Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Corruption

RSS Feed

Maurice : L’île dans la liste des paradis fiscaux de l’Union européenne

2015-06-22, Numéro 372

L’Union européenne vient de publier une liste de 30 paradis fiscaux dans le cadre de son plan d’action contre l’évasion fiscale. Et surprise ! La juridiction mauricienne fait partie de cette liste. Et ce malgré le fait que le centre financier local figure sur la « White List » de l’Organisation pour la coopération et le développement économique (Ocde). «Nous ne pouvons plus tolérer que certaines entreprises, souvent les plus prospères, s'affranchissent de leur juste contribution à l'impôt et que certains régimes fiscaux les encouragent dans cette voie», a expliqué en conférence de presse, le Commissaire européen aux affaires économiques.

Mauritanie : Le Commissaire à la Sécurité Alimentaire limogé

2015-06-22, Numéro 372

Le commissaire à la sécurité alimentaire, Mr Sid’Ahmed Ould Baba, a été limogé, mercredi 17 juin, par décret présidentiel. Les raisons avancées sont nombreuses. Il y a d’abord celle qui soutient que le commissaire a été emporté par la présence depuis quelques jours de camions remplis de cartons de dattes et de sacs de produits alimentaires devant le domicile de l’un des proches du président de la République. Il y a aussi celle qui évoque les conséquences d’une visite effectuée dans ses services par l’Inspection général d’Etat qui aurait constaté de nombreux cas de laxisme dans la gestion des fonds de l’institution. Parallèlement, il y a les cas des aliments de bétail avarié dont le CSA est accusé d’avoir mis à la disposition des populations de l’intérieur du pays.

Kenya : Vers la levée du gel des transferts d'argent vers la Somalie

2015-06-22, Numéro 372

Le président kényan a ordonné jeudi 18 juin à la Banque centrale de réglementer l'activité du secteur des entreprises de transferts de fonds vers la Somalie, un préalable à la reprise de leurs opérations suspendues depuis l'attaque de l'université de Garissa en avril par les shebab somaliens. Les autorités kényanes avaient, après l’attaque de Garissa (nord-est du Kenya) qui avait fait 148 morts, dont 142 étudiants le 2 avril, ordonné le gel des comptes bancaires de 85 personnes ou entités soupçonnées de liens avec les shebab, dont les entreprises de transfert d’argent, ainsi que des Ong, les empêchant de facto d’opérer. Cette mesure avait été décriée par des ONG et une population somalienne s’estimant victime d’une « punition collective ».

Bénin : Yayi veut enquêter sur ses ministres et Dg

2015-06-08, Numéro 370

Alors qu’on attend que toute la lumière soit faite sur le scandale des 3 milliards de Fcfa de la Direction de l’eau, Yayi Boni veut enquêter sur la gestion de ses ministres, directeurs d’offices et de sociétés d’Etat. Cela ressemble, à s’y méprendre, à une stratégie pour détourner l’attention du peuple, et, surtout, coincer ses collaborateurs qui menacent de l’abandonner, à quelques mois de la fin de son règne. Dans cette perspective, le décret portant création et fonctionnement de l’Inspection générale d’Etat, sera actualisé, et ses prérogatives renforcées.

Global : Le Mondial sud-africain, un élément-clé de la chute de Blatter

2015-06-08, Numéro 370

Joseph Blatter, dit « Sepp », n'a pas résisté au scandale de corruption qui éclabousse depuis plusieurs jours l'instance dirigeante du football mondial. Le dernier élément en date concerne la Coupe du monde organisée en Afrique du Sud en 2010. Au centre de l’affaire, 10 millions de dollars. Selon la justice américaine, Jack Warner, ex-vice président de la Fédération internationale de football association (Fifa), aurait reçu de l’argent de Pretoria en échange de son soutien pour la candidature de l’Afrique du Sud à l'organisation de la Coupe du monde 2010. L’acte d’accusation va jusqu'à expliquer comment aurait eu lieu la transaction. En Afrique du Sud, on se refuse à parler de corruption. Oui, une telle somme a bien été versée, confirme le président de la Fédération sud-africaine de football (Safa), mais il ne s’agit pas d’un achat de voix, ajoute Danny Jordaan.

