nouvellement libérée, qui reste sous le contrôle de l'armée somalienne et de l'Amisom.

Afrique : Une longue tradition de relations heurtées entre Sénégal et Gambie

2014-10-19, Numéro 343

Entre le Sénégal et la Gambie, les relations n’ont pas toujours été au beau fixe. Ce sont des rapports en dents de scie, qui se sont beaucoup détériorés sous le régime de Me Abdoulaye Wade. Avec l’élection de Macky Sall le 25 mars 2012, il y a eu une décrispation entre les deux pays. Zoom sur les relations entre le Sénégal et ce pays enclavé…

Kenya : Le chef d'un mouvement séparatiste arrêté

2014-10-19, Numéro 343

Omar Mwamnuadzi, chef d'un groupe séparatiste de la côte du Kenya et président du Conseil républicain de Mombasa (Mrc) a été arrêté mercredi 15 octobre lors d'une opération de police. Le Mrc qui prône l'indépendance de la région côtière du Kenya, avait été interdit en 2010 par le gouvernement kényan, une décision annulée par la justice. Les autorités kényanes continuent néanmoins de le considérer illégal et l'accusent d'être impliqué dans des activités criminelles et terroristes.

Mozambique : La fin du déminage... si loin, si proche

2014-10-19, Numéro 343

Vingt ans de guerre d’indépendance puis seize ans de guerre civile ont fait du Mozambique l’un des pays les plus minés de la planète. Alors que les élections générales se sont déroulées le 15 octobre, le déminage censé se finir à la fin de l'année est devenu un enjeu politique important. Mais, sur le terrain, Handicap International dénonce la pression mise par les autorités pour finir à temps, les derniers mètres carrés étant les plus complexes à traiter.

Nigeria : Accord avec Boko Haram sur la libération des lycéennes

2014-10-19, Numéro 343

Le gouvernement nigérian a annoncé vendredi 17 octobre avoir conclu un accord de cessez-le-feu avec Boko Haram, prévoyant la libération des 219 lycéennes enlevées le 14 avril dernier à Chibok, dans le nord-est du pays. "Un accord de cessez-le-feu a été conclu entre le gouvernement fédéral du Nigeria et Jama’atu Ahlis Sunna Lidda’awati wal-Jihad [groupe pour la prédication et le jihad, plus connu sous le nom de Boko Haram]", a déclaré le chef d’État-major de l’armée nigériane, Alex Badeh. En parallèle, le premier secrétaire de la présidence, Hassan Tukur, a affirmé qu’un accord avait été conclu avec le groupe islamiste mettant fin aux violences et prévoyant la libération de 219 jeunes filles toujours portées disparues.

Soudan : Deux Casques bleus tués dans une attaque au Darfour

2014-10-19, Numéro 343

Deux Casques bleus de la mission conjointe ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) ont été tués jeudi 16 octobre, "lors d'une attaque" dans cette région de l'ouest du Soudan, a annoncé le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon. Il n'a pas donné de détails sur cette attaque, soulignant lors d'un point de presse "qu'octobre était un mois meurtrier pour les opérations de maintien de la paix de l'Onu". "Au Darfour, au Mali et en République centrafricaine, nous avons perdu 14 Casques bleus dans des attaques, presque un par jour", a-t-il énuméré. Neuf membres nigériens et un membre sénégalais de la Minusma (Mission de l'Onu au Mali) ont été tués dans des embuscades depuis début octobre dans le nord du Mali.

Afrique : Le Nigeria et ses voisins réunis à Niamey contre Boko Haram

2014-10-07, Numéro 341

Niamey accueille mardi 7 octobre un sommet régional consacré à la lutte contre le groupe islamiste armé Boko Haram, dont la nette montée en puissance constitue une grave facteur d'instabilité pour les voisins du Nigeria, dont le Niger. Fin septembre lors de l'Assemblée générale de l'Onu, le président nigérien Mahamadou Issoufou avait appelé à "plus d'efforts et de coopération", "tant au niveau régional qu'international" afin de faire face à cette menace. La présence des présidents Goodluck Jonathan (Nigeria), Idriss Déby (Tchad) et Thomas Boni Yayi (Bénin) a été confirmée par leurs services de communication respectifs, contrairement à celle de Paul Biya (Cameroun), dont le pays, frontalier du Nigeria et des zones d'action de Boko Haram, est pourtant le premier concerné par la montée en puissance du groupe islamistes.

Afrique du Sud : Le sommet des Nobel de la paix annulé

2014-10-05, Numéro 341

La ville du Cap en Afrique du Sud, qui devait accueillir la 14e édition du sommet des prix Nobel de la paix du 13 au 15 octobre, a annoncé jeudi l'annulation de la manifestation en raison du refus de PrEtoria de délivrer un visa au dalaï-lama. Desmond Tutu, considéré comme la conscience nationale sud-africaine, avait dénoncé l'attitude du gouvernement sud-africain et accusé les successeurs de Nelson Mandela de «cracher au visage» de leur illustre prédécesseur. Le sommet des prix Nobel de la paix devait se tenir pour la première fois en Afrique et être dédié à la mémoire de Nelson Mandela décédé en décembre dernier.

Global : Les États-Unis suspendent leurs sanctions contre six pays

2014-10-05, Numéro 341

Le président Barack Obama a formellement suspendu, les sanctions de son gouvernement et les interdictions d’aide militaire à l’encontre du Yémen, du Rwanda et de la Somalie, conformément à une législation américaine contre l’enrôlement d’enfants-soldats, a indiqué le secrétaire d’État adjoint. La République centrafricaine, la République démocratique du Congo et le Soudan du Sud vont également bénéficier d’un régime allégé de sanctions, mais ces mesures punitives continueront d’être appliquées contre la Birmanie, le Soudan et la Syrie, accusés d’enrôler massivement des enfants dans leurs forces armées.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/