Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Développement

RSS Feed

Mozambique : Création de milliers d’emplois en 2015

2015-05-10, Numéro 367

Le gouvernement mozambicain envisage de créer plus de 300 000 emplois cette année pour répondre aux besoins du nombre croissant de jeunes chômeurs dans le pays. La ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, Vitoria Diogo, a confié dans un entretien, que son gouvernement reconnaissait qu’il y avait des millions de jeunes qui travaillaient tandis que des millions d’autres cherchaient toujours un emploi décent. Elle répondait à quelques 40 000 travailleurs qui étaient descendus le 1er mai dans les rues de Maputo, portant des bannières et des pancartes et chantant des slogans pour demander du travail et une hausse des salaires.

Sénégal : L’espoir renaît chez les hôteliers

2015-05-10, Numéro 367

Avec la suppression du visa d’entrée au Sénégal en vigueur depuis le 1er mai dernier, ainsi que celle de certaines taxes annoncée par le gouvernement pour relancer le secteur du tourisme, les hôteliers espèrent un renouveau du secteur qui connaît depuis plusieurs années une baisse de recettes. L’activité hôtelière au Sénégal a plutôt stagné ces dernières années, avec des prix élevés et une fréquentation très en baisse. Rien qu’en 2014, le secteur hôtelier a vu ses recettes chuter de près de 3 milliards de francs Cfa.

Afrique : Les pays touchés par Ebola demandent un "Plan Marshall" de 8 milliards de dollars

2015-04-26, Numéro 366

Les trois pays les plus touchés par le virus Ebola (Guinée, Liberia et Sierra Leone) ont demandé depuis Washington un “Plan Marshall” s’élevant à huit milliards de dollars pour relancer leurs économies et éradiquer la maladie. Sur ces huit milliards, dont une bonne partie a déjà été promise par la communauté internationale, un milliard devra être utilisé dans les deux prochaines années, a indiqué le président de la Sierra Leone, Ernest Bai Koroma, lors des assemblées semi-annuelles du Fmi et de la Banque mondiale à Washington. Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a de son côté annoncé qu’une conférence internationale des donateurs aura lieu à la mi-juillet à New York pour répondre aux demandes des trois pays.

Burkina Faso : La Banque mondiale accorde 61 milliards de F CFA

2015-04-26, Numéro 366

Le Ministre de l’Economie et des Finances du Burkina Fasoet le Directeur des opérations de la région Afrique de l’Ouest de la Banque mondiale ont procédé à la signature de deux accords de financement sous forme d’appui budgétaire général d’un montant global de cent millions de dollars, soit environ soixante et un milliards de FCFA. A travers ces accords, la Banque mondiale entend soutenir le gouvernement du Burkina Faso dans ses efforts d’une part, d’intensification de la lutte contre la pauvreté et d’autre part, de maintien de l’élan des reformes mises en œuvre en matière de gestion des finances publiques, de création d’emploi et de renforcement de la résilience.

Ghana : Inauguration de la première usine de dessalement d'Afrique de l'Ouest

2015-04-26, Numéro 366

Le groupe industriel espagnol Abengoa a inauguré son usine de dessalement au Ghana. D'une capacité de production de 60 000 mètres cubes d'eau par jour, c'est la première du genre en Afrique de l'Ouest. Le projet devrait contribuer à la création de quelques 400 emplois et générer 1,3 milliard de dollars de revenus au cours des 25 prochaines années (durée de la concession accordée à Abengoa). Conformément aux modalités de l'accord conclu entre l'industriel espagnol et le gouvernement ghanéen, l'usine sera cédée, à l'issue de cette période, à la Ghana Water Company (GWC), la compagnie publique chargée de la gestion de l'eau dans le pays.

