Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Éducation

RSS Feed

Algérie : Réforme du système éducatif, «un échec total»

2015-03-29, Numéro 362

Le diagnostic «noir» sur le niveau des élèves de la réforme, présenté par le pédagogue Farid Benramdane, lors d’une journée parlementaire «sur la réforme du système éducatif et sa refonte» en Algérie, a choqué la majorité des députés. Ce qui a suscité le plus de réaction est le fait que le conférencier ait affirmé que l’étudiant universitaire en première année arrive à l’université avec deux années de retard d’enseignement. Et d’affirmer que les élèves de la réforme sont sous-qualifiés pédagogiquement et disqualifiés scientifiquement. Dans son réquisitoire, Farid Benramdane a affirmé que 33 % des élèves quittent les bancs de l’école avant 16 ans. Il a précisé que l’élève algérien fait, depuis 2003, 24 semaines d’enseignement au lieu de 32 par an. Pis, il précise que l’élève algérien n’arrive pas à acquérir des aptitudes intellectuelles telles que la critique, l’analyse ou encore la synthèse.

Burundi : Une université dans un camp de réfugiés

2015-03-29, Numéro 362

C’est une première mondiale, une Ong suisse, avec l’aide des Nations Unies et en partenariat avec la Sorbonne, lance une université dès la prochaine rentrée dans un camp de réfugiés de Musasa, au Burundi. Jusqu’à présent les Ong assuraient l’éducation de ces enfants déplacés mais jamais au dessus du niveau du baccalauréat. Des bourses étaient mises en place pour permettre à ces jeunes de pouvoir aller dans un autre continent pour étudier, mais très peu pouvaient en bénéficier et la plupart trouvaient un emploi sur place et ne revenaient ensuite plus en Afrique.

Sénégal : Sur les 100 000 jeunes en quête d’emploi, seuls 5% sont diplômés»

2015-03-29, Numéro 362

Selon le ministre de la Jeunesse du Sénégal, la question de l’emploi des jeunes reste complexe Car révèle-t-il, «sur les 100 000 jeunes en quête d’emploi au Sénégal, 42% sont sans qualification et que 5% seulement sont diplômés». A l’en croire, «c’est au regard de cette situation que le Président Sall est en train de reformer l’Enseignement supérieur, pour une adéquation entre l’offre et la demande». C’est en ce sens, dit-il que «17 lycées techniques et 2 Universités basées sur l’Agriculture seront construits».http://bit.ly/1a73TwR

Sierre Leone : La réouverture des écoles repoussée

2015-03-29, Numéro 362

Le ministre de l'Education sierra léonais a indiqué que les autorités mettaient en oeuvre une série de mesures pour assurer la rentrée le 14 avril dans tous les établissements scolaires, publics comme privés, fermés depuis fin juillet 2014, au moment de l'instauration de l'état d'urgence pour lutter contre l'épidémie. La réouverture avait initialement été annoncée pour fin mars par les autorités en janvier, alors que l'épidémie commençait à refluer dans ce pays de quelque six millions d'habitants, qui compte le plus grand nombre de cas.

Gabon : Vers une année blanche ?

2015-03-01, Numéro 358

Face à l’enlisement de la grève observée depuis quelques mois, l’opinion craint que l’année scolaire en cours au Gabon ne remplisse plus les conditions de validité. Dans une récente lettre ouverte adressée aux enseignants, la Confédération nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) a explicitement indiqué qu’«on ne fait pas d’omelette sans casser les œufs». Pour la plateforme syndicale, il s’agit de se montrer ferme devant les «promesses accumulées non tenues» du gouvernement, notamment la revalorisation des salaires et le paiement de la Prime d’incitation à la performance. Depuis plusieurs semaines, les enseignants des établissements scolaires publics et privés ont cessé de dispenser les cours suite à l’ordre donné par la base syndicale, qui l’a par ailleurs réitéré le 21 février dernier au terme d’une assemblée générale.

Guinée : Les parents d'élèves en colère

2015-02-02, Numéro 354

La Fédération guinéenne des parents d’élèves et amis de l’école (Feguipae), a réclamé, le jeudi 29 janvier, des patrons des écoles privées le remboursement des trois mois de scolarité non-étudiés versés par les parents au profit de leurs enfants inscrits dans ces écoles. L’ouverture officielle des classes en Guinée a eu lieu le 19 janvier dernier.
 La majorité des parents d’élèves ont désapprouvé «la réouverture subite des classes» arguant ne pas être prêts financièrement pour la réinscription de leurs enfants, notamment pour ceux des écoles privées et aussi pour l’achat des fournitures scolaires à une période du mois où les économies sont fragilisées.

