Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Femmes & genre

RSS Feed

Afrique du sud : Au fond des mines, les femmes se battent pour leurs droits

2015-07-22, Numéro 376

A 200 mètres sous terre, entourée par les bruyants tapis roulants qui convoient des tonnes de pierres vers la surface, Bernice Motsieloa, chef de quart de 33 ans, incarne une petite révolution au sein du milieu machiste et violent des mines sud-africaines. A la tête d'une équipe essentiellement masculine de 22 personnes dans la mine de platine de Bathopele (nord), cette mère de deux enfants fait partie des milliers de femmes mineurs employées dans ce secteur encore dominé par les hommes. Alors que l'interdiction du travail des femmes dans les mines n'a été levée qu'en 1996, 15% des employés de l'industrie minière sont aujourd'hui de sexe féminin, au-dessus de l'objectif de 10% que s'était fixé le gouvernement.

Burkina Faso : «L’amazone de Tougan» candidate à la présidentielle

2015-07-22, Numéro 376

Saran Sérémé Séré a été investie candidate du Parti pour le développement et le changement à la prochaine présidentielle au Burkina Faso. Egérie de la révolution, celle que ses partisans appellent «l’amazone de Tougan» a mis en garde ceux qui voudraient reporter l’élection prévue le 11 octobre prochain. Saran Sérémé est connue pour avoir conduit la marche des femmes d’octobre 2014. Armées de simples spatules, les manifestantes avaient bravé le dispositif sécuritaire pour dénoncer la modification de la Constitution qui devait permettre à Blaise Compaoré de briguer un nouveau mandat à la tête du Burkina Faso. Elle a été investie candidate du Pdc au cours d’un congrès extraordinaire qui s’est tenu à Bobo-Dioulasso, sur le thème «changement de comportement et de mentalité pour un développement équitable, durable et harmonieux».

Congo : Un taux important de mariages précoces

2015-06-22, Numéro 372

D’après les résultats de l’enquête démographique et de santé réalisée en 2005 et 2011 au Congo, les mariages précoces présentent 7% des filles mariées avant 15 ans et 33% avant 18 ans. Ce taux a été communiqué le 16 juin par un démographe à l’institut national de la statistique, dans son exposé sur la situation du mariage des enfants au Congo, à l'occasion de la célébration de la journée de l’enfant africain sur le thème «vingt-cinq ans après l’adoption de la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant: accélérons l’élimination des mariages d’enfants en Afrique».

Algérie : Dur, dur d’être femme ministre

2015-06-08, Numéro 370

Au nombre de sept dans le gouvernement sortant, elles ne sont plus que quatre pour... trente hommes. Les engagements du président en matière de représentation féminine ont-ils fait long feu ? Le jeudi 14 mai, la ministre du Tourisme, inaugure le Salon international du tourisme à Alger quand son téléphone sonne. Au bout du fil, son interlocuteur lui annonce la mauvaise nouvelle : à compter de ce jour, elle ne fait plus partie du gouvernement. Sa collègue de l'Environnementest aussi de sortie. Alors qu'elle inspecte des chantiers à Béjaïa, son portable sonne. Même mauvaise nouvelle : virée du gouvernement. Son homologue de la Culture, elle, apprendra par téléphone son éviction en pleine séance de travail. Maigre consolation pour la gent féminine : Imane Houda Feraoun, chercheuse de 36 ans et bachelière à 16 ans, fait son entrée dans le gouvernement

Sénégal : Hissène Habré reste muet face à ses juges

2015-06-08, Numéro 370

En prélude à l'ouverture du procès d'Hissène Habré à Dakar le 20 juillet, les chambres africaines extraordinaires qui doivent le juger ont procédé mercredi 3 juin à l'interrogatoire d'identité de l'ancien président tchadien. Une formalité qui donne le ton du procès à venir. Comme cela été le cas pendant les 19 mois d'instruction, l'ancien président du Tchad est resté muet face au président des chambres africaines extraordinaires, la juridiction chargée du procès. Hissène Habré s'est présenté avec ses avocats selon lesquels leur client a dû être porté pour être sorti de la prison. L'interrogatoire à sens unique a duré une vingtaine de minutes.

