Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Environnement

RSS Feed

Afrique du Sud : Vague de sécheresse

2016-02-01, Numéro 393

L’Afrique du sud connait la pire sécheresse depuis vingt ans. Un nombre croissant de communes, notamment dans les zones rurales, n'a plus d'eau courante depuis des semaines. Ce week-end, c'est la Fondation de l'ex-président Nelson Mandela qui s'est joint à la campagne. Défis : collecter 50 millions de litres d'eau en trois jours. La sécheresse est causée par le phénomène climatique El Niño, qui perturbe les précipitations, frappe la majeure partie des pays d'Afrique australe. Ce courant chaud équatorial du Pacifique réapparaît tous les cinq à sept ans et affiche cette année une forte intensité. Il devrait persister jusqu'au printemps 2016.

Botswana : Une vague de chaleur fait 3 morts

2016-01-18, Numéro 391

Trois personnes ont perdu la vie au Botswana par une vague de chaleur sans précédent qui a frappé le Botswana. Les trois victimes sont décédées dans un hôpital après avoir présenté des symptômes dus à la vague de chaleur, tels qu'une température élevée, des difficultés à respirer et des pertes de conscience, a indiqué Doreen Motshegwa, porte-parole du ministère botswanais de la Santé. Dans certaines zones, il était annoncé que la vague de chaleur allait dépasser les 43,3 degrés Celsius, plus haute température enregistrée dans la capitale de Gaborone en 1944.

Guinée : Interdiction d’importation des véhicules de plus de 8 ans

2016-01-18, Numéro 391

L’importation des véhicules usagés en Guinée, communément appelés des ‘’véhicules Bruxelles’’, est dorénavant soumise à une stricte réglementation sur l’ensemble du territoire national guinéen. Conakry ne doit plus être la destination des véhicules âgés de plus de 8 ans ainsi que ceux ayant la direction à droite. Telle est, en effet, la quintessence d’un décret du président Alpha Condé, rendu public le vendredi 15 janvier 2016. Le chef de l’Etat motive cette décision par un souci de renouveler progressivement le parc automobile, de sécuriser la population et de protéger l’environnement contre les émanations des gaz à effet de serre.

Afrique du sud : La légalisation de la vente de corne de rhinocéros peut-elle sauver l'espèce ?

2015-12-07, Numéro 389

Le salut des rhinocéros pourrait venir d'où on ne l'attend pas. En Afrique du Sud, pays où ces fascinants animaux à deux cornes sont de très loin le plus nombreux – environ 20 000 individus, soit 80% de l'espèce selon les scientifiques –, la cour suprême de Prétoria a décidé le 26 novembre de lever le moratoire sur la vente de corne de rhinocéros mis en place en 2009 sur le territoire sud-africain. La situation est pourtant brûlante. Au rythme actuel du nombre de spécimens tués chaque année par les braconneurs, les rhinocéros auront disparu d'Afrique du Sud à l'horizon 2020.

Ethiopie : Des millions d'arbres plantés

2015-12-07, Numéro 389

Planter des arbres pour sauver la planète, c'est la mission que se sont fixés certains Éthiopiens. Au nord du pays, c'est une vraie métamorphose. Il y a quelques années, il n'y avait plus d'arbres. Désormais, le paysage est verdoyant. La terre était nue, mais grâce à la fondation d'un riche homme d'affaires suisse, la région est en train d'être reboisée. En 50 ans, le pays a perdu 90% de sa couverture forestière. Reportage.

Global : Les éléphants, grands oubliés du sommet Chine-Afrique ?

2015-12-07, Numéro 389

Les défenseurs des animaux dénoncent le rôle crucial de la Chine dans les massacres d'éléphants en Afrique destinés à alimenter un trafic juteux d'ivoire qui, selon les Ong, mériterait de figurer au sommet sino-africain pour tenter d'enrayer le déclin de la population de pachydermes. L'organisation Wwf "exhorte" le Forum de coopération Chine-Afrique (Focac), qui se tient vendredi et samedi à Johannesburg en présence du président chinois Xi Jinping, "à incorporer des objectifs clairs dans sa déclaration" notamment "sur l'utilisation durable et le commerce des ressources naturelles". En ligne de mire, le trafic des animaux, notamment des éléphants. Entre 20.000 et 40.000 pachydermes sont tués chaque année en Afrique.