Afrique : Soudan, Ethiopie et Egypte se partagent les eaux du Nil

2015-04-12, Numéro 364

Le Soudan, l’Ethiopie et l’Egypte, trois pays traversés par le Nil, ont signé à Khartoum un accord de principe pour la construction du barrage géant surnommé « Grande renaissance ». Il sera édifié en Ethiopie et donc bien en amont de l’Egypte. Le Caire dépend à 90 % du fleuve Nil pour son approvisionnement en eau et les autorités égyptiennes ont montré des signes de résistance avant la signature de cet accord. Elles craignaient que la construction du plus grand barrage d’Afrique n’affecte le débit du fleuve. Ses deux partenaires ont assuré au Caire que ce barrage ne nuira pas à l’approvisionnement en eau de l’Egypte

Angola : La chute des prix du pétrole conduit à la crise

2015-04-12, Numéro 364

L'Angola à l'heure de l'austérité. Comme tous les pays producteurs de pétrole, ce pays est affecté par la baisse du prix de l'or noir depuis plusieurs mois. Le pétrole représente 75 % de ses recettes fiscales et 90 % de ses exportations. Cela signifie donc une perte considérable de revenus, une diminution du volume de dollars en circulation dans le pays et un ralentissement économique. Et les conséquences sociales sont lourdes…

Burkina : La grippe aviaire pourrait fragiliser l'économie

2015-04-12, Numéro 364

Le Mali a décidé d'interdire les importations de volaille en provenance du Burkina Faso. La Côte d'Ivoire a déjà pris la même mesure. Les deux pays espèrent ainsi se protéger d'une épizootie de grippe aviaire déclarée chez leur voisin. Quelque 115 000 volailles ont été abattues au Burkina pour contenir la maladie. La question est sérieuse. L'élevage est le troisième secteur pourvoyeur de devises au Burkina.

Côte d’Ivoire : Adoption d’un projet de loi reconnaissant le statut d’agriculteur

2015-04-12, Numéro 364

Le gouvernement ivoirien a adopté, mercredi 8 avril, un projet de loi portant «orientation agricole» qui reconnait désormais le «statut d’agriculteur et d’entreprise agricole». Le Chef de l’Etat Alassane Ouattara s’est engagé à faire adopter rapidement ce projet de loi. L’agriculture occupe 66 % de la population active et contribue à 70 % aux recettes d’exportation. Elle est cependant, dominée par le binôme café et le cacao qui représentent 40 % des recettes d’exportation et 20 % du Produit intérieur brut (PIB) et fait vivre directement ou indirectement près de 7 millions personnes.

Ethiopie : Les millionnaires prospèrent à l'ombre de l'État

2015-04-12, Numéro 364

A première vue, l'Éthiopie semble être une terre hostile pour les grands entrepreneurs. Dans le pays, les industries clés sont fermées aux groupes étrangers et les entreprises publiques dominent les grands secteurs de l'économie. Mais des données publiées dernièrement par New World Wealth, un cabinet sud-africain de recherche et de conseil, en ont surpris plus d'un. Café, immobilier, hôtellerie... Malgré la mainmise des entreprises publiques sur l'économie, de plus en plus d'hommes d'affaires éthiopiens parviennent à s'enrichir dans des domaines en pleine expansion.

Global : La France annule pour 65 millions d’euros la dette du Mali

2015-04-12, Numéro 364

Le ministre français des Finances Michel Sapin a informé le président malien Ibrahim Boubacar Keïta de l'annulation de 43 milliards de francs CFA, soit 65 millions d'euros, de la dette du Mali, ont affirmé vendredi 10 avril, les deux parties. Paris détenait cette créance auprès de Bamako depuis 1984, une "dette monétaire" d'un montant initial de 229 millions d'euros qui faisait suite à la réintégration du pays dans l'Union économique et monétaire ouest africaine.

Algérie : Le cash, c‘est fini !

2015-03-29, Numéro 362

A partir du 1er juillet prochain, toutes les opérations de paiement en Algérie seront effectuées par chèque. Le décret exécutif qui valide cette démarche est entré en vigueur. Désormais, les jours du tout paiement en cash sont comptés. Plus aucune transaction ou opération de paiement au niveau des banques et autres établissements financiers ne se fera sans le chèque. Le gouvernement via un décret qu’il vient de publier et qui est entré en vigueur ces dernières semaines, mentionne les seuils applicables pour les opérations de paiement, devant être effectués à travers les circuits bancaires et financiers (chèque, virement bancaire, etc.).

