Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Droits humains

RSS Feed

Burkina : La veuve de l'ex-président Sankara entendue par la justice le 18 mai

2015-05-10, Numéro 367

La veuve de l'ex-président burkinabè Thomas Sankara, exilée en France depuis l'assassinat en 1987 de son époux, sera entendue par la justice le 18 mai à Ouagadougou, dans le cadre de l'enquête ouverte pour retrouver les responsables de l'assassinat de son mari, tué en 1987.
 Elle n'est retournée qu'une seule fois à Ouagadougou, en 2007, pour participer à la commémoration des 20 ans de l'assassinat de son mari.



Burkina Faso : Le tribunal militaire lance un appel à témoin sur l'assassinat de Sankara

2015-05-10, Numéro 367

Le Tribunal militaire invite les conjoints, descendants ou ascendants de l’ancien président burkinabè, Thomas Sankara, à prendre attache avec les autorités compétentes pour affaire les concernant, dans un communiqué. Les ayants droit des 13 personnes décédées ‘’lors des événements du 15 octobre 1987, ou toute personne pouvant donner des informations sur les familles des concernés, (sont invités) à prendre attache avec le commandant de la section de recherches de Gendarmerie de Ouagadougou ou le cabinet du juge d’instruction en charge dudit dossier dans ses locaux”, souligne le communiqué.

Côte d’Ivoire : Le procès de Laurent Gbagbo devant la CPI s’ouvrira le 10 novembre

2015-05-10, Numéro 367

Le procès de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et de l’ex-chef de milice Charles Blé Goudé, accusés de crimes contre l’humanité lors de la crise postélectorale de 2010-2011, s’ouvrira le 10 novembre à La Haye. M. Gbagbo, 69 ans, et M. Blé Goudé, 43 ans, qui fut l’un des piliers de son régime et était surnommé "général de la rue", verront ce procès très attendu s’ouvrir quelques semaines seulement après l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire pour laquelle le président sortant Alassane Ouattara part grand favori. Les deux hommes seront jugés pour quatre charges de crimes contre l’humanité: "meurtre, viol, autres actes inhumains ou, à titre subsidiaire, tentative de meurtre, et persécution".

Congo : Un séminaire contre la peine de mort

2015-05-10, Numéro 367

Une délégation française chargée de préparer le séminaire parlementaire contre la peine de mort, a été reçue en audience le 5 mai à Brazzaville par le président de l’Assemblée nationale du Congo. Les deux parties ont échangé sur la nécessité d’impliquer les parlementaires congolais dans le processus de l’abolition de la peine de mort au Congo. A la sortie d’audience, les hôtes de Justin Koumba ont fait savoir à la presse que les sénateurs et les députés congolais sont appelés à soutenir l’engagement des Etats de retirer la peine capitale des Codes pénaux. Ce séminaire, ont-ils indiqué, est organisé par la France, l’Organisation internationale de la Francophonie et les Organisations non gouvernementales qui œuvrent pour l’abolition de la peine capitale.

Egypte : Prison pour 14 policiers pour des tortures fatales

2015-05-10, Numéro 367

La plus haute Cour d'Egypte a condamné 14 policiers à des peines de prison pour avoir torturé à mort deux prisonniers en 2006, a indiqué un responsable des services de justice. Un colonel de police a été condamné à trois ans de prison, et 13 autres policiers à un an chacun, lors d'un procès au cours duquel un médecin a également écopé d'un an de prison. Ils étaient poursuivis pour avoir «torturé à mort deux criminels qui étaient sous leur garde en 2006 » selon ce responsable. Le verdict, qui est définitif et ne peut faire l'objet d'aucun appel, intervient après le renvoi devant la justice en février de deux autres policiers, inculpés pour avoir torturé et battu à mort un avocat arrêté après une manifestation pro-islamiste.

Egypte : Verdict le 4 juin pour Moubarak

2015-05-10, Numéro 367

La justice égyptienne se prononcera le 4 juin au sujet d'un appel du parquet contre l'abandon des charges dont avait bénéficié l'ancien président Hosni Moubarak dans l'un de ses procès.

En novembre, un tribunal avait blanchi l'ancien chef d'Etat en retirant l'accusation de complicité de meurtre pour la mort de centaines de manifestants durant la révolte de 2011 l'ayant chassé du pouvoir. Le procureur général a par la suite décidé d'interjeter appel de cette décision.