Kenya : L’argent du braconnage sert à financer le terrorisme

2015-06-08, Numéro 370

L’argent issu du braconnage sert à financer le terrorisme au Kenya, a affirmé vendredi 5 juin le chef de cabinet du ministre kényan pour la sécurité intérieure. Il a en outre affirmé que le fruit de ce délit a été utilisé pour financer le groupe séparatiste Mombasa Republican Council (Conseil républicain de Mombasa) crée en 1999 en réaction à ce que ses initiateurs considéraient comme étant une discrimination politique et économique contre le peuple de la province de la côte de Mombasa.

Maroc : Rabat ccusé d’avoir versé des pots-de-vin pour obtenir le Mondial 1998

2015-06-08, Numéro 370

Les révélations se succèdent dans le scandale de la Fifa. Selon des documents publiés mercredi 3 juin, la justice américaine enquête actuellement sur des soupçons de pots-de-vin versés par le Maroc en vue de l'obtention de l'organisation de la Coupe du monde 1998. Une nouvelle fois, les informations proviennent de l'ancien président de la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes, accessoirement informateur pour le Fbi depuis sa mise en cause dans des affaires par la justice américaine, Chuck Blazer. L'organisation de la Coupe du monde 1998 avait finalement été confiée en juillet 1992 à la France.

Nigeria : La Suisse restitue 380 millions de dollars

2015-04-12, Numéro 364

Entre 1993 et 1998, le général Sani Abacha avait détourné 2,2 milliards de dollars. L’argent qui avait été placé dans des banques suisses revient au compte-gouttes, mais pas forcément dans les bonnes poches. Explications…

Algérie : Vers un scandale bancaire ?

2015-03-01, Numéro 358

Après la découverte des listes de la Hsbc Private Bank en Suisse, mettant en cause plusieurs Algériens, certains s’interrogent et accusent. Ce sont des déclarations très claires et accusatrices qu’a fait l’ancien gouverneur de la Banque d’Algérie, Badreddine Noujoua. Selon lui, dans des propos rapportés par le quotidien El Watan, «des fonds en devises qui auraient dû être versés à la Banque centrale sont détournés vers le marché parallèle, permettant ainsi la fuite de capitaux». Est aussi pointée du doigt la libéralisation de plusieurs marchés qui tend d’après lui à provoquer le départ de capitaux via le secteur bancaire dans des proportions qui pourraient être gigantesques. Si ces accusations s’avèrent exactes cela signifierait que les pertes pour l’Etat algérien mais également pour l’économie seraient de plusieurs milliards d’euros.

Madagascar : Vive polémique autour de la gestion des sociétés d'Etat

2015-03-01, Numéro 358

A Madagascar, la fronde du Trésor public défraie la chronique. Cette direction du ministère des Finances mène un bras de fer contre le gouvernement. Elle accuse certains ministres de vouloir s'immiscer dans la gestion de plusieurs sociétés nationales, et notamment de toucher à la caisse de ces sociétés, alors qu'une loi a été votée l'an dernier pour clarifier les rôles de chacun. C'est un fléau qui a sévi pendant des décennies : les caisses des entreprises publiques transformées en caisses noires des gouvernements. Résultat : sur 157 sociétés d'Etat, une cinquantaine seulement a survécu et la moitié d'entre elles, dont la Jirama ou Air Madagascar, sont en grande difficulté financière aujourd'hui. Le personnel du Trésor public s'inquiète du retour de ces pratiques.