Kenya : Des pêcheurs au secours de la mangrove

2015-12-07, Numéro 389

Une douce brise atténue l’humidité de l’après-midi. Kibibi Mramba et dix-neuf autres personnes plantent de minuscules pousses de palétuvier dans la crique de Kilifi. Depuis cinq ans, des membres du Mtongani Self Help Group se transforment en gardes forestiers bénévoles : ils restaurent la mangrove de Kilifi, sur la côte kényane, à quelque 75 km de la deuxième ville du pays, Mombasa. Ils entretiennent également quatre bassins de marée poissonneux pour tenter de préserver la vie marine et de s’assurer un moyen de subsistance alors que le changement climatique réduit les prises en haute mer.

Madagascar : 600 000 sinistrés climatiques par an

2015-12-07, Numéro 389

Lors de sa prise de parole dans le cadre de la grande conférence des Nations Unies sur le changement climatique, le Chef de l’Etat malgache Hery Rajaonarimampianina s’est déclaré porte parole des «600 000 sinistrés climatiques que Madagascar enregistre chaque année». Il précise que ce sont les victimes des destructions des infrastructures sociales et de production, ainsi que de la perte de récoltes par milliers de tonnes, due à l’ensablement des surfaces cultivées. Sur le plan national, la Grande Ile s’est engagée à réduire de 14% ses émissions de gaz à effet de serre et ambitionne d’atteindre l’objectif de réduction de 30%.

Niger : Les paysans victimes des conséquences du changement climatique

2015-12-07, Numéro 389

Le Niger fait partie des pays sahéliens où l'agriculture est confrontée aux méfaits du changement climatique. Il fait partie de cette zone de l'Afrique qui connaît une sécheresse majeure tous les 10 ans. Depuis des années, les paysans de ce pays constatent une baisse drastique de leur récolte. Reportage.

Tchad : Le coup de gueule du président Déby à la COP21

2015-12-07, Numéro 389

Le président chadien Idriss Déby n'a pas mâché ses mots lors de la Cop 21 quant au drame environnemental que connaît le bassin du lac Tchad. «La question du lac Tchad est ancienne. A toutes les rencontres sur le climat depuis 20 ans, ce dossier a été évoqué (…) depuis Copenhague, Rio et aujourd'hui Paris. Je ne suis pas sûr que jusqu'à aujourd'hui, nous ayons trouvé des oreilles attentives, tout au moins des actions concrètes.»

Afrique du Sud : La pire sécheresse des 30 dernières années

2015-11-22, Numéro 387

La sécheresse causée par le phénomène climatique El Niño est la pire que connaît le pays depuis 1982. Situé près de la frontière du Botswana, le lac artificiel de Molatedi, le plus grand de cette province qui héberge 3,7 millions d’habitants, est vide à 95%. Sur la terre craquelée, des centaines de vaches errent à la recherche des dernières mares, d’un ultime brin d’herbe. Dans le Nord-Ouest, l’absence de réelle saison des pluies depuis 2010 a vidé les réserves d’eau. Selon l’association sud-africaine des producteurs de viande rouge, 40.000 vaches sont déjà mortes dans le Kwazulu-Natal (sud) et plus de 10.000 dans l’Etat Libre (centre). Les conséquences pour l’Afrique du Sud mais aussi pour toute la sous-région qui importe le maïs produit dans le Nord-Ouest pourraient rapidement devenir dramatiques, cette céréale constituant l’alimentation de base de nombreux habitants.

Bénin : Un cuiseur solaire pour protéger l'environnement

2015-11-22, Numéro 387

Quatre ménages sur cinq utilisent le charbon ou le bois de chauffe pour cuire leur repas, avec pour conséquence de cette pratique ancestrale la déforestation et l'émission de gaz à effet de serre. Pour aider à préserver l'environnement, une Ong a lancé un cuiseur solaire. Appelé "Mivo" ("Soyez à l'aise" en langue fon), cet appareil utilise comme combustible des déchets agricoles: les coques de noix de palme. Le cuiseur fonctionne à l'énergie solaire. Nul doute, c'est d'abord pour des raisons économiques que les gens achètent ce four. Et on laisse les arbres tranquilles dans la forêt.

Cameroun : 320.000 personnes touchés par les catastrophes liées au climat

2015-11-22, Numéro 387

Environ 320.000 Camerounais, sur une population totale de quelque 22 millions d’âmes, sont déjà touchés par les catastrophes liées au climat, selon le Plan national d’adaptation aux changements climatiques que vient de publier le gouvernement. Le pays, fait d’ores et déjà face à une récurrence anormale de phénomènes climatiques extrêmes tels que la violence des vents, les températures élevées ou de fortes précipitations, qui mettent en danger les communautés humaines, les écosystèmes et les services qu’ils fournissent.

