Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Droits humains

RSS Feed

Angola : 15 opposants en détention pour "attentat" contre le président dos Santos

2015-07-06, Numéro 374

La justice angolaise a placé en détention provisoire 15 jeunes activistes, arrêtés lors d’un coup de filet de la police et accusés de vouloir renverser le président Jose Eduardo dos Santos, au pouvoir depuis plus de 35 ans. Les 15 jeunes sont poursuivis pour “rébellion” et “attentat contre le président de la République et autres membres des organes de souveraineté”, a indiqué le ministère public dans un communiqué, deux crimes passibles de 3 à 12 ans de prison selon le code pénal angolais. Ces militants, a affirmé la justice, voulaient provoquer une insurrection en installant des barricades dans les rues de Luanda et en brûlant des pneus dans des lieux fréquentés par des étrangers, dont l’aéroport, afin de renverser l’exécutif et de le remplacer par un “gouvernement de salut national”.

Burkina Faso : Deux soldats français suspendus pour pédophilie

2015-07-06, Numéro 374

La réputation de l’armée française, ternie par la révélation du journal britannique The Guardian, dans l’affaire du viol d’enfants centrafricains n’est pas prête à retrouver son lustre d’antan. En ce sens que les militaires français sont soupçonnés d’actes de pédophilie sur deux enfants au Burkina-Faso. Informé, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian a saisi les juridictions françaises afin de faire la lumière sur ces allégations. Par ailleurs, de son côté, le chef d’état-major des armées françaises, Pierre De Villiers, a décidé d’ouvrir une enquête au sein du commandement. Ce n’est pas tout puisque Gilles Thibault, ambassadeur de la France à Ouagadougou, a aussi saisi la justice burkinabé sur cette affaire. Les deux soldats sont suspendus le temps de l’enquête.

Burkina Faso : Y aura t-il une enquête française sur la mort de Sankara ?

2015-07-06, Numéro 374

Mariam Sankara ne cache pas sa satisfaction. Lorsqu’elle est reçue le 16 juin à l’Assemblée nationale française par deux députés – Cécile Duflot (Europe-Ecologie) et André Chassaigne (Front de gauche) –, la veuve de Thomas Sankara est convaincue que la demande d’enquête parlementaire française sur l’assassinat de son mari, déjà formulée en 2011 et 2012, est en train de trouver un nouveau souffle. Les députés se sont en effet engagés à faire accélérer la procédure afin de déterminer une éventuelle responsabilité de la France dans l’assassinat de l’ancien président burkinabé en 1987. Mais l’enthousiasme de la veuve de Thomas Sankara est tout de même modéré par la réserve du Parti socialiste, qui n’a toujours pas exprimé de position officielle sur ce sujet.

Cameroun : Quatre questions pour comprendre l’affaire Lydienne Yen-Eyoum

2015-07-06, Numéro 374

A Yaoundé, François Hollande a plaidé la cause d’une femme, Lydienne Yen-Eyoum, lors de la troisième et dernière étape de sa tournée express en Afrique vendredi. Le président français devait évoquer avec son homologue camerounais Paul Biya le sort de cette avocate franco-camerounaise, détenue dans des conditions difficiles à Yaoundé depuis 2010 et condamnée à 25 ans de prison. Questions réponse…

Maroc : Les "petites bonnes", nouveau visage de l’esclavagisme

2015-07-06, Numéro 374

Selon le Collectif pour l’éradication du travail des petites bonnes, entre 60 000 et 80 000 fillettes de 8 à 15 ans sont exploitées comme domestiques au Maroc. Une forme de traite humaine perdurant dans ce pays demeuré très inégalitaire, et qui touche la majorité des pauvres. Comment en est-on arrivé là ? Et comment s’en sortir ?

Nigeria : Les victimes des viols de Boko Haram doivent pouvoir avorter

2015-07-06, Numéro 374

Le Haut-Commissaire de l'Onu aux Droits de l'homme a demandé au Nigeria, où l'avortement n'est autorisé que si la vie de la mère est en danger, de le permettre pour les victimes des viols des islamistes de Boko Haram. Selon Amnesty International, Boko Haram a enlevé au moins 2000 femmes et filles au Nigeria depuis le début de l'an dernier, y compris les 276 adolescentes enlevées dans leur lycée de Chibok le 14 avril 2014. Beaucoup de survivantes (...) sont maintenant enceintes (...) et plusieurs souhaiteraient pouvoir mettre fin à ces grossesses non désirées. Les empêcher d'avorter ne fait qu'accroître leurs souffrances, selon M. Zeid, Haut-Commissaire de l’Onu. Il a appelé le Nigeria à adopter une interprétation large de la loi sur l'avortement "pour inclure le risque de suicide et les risques liés à la santé mentale des femmes et filles" victimes de ces viols.