Mali : Difficile cohabitation entre religion et politique

2015-02-15, Numéro 356

L’Association malienne pour l’unité et la promotion de l’islam s’oppose à la loi sur la promotion du genre dans les postes nominatifs et électifs. Plusieurs fois inscrite à l’ordre du jour des plénières de l’Assemblée nationale, elle a toujours été renvoyée, à cause des nombreuses dissensions qu’elle suscite. Aux dernières nouvelles, il semble que l’Association malienne pour l’unité et la promotion de l’islam n’est pas d’accord avec son vote. Elle ne serait pas la seule organisation islamique à s’opposer à ce texte. Les organisations islamiques sont très peu enclines à accepter la gouvernance des femmes.

Maroc : "La question de la sexualité reste taboue"

2015-02-15, Numéro 356

Chafik Chraïbi, président de l’Association marocaine de lutte contre l'avortement clandestin a été démis de ses fonctions de chef de service de la maternité des Orangers, à Rabat. En cause, un reportage réalisé par France 2 sur les avortements clandestins au Maroc, tourné dans son service et dans lequel il témoigne. Retour sur ce limogeage.

Centrafrique : Koyara, première femme à la Défense depuis l'indépendance

2015-01-18, Numéro 352

Une femme, Marie Noëlle Koyara, est devenue pour la première fois depuis l'indépendance en 1960, ministre de la Défense en Centrafrique, à la faveur d'un remaniement technique du gouvernement du Premier ministre Mahamat Kamoun. Mme Koyara, qui était ministre de l'Équipement dans le précédent gouvernement, aura un dossier capital à gérer : la réforme des Forces armées centrafricaines étant considérée comme un des points clé pour réussir à remettre sur le bon chemin un pays miné par les affrontements depuis 2013. Elle a été plusieurs fois ministre sous François Bozizé, Michel Djotodia et Catherine Samba Panza. Elle a aussi été représentante de la Fao au Burkina Faso et en Côte d'Ivoire.

Guinée Bissau : Une mère condamnée à 3 ans de prison pour avoir excisé ses filles

2015-01-04, Numéro 351

La justice a requis une peine de 3 ans de prison assortis d’une amende de 500 000 FCFA à l’encontre d’une femme qui avait fait exciser ses trois filles. L’exciseuse écope de la même peine tandis que le père d'une des filles a été condamné à 12 mois de prison assortis d'une amende de 187 000 FCFA. Les faits ont été dénoncés auprès des autorités judiciaires par une voisine ayant requis l'anonymat. On considère qu’environ 100 à 140 millions de femmes ont subi une excision (principalement en Afrique). Environ 2 millions de fillettes sont susceptibles de subir une telle mutilation tous les ans.

Malawi : Campagne contre la violence sexuelle à l’égard des femmes

2015-01-04, Numéro 351

Le Malawi a lancé une campagne visant à réduire de 15%, d’ici 2017, le nombre de cas de violence sexuelle contre les femmes, les filles et les enfants.
La ministre du Genre, de l’Enfant et de l’Action sociale, Patricia Kaliati, a déclaré que cette campagne, baptisée «United2Act», a pour objectif d’assurer que les femmes et les filles ne subissent plus de violence sexuelle. La ministre a ajouté que la violence sexuelle représente les plus grandes dépenses de fonds publics et privés dans la société et augmente l’absentéisme et beaucoup d’autres effets à long terme sur les victimes. Cette initiative entre dans le cadre des engagements du Malawi envers le principe de l’égalité des genres et les conventions internationales sur les droits des femmes et des enfants.

Mozambique : Quatrième pays d’Afrique à dépénaliser l’avortement

2015-01-04, Numéro 351

Le président Armando Gueubuza a promulgué 25 décembre une loi de révision du Code pénal qui lève certaines interdictions concernant l'avortement, considéré jusqu'alors comme un crime. Cette dépénalisation de l'avortement sous certaines conditions est une étape essentielle vers la possibilité pour les femmes mozambicaines de mettre fin volontairement à des grossesses non désirées. Le Mozambique devient ainsi le quatrième pays d'Afrique à dépénaliser l'avortement avec l'Afrique du Sud, la Tunisie et le Cap-Vert. Tour d’horizon.