Gabon : Quand le trafic de bois précieux fait rage

2015-11-22, Numéro 387

Très prisé en Asie, le kevazingo fait l'objet de toutes les convoitises. Cette essence gabonaise vaut de l'or pour les pillards. Et la protection des permis forestiers semble loin d'être assurée. C‘est l’arbre sacré, celui qu’on surnomme le roi de la forêt. Au Gabon, sa puissance mystique a longtemps protégé les villages isolés de tout, disent les anciens. Mais aujourd’hui, la survie du kevazingo, ou oveng, en fang, est menacée par l’exploitation illégale intensive. Le Gabon est l’un des principaux exportateurs de cette essence rare d’Afrique centrale, avec près de 18 000 m3 exportés chaque année.

Gambie : Les autorités mettent en garde contre la contrebande de sacs en plastique

2015-11-22, Numéro 387

L’Agence nationale de l’environnement en Gambie (NEA) a mis en garde contre la contrebande de sacs en plastique, assimilant cette pratique comme une violation des lois du pays. La NEA a fait remarquer que certains commerçants continuent d’introduire frauduleusement des sacs en plastique dans le pays, en dépit de l’interdiction de la vente et de l’utilisation du produit pour des raisons de santé. Le communiqué a averti que toute personne reconnue coupable ferait face à la loi dans toute sa rigueur. Il met également en garde les vendeurs de glace et d’eau fraîche contre l’utilisation de sachets en plastique. Le gouvernement gambien avait imposé en juillet dernier, une interdiction totale de la vente et de l’utilisation de sachets plastique dans le pays, sous quelque forme que ce soit.

Ghana : Les risques de l’extraction d’or

2015-11-22, Numéro 387

Le commerce extérieur du Ghana est largement alimenté et soutenu par l’industrie minière. Le Ghana a extrait 3,1 millions d’onces d’or (plus de 87 tonnes) en 2014, pour des recettes d’exportation de plus de 3 milliards de dollars. Même si le secteur a largement participé à améliorer l’économie nationale, l’heure est venue d’admettre que nous avons perdu des ressources naturelles, à jamais. Aujourd’hui, le fleuve Pra, qui alimente en eau la population et les animaux de la brousse, est contaminé par le cyanure et autres produits chimiques dangereux. L’industrie minière étant très gourmande en eau, l’activité rend le changement climatique encore plus infernal.

Kenya : Destruction de stock d'ivoire

2015-11-22, Numéro 387

L’Agence de protection de la faune au Kenya (KWS) a promis de détruire l’ensemble du stock d’ivoire du pays, provenant de plusieurs milliers d’éléphants et évalué à 137,4 tonnes. Le président kényan Uhuru Kenyatta avait brûlé en mars à Nairobi 15 tonnes d’ivoire, le plus important volume jamais incinéré en Afrique. Le kilo d’ivoire en Chine et en Asie du sud-est se négocie à plus de 2 000 dollars (1 770 euros), ce qui signifie que le stock dont dispose le Kenya a une valeur marchande d’environ 280 millions de dollars (260 millions d’euros).

Tanzanie : 201 tortues saisies à l'aéroport international de Dar es Salaam

2015-11-22, Numéro 387

Les forces de sécurité tanzaniennes ont saisi dans la nuit de mardi 17 au mercredi 18 novembre, à l’aéroport international de Dar es Salaam un chargement de 201 tortues à destination de la Malaisie, annonce un communiqué du ministère des Ressources naturelles et du Tourisme.
 Les suspects sont deux Tanzaniens qui, selon leurs billets d’avions, se rendaient en Malaisie, ajoute le communiqué, précisant que les tortues étaient cachées dans cinq valises. À l’échelle internationale, une grande partie des tortues est exportée illégalement vers l’Asie, surtout l’Asie du Sud-est, mais aussi vers les États-Unis en transitant soit par l’Asie, soit par l’Afrique. Des pays asiatiques utilisent des parties de la tortue à des fins médicales ou autres, mais pour l’essentiel, ils en font un animal de compagnie.

Zambie : Les braconniers rendent les armes et prennent des pioches

2015-11-22, Numéro 387

En proposant un appui technique et des débouchés rémunérateurs, la société Comaco offre aux communautés rurales de la vallée de la Luangwa, en Zambie, une alternative durable au braconnage et au défrichage. Les pots de beurre de cacahuète flanqués du logo d’éléphant de la marque «It’s wild» – également présente sur onze autres produits (riz, céréales, miel… ) – sont vendus à travers la Zambie. À l’autre extrémité de la chaîne : un nombre croissant de familles rurales arrivent ainsi à joindre les deux bouts. Et déposent les armes : en treize ans, plus de 2 200 armes à feu et 80 000 pièges ont été récupérés auprès de 1 500 anciens braconniers de la vallée de la Luangwa.