Guinée : Longtemps différée à cause d’Ebola, la rentrée scolaire fixée au 19 janvier

2015-01-18, Numéro 352

La rentrée scolaire, habituellement prévue en octobre 2014 en Guinée mais reportée cette année en raison de la fièvre Ebola, a été fixée au lundi 19 janvier sur l’ensemble du pays. Selon un communiqué du ministre de l’Enseignement pré-universitaire, la rentrée scolaire concerne tous les trois ministères en charge du système éducatif : le pré-universitaire et l’alphabétisation, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique et le professionnel.

Cameroun : Boko Haram fait régner la peur dans les écoles

2014-11-17, Numéro 347

Les salles de classe se vident dans le nord du Cameroun. Les enfants et leurs parents craignent les attaques de Boko Haram. Dans l'extrême-nord du Cameroun, le climat de peur est de plus en plus présent dans les villes frontalières du Nigeria. Certains parents à interdisent à leurs enfants d'aller à l'école. Pourtant malgré la multiplication des attaques dans cette région, des écoles restent ouvertes.

Egypte : Comment Sissi fait rentrer les universités dans le rang

2014-10-05, Numéro 341

Les autorités égyptiennes ont décidé de reporter le début de la nouvelle année universitaire de plus d’un mois. Dans le même temps, le gouvernement accentue la répression sur les étudiants et les professeurs d’universités, par crainte d’une reprise des manifestations anti-Sissi. Le ministre des Études supérieures, Al-Sayed Abdul Khaleq, a annoncé que les étudiants affiliés à des activités politiques ou soupçonnés d’avoir pris part à des manifestations contre le régime seraient expulsés.

Centrafrique : Scolarisation de réfugiés centrafricains au Cameroun

2014-09-21, Numéro 339

Le délégué régional du ministère camerounais de l’Education de Base (Minedub) pour l’Est se plaint de la présence de «près de 15 000 enfants réfugiés centrafricains qui n’ont pas pris le chemin de l’école depuis la rentrée scolaire effective au Cameroun le 8 septembre». Il évoque «le manque d’infrastructures pour accueillir tous ces enfants et en appelle à la construction d'espaces d’apprentissage temporaires dans les sites qui les ont accueillis, afin d’assurer une éducation de base appropriée à ces enfants en détresse». La scolarisation de ces enfants nécessite également le recrutement d'enseignants volontaires.


Côte d’Ivoire : 192 cas de grossesses en milieu scolaire

2014-09-21, Numéro 339

Quelque 108 cas de grossesses enregistrés au premier trimestre, 52 au deuxième, et 32 au troisième trimestre. Soit un total de 192 cas de grossesses déclarés, au public, comme au privé, pour l’année scolaire 2013-2014. Information livrée le 16 septembre dernier par la directrice régionale de l’Education nationale et de l’Enseignement technique.

Gabon : La crise de l’«Affaire des «recalés du Baccalauréat 2014»

2014-09-21, Numéro 339

Près d’un mois après la démission de Léon Nzouba, le nouveau ministre de l’Education nationale n’est toujours pas connu. A quelques jours de la rentrée scolaire, certains dirigeants jettent, en coulisses, de l’huile sur le feu, espérant en tirer profit au plan personnel sans mesurer que c’est tout le système éducatif gabonais qui est maintenant en cause.

Afrique : Etudier sur le continent, combien ça coûte ?

2014-08-10, Numéro 337

Le mois d'août est souvent synonyme de vacances. Mais pour les étudiants, il est aussi associé à la rentrée qui approche à grands pas. Quand on s'apprête à entrer pour la première fois à l'université on se pose une multitude de questions. Mais les questions financières peuvent vite prendre le pas sur les rêves et les désirs personnels des étudiants. 500 euros, 1000 euros, 2000 euros ou encore gratuits : les frais de scolarité des universités publiques font le grand écart d'un pays à l'autre sur le continent. Découvrez quel est le prix à payer pour étudier au sein des meilleurs établissements du continent.

Centrafrique : Sauver l'année académique, oui mais comment ?

