Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Elections & gouvernance

RSS Feed

Afrique : La Libye accuse le Soudan de soutenir les milices islamistes

2015-03-01, Numéro 358

L’armée libyenne a accusé le gouvernement soudanais de soutenir la faction libyenne de l’Etat Islamique en Irak et en Syrie (Isis) et de leur fournir des armes. Le porte-parole de l’armée libyenne, le capitaine Mohammed Higazi, a affirmé à la télévision publique égyptienne que la Turquie et le Qatar ont envoyé des armes aux islamistes libyens par le canal du territoire soudanais. Il a également affirmé que le Soudan a ouvert de nombreux camps d’entraînement militaires sur son territoire pour former les combattants de l’Etat Islamique. Le capitaine Mohammed Higazi a également accusé Khartoum de soutenir le terrorisme à travers l’Afrique, notamment Boko Haram et les jihadistes somaliens, Al Shabab.

Afrique du Sud : Enquête ouverte sur le scandale des «Spycables»

2015-03-01, Numéro 358

L’affaire des «Spycables» embarrasse le gouvernement sud-africain qui a ouvert une enquête. Au cœur de cette fuite de documents secrets émanant de plusieurs agences de renseignement, comme les services britanniques et le Mossad israélien, se trouvent des documents provenant ou adressés aux services de renseignements sud-africains et qui contiennent les échanges entre Pretoria et plusieurs agences de renseignement depuis 2006. Des documents publiés par Al-Jazeera sur son site internet qui concernent aussi des relations de l’Afrique du Sud avec le reste du continent africain. Au cœur de l’affaire : des documents concernant les relations entre l’Afrique du Sud et l’Iran où l’on apprend notamment que des officiels de Téhéran seraient entré en contact avec l’ancien président Thabo Mbeki pour obtenir de l’aide concernant leur programme nucléaire.

Afrique du sud : Greenpeace demande des comptes au gouvernement sud-africain

2015-03-01, Numéro 358

L'organisation de défense de l'environnement Greenpeace veut savoir pourquoi son directeur a été surveillé par les services de renseignement. C'est ce qu'a révélé un document secret publié par al-Jazeera. Depuis le début de la semaine, la chaîne qatarienne dévoile des documents de plusieurs agences de renseignement, dont les services secrets sud-africains. Le directeur de Greenpeace se dit choqué.

Cameroun : Ces jeunes dissidents qui attendent la fin de Paul Biya

2015-03-01, Numéro 358

Dans un pays où la moyenne d’âge des dirigeants oscille entre 60 et 80 ans, des jeunes des partis d’opposition rêvent de changer démocratiquement le Cameroun. A une seule condition : le président Paul Biya, 82 ans, doit quitter le pouvoir en 2018. Maires, porte-parole ou cadres de partis politiques, ils ont chacun une idée qu’ils espèrent « innovante». Ils se prononcent sur tout : corruption, chômage des jeunes, Boko Haram. Ces jeunes politiciens ont des forces, et surtout des faiblesses qui peuvent leur être fatales dans la jungle politique où ils évoluent.

Centrafrique : Allégeance de Bozizé et Djotodia aux autorités de la transition

2015-03-01, Numéro 358

Les deux anciens présidents de la République centrafricaine, Michel Djotodia et François Bozizé, devront signer entre mercredi 4 et jeudi 5 mars prochains, une déclaration commune dans laquelle ils assurent s'inscrire dans le processus de transition lancé à Brazzaville en juillet dernier. La démarche consistera pour ces deux acteurs de la scène politique centrafricaine de ne plus constituer d'obstacles à la reconstruction du pays. Des informations communiquées par des sources fiables indiquent que le contenu du document qui sera soumis à la signature des deux personnalités peut être résumé à la reconnaissance implicite les autorités actuelles de transition.