Afrique : Le déficit extérieur plonge l’Afrique centrale

2015-03-29, Numéro 362

La prudence est de rigueur à la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac). Après des prévisions optimistes de croissance de 5,3 % au début de 2014, puis de 6,1% en juillet, l’année écoulée s’est achevée sur une progression du Pib de 4,4% en zone Cemac (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale). Pour 2015, la banque centrale table au terme de son comité de politique monétaire du 25 mars sur une stabilisation de la croissance économique sous-régionale à 4,2%

Comores : Sans électricité, la ville de Mitsamiouli se meurt

2015-03-29, Numéro 362

Mitsamiouli, autrefois un pilier de l’économie comorienne, n’est plus que l’ombre d’elle-même. La route qui longe la ville est truffée de nids-de-poule. L’énergie électrique y est aussi rare que le cœlacanthe. Les habitants, désabusés, n’attendent rien d’un Etat qui semble les avoir oubliés. Reportage.

Guinée-Bissau : Plus d'un milliard d'euros d'aide promis

2015-03-29, Numéro 362

Mission quasi-accomplie pour le président bissau-guinéen Jose Mario Vaz. Les donateurs internationaux réunis le 25 mars à Bruxelles pour une table-ronde consacrée à la relance économique du petit pays d'Afrique de l'Ouest se sont engagés à fournir "plus d'un milliard d'euros d'aide", indique un communiqué de la Commission européenne, co-organisatrice de l'événement. Plus de 70 délégations ont participé à cette table ronde, notamment des représentants du Fonds monétaire international, de la Banque mondiale, de l'Union européenne et de la Banque africaine de développement. Le gouvernement bissau-guinéen, qui espérait récolter 1,8 milliard de dollars pour le financement de 115 projets de développement, peut repartir satisfait de sa visite à Bruxelles. Outre les engagements financiers reçus, cette rencontre a formellement marqué la reprise de la coopération économique entre les bailleurs de fonds et le pays ouest-africain.

Angola : Le pays à la recherche de 10 milliards de dollars

2015-03-01, Numéro 358

L'Angola prévoit de solliciter 10 milliards de dollars de ressources extérieures cette année. Luanda, confrontée à la forte chute des cours du pétrole, devrait se tourner vers la Banque mondiale et la Chine. Très dépendant de ses exportations de pétrole, l’Angola a été fortement touchée par la chute brutale des cours de l'or noir (- 50 % en un semestre). Un recul qui a contraint Luanda, qui tire 70 % de ses recettes fiscales et 95 % de ses exportations du pétrole, à baisser de 81 dollars à 40 dollars le prix du baril de pétrole envisagé cette année. Luanda a également réduit de 17 milliards de dollars le montant des dépenses budgétaires prévues en 2015.

Afrique : Les effets du virus Ebola sur le secteur minier

2015-02-15, Numéro 356

Une congrégation d’acteurs du secteur des mines sont rassemblés au Cap, en Afrique du Sud, cette semaine pour discuter des enjeux de l’industrie minière du continent. Parmi eux, on retrouve des entrepreneurs, des ministres ou encore des investisseurs désireux d’aborder la façon dont le virus a touché plusieurs compagnies minières en Afrique de l’Ouest. La Sierra Leone, la Guinée et le Liberia, les pays les plus touchés par l’épidémie, regorgent de métaux en leur sous-sol. Mais la propagation du virus dans cette même région a mené à l’isolation totale de zones rurales et les exploitants ont été forcés de réduire leurs activités et de suspendre leurs plans d’expansion.

Angola : Le pays au bord de la crise de nerfs

2015-02-15, Numéro 356

La baisse du prix du pétrole a provoqué une crise économique en Angola. Le pays lusophone, dont le gouvernement a pris des mesures économiques d'urgence, n'est plus l'eldorado qu'il était pour les expatriés portugais. "Tsunami économique en Angola", titrait avec emphase, le 21 janvier 2015, l'hebdomadaire portugais Expresso. Comme d'autres pays à l'économie centrée sur les hydrocarbures, le pays a été durement touché par la baisse du prix du pétrole, ce qui amené son président José Eduardo Dos Santos à prendre rapidement des mesures.