Global : Enquête sur les soupçons d’abus d’enfants centrafricains par des soldats français

2015-05-10, Numéro 367

Les juges français ont ouvert une enquête judiciaire sur les allégations d’abus d’enfants en République centrafricaine par des soldats français. Ils expliquent qu’ils ont pris cette décision, après des consultations avec l'auteur d'un rapport des Nations Unies, qui a fuité sur ces soupçons. Quatorze soldats français ont été mis en examen et accusés d'avoir abusé sexuellement des enfants âgés entre neuf et treize ans. Les troupes françaises ont été déployées en 2013 en République centrafricaine pour aider le pays rétablir l’ordre, après la crise politico-militaire.

Guinée : La CPI à Conakry pour l’affaire du 28 septembre 2009

2015-05-12, Numéro 367

Les délégués de la Cpi sont en Guinée pour constater l'évolution de la procédure engagée autour du dossier du 28 septembre qui fait l'objet d'un examen préliminaire par le Bureau du procureur. Celui-ci dépêche régulièrement des missions en Guinée pour s'enquérir de l'état d'avancement de la procédure judiciaire dans le cadre de cette affaire du 28 septembre 2009. L'ancien chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara toujours en convalescence au Burkina Faso depuis 2009, ainsi que certains de ses proches collaborateurs, notamment le Lieutenant Colonel Moussa Tiegboro Camara, ministre en charge des services spéciaux et de la lutte antidrogue d'alors et le Lieutenant Colonel Claude Pivi qui assurait la garde présidentielle ont été entendues par les juges

Maroc : Le ministre de la Santé favorable à une libéralisation de l'avortement

2015-05-10, Numéro 367

Le ministre marocain de la Santé se dit favorable à une libéralisation de l’avortement, qui fait débat dans le royaume, estimant que la femme «devrait disposer de son corps», dans un entretien. Le fléau que constituent les centaines d’avortements clandestins pratiqués chaque jour au Maroc a ressurgi dans l’actualité en début d’année, entraînant un profond débat dans l’opinion. Le roi Mohammed VI doit prochainement étudier les propositions émises à sa demande par les ministères de la Justice et des Affaires islamiques ainsi que par le Conseil national des droits de l’Homme.

Somalie : Les victimes de viols sont sur le banc des accusés

2015-05-10, Numéro 367

Somalienne de 14 ans, Fatima a été violée par un chauffeur de «tuk-tuk», un taxi-triporteur, mais l’homme n’a pas été inquiété. Elle, en revanche, a été accusée de prostitution, arrêtée et incarcérée un mois, l’occasion pour un policier de la violer à nouveau. En Somalie, pays ultra-conservateur de la Corne de l’Afrique, les violences sexuelles sont répandues et donnent rarement lieu à des poursuites. Et comme Fatima (un pseudonyme), ce sont souvent les victimes qui se retrouvent sur le banc des accusés.

Tunisie : Les diplômés chômeurs menacent de se suicider

2015-05-10, Numéro 367

Les protestations et manifestations organisées par la Coordination des diplômés du supérieur chômeurs en Tunisie, qui se poursuivent dans toutes les régions du pays, sont entrées dans une nouvelle phase marquée par la menace proférée par les protestataires de se suicider collectivement par pendaison. Ils ont fait cette menace en constatant le peu d'intérêt accordé par les autorités à leurs doléances. Selon le bureau d'études Sigma Conseil, le nombre de chômeurs en Tunisie est estimé à 650 000 personnes dont 245 000 diplômés du supérieur, cette situation étant due à la non conformité des compétences et des formations aux besoins du marché de l'emploi.

Centrafrique : Polémique autour de la création de la Cour pénale spéciale

2015-04-26, Numéro 366

Le Parlement de transition en Centrafrique a voté la loi sur la création de la Cour pénale spéciale, ce tribunal mixte chargé de juger les crimes les plus graves commis en Centrafrique. C'est l'une des armes voulues par la Transition dans sa politique affichée de lutte contre l'impunité. Cette Cour sera constituée de 13 magistrats internationaux et 14 centrafricains. Sur les grands principes, rien n'a vraiment changé par rapport au projet de loi soumis par le gouvernement, mais les conseillers ont apporté une modification qui pourrait poser problème. Explications…

Egypte : 22 peines de mort confirmées pour des pro-Morsi

2015-04-26, Numéro 366

Un tribunal égyptien a confirmé les condamnations à mort de 22 partisans de l'ex-président islamiste Mohamed Morsi, pour l'attaque d'un commissariat en juillet 2013 durant laquelle un policier a été tué. Les 22 pro-Morsi, dont 14 sont actuellement derrière les barreaux, ont été condamnés pour une attaque le 3 juillet 2013 visant un commissariat de police à Kerdassa (banlieue du Caire), le jour de la destitution de M. Morsi, selon un responsable du tribunal. Un policier a été tué dans cet assaut. Dans cette même affaire, un mineur, actuellement derrière les barreaux, a été condamné à dix ans dans un centre de détention juvénile.