Centrafrique : Le manque d‘argent rend ‘‘problématique" la tenue des élections

2015-03-01, Numéro 358

Le manque de budget de fonctionnement rend ‘’problématique», l’organisation des élections générales en Centrafrique dans un ‘’bref délai», a affirmé vendredi 27 février, à Bangui, le président de l’Autorité nationale des élections (ANE), Dieudonné Komboyaya.
 Il a également listé l’insécurité persistante dans le pays qui ne permet pas l’opérationnalisation de l’organe chargé des élections ou encore la mise en place de ses démembrements sur l’ensemble du territoire national. L’Ane a un budget financé à 5%, soit un milliard et demi pour 21 milliards. Faute de budget financé, beaucoup d’opérations électorales par exemple l’acquisition du matériel électoral et les prestations de services d’enrôlement des électeurs n’ont pu être exécutés.

Comores : Le parti Juwa en tête des législatives

2015-03-01, Numéro 358

Les premiers résultats officiels des élections législatives aux Comores ont été annoncés, mercredi 25 février, par la Commission nationale électorale indépendante. Ils sont encore provisoires, mais devraient être définitivement confirmés le 6 mars prochain. Le parti Juwa et le Parti pour l'Entente comorienne sortiraient vainqueurs de ce scrutin. C'est un taux de participation record de 73% qui a été atteint lors du scrutin du 22 février dernier. Les Comoriens connaissent désormais leurs 24 représentants à l'Assemblée nationale. Un tiers d'entre eux sont membres du parti Juwa de l'ex-chef de l'Etat Ahmed Abdallah Sambi, qui a quitté la présidence en 2011. Le candidat du Parti pour l'entente comorienne allié de Juwa est également donné vainqueur avec seulement 10 voix d'avance.

Congo : L'opposition appelle au dialogue national avant la présidentielle de 2016

2015-03-01, Numéro 358

Une quinzaine de partis de l'opposition congolaise a appelé vendredi 27 février, le chef de l'Etat, Denis Sassou Nguesso, à engager "sans délai" un dialogue national dans la perspective de l'élection présidentielle prévue en 2016. Le collectif de l'opposition, qui a longtemps réclamé en vain la tenue des états généraux de la nation, demande aussi que soit "élaboré un calendrier rigoureux des différentes opérations pré-électorales et électorales", avant la présidentielle de 2016. Les partis de l'opposition exigent surtout que soit réglée "l'épineuse question de la maîtrise du corps électoral" et "la mise en place d'une commission électorale véritablement indépendante".

Côte d’Ivoire : Le parti de Gbagbo aura un candidat à la présidentielle

2015-03-01, Numéro 358

Le président du Front populaire ivoirien (Fpi, parti de l'ex-président Laurent Gbagbo), Pascal Nguessan Affi, a déclaré jeudi 26 février à Abidjan que cette formation politique aura "bel et bien" un candidat à la prochaine élection présidentielle prévue pour le mois d'octobre 2015 en Côte d'Ivoire. Ce candidat sera connu à l'issue du prochain congrès du Fpi. Pascal Nguessan Affi s'est réjoui de l'amélioration de l'environnement sécuritaire dans le pays et a exhorté le gouvernement à booster davantage la réconciliation nationale.

Burundi : La campagne «Halte au 3ème mandat» passe à la vitesse supérieure

2015-03-01, Numéro 358

Un mois après le lancement de la campagne «Halte au 3ème mandat», ses initiateurs ont animé une conférence de presse, le jeudi 26 février. Ces organisations affirment que le président de la République est résolu à briguer le 3ème mandat. «En témoigne le silence qu’il garde autour de cette question épineuse.» Elles appellent, ainsi, tous les citoyens burundais à protester vigoureusement contre le 3ème mandat de M.Nkurunziza en participant à la manifestation pacifique qui sera effectuée dès l’annonce de ladite candidature.

Madagascar : Les avoirs personnels de Ravalomanana toujours bloqués

2015-03-01, Numéro 358

Les avoirs personnels de Marc Ravalomanana sont toujours bloqués jusqu’ici. Un fait qu’il a dévoilé lors d’un culte à Avaratr’Andohalo, a-t-on appris. Toutefois, l’ancien président de la République s’est dit confiant quant au dénouement de ce problème qu’il a encouru depuis 2009, lorsqu’il a quitté le pouvoir pour ensuite s’exiler en Afrique du Sud.
La situation ne semble pas si facile puisque l’éventualité d’une main levée de la réouverture de ses comptes et avoirs bloqués pourrait avoir lieu à travers la réconciliation nationale. Plusieurs points restent en suspens sur le dossier Ravalomanana, notamment, sur les affaires pendantes de 2009 pour lesquelles il a été traîné en justice et condamné par contumace. Ce qui a provoqué le blocage de ses avoirs personnels.