Ouganda : Dr Omoruto, une héroïne de la lutte contre Ebola au Liberia

2015-01-04, Numéro 351

Lorsque Dr Anne Omoruto a débarqué en juillet au Liberia à la tête d'une équipe médicale ougandaise pour combattre Ebola, elle a découvert "des scènes de film d'horreur". Au moment de son départ, le pays le plus touché espère enfin arrêter le virus. Portrait…

Afrique : Les violences faites aux femmes, un sujet toujours tabou

2014-11-30, Numéro 349

Filles des rues de République démocratique du Congo, victimes de violences domestiques en Afrique du Sud ou de mutilations génitales en Côte d’Ivoire : sur le continent africain, les abus sont multiples, mais restent peu dénoncés. Le monde s’est mobilisé, le mardi 25 novembre, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Global : Le prix Sakharov officiellement remis au docteur congolais Mukwege

2014-11-30, Numéro 349

Après des années de combat en faveur des femmes victimes de violences sexuelles dans l'est de la République démocratique du Congo, Dr Denis Mukwege a reçu le prestigieux prix Sakharov au Parlement européen de Strasbourg, mercredi 26 novembre 2014. Les eurodéputés ont accueilli son discours par une longue ovation. Le principal souci du lauréat, gynécologue de République démocratique du Congo, c’est de faire progresser la reconnaissance de l'usage du viol comme arme de guerre.

Sénégal : 3600 cas de viols enregistrés en 2014

2014-11-30, Numéro 349

Les viols seraient au nombre de 3 600 au Sénégal, entre janvier et aujourd’hui. L’annonce a été faite par le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba devant les parlementaires, lors des plénières en vue du vote du budget de son département. Lors de son face-à-face avec les députés, le mercredi 26 novembre, le ministre a déploré la récurrence de cette infraction qui affecte les victimes avant d’énumérer les conséquences fâcheuses qui en découlent.

Togo : L’époux partage désormais le rôle de chef de famille avec la femme

2014-11-17, Numéro 347

Selon les articles 99 et 100 nouveaux du Code togolais des personnes et de la famille, l’époux n’est plus le seul chef de la famille au Togo. Il devra partager ce rôle avec la femme à travers la responsabilité morale et matérielle du ménage et des enfants. Ainsi en ont décidé jeudi 13 novembre, à l’unanimité, les députés à l’Assemblée nationale à l’issue de la 7ème séance plénière de la 2ème session parlementaire de l’année 2014.

Comores : Certains partis rejettent les candidatures féminines

2014-11-02, Numéro 345

Le Rassemblement national des femmes en mouvement politique (Rnfmp) a dénoncé, au cours d'une conférence de presse, l'exclusion des candidatures féminines dans les partis politiques. Après Chamsia Sagaf, qui espérait porter les couleurs du parti Juwa, ce fut Soilha Said Mdahoma qui s'est vue refuser la confiance de l'Updc. Les choix sont toujours portés sur des candidats masculins pour défendre les partis dans l'arène des prochaines législatives. Le rassemblement appelle les pouvoir publics et les dirigeants des partis politiques à «se ressaisir et à réparer l'injustice qui est en train d'être faite aux femmes, donnant ainsi un coup d'arrêt à l'esprit de promotion du genre dans notre pays».

Global : L'Afrique doublement distinguée au Cartier Women's Initiative Awards

2014-11-02, Numéro 345

Une première depuis la création du Cartier Women's Initiative Awards : une Nigériane et une Égyptienne ont en même temps été désignées lauréates du prestigieux prix. Chaque année, durant le Women's Forum de Deauville, réunion de femmes influentes de la planète, six femmes entrepreneurs dans des projets innovants, toutes issues de zones géographiques différentes, sont distinguées par un jury indépendant et bénévole composé de professionnels du monde des affaires. La Nigériane Achenyo Idachaba, l'Égyptienne Mariam Hazem ainsi que les quatre autres lauréates ont reçu un trophée, un accompagnement sur mesure pendant un an et une aide financière d'environ 16 000 euros.

Nigéria : Une fille de 14 ans encourt la peine de mort

2014-11-02, Numéro 345

Une Nigériane de 14 ans accusée d'avoir tué son mari, de plus de 20 ans son aîné, en empoisonnant sa nourriture avec de la mort-aux-rats, encourt la peine de mort, a déclaré un procureur le jeudi 30 octobre. Le procès de Wasila Tasi'u, originaire d'une famille pauvre du nord du pays, a provoqué une polémique sur le mariage de mineures, et sur leur consentement discutable, dans cette région majoritairement musulmane. Pour l'avocate de la défense, cette affaire ne doit pas devenir un débat sur le mariage des mineures et la culture musulmane. Mais selon le Code pénal, une personne âgée de 14 ans doit être jugée devant un tribunal pour mineurs.