Ethiopie : Mise en garde contre d'importantes pluies hors-saison

2015-11-08, Numéro 386

L’Agence nationale de météorologie de l’Éthiopie a averti que des pluies inhabituelles supérieures à la normale pourraient survenir en novembre et causer des crues soudaines dans certaines parties du pays. Selon les prévisions météorologiques pour le mois de novembre, de fortes précipitations pourraient provoquer des inondations dans certaines parties du sud de l’Ethiopie et des Etats régionaux de la Somalie. Des pluies hors-saison ou anormalement abondantes sont également attendues dans le nord, le nord-ouest, l’est et le centre du pays. Estimant que cela pourrait causer des dommages sur les récentes récoltes, l’Agence a exhorté les agriculteurs à stocker leurs récoltes dans des endroits sûrs.

Ghana : Suspension de l'interdiction des sachets plastiques

2015-11-08, Numéro 386

Le gouvernement du Ghana a annoncé qu’il avait annulé sa mesure d’interdiction des produits en matière plastique qui devait prendre effet le 1er Novembre 2015. Les produits en plastique visés étaient entre autres ceux utilisés pour emballer les aliments, tels que les arachides et cette interdiction était perçue par le gouvernement comme une première étape pour réduire l’effet des déchets plastiques sur l’environnement. Le chef des affaires publiques au ministère de l’Environnement, de l’innovation technologique et scientifique a révélé au quotidien Ghanaian Times que la suspension de l’interdiction faisait suite à une pétition de l’Association des fabricants de plastique au Ghana. L’interdiction de produits plastiques avait été annoncée par le président John Dramani Mahama après les inondations et les incendies dévastatrices du 3 juin dernier qui avaient fait plus de 159 victimes.

Somalie : Plus de 90 000 personnes touchées par les inondations

2015-11-08, Numéro 386

Plus de 90 000 personnes dans le sud de la Somalie ont été touchées par d'importantes inondations qui durent depuis plusieurs semaines dans le pays, poussant près de la moitié de ces personnes à quitter leurs foyers, a indiqué l'Onu. La Somalie est régulièrement touchée par ces intempéries, mais des experts climatiques ont également mis en garde sur les risques d'inondations provoquées par le phénomène climatique El Niño qui est un grave épisode météorologique se traduisant aussi bien par des sécheresses que par des inondations et qui survient tous les deux à sept ans.

Botswana : Envahissement de troupeaux d’éléphants venus du Zimbabwe

2015-10-25, Numéro 385

Rien ne les arrête quand ils partent à la recherche de points d’eau. Les éléphants du parc national de Huange au Zimbabwe sont très nombreux à entrer au Botswana. La sécheresse a causé des dommages dans la région. Les étangs sont à sec. Le Botswana se dit très préoccupé. Cette migration massive d'éléphants intervient au moment où le pays est en proie à une vague de chaleur. Le parc de Huange d’où viennent ces éléphants est l’une des zones les plus chaudes du Zimbabwe. Les forages défectueux du parc et les étangs d’eau qui sont à sec ont forcé les éléphants à migrer en grand nombre au Botswana voisin. Si les autorités botswanaises s’inquiètent, c’est que leur pays a déjà du mal à gérer la surpopulation de ses propres pachydermes.

Global : La ministre indienne maneka gandhi appelle au boycott de Maurice

2015-10-15, Numéro 384

Un nouveau pavé dans la mare des entreprises mauriciennes exportatrices de singes. Cette fois-ci, c’est la ministre de la Femme et du Développement de l’enfant, dans le gouvernement fédéral de l’Inde, qui demande le boycott de l’île Maurice. Politicienne et ancienne journaliste, Maneka Gandhi est la veuve de Sanjay Gandhi, fils de l’ancienne Première ministre Indira Gandhi. Dans une lettre ouverte, publiée cette semaine dans bon nombre de grands quotidiens indiens, Maneka Gandhi écrit que l’île Maurice est «le seul pays au monde qui exporte des milliers de singes vers des laboratoires à travers le monde pour y subir des expériences. Ces pauvres animaux sont élevés comme des légumes et envoyés dans des boîtes à travers l’Europe où ils subissent des tortures inimaginables». Selon Maneka Gandhi, l’île Maurice aurait exporté 9 000 singes rien qu’en 2014.