Maroc : Comment renouer avec le cœur des africains ?

2015-03-01, Numéro 358

Passé le douloureux épisode de la Can de football 2015, le roi du Maroc a dépêché Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, et Mohamed Boussaid, ministre de l’Economie et des finances, au sud du Sahara le 26 février 2015. Les Marocains vont tenter de recoller les morceaux et remettre le commerce au centre des relations entre Rabat et les capitales subsahariennes. Cette visite qui conduira les officiels marocains en Côte d’Ivoire, au Gabon, en Guinée équatoriale et au Sénégal survient moins d’un mois après l’occasion manquée de la Can-2015 et un an après la dernière grande tournée économique du Mohammed VI en Afrique subsaharienne.

Nigéria : La guerre tardive du président

2015-03-01, Numéro 358

Le président nigérian, Goodluck Jonathan, n’a plus le choix, et encore moins le temps : il lui faut mener la campagne électorale en vue des élections générales du 28 mars comme une guerre, et la guerre contre Boko Haram comme une campagne électorale. Sur ces deux fronts, il ne dispose que de quatre semaines avant un scrutin à risque, qui a été déjà décalé d’un mois et demi (il devait avoir lieu le 14 février), pour tenter d’inverser la tendance, à la fois dans les urnes et sur le front de Boko Haram. Côté électoral, le parti au pouvoir est au coude-à-coude avec l’opposition dont le candidat, le général Muhammadu Buhari, a promis, jeudi 26 février, lors d’une conférence à Londres, «d’être toujours en première ligne» contre Boko Haram.

Nigeria : Olusegun Obasanjo, la teigne de Goodluck Jonathan

2015-03-01, Numéro 358

Olusegun Obasanjo n'en finit plus d'éreinter Goodluck Jonathan. L'ancien président nigérian s'est littéralement retourné contre celui qui était son protégé. Dernier "coup bas", le 16 février, dans un geste théâtral, il déchire en public sa carte d'adhérent du Parti démocratique populaire (Pdp), qu'il a contribué à fonder. Cette défection intervient après qu'Obasanjo eut accusé Jonathan, candidat du Pdp à la présidentielle, de vouloir saboter les résultats de l'élection, reportée au 28 mars. Officiellement donc, Obasanjo ne veut plus répondre d'un parti et préfère s'ériger en observateur neutre... Neutralité que ses récentes attaques à l'encontre du président sortant tendent à contredire.

Rwanda : Le célèbre chanteur Kizito Mihigo condamné à 10 ans de prison

2015-03-01, Numéro 358

Un chanteur rwandais très populaire, Kizito Mihigo, a été condamné vendredi à 10 ans de prison à Kigali, reconnu notamment coupable de conspiration contre le gouvernement du président Paul Kagame. Kizito Mihigo, arrêté en avril, a aussi été reconnu coupable de "formation d'un groupe criminel" et "d'entente en vue de commettre un assassinat". Faute de "preuves", le juge n'a en revanche pas retenu l'accusation de complicité dans un acte terroriste. Le juge a expliqué n'avoir pas suivi le procureur, qui avait requis la perpétuité contre le chanteur, tenant compte du fait que Kizito Mihigo avait "plaidé coupable et demandé pardon". Kizito Mihigo était jugé aux côtés de trois co-accusés : un journaliste, un soldat démobilisé, et femme accusée d'avoir servi de trésorière au Congrès national rwandais, une formation d'opposition considérée comme terroriste par Kigali.

Sénégal : MackySall «descendant d'esclave», la phrase de Wade fait polémique

2015-03-01, Numéro 358

L’ancien président du Sénégal s’est emporté contre son successeur Macky Sall. Lors d’une réunion de son parti, Abdoulaye Wade a tenu mardi 24 janvier des propos jugés injurieux par le parti présidentiel. Des déclarations qui provoquent débats et controverses dans l’opinion et dans la classe politique. «Je n’accepterais pas que Macky Sall soit au-dessus de moi ou de mon fils Karim. C’est un descendant d’esclave.» Depuis mercredi 25 février, sur les réseaux sociaux, on commente ces déclarations de l’ancien président de la République. Des propos qui choquent.