Sénégal : La Gambie rapatrie 48 enfants «talibés» à Dakar

2015-07-06, Numéro 374

La mendicité des enfants est interdite en terre gambienne. De ce fait le pays de Yaya Jammeh a procédé au rapatriement de quarante-huit enfants «talibés» sénégalais la semaine dernière. Selon les informations, les autorités gambiennes ont engagé l’initiative suite aux conditions difficiles auxquelles étaient confrontées ces enfants. Ils ont été acheminés en Gambie par deux marabouts qui avaient implanté un «daara» à Bondaley, un village gambien». Le Réseau Afrique de l’Ouest pour la protection des enfants et d’autres organisations de protection des enfants ont participé à l’organisation du rapatriement des enfants vers le Sénégal.

Soudan du Sud : L'Onu sanctionne pour la première fois six chefs militaires

2015-07-06, Numéro 374

L'Onu a décrété mercredi dernier des sanctions contre six chefs militaires au Soudan du Sud, pour la première fois depuis le début de la guerre civile en décembre 2013, ont indiqué des diplomates. Les sanctions, gel des avoirs financiers et interdiction de voyager, visent trois responsables du côté des forces gouvernementales et trois du côté des rebelles. Le Conseil de sécurité avait menacé en mars de sanctionner ceux qui empêchaient le rétablissement de la paix au Soudan du Sud et avait mis en place un comité de sanctions. Côté gouvernemental, parmi les militaires sanctionnés figure le chef de la garde du président Salva Kiir, Marial Chanuong Yol Mangok. Ses hommes sont accusés par l'Onu d'avoir massacré des centaines de civils d'ethnie Nuer à Juba dans les premiers jours du conflit.

Zambie : L’ex-Président Rupiah Banda a été acquitté

2015-07-06, Numéro 374

L’ex-président de la Zambie, Rupiah Banda, accusé de corruption après avoir passé un contrat pétrolier de 2,5 millions de dollars au Nigeria, a été acquitté. Pour sa défense, Rupiah Banda a fait appel au ministre de l’Energie de l’époque, Kenneth Konga. Ce dernier a précisé à la Cour qu’il s’était lui-même rendu au Nigeria afin de discuter des termes du contrat. Par ailleurs, le directeur général de la compagnie nigériane Apkan Epkene a démenti toute corruption de la part de l’ex-président. Avant son acquittement, Rupiah Banda a été privé de son immunité présidentielle et a été interdit de sortie du territoire. Il risquait cinq ans de prison. Pour ses partisans, ce procès n’est autre qu’une tentative de son successeur, Michel Sata, aujourd’hui décédé, de le faire taire.

Burkina Faso : le moment d'abolir la peine de mort

2015-06-22, Numéro 372

Le gouvernement burkinabé doit adopter la proposition de loi abolissant la peine de mort, a déclaré Amnesty International le vendredi 19 juin. Cette proposition de loi portée par le président du parlement de transition Moumina Chérif Sy, a déjà été validée à l'unanimité par la conférence des présidents depuis le 10 juin dernier. Elle a été transmise au gouvernement qui devra l'examiner avant son renvoi au parlement pour une adoption définitive au cours d'un vote en séance plénière.

Cameroun : Amnesty exige la libération immédiate de 84 enfants détenus

2015-06-22, Numéro 372

Détenus illégalement depuis 2014 au Cameroun, le sort des 84 enfants inquiète Amnesty international. Le 20 décembre 2014, à l’extrême nord du Cameroun, les forces de l’ordre ont fait une opération de rafle dans des écoles coraniques. Elles avaient procédé à l’arrestation de 84 enfants qui restent détenus jusqu’à nos jours, déclare Amnesty International, dans un communiqué de presse rendu public le vendredi 19 juin 2015. Les autorités camerounaises prétextent que ces écoles servaient de «camps d’entraînement de Boko Haram». Pour Amnesty, aucune infraction ne pèse sur ces enfants détenus arbitrairement et qui souffrent d’absence de droit de regard des autorités locales.