Sénégal : Deux barrages d’une capacité totale de 368 MW seront construits sur le fleuve Gambie

2015-02-15, Numéro 356

«La Banque mondiale et l’Exim Bank de Chine financeront, la réalisation de deux barrages d’une capacité totale de 368 Mw sur le fleuve Gambie» a annoncé le ministre sénégalais de l’hydraulique et de l’assainissement sénégalais. Ces projets d’énergies développées par l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (Omvg) auront un coût de 800 millions d’euros et la première phase de leur financement s’achèvera en juin 2015. Il s’agit du barrage de Sambagalou au Sénégal d’une capacité de 128 Mw, assorti d’un réseau de distributions de 1700km dont 700 situés sur le territoire sénégalais, et du barrage de Kaléta en Guinée Conakry d’une capacité de 240 Mw dont 30% destinés aux autres pays membres de l’Omvg.

Sénégal : En course vers l’émergence

2015-02-15, Numéro 356

Le Plan Sénégal émergent, qui vise à multiplier par deux le taux de croissance économique à moyen terme, a séduit Christine Lagarde, Dg du Fmi, qui a visité récemment le pays. Elle a d’ailleurs insisté sur la poursuite des réformes de manière à créer un espace économique pour les Pme et l’investissement direct étranger. Le Plan vise à faire du Sénégal un pays émergent à l’horizon 2035 en le transformant en un carrefour stratégique pour l’Afrique de l’Ouest, indiquent les experts du Fmi, dans un nouveau document sous l’intitulé «Faire du Sénégal un carrefour pour l’Afrique de l’Ouest». Pour cela, Dakar devra porter son taux de croissance à environ 7–8% à court terme. Sur le plan macroéconomique, les perspectives sont favorables : la croissance s’accélère, l’inflation reste faible et le déficit budgétaire est maîtrisé

Afrique : La CEA plaide pour l'annulation de la dette des pays touchés par le virus Ebola

2015-02-02, Numéro 354

Dans un discours prononcé à l’ouverture de la 26ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union africaine, le Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique, M. Carlos Lopes a réitéré son appel aux Institutions financières internationales ; un appel qui concerne l’annulation de la dette extérieure des pays suivants, Guinée, Libéria et Sierra Leone. Pour Lopes, ces trois pays ont enduré des souffrances significatives en raison du virus Ébola.

Bénin : Promotion des emplois verts pour lutter contre le chômage des jeunes

2015-02-02, Numéro 354

Le gouvernement béninois en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers, notamment le Programme des Nations Unies pour le développement, envisage de promouvoir "les emplois verts", en vue de lutter contre le chômage des jeunes au Bénin. "L'emploi vert regroupe les fonctions directement liées à l'environnement, notamment la protection de la nature, la biodiversité, le paysages et celles associées à la responsabilité sociétale des entreprises", a confié la représentante résidente du Pnud au Bénin. "Le taux de chômage élargi aux jeunes de 15-29 ans est passé à 14,3% en 2012 contre 1% en 2001, le taux de sous-emploi des jeunes qui était de 50% en 2011 avoisine 70% en 2013", révèle la même source, qui précise que chaque année, plus de 150.000 jeunes sont déversés sur le marché de travail dont 30.000 environ sans grande qualification.

Guinée équatoriale : La CAN-2015 va générer une crise économique

2015-02-02, Numéro 354

La CAN-2015 "va générer une crise économique" en Guinée équatoriale, dénonce Ponciano Mbomio, avocat équato-guinéen de l’opposition, dans un entretien, s’insurgeant aussi contre les arrestations effectuées par le régime du président Teodoro Obiang avant le début de la compétition.

Madagascar : L’Etat impuissant face à l’essor de l’économie parallèle

2015-02-02, Numéro 354

Fin décembre les automobilistes malgaches n'en ont pas cru leurs yeux : les prix à la pompe ont augmenté alors que le cours du pétrole plongeait pour le sixième mois consécutif ! L'explication est à chercher du côté de l'ardoise laissée par l'Etat auprès des pétroliers. Faute de pouvoir régler leurs dettes, les autorités ont laissé les compagnies relever les prix au niveau du consommateur. Une anecdote qui résume bien l'incurie des pouvoirs publics.