Zimbabwe : Mugabe assure que sa femme ne tire pas les ficelles

2015-03-01, Numéro 358

Le président zimbabwéen Robert Mugabe, qui vient d'avoir 91 ans, a assuré que c'était bien lui qui était bien aux affaires, démentant que son épouse Grace, récemment promue à la direction du parti au pouvoir, puisse tirer les ficelles. Grace Mugabe, 49 ans, a pris la tête l'an dernier de la très influente Ligue des femmes de la Zanu-PF, le parti de son mari, et s'est invitée au bureau politique de la puissante formation. Elle s'est aussi impliquée dans une virulente campagne contre la vice-présidente Joice Mujuru, finalement limogée par Robert Mugabe qui l'a remplacée par Emmerson Mnangagwa, un dur du régime. De nombreux observateurs ont vu dans cette ascension de la première dame la volonté d'en faire une dauphine. Elle a d'ailleurs déclaré elle-même lors d'un meeting l'an dernier qu'elle pouvait très bien prétendre à la présidence.

Afrique du sud : ...Et Mandela disparut de nouveau, après 27 ans de prison

2015-02-15, Numéro 356

11 février 1990. Après 27 ans de prison, le leader de la résistance noire à l'apartheid, Nelson Mandela, sort de prison, poing levé devant les caméras du monde entier. Une foule gigantesque l'attend au Cap. Mais, sur le chemin qui le mène vers le centre ville, il disparaît mystérieusement... "Mandela était enfin libre, le monde entier l'attendait et Trevor Manuel n'avait aucune idée de l'endroit où il était". Retour sur les détails de cet épisode historique…

Bénin : Les Béninois aux urnes les 26 avril et 31 mai prochains

2015-02-15, Numéro 356

Le gouvernement béninois a convoqué le corps électoral pour le dimanche 26 avril 2015 en vue d'élire les membres de l'Assemblée nationale de la septième législature et le dimanche 31 mai 2015 pour élire les membres des conseils communaux ou municipaux et les membres des conseils de villages et quartiers de ville pour la troisième mandature, annonce un communiqué gouvernemental. En dehors de ces élections législatives, les Béninois iront également aux urnes le 31 mai prochain, pour la désignation des 1199 conseillers communaux et municipaux, qui éliront en leur sein 77 maires, 176 adjoints aux maires, 546 chefs d'arrondissement qui seront chargés de gérer les affaires locales.

Burkina : Kafando rejette le "diktat" de la garde présidentielle

2015-02-15, Numéro 356

Le président burkinabè Michel Kafando a rejeté le "diktat" de la garde présidentielle qui, en réclamant début février la démission du Premier ministre Isaac Zida, avait provoqué un début de crise politique au Burkina Faso. "Cette crise nous aura révélé le refus du peuple de se laisser caporaliser, de se laisser imposer un diktat par une fraction de l'armée", écrit le président Kafando dans une déclaration communiquée jeudi 12 février. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées à Ouagadougou pour demander la dissolution du Régiment de sécurité présidentielle, l'un des piliers du régime de l'ex-chef de l'Etat Blaise Compaoré, balayé fin octobre par la rue après 27 ans de règne.

Burundi : La société civile demande à Nkurunziza de renoncer à un 3e mandat

2015-02-15, Numéro 356

Personne ne se fait guère d’illusion au Burundi depuis bien longtemps sur la volonté du président Pierre Nkurunziza de rempiler. Il y a une semaine, le collectif « Campagne citoyenne, Non à un troisième mandat » lui a donc écrit une lettre plutôt discrète. Il n’a pas reçu de réponse, mais cette fois, ces organisations de la société civile du Burundi interpellent publiquement le chef de l’Etat burundais pour lui demander de prendre exemple sur son voisin de Rdc, Joseph Kabila, et renoncer définitivement à son projet. La mobilisation est la clé pour Vital Nshimirimana, l’un des leaders du collectif : «Il n’est pas encore tard. Nous lui demandons de sortir de son silence pour annoncer qu’il renonce officiellement à briguer le 3e mandat, auquel cas il aura prévenu une violence qui est vraiment évidente.»