Maurice : Requête pour une nouvelle arrestation de Ramgoolam

2015-03-01, Numéro 358

L’ex-Premier ministre mauricien Navin Ramgoolam n’est pas au bout de ses peines entre les mains des limiers du Ccid. Ils passent à la loupe les diverses transactions sur la soixantaine de comptes bancaires recensés. Navin Ramgoolam a été inculpé provisoirement de blanchiment d’argent et d’entente délictueuse. L’arrestation de l’ancien Premier ministre, le 6 février dernier, et la perquisition de son domicile, à Riverwalk, avait permis de découvrir Rs 220 millions libellés en devises étrangères et en roupies locales dans deux coffres-forts. Outre la découverte de ce montant important, ce qui intrigue davantage les limiers, c’est la présence de liasses de dollars américains. Des billets qui n’auraient jamais été lâchés dans le circuit monétaire. Cet argent proviendrait directement de Chicago et de New York. Comment ces billets se sont-ils retrouvés en possession de l’ancien Premier ministre ? C’est ce que tenteront d’établir les deux agents du Fbi américain qui ont fait le déplacement à Maurice.

Afrique du Sud : Chaos et coups de poing au parlement

2015-02-15, Numéro 356

L'ouverture de la session parlementaire en Afrique du Sud a tourné au chaos et à la bagarre le jeudi 12 février, lorsque l'opposition de gauche a interrompu pendant une heure le discours du président Zuma, provoquant l'intervention des forces de l'ordre. Les 25 députés du leader populiste radical Julius Malema avaient prévenu : ils ne laisseraient pas le président prononcer son solennel discours sur l'état de la Nation aussi longtemps qu'il refuserait de répondre aux questions sur le scandale de la rénovation de sa résidence personnelle aux frais du contribuable. Les EFF (Combattants de la liberté économique) ont tenu parole : intervenant un à un sous prétexte de question de procédure, ils ont demandé au chef de l'Etat de s'expliquer. M. Zuma est resté muet, mais la présidente du parlement n'a pas réussi à faire taire les opposants, qui siégeaient comme à leur habitude en combinaisons oranges d'ouvriers, bottes en caoutchouc et casques de chantier. La présidente a alors demandé aux forces de sécurité d'évacuer les trublions. Quelques échanges de coups de poings et les EFF étaient conduits hors de l'hémicycle.

Erythrée : Asmara, l’un des dix premiers pays le plus corrompus dans le monde

2015-02-15, Numéro 356

La petite nation de l’Érythrée dans la Corne de l’Afrique a engrangée des scores dans le monde depuis qu’elle a obtenu son indépendance de l’Éthiopie en 1993, mais pas pour des bonnes raisons. La première était la plus longue guerre d’indépendance en Afrique. En 2011 l’érythréen est devenu le numéro deux des pays le plus répressif sur la terre juste après la Corée du Nord. Ce rang lui a valu le surnom de «l’Érythrée la prison géante ou la Corée du Nord de l’Afrique». L’Erythrée occupe aussi la place des dix premiers pays qui produit de réfugiés dans le monde depuis 2009 et ne cesse de grimper plus haut sur la liste. En 2015 l’Érythrée a ajouté un autre palmarès à ses titres de mauvaise gouvernance, il est l’un des pays les plus corrompus au monde. « Milliardaires Newswire » a publié une liste des pays les plus corrompus dans le monde le 8 Janvier 2015. L’Érythrée est le numéro trois sur sa liste

Maurice : Un ancien premier ministre face à une enquête policière

2015-02-15, Numéro 356

L’ancien Premier ministre mauricien, Navin Ramgoolam, fait face à une enquête policière très serrée après la découverte de deux coffres-forts remplis d’argent, dont beaucoup de devises, dans sa maison. Il avait été arrêté par la Police avant d’être libéré sous caution après 24 heures.
Une charge de blanchiment d’argent et de complot pour entrave à la justice pèse sur lui.

Ouverts aux Casernes centrales, dans la capitale mauricienne, où les coffres ont été emmenés, la Police a découvert une somme faramineuse.
 M. Ramgoolam, qui dirige le Parti Travailliste, envisage, selon certaines sources, de se retirer temporairement du leadership de son parti pour se consacrer à sa défense dans cette affaire de blanchiment d’argent.
Il a été Premier ministre de l’île de 1996 à 2000 et ensuite de 2005 à décembre 2014 lorsqu’il a perdu les élections et aussi son siège de parlementaire.