2014-08-04, Numéro 336

Depuis des semaines, l'université de Bangui est paralysée par une grève des enseignants. Le gouvernement centrafricain a cependant ordonné que les cours reprennent. C'est suite au déclenchement d'une grève illimitée par les enseignants du supérieur que la ministre de l'Education a exigé la reprise impérative des cours à l'université de Bangui. Mais, sur le terrain, la réalité est tout autre. Pour le rapporteur général adjoint du syndicat national des enseignants du supérieur, la reprise des cours est une prérogative qui relève non pas de la ministre mais du recteur de l'Université, or ce dernier n'a pas donné son accord. De son côté, le syndicat des enseignants dit avoir entamé une grève illimitée pour exiger la satisfaction de sept points de revendication.

Mali : Après six mois sans bourse, les étudiants adoptent le système D

2014-07-06, Numéro 332

La réforme de l’école malienne tant annoncée et tant attendue a vraiment du mal à se concrétiser. L’université est en proie à toutes les crises, depuis le début de l’année. Après le dossier toujours pendant des 6000 étudiants exclus suite à des erreurs parfois, les autorités en charge de l’enseignement supérieur ont toujours du mal à faire face aux problèmes universitaires. Le rapport du 2 mai dernier du Vérificateur général faisant état des pertes financières d’environ 2,5 milliards de F Cfa à l’Université de Bamako a relevé des pratiques dignes de la mafia dans l’enseignement supérieur. Depuis bientôt sept mois que les cours ont officiellement débuté, les étudiants n’ont toujours pas perçu un kopeck de leur bourse. Du coup, c’est le système D. A défaut de trouver de quoi vivre pour ne pas dire survivre, certains étudiants ont préféré rentrer au village.

Tunisie : 4 à 6 mois de prison pour les tricheurs au bac

2014-06-29, Numéro 331

La Tunisie, tout comme son voisin marocain, a accru la surveillance des épreuves du baccalauréat cette année et puni sévèrement ceux qui ont fraudé. Jeudi 26 juin, le tribunal de première instance tunisien de la Manouba situé près de Tunis a statué sur le sort de 20 personnes impliquées dans des fraudes lors de l’examen du baccalauréat. Parmi elles, trois lycéens qui ont été condamnés à six mois de prison et dix-sept autres personnes qui ont été condamnées à quatre mois de prison pour complicité. Le propriétaire de la maison où les personnes impliquées rédigeaient les réponses à l’examen est en fuite et encourt une peine d’un an de prison.

Gabon : Exclusion ou bannissement social des étudiants impétueux ?

2014-06-15, Numéro 330

Depuis quelques mois, l’Université Omar-Bongo est en ébullition. En arrêt de cours depuis trois semaines en raison d’un mot d’ordre lancé par le corps enseignant, apeuré par les nombreuses manifestations violentes dont le campus est devenu le théâtre, l’Uob sombre peu à peu dans le chaos. Etudiants et autorités rectorales s’accusent mutuellement d’être la cause des malheurs de l’établissement d’enseignement supérieur. Dans ce jeu de massacre, c’est désormais à qui portera le coup fatal à l’autre. Et sur cet aspect, les dirigeants ont définitivement pris l’ascendant sur les «casseurs et séquestreurs». Explications…

Mali : Vers l’annulation de l’épreuve du baccalauréat ?

2014-06-15, Numéro 330

L’annulation de l’épreuve de baccalauréat 2014 a été demandée par le syndicat national de l’éducation et de la culture au Mali, le jeudi 12 juin. Il dénonce de trop nombreux cas de triche, de corruption et de fuite de sujets qui ne permettent pas l’homologation des résultats de l’épreuve, telle qu’elle a été organisée. Les épreuves ont eu à se dérouler à des horaires très différents en fonction des centres et les fuites de sujet ont été nombreuses. Certains élèves ont dû composer de nuit, dans des salles éclairées à la bougie, à cause des retards. Des parents d’élèves ont demandé la démission de la ministre de l’Education nationale. En réponse, la ministre a démis de ses fonctions le Directeur national du Centre des examens et concours. Elle a annoncé le démantèlement d’un réseau de fuites des sujets d’examens.