Côte d’Ivoire : Clarification du statut de Compaoré

2015-02-15, Numéro 356

http://bit.ly/1AEtMxX Côte d’Ivoire : Clarification du statut de Compaoré Un responsable du Parti de la démocratie sociale (Pds/Meetba), Etienne Traoré, a demandé à la Côte d'Ivoire, dans une tribune, de "clarifier" le statut de l'ancien président burkinabè Blaise Compaoré qui s'y réside depuis sa démission fin octobre. "Est-il un réfugié politique ou un opposant en activité ?", s'est interrogé M. Traoré, qui est également professeur de Philosophie à l'université de Ouagadougou. Le président ivoirien Alassane Ouattara avait déclaré que l'ex-président burkinabè pouvait séjourner dans son pays autant qu'il voudra. Même si les autorités de la transition se disent "ne pas être préoccupées" par les déplacements de M. Compaoré, les organisations de la société civile le soupçonnent d'être à l'origine des "entraves" au processus de transition par l'entremise de son parti, le Congrès pour la démocratie et le progrès et son ex-garde.

Gabon : Sous la pression de l’opposition, Ali Bongo déverrouille son régime

2015-02-15, Numéro 356

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba, mis sous pression par ses principaux opposants qui menacent de le destituer avant 2016, a décidé dernier de déverrouiller son régime sans pourtant ouvrir toutes les vannes. Acte 1 du dégel politique orchestré par le numéro un gabonais : la réhabilitation de l'Union nationale, un parti de l'opposition qui rassemble la majorité d'anciens compagnons d'Omar Bongo Ondimba qui ont retourné la veste au lendemain de la mort de celui-ci en juin 2009. Ce parti, créé seulement en février 2010, était devenu la principale "machine de guerre" pour déboulonner du pouvoir le Parti démocratique gabonais qui dirige le Gabon depuis sa création le 12 mars 1968.

Madagascar : L’investigation sud-africaine clôturée

2015-02-15, Numéro 356

L’investigation concernant la manière dont l’ancien président [Marc Ravalomanana] a quitté l’Afrique pour rentrer à Madagascar est close. Comme convenu, le gouvernement sud-africain fera part des résultats à son homologue malgache, a déclaré Gert Johannes Gobbler, ambassadeur d’Afrique du Sud, en marge d’une visite de courtoisie à Béatrice Atallah, ministre des Affaires étrangères malgache.
Souhaitant donner la primeur aux décideurs malgaches, le représentant du pays arc-en-ciel a, toutefois, refusé de lâcher mots sur l’issue de l’enquête. L’ambassadeur sud-africain n’a été guère plus bavard sur le moment où le gouvernement malgache sera mis au fait des résultats de l’enquête sur la manière dont l’ancien président Ravalomanana a quitté le sol arc-en-ciel.

Mozambique : L'opposition met fin au boycott de l'assemblée

2015-02-15, Numéro 356

Les 89 députés du principal parti d’opposition mozambicain, la Renamo, ont été investis mercredi, mettant fin à leur boycott du parlement qui durait depuis un mois pour contester les résultats de l’élection d’octobre, a indiqué un porte-parole. Ce retour de la Résistance nationale mozambicaine (Renamo) à l’Assemblée fait suite aux engagements pris par leur leader historique, Afonso Dhlakama, à l'issue d'une rencontre avec le nouveau président Filipe Nyusi. D’après les résultats validés par le Conseil constitutionnel, le Frelimo au pouvoir depuis 40 ans a conservé une majorité relative de 144 sièges sur 250, la Renamo doublant son nombre de sièges par rapport à 2009.