Egypte : L'ex-président Mohamed Morsi condamné à 20 ans de prison

2015-04-26, Numéro 366

L'ancien président islamiste Mohamed Morsi a été condamné à 20 ans de prison le mardi 21 avril plus de 20 mois après sa destitution par l'ex-chef de l'armée et actuel président Abdel Fattah al-Sissi. Il s'agit de la première condamnation contre le dirigeant islamiste, destitué et arrêté en juillet 2013 par l'armée à la faveur de manifestations monstres réclamant son départ, au terme d'une année tumultueuse au pouvoir. Sa peine de prison correspond à son implication dans l'arrestation et des tortures sur des manifestants durant son mandat. Il a en revanche été acquitté du chef d'incitation au meurtre de deux manifestants et d'un journaliste lors d'une manifestation devant le palais présidentiel en 2012, pour lequel la plupart des observateurs s'attendaient à ce qu'il soit condamné à mort.

Erythrée : La situation des droits de l'Homme empire

2015-04-26, Numéro 366

Durée indéfinie du service militaire, arrestations et détentions arbitraires, conditions de détention difficiles : toutes ces violations des droits de l’homme ne permettent pas aux Erythréens d’entrevoir un futur dans leur pays. C’est ce qu’affirme la rapporteuse spéciale de l’ONU sur l’Erythrée. Chaque mois, 4000 personnes en moyenne fuient l’Erythrée, selon les statistiques du Haut-Commissariat de l’Onu pour les réfugiés. Nommée il y a deux ans par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève, Sheila B.Keetharuth estime que les conditions ne s’améliorent pas dans ce pays d’Afrique orientale.

Gabon : Eclats de voix et déchirements autour de la succession de Bongo père

2015-04-26, Numéro 366

S’achemine-t-on vers un déchirement au sein de la famille du président de la République ? Selon Mediapart, la réponse est affirmative. Evoquant les enjeux colossaux autour de la succession Omar Bongo Ondimba, le journal en ligne français, qui dit s’appuyer sur un document confidentiel, révèle des dissensions entre Ali Bongo et Pascaline Mferri Bongo, les deux seuls légataires universels. Détails…

Kenya : Deux ONG dénoncent un harcèlement de la part du gouvernement

2015-04-26, Numéro 366

Deux organisations de défense des droits de l'homme kényanes annoncent un harcèlement des autorités. Muhuri et Haki Africa sont deux organisations non gouvernementales, basées à Mombasa, qui critiquent régulièrement l'action du gouvernement, surtout en matière de lutte contre le terrorisme. Elles disent être victimes de harcèlement de la part des autorités kényanes. Ces deux Ong de défense des Droits de l’homme avaient déjà été ajoutées sur une liste d'organisations ou d'individus soutenant des activités terroristes et avaient vu leurs comptes gelés.

Kenya : Inculper de "tentative de suicide" les piétons indisciplinés

2015-04-26, Numéro 366

Le Kenya envisage des peines plus sévères pour les piétons qui traversent en dehors de clous, et notamment de les inculper pour tentative de suicide, affirme le chef de la sécurité routière. La tentative de suicide est illégale au Kenya et peut valoir jusqu'à deux ans de prison ou une amende, ou bien les deux. Les déclarations de M. Meja interviennent alors que la police a noté une hausse annuelle de 10% des accidents de la route. La moitié de ces accidents impliquent des piétons. Sur de très nombreuses voies rapides, notamment autour de la capitale Nairobi, les Kényans traversent en courant au milieu du flot de voitures lancées à toute vitesse, faute de passerelles, de feu de signalisation, ou parce qu'ils sont trop espacés.

Nigeria : Une mineure jugée pour avoir tué son mari

2015-04-26, Numéro 366

La justice nigériane a refusé d’abandonner les charges pesant sur une adolescente qui encourt la peine de mort, accusée d’avoir empoisonné son mari de 35 ans avec de la mort aux rats. Originaire d’une famille musulmane pauvre, l’adolescente, âgée de 14 ans au moment des faits, est accusé d’avoir tué son mari, Umar Sani, empoisonné deux semaines après leur mariage en avril 2014. Le juge de la Haute Cour de Gezawa en périphérie de Kano, la plus grande ville du nord du pays, a estimé que l’accusation avait présenté des charges suffisamment étayées pour mener le procès à son terme. Des défenseurs des droits de l’Homme au Nigeria ont réclamé que Wasila soit considérée comme une victime, mettant en avant le fait que, vu son âge, les rapports sexuels qu’elle a eus avec son mari pouvaient être considérés comme des viols.