Sénégal : Christine Lagarde souligne «l'ambitieux» PSE

2015-02-02, Numéro 354

La directrice générale du Fmi, Christine Lagarde, arrivée le jeudi 29 janvier à Dakar pour une visite de trois jours, a été reçue par le président Macky Sall, pour un entretien qui a porté sur le financement du Plan Sénégal émergent (Pse). C'est le grand programme économique de Macky Sall, qui vise à doubler le taux de croissance en 10 ans. Cela faisait 15 ans qu'un directeur général du Fmi n'était pas venu en visite à Dakar. Le Fmi y est souvent critiqué pour ses politiques d'austérité. C'était donc l'occasion, pour Christine Lagarde, de faire cette mise au point : « Le Fmi est toujours attaché à la dimension humaine de ses programmes et nous sommes en particulier très attentifs à ce que l’on appelle les filets de soutien mis en place pour les populations les plus pauvres.»

Afrique du Sud : Le rêve d'un engin spatial africain sur la lune

2015-01-18, Numéro 352

Un groupe d'enthousiastes Sud-africains a commencé à collecter des fonds pour lancer un projet ambitieux pour le continent : l'envoi sur la lune d'un engin spatial entièrement "Made in Africa", lancé par une fusée africaine. La campagne a commencé très modestement : la Fondation pour le développement spatial, basée au Cap, a lancé une collecte de fonds par internet. L'objectif de ramasser 150 000 dollars d'ici à la fin janvier pour lancer une étude de faisabilité. À trois semaines du but, les dons se montent à... 13 000 dollars.

Afrique du Sud : 2014 n'a pas été une bonne année pour le pays

2015-01-04, Numéro 351

L'année 2014 n'a pas été une bonne année pour l'économie sud-africaine, ont déclaré des experts économistes. "Le climat économique a été très difficile et le pays n'est pas parvenu à atteindre ses objectifs économiques", a déclaré Zamikhaya Maseti, économiste indépendant. "Le ministre des Finances a dû réviser les prévisions de taux de croissance de 2,7% à 1,4% en raison de facteurs intérieurs comme extérieurs". Ces facteurs extérieurs comprennent un environnement mondial faible, y compris un ralentissement en Europe et dans d'autres pays émergents, a précisé M. Maseti. La tension économique dans ces régions a entraîné une baisse de la demande des produits sud- africains. Sur le plan intérieur, les grèves prolongées dans le secteur minier ont réduit le produit intérieur brut.

Madagascar : 2015, Une année d’incertitude et d’interrogation

2015-01-04, Numéro 351

Après une première année laborieuse, le pouvoir malgache devra redoubler d’effort pour remonter la pente. Étant donné les chantiers en réserve, 2015 risque de ne pas s’écouler aisément. Quelle route Madagascar prendra-t-il en 2015 ? Les détails de la vision et du chemin sur lequel Hery Rajaonarimampianina compte conduire la Grande île sont particulièrement attendus. En tête de liste figure les problèmes sociaux. Visiblement Madagascar ne sera pas parmi les pays qui atteindront les Objectifs du millénaire, prévu pour être atteints en 2015.

Afrique : Un eldorado africain en 2050 ?

2014-11-30, Numéro 349

Le rapport annuel du Fond des Nations unies pour la population (Fnuap) publié mardi 25 novembre indique que le recul des naissances pourrait contribuer au cours des prochaines décennies à un "miracle économique" en Afrique sub-saharienne. Selon ce document, une soixantaine de pays, presque tous situés en Afrique, pourraient bénéficier d'un dividende démographique lorsque la population en âge de travailler dépassera en nombre le reste de la population, en raison de la baisse de la fertilité. Et le miracle économique vécu par les économies d'Asie de l'est pourrait devenir la réalité de nombre de pays parmi les plus pauvres aujourd'hui.

Madagascar : 4 millions de chômeurs

2014-11-30, Numéro 349

Le Bureau international du travail informe de manière officielle que près de 4 millions de la population active sont en chômage à Madagascar. Mais la réalité dépasse le chiffre officiel dans la mesure où le sous-emploi et le secteur informel dominent le monde du travail. À peine 4% des employés disposent de travail formel, digne et respectant les normes internationales. Les femmes sont les plus actives dans le secteur informel, plus de 94,5% contre 91,7% pour les hommes et c’est le secteur agricole qui occupe la grande majorité de la population active. Entre 400 000 et 500 000 jeunes arrivent sur le marché de travail chaque année mais rien n’est prévu pour eux, ce qui va forcément par la force des choses gonfler les rangs des chômeurs.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/