Rd Congo : La Présidentielle fixée au 27 novembre 2016

2015-02-15, Numéro 356

La prochaine élection présidentielle en République démocratique du Congo est prévue pour le 27 novembre 2016, a annoncé le jeudi 12 février, la Commission électorale nationale indépendante. Toutefois, elle a averti que la tenue de ce scrutin était conditionnée par un certain nombre de «contraintes». Selon la Ceni, l’élection présidentielle, à laquelle le chef de l’État Joseph Kabila n’a plus le droit de se présenter, compte tenu de la Constitution congolaise, doit avoir lieu le même jour que les élections législatives. La Ceni précise notamment que les élections locales et provinciales doivent se tenir au scrutin direct, en octobre 2015, ainsi que sur les Sénatoriales devant avoir lieu au scrutin indirect, en janvier 2016, jusqu’à la Présidentielle, rapportent les médias locaux.

Rwanda : Campagne dans la presse pour un 3e mandat du président Kagame

2015-02-15, Numéro 356

Après la demande de trois partis satellites du pouvoir de lancer un débat sur la réforme de la Constitution ouvrant la voie à un 3e mandat pour Paul Kagame, c'est via la presse que des voix s'élèvent pour prôner le maintien du président en exercice. Pourtant, au Rwanda, cette question est rarement abordée publiquement. A chaque fois que l'on lui pose la question, Paul Kagame reste lui aussi énigmatique. Les tribunes et commentaires s'enchaînent dans le journal pro-gouvernemental le New Times. Elles émanent d'un fonctionnaire rwandais, d'un ancien ministre des Finances ou encore d'un commissaire du Front patriotique rwandais, Fpr. Toutes encensent le président Paul Kagame mettant en avant un chef de l’Etat sauveur du pays, artisan des succès économiques et protecteur face aux ennemis du Rwanda.

Soudan du Sud : Pas d'élections avant deux ans

2015-02-15, Numéro 356

Le Conseil des ministres a annoncé vendredi 13 février le report du scrutin au Soudan du Sud à 2017. Le mandat de l'actuel chef de l'Etat, Salva Kiir, est donc prolongé. Le Soudan du Sud est ensanglanté depuis fin 2013 par une guerre civile entre le camp au pouvoir et la rébellion de l'ancien vice-président Riek Machar. Cette annonce semble donc donner le coup de grâce à l'accord passé récemment entre les deux belligérants. Selon la Constitution, les législatives et la présidentielle auraient dû être organisées au plus tard le 9 juillet prochain, soit quatre ans après l’accès du Soudan du Sud à l’indépendance. Mais vendredi 13 février, le ministre de l'Information a expliqué que le report des scrutins avait été décidé pour éviter un vide constitutionnel. Selon lui, sans accord de paix, tenter d'organiser un scrutin aurait pu engendrer une situation de chaos.

Togo : La date de l’élection présidentielle contestée

2015-02-15, Numéro 356

Au Togo, le processus électoral est en marche. La révision des listes d’électeurs devra s'achever le 23 février et la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a proposé au gouvernement, à l'issue d'une réunion mercredi 11 février, la date du 21 avril pour la tenue du scrutin présidentiel. Seulement, des représentants de l'opposition contestent cette date, estimant que la Crni est hors des délais fixés par la Constitution et ne peut plus proposer de date. Ils l'ont signifié au président de la Crni par courrier. Selon le chronogramme établi, les candidatures doivent s’ouvrir le 24 février, soit 24 heures après la fin de la révision des listes électorales. Pour les signataires, le délai constitutionnel ne peut être tenu pour l’organisation d’une telle élection.

Bénin : Le gouvernement en campagne précoce, l’opposition poursuit son sommeil

2015-02-02, Numéro 354

Membres du gouvernement, leaders de partis et chefs d’Alliances politiques soutenant le pouvoir ainsi que leurs supporters, ont pris d’assaut tous les départements du Bénin et ont déclenché une campagne électorale précoce suivie de distribution d’argent, de vivres et autres matériels et la construction d’infrastructures sociocommunautaires avec les ressources de l’Etat. C’est pour disent-ils, gagner du terrain et rallier les électeurs à leur cause. Pendant ce temps l’opposition poursuit calmement son sommeil ou manifeste des réactions timides face aux actions et comportement des dirigeants béninois que des citoyens qualifient de tricherie et d’illégaux.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/