Egypte : Morsi condamné à mort

2015-06-22, Numéro 372

Un tribunal égyptien a confirmé la condamnation à la peine de mort prononcée contre l'ancien président égyptien Mohamed Morsi le 16 mai pour évasion de prison et incitation à la violence. Un peu plus tôt, le même tribunal avait condamné l’ancien dirigeant, premier président élu démocratiquement en Egypte, à la prison à vie pour «espionnage» au profit du Hamas, du Hezbollah et de l’Iran. L’ancien chef d’Etat avait également été condamné le 21 mars à une peine de vingt ans de prison incompressibles pour «incitation au meurtre» de manifestants. Ces trois verdicts sont susceptibles d'appel. La peine de mort a été confirmée après que le tribunal eut recueilli l'avis, non contraignant, du mufti d'Egypte. Au total, l’ancien président égyptien comparaît dans cinq procès différents.

Gabon : Le droit des successions en question

2015-06-22, Numéro 372

Le ministère de la justice a organisé depuis le mercredi 17 juin 2015 des journées portes ouvertes à Libreville. Objectif : Vulgariser le droit des successions au Gabon. Ces journées de vulgarisation s’adressaient aux populations afin de mieux les édifier sur leurs droits et le fonctionnement de la justice. Au Gabon, des dispositions de nature à garantir les droits de la veuve et de l’orphelin ont été révisées afin que ces derniers disposent, sous la responsabilité des officiers d’Etat civil, d’une copie de l’acte de décès. De même, le conseil de famille qui devient le conseil successoral a été révisé dans sa composition, pour réserver une place de choix aux héritiers légaux, notamment la veuve et l’orphelin.

Ouganda : Les autorités se battent contre les sacrifices d’enfants lors de rituels

2015-06-22, Numéro 372

En Ouganda, la pratique du sacrifice humain laisse toujours ses cicatrices. Les registres de la police indiquent qu’il y a eu plus de dix cas de sacrifices humains en 2013, neuf l’an dernier, et déjà cinq confirmés pour l’année en cours. Ces crimes, qui se multiplient en période électorale, seraient motivés par l’appât du gain et la soif de pouvoir.

Afrique du Sud : Allègement des nouvelles règles pour les voyageurs mineurs

2015-06-08, Numéro 370

L'Afrique du Sud a allégé vendredi 29 juin, 48 heures avant leur entrée en vigueur, les modalités d'application des nouvelles règles draconiennes de contrôle aux frontières des mineurs, source de grave inquiétude dans le monde du tourisme. La nouvelle réglementation, dévoilée en 2014, vise à renforcer la lutte contre le trafic d'enfants. Assouplissant le nouveau régime, le ministère sud-africain de l'Intérieur a notamment indiqué que la famille serait dispensée de produire un acte de naissance intégral de l'enfant "quand les deux parents voyagent avec des passeports et visas valides".

Afrique du Sud : La justice donne raison à Malema contre le fisc

2015-06-08, Numéro 370

La justice sud-africaine a donné raison lundi 1er juin au jeune tribun populiste Julius Malema, qui contestait la volonté du fisc de saisir ses biens pour rembourser plusieurs années de fraude, au risque de lui faire perdre son siège de député. Julius Malema, qui a fait une percée remarquée l’an dernier aux législatives à la tête de son parti des « Combattants pour la liberté économique », a été président de la Ligue de jeunesse du parti au pouvoir, l’Anc, de 2008 à 2012 avant d’être exclu. Jugé à Pretoria, son litige avec le fisc a finalement débouché sur un non-lieu, le fisc abandonnant les poursuites.

Burkina : La Cour africaine ordonne de reprendre l'enquête sur l’affaire Zongo

2015-06-08, Numéro 370

La Cour africaine des Droits de l’homme et des peuples a ordonné, vendredi 5 juin, à l’Etat burkinabè de "reprendre" l’enquête sur les meurtres en 1998 du journaliste Norbert Zongo et des trois personnes qui l’accompagnaient. Dans leur décision, les juges ont ordonné aux autorités burkinabè "de reprendre les investigations en vue de rechercher, poursuivre et juger les auteurs des assassinats de Norbert Zongo et de ses trois compagnons". Les juges ont également ordonné à l’Etat burkinabè de verser 25 millions de francs FCA (environ 38.000 euros) à chacun des conjoints, 15 millions à chacun des enfants et 10 millions à chacun des mères et pères de Zongo et ses compagnons.