Rwanda : Des centaines d'enfants en rupture scolaire

2014-06-15, Numéro 330

Plusieurs enfants d'une soixantaine d'écoles ne sont pas scolarisés dans la province du Katanga, a révélé le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (Ocha), le mercredi 11 juin. Encore plus inquiétant, un nombre important d'établissements scolaires dans ces territoires du Katanga ont été soit incendiés par des groupes armés ou lors des conflits intercommunautaires, soit endommagés par l'occupation massive des salles de classe par des ménages déplacés. Une situation qui doit interpeller le gouvernement provincial du Katanga et pousser le gouvernement central à apporter une solution durable à ce drame. Pourtant, plusieurs partenaires notamment le Fonds commun humanitaire (Fooled fund) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (Unicef), avaient alloué l'année dernière plus de 900 000 dollars américains au Katanga, comme contribution devant servir à l'amélioration du secteur de l'éducation.

Global : Quand les universités africaines passent aux Moocs

2014-06-01, Numéro 328

Dans la course à l'éducation en ligne, l'Afrique francophone veut sa part du gâteau. L'Agence universitaire francophone va soutenir quatre universités africaines dans la mise en place de projets de Moocs (cours massifs en ligne). Lancés aux Etats-Unis, les cours massifs en ligne ("massive online courses" ou Moocs) commencent à gagner l'Afrique. Dix établissements universitaires ont ainsi répondu à l'appel d'offres lancé par l'Agence universitaire de la francophonie afin de monter leur propre programme de Moocs. Selon les résultats officiels, parus le 22 mai, quatre établissements africains ont été retenus pour des projets allant de l'écotourisme (initiative de l'Université de Jendouba, Tunisie), à l'économie (université Ouagadougou 2, Burkina Faso et université Ibn Zohr, Maroc), en passant par l'histoire (université des sciences sociales et de gestion de Bamako, Mali).

Sénégal : Vers l’apaisement dans les universités ?

2014-06-01, Numéro 328

Va-t-on vers l’apaisement dans les universités du Sénégal où les étudiants observent une grève illimitée ? Le tribunal des flagrants délits de Dakar a prononcé en tout cas mercredi 28 mai la relaxe des 22 étudiants de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar poursuivis pour rassemblement illicite, destruction de biens, violences et voies de fait. Les 22 étudiants avaient été arrêtés suite à des manifestations pour le paiement de leurs bourses notamment et l'inscription de certains de leurs camarades en année de master. Des manifestations qui ont donné lieu à d’importants saccages et à une répression policière assez brutale. Les 22 étudiants risquaient 3 mois de prison ferme. Ils sont relaxés au bénéfice du doute.

Burundi : Amélioration de l'accès à l'éducation pour les handicapés

2014-05-18, Numéro 326

Le gouvernement burundais doit faire des efforts pour démolir les multiples barrières sur l'accès à l'éducation pour les jeunes handicapés pour mettre fin aux pratiques discriminatoires, a plaidé l'Union des personnes handicapées du burundi (Uphb). Les programmes de formation élaborés dans ces centres et le processus de recrutement des enseignants ne sont pas homologués par les autorités nationales en charge des questions éducatives, a déploré le 1er vice-président de l'Uphb. C’est un problème réel qui empêche les lauréats jeunes handicapés finalistes dans ces centres de métiers à s'insérer dans la société burundaise, a-t-il indiqué. La cause majeure de cette situation, a-t-il expliqué, est le fait que la formation dispensée renferme un contenu théorique ne pouvant pas déboucher à l'acquisition d'un emploi décent dans les entreprises publiques ou privées.

Guinée-Bissau : Risque d'invalidation de l'année scolaire

2014-05-18, Numéro 326

L'année scolaire 2013/2014 en Guinée- Bisssau risque d'être invalidée dans certaines écoles publiques à cause d'une nouvelle grève déclenchée mardi 13 mai par les enseignants, selon le ministre de l'Education nationale. Le ministre, qui a demandé aux enseignants de retourner dans les classes pour sauver l'année scolaire en cours, a affirmé que " si cette grève continue jusqu'á la fin de l'année scolaire, celle-ci sera annulée dans certaines écoles publiques". Les enseignants ont commencé mardi une troisième vague de grève générale de 35 jours ouvrables, pour exiger le paiement de quatre mois de salaires en retard.

Mauritanie : L’inquiétude des étudiants mauritaniens face au chômage

2014-05-18, Numéro 326

Face à l’inexistence d’un secteur économique prospère et un marché de l’emploi gangrené par le secteur informel, la plupart des citoyens mauritaniens vivent dans une situation économique difficile. C’est le cas des étudiants mauritaniens dont rares parmi eux après leurs études arrivent à trouver un emploi stable. Les étudiants qui étaient partis à l’étranger ou qui y restent vivent une angoisse permanente âpres la fin de leurs études La plupart d’entre eux font maints allers et retour, avant de décider finalement de rester, fuyant le chômage dans le pays.