Sud Soudan : Contre la guerre, des femmes appellent à la grève du sexe

2014-11-02, Numéro 345

Quelque 90 femmes, dont des députées, se sont réunies dans la capitale Juba pour mettre sur pied les meilleures idées pour «faire avancer la paix, la reconstruction et la réconciliation». Parmi les principales pistes : «convaincre toutes les femmes du Soudan du Sud de refuser leurs droits conjugaux à leurs maris jusqu’à ce que la paix revienne», ont-elles expliqué dans un communiqué publié le jeudi 30 octobre. D’autres propositions ont émergé, parmi lesquelles rencontrer les femmes du président Salva Kiir et de son ancien vice-président et rival Riek Machar, pour leur demander de faire pression sur leurs maris «pour arrêter la guerre».

Soudan du Sud : Un niveau de viols et violences sexuelles jamais vu

2014-10-19, Numéro 343

La responsable des Nations unies en charge de la violence sexuelle dans les conflits armés, Zainab Bangura, a affirmé vendredi 17 octobre, n'avoir jamais vu un nombre aussi important de viols qu'au Soudan du Sud, déchiré par une guerre civile émaillée d'atrocités et de massacres ethniques. Zainab Bangura, originaire de Sierra Leone, a souligné qu'elle avait assisté à des scènes atroces dans ce pays au cours de la guerre civile qui l'a ravagé de 1991 à 2002 et qu'elle avait rencontré des victimes de viols en Bosnie, en République démocratique du Congo ou en Somalie, mais que la situation au Soudan du Sud était la pire en ce qui concerne les violences contre les femmes. Les troupes gouvernementales comme les rebelles sont responsables de ces crimes, a-t-elle ajouté.

Malawi : Mobilisation contre la "purification sexuelle" des fillettes

2014-10-05, Numéro 341

Au Malawi, la moitié des filles sont mariées avant l'âge de 18 ans. Pour les y préparer, certains, essentiellement dans le Sud, on leur impose la "purification sexuelle". Autrement dit, on les force, parfois dès l'âge de 9 ans, à avoir des relations sexuelles avec un homme plus âgé. L'homme, connu sous le nom de "hyène", est payé par les collectivités pour aller de village en village. Sa mission "nettoyer leur poussière d'enfance" pour préparer ces fillettes "à la vie d'adulte". Une pratique de plus en plus rejetée par les adolescentes de cette partie du pays où des organisations locales tentent de leur venir en aide.

Congo : Formation d'une centaine de femmes candidates aux élections locales

2014-09-21, Numéro 339

Une formation organisée, du 16 au 19 septembre à Brazzaville, a permis aux femmes de mieux assumer les fonctions électives. Cette formation rejoint le projet d’appui au renforcement des acteurs étatiques et non étatiques du processus électoral. Elle comprend une série de modules à l’intention des femmes candidates, des acteurs de la société civile et des professionnels de l’information et de la communication. Ce programme permettra à chacune de ces femmes de jouer sa partition. Cette formation s’est tenue sous forme d’ateliers de formation et de sensibilisation. Elle regroupera, des femmes candidates pour consolider leur compétitivité et leur donner davantage de chance d’être élues.

Afrique : Donner des responsabilités aux femmes, une clé pour le développement du continent

2014-08-09, Numéro 337

La réunion de hauts responsables africains à Washington s'est penchée sur le sort des femmes en Afrique et la nécessité de valoriser davantage les jeunes filles, un élément-clé en vue du développement du continent. L'un des avis les plus pertinents émis lors de cette table ronde tenue dans le cadre du sommet Usa-Afrique, pour lequel la plupart des chefs d'Etat africains ont été conviés à Washington, a été donné par la porte-parole de l'Union africaine Nkosazana Dlamini-Zuma : quand vous voulez aborder le sujet des femmes, ne parlez pas aux hommes de leur épouse, mais parlez-leur de leurs filles. Après des discussions autour des programmes d'aides et les différentes initiatives traditionnelles prises pour aider à améliorer la condition des femmes, les participants ont également évoqué d'autres idées pouvant conduire à une évolution des mentalités sur un continent très ancré dans ses traditions.