Centrafrique : L'enquête de l'armée française va être déclassifiée

2015-06-08, Numéro 370

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a donné son feu vert à la déclassification de l'enquête interne de l'armée sur les accusations de viols d'enfants par des militaires français en Centrafrique. Le rapport va être transmis au parquet de Paris, chargé de l’enquête, qui a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire. Selon une source judiciaire, quatorze militaires français ont été mis en cause, dont trois sont identifiés, par les témoignages de six enfants de 9 à 13 ans dénonçant des faits commis entre fin 2013 et fin mai-début juin 2014, au début de l'opération française Sangaris en Centrafrique

Egypte : La justice annule l'abandon d'accusations contre Moubarak

2015-06-08, Numéro 370

La Cour de cassation du Caire a annulé jeudi l'abandon des accusations de complicité dans le meurtre de 846 manifestants portées à l'encontre de l'ex-président égyptien Hosni Moubarak, et se prononcera à nouveau sur elles le 5 novembre. En juin 2012, l'ex-Raïs avait été condamné en première instance à la prison à vie pour complicité dans le meurtre de ces manifestants durant la révolte populaire de 2011 qui l'avait chassé du pouvoir. Le 29 novembre 2014, un autre tribunal avait ordonné l'abandon de ces accusations, blanchissant ainsi M. Moubarak. Le parquet avait introduit un recours en cassation et la Cour a accepté jeudi 4 juin ce recours, annulant ainsi le jugement de novembre dernier.

Egypte : Un tribunal annule une décision classant le Hamas groupe "terroriste"

2015-06-08, Numéro 370

Le Hamas a salué samedi 6 juin la décision du tribunal du Caire qui a annulé la décision d'une autre juridiction classant l'organisation islamiste palestinienne "groupe terroriste". Les autorités égyptiennes avaient accusé le groupe islamiste de soutenir une insurrection djihadiste dans le Sinaï, dans l'est du pays. Toutefois, selon le porte-parole du Hamas à Gaza, "cette décision n'aura aucun impact sur le Hamas qui traite avec respect tous les fils et les dirigeants du peuple arabe, à l'exception de quelques personnes influentes en Egypte".

Kenya : La police kényane soupçonnée de brutalité envers des Somaliens à Garissa

2015-06-08, Numéro 370

La police kényane a ouvert une enquête après la diffusion de photos montrant des policiers qui fouettent un groupe de jeunes Somaliens au bord de la route près de Garissa. Cette scène de brutalité policière, partagée sur Facebook, aurait été photographiée dans le comté de Garissa, dans le nord-est du pays. Cette région est le théâtre de nombreux affrontements entre policiers et islamistes Shebab, surtout depuis l'attaque de l'Université de Garissa qui a fait près de 150 morts le 2 avril dernier. Une enquête est ouverte.

Libye : Jugement de Saïf al Islam Kadhafi le 28 juillet

2015-06-08, Numéro 370

Saïf al Islam Kadhafi, l'un des fils de Mouammar Kadhafi, et 36 autres anciens responsables du régime libyen renversé en 2011 seront fixés sur leur sort le 28 juillet prochain, après plus d'un an de procès. Saïf al Islam, longtemps considéré comme l'héritier politique de son père, est détenu à Zentane, dans l'ouest de la Libye, par des miliciens qui ont toujours refusé de le remettre au nouveau pouvoir depuis sa capture en novembre 2011. Il est notamment accusé de crimes de guerre. En ce qui le concerne, le verdict du tribunal sera donc prononcé par contumace, les miliciens de Zentane opposés au gouvernement de Tripoli comptant le garder sous leur contrôle.

Niger : Une marche citoyenne "contre les dérives autoritaires du gouvernement"

2015-06-08, Numéro 370

Le Niger est le le premier pays à ratifier le Protocole qui "donne de l'espoir à des millions de femmes, d'enfants et d'hommes encore pris au piège de l'esclavage moderne". Une campagne mondiale visant à encourager au moins 50 pays à ratifier le Protocole sur le travail forcé d'ici à 2018 sera lancée à la fin de la Conférence internationale de l'Oit. L'Oit estime que 21 millions de personnes sont victimes de travail forcé dans le monde, générant approximativement 150 milliards de dollars de profits illicites par an. Le Protocole, un instrument juridiquement contraignant, a été adopté par l'Oit en 2014. Il vise à adapter la Convention de l'Oit sur le travail forcé qui datait de 1930.