Ouganda : Inquiétude autour d'un projet de loi sur les ONG

2015-04-26, Numéro 366

Plusieurs associations de défenseurs des Droits de l'homme ont évoqué leur inquiétude, quant à un projet de loi du gouvernement ougandais visant les Ong. Selon Nicholas Opiyo, directeur exécutif du groupe de protection des libertés civiles Chapter Four Uganda, le texte «donne aux autorités les moyens de réprimer la société civile jugée critique envers le gouvernement, en particulier les Ong de défense des Droits de l'homme». Concrètement, le projet de loi avertit que «la rapide croissance des Ong a conduit à l'apparition de méthode de travail et d'activités subversives, qui, à leur tour, nuisent au sens de la responsabilité et à la transparence du secteur». Il prévoit des amendes et jusqu'à huit ans de prison pour ceux qui enfreindraient la législation et interdit aux Ong toute «activité qui nuirait aux intérêts de l'Ouganda».

Sénégal : Les magistrats sont en poste à Dakar pour le procès de Hissène Habré

2015-04-26, Numéro 366

Le procès de l'ancien président du Tchad, Hissène Habré, s'ouvrira dans deux mois à Dakar, selon le ministre sénégalais de la Justice. Les Chambres africaines extraordinaires se préparent à examiner les accusations de crimes contre l'humanité. Et depuis le 23 avril, les magistrats sont en poste, dont le président, un Burkinabè ancien juge du Tribunal pénal international pour le Rwanda. Les juges officiellement installés vont pouvoir prendre connaissance du dossier Hissène Habré, la dernière étape avant l'ouverture du procès, comme le confirme le ministre sénégalais de la Justice. C'est la première fois que l'on juge un ancien président africain en terre africaine.

Centrafrique : Un ministre condamné à deux ans de prison

2015-04-12, Numéro 364

Le ministre du Tourisme, de la Culture et de l’Artisanat, Romaric Vomitiade, a été reconnu coupable d'attentat à la pudeur consommé avec violence. Il écope aussi, d'une amende de 300 000 FCFA et de 2 millions FCFA à titre de dommage et intérêts. Il a été condamné pour ses agissements contre une mineure de 16 ans. L’un de ses avocats, Me Jean-Louis Opalagna, dénonce "un complot" et affirme que le condamné va faire appel.

Burkina Faso : la tombe de Thomas Sankara mise sous scellé

2015-04-12, Numéro 364

La tombe du défunt président burkinabè, Thomas Sankara, et celles de 11 autres personnes assassinées en même temps que lui, le 15 octobre 1987, sont sous scellées pour des besoins de la justice, a confirmé vendredi 10 avril, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, l’un des avocats dans cette affaire. 
Pour l'avocat de la famille Sankara, la mise sous scellé des dites tombes veut dire que l'instruction du dossier a commencé et que le juge est en train de poser un certain nombre d'actes.

Egypte : 379 Frères musulmans jugés par la Cour criminelle

2015-04-12, Numéro 364

Les Frères musulmans sont toujours tenus à l’œil par les autorités égyptiennes. Et pour cause, le mercredi 8 avril, 379 d’entre eux ont été présentés par le procureur général à la Cour criminelle pour incitation à la violence et au meurtre. Un acte qui s’ajoute à la répression massive à l’encontre des Frères musulmans par le gouvernement. Ces membres des Frères musulmans ont été accusés d’actes de violence, de meurtre avec préméditation, de possession d’armes et d’attaques contre des institutions publiques lors de la dispersion du sit-in des islamistes en août 2013 à la suite de la chute du dirigeant islamiste Mohamed Morsi.

Erythrée : La situation des droits de l'Homme inquiète

2015-04-12, Numéro 364

En Erythrée, la faim, les mauvais traitements, les tortures et les arrestations arbitraires sont à l'ordre du jour et concernent hommes et femmes, jeunes et vieux et même des enfants. C'est ce qui ressort d'un rapport d'une commission d'enquête onusienne. Aujourd'hui les Erythréens sont, après les Syriens, le deuxième groupe d'émigrants, qui essaient de rejoindre l'Europe en tentant la périlleuse traversée de la Mer Méditerranée. Plus de 350 000 Erythréens ont quitté leur pays, soit 7% de la population. A tous les problèmes intérieurs s'ajoutent aussi les conflits larvés avec les pays voisins, avant tout avec l'Ethiopie, dont l'Erythrée a fait sécession en 1993 après des décennies de guerre civile