Sénégal : Mobilisation pour le respect de la parité en politique

2014-08-04, Numéro 336

Plusieurs mouvements féministes sénégalais se sont regroupés pour faire valoir leurs droits. En effet, lors des dernières élections municipales et communales, plusieurs femmes politiques ont été écartées des bureaux des collectivités locales : c’est le cas à Bambey, Diourbel, Kaolack, Touba et même à Dakar. Le pays a pourtant adopté, le 28 mai 2010, une loi instituant la parité dans tous les corps électifs.

Maroc : Le rude combat des mères célibataires

2014-07-27, Numéro 335

Depuis 1985, l’association marocaine Solidarité féminine se bat pour offrir une meilleure vie aux mères célibataires qui sont exclues de la société. Les enfants nés hors mariages en effet ne sont pas tolérés et pointés du doigt, au Maroc. De nombreuses femmes se retrouvent démunies après des promesses de mariage non tenues par les pères de leur enfant. Même si le chemin est long pour qu’elles retrouvent leur place au sein de la société, l’association Solidarité féminine n’abdique pas de son côté, et compte bien les aider à retrouver leur dignité.

Sénégal : La parité mise à mal

2014-07-27, Numéro 335

La violation de la loi 2010-11 du 28 mai 2011 sur la parité dans l'installation des élus locaux vient allonger la liste des manquements de cette norme discriminatoire en faveur des femmes dans les institutions totalement ou partiellement électives. Dans la mise en place des bureaux et commissions des conseils municipaux, la parité n’a ainsi pas primée. Des hommes sont maires et adjoints au maire. Des femmes pourtant investies n’arrivent pas à être membres du bureau ou présidentes de commission. Est-ce une nouveauté ? En tout cas, devant l’absence d’une assemblée paritaire à l’hémicycle, les parlementaires ont servi des explications : «Le règlement intérieur de l’Assemblée nationale est régi par une loi organique tandis que la parité est prévue par une loi ordinaire».

Sénégal : L’Afard s’indigne du non respect de la parité

2014-07-20, Numéro 334

Le non respect de la parité dans la mise en place des bureaux et commissions des conseils municipaux et départementaux a poussé le Réseau des femmes africaines pour la recherche et le développement à qualifier cette attitude de «net recul démocratique» après l’espoir suscité par le vote de la loi sur la parité en 2010 au Sénégal. En réponse à cette mal donne «les organisations de la société civile demandent ainsi à toutes les organisations ou personnes physiques ayant noté des cas de violations fragrantes des dispositions de la loi et de son décret d’application d’intenter un recours au niveau du conseil d’état pour faire invalider toute instance municipale ou départementale non paritaire.

Zambie : La première dame demande la pénalisation du mariage précoce

2014-07-20, Numéro 334

La première dame de la Zambie, Chistine Kseba-Sata, a préconisé la pénalisation du mariage des enfants. Selon elle, outre le fait de mettre en péril la santé des filles et accroître le risque pour elles de devenir des victimes des violences et des abus, le mariage précoce a un impact négatif sur les générations futures. Elle a souligné que les systèmes de protection sociale devraient donner la priorité aux besoins des enfants victimes de ces mariages. En Zambie, le mariage précoce touche surtout dans les zones rurales, où les filles sont mariées de force dès l'âge de 15 ans.

Afrique : 125 millions de femmes victimes d’excision

2014-06-22, Numéro 331

Encore largement répandue sur le continent africain, l’excision met en danger chaque année la vie et la santé de milliers de femmes et des jeunes filles en âge de procréer. L'association Développement et Santé vient de publier, en partenariat avec le collectif Excision, parlons-en !, un bulletin spécial consacré à cette pratique. Créé début 2013, le collectif permet à des associations et Ong francophones de partager leurs informations sur l’excision et de mieux faire connaître le sujet à travers l'organisation de conférences. Cette étude examine tous les aspects liés à cette pratique encore largement répandue notamment en Afrique sub-saharienne, depuis la prévention jusqu’à la chirurgie réparatrice.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/