Seychelles : Seul pays africain à atteindre l’éducation pour tous

2014-05-18, Numéro 326

Lors du Forum mondial sur l’éducation qui s’est tenu à Dakar en 2000, 164 états ont pris l’engagement d’honorer d’ici 2015 les 6 objectifs inscrits dans le programme Education pour tous de l’Unesco. A mi- parcours, l’organisme onusien constate que plusieurs défis restent à relever, notamment dans les pays africains. Selon les données disponibles, sur les 44 pays concernés en Afrique, 33 pourraient être à même de répondre à ces engagements, mais pas avant 2020. Un seul Etat sort du lot, les Seychelles.

Tanzanie : 33% des habitants sont analphabètes

2014-05-18, Numéro 326

En Tanzanie, 33% de la population, soit 14 millions d'habitants, sont incapables de lire, de compter et d'écrire, indique le dernier rapport de Nesco "Education pour tous (Ept)". Selon le ministre de l'Education et de la Formation professionnelle, le gouvernement a mis en place diverses stratégies pour aborder l'analphabétisme et augmenter la qualité de l'éducation en Tanzanie. Parmi les mesures prises par les autorités tanzaniennes figurent les décisions de supprimer les frais de scolarité dans les écoles primaires et d'ouvrir davantage de collèges de formation des enseignants pour répondre à la pénurie d'enseignants.

Burundi : Les étudiants reprennent les cours après deux mois de grève

2014-05-11, Numéro 325

Les étudiants de l’Université du Burundi et de l'Ecole normale supérieure ont repris, mercredi 7 mai, les cours après deux mois de grève déclenchée pour protester contre un décret présidentiel et une ordonnance qui limitaient le nombre d’étudiants devant bénéficier d’une bourse. Toutefois, les délégués des étudiants demandent au président de la République d’annuler l’article 24 de son décret qui retire définitivement la bourse à tous les redoublants. Ils ont également demandé au ministre de continuer d’octroyer la bourse aux étudiants qui reprennent l’année jusqu’en octobre 2014, date prévue pour les Etats généraux de l’enseignement supérieur lesquels vont donner une orientation claire sur l’octroi de la bourse de manière générale.

Maroc : Rabat "militarise" ses universités

2014-05-11, Numéro 325

La sacralité des universités marocaines, c’est terminé ! Désormais, les forces de l’ordre sont autorisées à pénétrer dans l’enceinte des facultés et des cités universitaires « en cas de menace à la sécurité ». Cette décision, prise conjointement par le ministère de l’Intérieur et celui de l’Enseignement, fait polémique. Elle a été formalisée mardi 6 mai à travers une circulaire qui rappelle, entre autres, aux présidents des universités et aux directeurs des cités universitaires qu’ils sont tenus de « veiller à l’application rigoureuse des règlements internes relatifs à l’accès aux universités et aux cités et à l’organisation des activités parallèles qui doivent respecter "autrui’’ ainsi que l’enceinte universitaire». L’initiative du gouvernement intervient suite aux violences enregistrées depuis le début de l’année dans les universités.

Algérie : Un bac de rattrapage pour une «exception» scolaire

2014-04-27, Numéro 323

Les candidats qui échoueront à la session de juin du baccalauréat 2014 pourraient se présenter pour une deuxième quatre jours plus tard. Cette décision pas encore confirmée, mais qui sera vraisemblablement entérinée le 6 mai prochain, lors d’une « conférence nationale », serait motivée par les grèves qui ont paralysé l’éducation nationale en début d’année. Elle confirme en tout cas le contexte exceptionnel dans lequel évolue le système scolaire algérien : entre complaisance et recherche d’une paix sociale dans les bahuts. Le plus souvent au détriment de la qualité de l’enseignement…

Bénin : Le Front des enseignants maintient la tension

2014-04-27, Numéro 323

En dépit de l’appel à la reprise de travail, le nouveau bureau transitoire du Front d’action des trois ordres de l’enseignement ne démord pas. Réuni le mercredi 23 avril 2014 à la Bourse du travail à Cotonou, il a appelé tous les enseignants à poursuivre la paralysie jusqu’à satisfaction de ses revendications. Intégralité de sa déclaration…

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/