Gabon : Pierre Péan mis en examen pour diffamation contre Ali Bongo Ondimba

2015-04-12, Numéro 364

Le journaliste et écrivain Pierre Péan a été mis en examen par la justice française, à la suite de la plainte en diffamation déposée par le président gabonais Ali Bongo Ondimba pour les accusations contenues dans son livre "Nouvelles affaires africaines". Une première étape accueillie avec satisfaction par Libreville. Cette mise en examen intervient à la suite d'une plainte déposée par Ali Bongo Ondimba en novembre 2014, après la publication de ce livre, sous-titré "Mensonges et pillages au Gabon". Pierre Péan y accuse notamment le président gabonais d'avoir falsifié plusieurs documents, dont son acte naissance. Le journaliste affirmait notamment qu'Ali Bongo était un enfant nigérian adopté pendant la guerre du Biafra, à la fin des années 1960, par le défunt président gabonais Omar Bongo Ondimba.

Gambie : Les auteurs présumés du coup d'Etat raté condamnés en catimini

2015-04-12, Numéro 364

Les soldats soupçonnés d'avoir participé au coup d'Etat manqué de décembre dernier en Gambie ont été jugés en catimini le 6 avril par une cour martiale mise en place par le président gambien Yayha Jammeh, annonce Amnesty International. Trois ont été condamnés à mort, trois à perpétuité. L'organisation de défense des droits de l'homme demande à Yayha Jammeh de ne pas exécuter ces soldats. D'après Amnesty International, ils étaient six à comparaître devant une cour martiale. Six soldats qui auraient été reconnus coupables de haute trahison, de conspiration, de mutinerie et d'aide à l'ennemi. Le procès s'est déroulé dans le plus grand secret. Ni journalistes, ni observateurs internationaux n’étaient présents. Toutes les demandes ont été rejetées.

Global : Renvoi devant un tribunal de 11 responsables marocains pour génocide au Sahara

2015-04-12, Numéro 364

Un juge espagnol a proposé, jeudi 9 avril, le renvoi devant un tribunal de onze fonctionnaires, policiers et militaires marocains pour génocide et assassinats entre 1975 et 1991 au Sahara occidental, ancienne colonie espagnole, annexée par Rabat en 1975. Le juge Pablo Ruz de l'Audience nationale, spécialisée dans les affaires complexes, estime qu'ils peuvent être jugés dans un arrêt notifiant la fin de son enquête et qui peut encore faire l'objet d'un recours. A cette date, le territoire espagnol est passé sous contrôle marocain, mais certaines victimes disposaient de pièces d'identité espagnoles. La justice espagnole avait alors enquêté sur les responsabilités éventuelles de treize suspects sur un total de trente-deux, dont certains sont morts, notamment l'ex-ministre Driss Basri, mort en 2007 à Paris, après avoir été pendant vingt ans le ministre de l'intérieur de feu le roi du Maroc Hassan II.

Mauritanie : L’esclavage déclarée illicite par les Ulémas

2015-04-12, Numéro 364

«L’esclavage est considéré comme illicite à partir d’aujourd’hui». Cette déclaration - Fatwa qui date du 31 mars dernier, émane de l’Association des Ulémas de Mauritanie qui cite à l’occasion, la Fatwa émise en 1981 et sur laquelle fut fondée la décision des autorités mauritaniennes de l’époque d’abolir l’esclavage. Une fois encore, les pouvoirs publics tergiversent devant la lancinante question de l’esclavage dans le pays. Acculé par les partenaires étrangers et les bailleurs de fonds partenaires, le gouvernement a fini par réagir, par personnes interposées. Cette nouvelle disposition, même si elle a le mérite de lever un coin du voile de la question de l’esclavage en Mauritanie, porte en elle les germes de la reconnaissance officielle des pratiques esclavagistes dans le pays…

Sénégal : Les conditions à respecter pour la Libération de Karim Wade

2015-04-12, Numéro 364

Ces derniers temps l’idée d’une grâce présidentielle en faveur de Karim Wade est de plus en plus agitée. Dans la perspective d’une décrispation et d’apaiser la tension politique des observateurs suggèrent à Macky Sall d’accorder la grâce au fils de son prédécesseur condamné à six ans par la Crei. Selon un ministre conseiller auprès du chef de l’Etat, la libération de Karim Wade ne dépendrait que de Me Abdoulaye Wade. Selon lui, Macky Sall est prêt à gracier Karim et il n’attendrait que la demande expressément formulée par son père.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/