Tanzanie : La «reine de l’ivoire», devant la justice

2015-10-15, Numéro 384

Yang Feng Glan, une ressortissante chinoise de 66 ans, surnommée la «reine de l’ivoire», a été arrêtée en Tanzanie et déférée le 6 octobre devant le tribunal de Kisutu (Kisutu Magistrates Court) de Dar es Salam. Elle est accusée d’avoir opéré un trafic d’ivoire pendant près de 14 ans et a avoué être impliquée dans la vente de 706 défenses d’éléphants pour un montant équivalent à 2 millions d’euros. Cette arrestation, pilotée par l’unité tanzanienne d’investigation sur les crimes nationaux et internationaux fait suite à une enquête de plus d’un an.

Zimbabwe : Quatorze éléphants morts empoisonnés

2015-10-15, Numéro 384

Onze éléphants sont morts à la suite d'un empoisonnement chimique dans le parc national de Hwange (ouest du Zimbabwe) et dans la réserve de Deka (qui jouxte le parc), et trois autres se sont empoisonnés dans une décharge, a annoncé la porte-parole des autorités des parcs naturels du Zimbabwe. La police a arrêté cinq hommes suspectés d'être impliqués dans la mort de ces animaux. Le braconnage est fréquent dans les parcs nationaux zimbabwéens où les éléphants et les rhinocéros représentent les principales cibles. L'an dernier, plus de 100 éléphants avaient été empoisonnés au cyanure pour le braconnage de leur ivoire.

Madagascar : Inquiétudes dans un trafic de zébu

2015-09-28, Numéro 382

Dans le sud de Madagascar, l'opération militaire contre les dahalo, les voleurs de zébus, n'en finit pas de faire couler de l'encre. Des militaires sont emprisonnés en attente d'un jugement pour avoir commis des exactions allant jusqu'à tuer des civils. Si les dahalos tués sont bien souvent des « petits bonnets », la population soupçonne certaines personnalités politiques d'être les véritables bénéficiaires des trafics illégaux de zébus. Un député vient d'être accusé de détenir plus de 300 bœufs volés.

Sierra Leone : Inondations meurtrières à Freetown

2015-09-28, Numéro 382

Quelque 9 000 personnes demeuraient sans abri à Freetown, la capitale sierra-léonaise, depuis les inondations causées par des pluies torrentielles la semaine dernière, qui ont fait dix morts selon un nouveau bilan officiel. Le précédent bilan officiel, au lendemain des inondations, était de neuf morts à Freetown, où les pluies torrentielles qui se sont abattues pendant cinq heures ont détruit des maisons, emporté des véhicules et autres biens dans une vingtaine de quartiers. Les eaux ont également dévasté l'Hôpital Connaught, le plus grand de la ville. Depuis lors, les sans-abri sont hébergés sous des tentes dans deux stades, dont le plus grand de la capitale, ont expliqué les services gouvernementaux coordonnant les opérations d'assistance aux sinistrés.

Afrique : Quatre nouveaux pays ont annoncé leurs plans de réduction de gaz à effet de serre

2015-08-31, Numéro 379

A moins de 100 jours de la Conférence de Paris sur le climat (Cop 21), les engagements des pays africains se précisent. Car le grand rendez-vous, présenté comme la conférence « de la dernière chance », se rapproche. Du 30 novembre au 11 décembre, les délégations de 195 pays seront présentes à Paris pour tenter d’arracher un accord international sur le climat. Pour préparer les débats, les États sont priés de rendre leur copie sur les engagements qu’ils sont prêts à consentir. La Rdc, Djibouti, le Kenya et le Bénin rejoignent ainsi le Maroc, le Gabon, et l’Éthiopie, les trois premiers États du continent à avoir rendu leur copie.

Botswana : La crise de l'eau s'aggrave

2015-08-31, Numéro 379

La pénurie d’eau qui sévit depuis quelques jours au Botswana est allée de mal en pis, a reconnu la société nationale des eaux. Dans un communiqué, la société a déclaré que certaines parties du pays pourraient connaître une baisse de pression, voire une absence totale d’eau et a appelé les citoyens à faire preuve de patience. La société a ajouté que dans la mesure où d’autres zones vont perdre leur approvisionnement en eau, le programme de rationnement sera suspendu pour certaines régions du pays. Au début de l’année, le Botswana a discuté d’un plan pour accélérer la construction d’une conduite d’eau partant du fleuve Zambèze au sud aride du pays, une infrastructure dont la construction était prévue pour 2030. Les travaux du nouveau projet devraient s’achever dans sept ans.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/