Nigeria : Des hauts gradés de l'armée coupables de crimes de guerre

2015-06-08, Numéro 370

Amnesty International a appelé de nouveau la Cpi à lancer des poursuites pour crimes de guerre contre des hauts gradés de l'armée nigériane impliqués dans la lutte contre Boko Haram, estimant avoir réuni assez de preuves dans un rapport publié mercredi 3 mai. Le porte-parole de l'armée nigériane, Chris Olukolade, a aussitôt accusé l'organisation de défense des droits de l'homme de vouloir servir des intérêts politiques avec ce rapport "partisan et inventé".

Sénégal : 30.160 enfants mendiants recensés à Dakar

2015-06-08, Numéro 370

Quelque 30 160 enfants des écoles coraniques mendient dans la région de Dakar et 91 % d'entre eux font plus de cinq heures dans la rue, indique le rapport annuel (2012- 2014) de la Cellule nationale de lutte contre la traite des personnes en particulier des femmes et des enfants. La collecte des données a porté sur 1006 écoles coraniques qui regroupent les daaras, écoles franco-arabes et écoles arabes. Par rapport à la distribution au niveau des départements de la région, le document souligne que le département de Dakar concentre 31,21% du taux de mendicité, Pikine (26,74), Rufisque (23,06%) et Guédiawaye avec 18,99%.

Soudan : 14 demandeurs d'asile érythréens kidnappés

2015-06-08, Numéro 370

Des hommes armés circulant en camionnette ont attaqué un camion de l'Agence soudanaise pour les réfugiés qui transportait 49 demandeurs d'asile vers un camp de réfugiés et ont ensuite kidnappé 14 d'entre eux. Selon les informations dont dispose le Hcr, six des personnes enlevées sont des mineurs, dont deux filles. Six femmes figurent parmi les huit adultes également capturés. Six personnes qui tentaient de s'échapper lors de l'attaque ont été légèrement blessées et hospitalisées quand le camion a pu rejoindre Shegarab.

Tanzanie : Huit personnes comparaissent pour avoir tranché la main d'une albinos

2015-06-08, Numéro 370

Huit personnes ont comparu jeudi 4 juin devant un tribunal du sud de la Tanzanie pour avoir coupé la main d'une femme albinos. La victime de 30 ans, mère de quatre enfants, a été attaquée en mai et continue à être traitée à l'hôpital. Les huit personnes ont plaidé non coupable et ont été renvoyés en détention provisoire jusqu'au 15 juillet, date de leur prochaine audience. Pas moins de 76 albinos ont été tués depuis 2000, leurs membres pouvant être revendus pour des pratiques occultes aux alentours de 600 dollars (530 euros) et leurs corps entiers atteignant 75 000 dollars (66 150 euros), d'après des experts des Nations Unies.

Rwanda : Accusé de génocide, le docteur Twagira remis en liberté en France

2015-06-08, Numéro 370

Le génocide au Rwanda demeure un sujet sensible. La justice française a remis en liberté le docteur Charles Twagira, le 22 mai dernier. L’annonce a été faite, ce vendredi 5 juin 2015, par une source proche du dossier. Sa mise en liberté a été décidée par la chambre d’instruction de la Cour d’appel de Paris. Toutefois, il a été placé sous contrôle judiciaire et ne peut quitter la France sans autorisation. Selon le Collectif des parties civiles pour le Rwanda, qui avait porté plainte contre Charles Twagira, en 2009, cette remise en liberté «est incompatible avec une véritable justice, nous révolte. Mais nous renforce aussi dans notre volonté de poursuivre le combat pour la justice, au service des victimes».

Centrafrique : Un ministre condamné à deux ans de prison

2015-04-12, Numéro 364

Le ministre du Tourisme, de la Culture et de l’Artisanat, Romaric Vomitiade, a été reconnu coupable d'attentat à la pudeur consommé avec violence. Il écope aussi, d'une amende de 300 000 FCFA et de 2 millions FCFA à titre de dommage et intérêts. Il a été condamné pour ses agissements contre une mineure de 16 ans. L’un de ses avocats, Me Jean-Louis Opalagna, dénonce "un complot" et affirme que le condamné va faire appel.

Burkina Faso : la tombe de Thomas Sankara mise sous scellé

2015-04-12, Numéro 364

La tombe du défunt président burkinabè, Thomas Sankara, et celles de 11 autres personnes assassinées en même temps que lui, le 15 octobre 1987, sont sous scellées pour des besoins de la justice, a confirmé vendredi 10 avril, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, l’un des avocats dans cette affaire. 
Pour l'avocat de la famille Sankara, la mise sous scellé des dites tombes veut dire que l'instruction du dossier a commencé et que le juge est en train de poser un certain nombre d'actes.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/