Zimbabwe : Un hôpital taxe les femmes qui crient pendant l’accouchement

2015-02-15, Numéro 356

Aussi étrange et insolite que cela puisse paraître, un hôpital du Zimbabwe a mis en place un système de taxes plafonnées à un peu moins de 4 euros (5 dollars), que vous contractez si vous criez pendant l’accouchement. L’établissement «justifie» ces frais annexes en évoquant la «fausse alerte» que peut déclencher les cris provoqués par les contractions. En plus de la taxe sur les cris, qui peut très vite grimper quand on connaît la douleur d’un accouchement, l’hôpital charge près de 40 euros (50 dollars) d’honoraires pour chaque accouchement. Cela signifie que, dans un pays où le sous-emploi est de 95% et la pauvreté est omniprésente, une mère qui hurle à quelques reprises pendant l’accouchement pourrait devoir dépenser la moitié de son revenu annuel après l’accouchement.

Algérie : Le népotisme, un mal qui ronge le pays

2015-02-02, Numéro 354

Triste réalité connue de tous nos concitoyens ? Oui, et après ? Faut-il se taire encore pendant des années devant ce fléau qu’est le népotisme, le piston ou «El-marifaa». Clanisme, clientélisme, «beniamisme», les néologismes ne manquent jamais pour qualifier ce phénomène qui ronge l’Algérie depuis l’indépendance. En 2015, à l’ère des réseaux sociaux et des nouvelles technologies, le recrutement des fils, filles et proches des hauts responsables du régime algérien dans les plus importantes entités économiques du pays est un tabou qui n’a point lieu d’exister. Les fils et filles de ministres, généraux ou personnalités influentes touchant des salaires mirobolants dans des postes occupés ou attribués illicitement, voici la prochaine bataille qui sera déterminante pour l’avenir dans la démocratie en Algérie.

Bénin : Plusieurs députés éclaboussés par un scandale financier

2015-02-02, Numéro 354

Le scandale financier au Conseil d’orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) défraie la chronique depuis la publication le 27 janvier 2015 de la lettre ouverte du député Léon Basile Ahossi. Ce dernier accuse son collègue Karimou Chabi-Sika d’être au cœur d’une affaire de malversations et de détournements de plusieurs dizaines de millions de francs. Dans un communiqué du gouvernement en date du 28 janvier, le secrétariat général de la présidence révèle que l’honorable Ahossi est aussi impliqué dans les malversations au sein de l’institution. Des centaines de millions de francs Cfa auraient été détournés des fonds qui devraient servir à la correction et l’actualisation de la liste électorale permanente informatisée.

Global : Le dernier chasseur du «trésor» de Kadhafi

2015-02-02, Numéro 354

En Afrique du Sud, il a longtemps répondu au surnom d’Erik «Niemand» qui signifie « personne » en Afrikaner. Un alias dont s’est accommodé cet homme d’affaires tuniso-suédois à l’allure sage et discrète. Erik Iskander Goaied, de son vrai nom, y a même pris plaisir. Depuis prés de deux ans, «Monsieur Personne» se consacre à la traque des « avoirs cachés » de Mouammar Kadhafi en Afrique du Sud. Installé aujourd’hui à Washington, Goaied se dit sur le point de transmettre aux autorités américaines des preuves impliquant les plus hautes sphères du pouvoir sud-africain, du palais présidentiel à certains caciques du Congrès national africain. Il est persuadé d’avoir mis la main sur le « trésor », et exhumé les mystérieux «fonds cachés» personnels de Mouammar Kadhafi.

Global : Trafic de drogue Brésil - Kinshasa – Angola

2015-02-02, Numéro 354

Le directeur national d’investigation criminelle de la République d’Angola a affirmé samedi 24 janvier 2015 à Mbanza Congo en province de Zaire (nord) frontalière du Bas-Congo (ouest de la RD Congo), qu’« il y a la drogue qui vient de São Paulo au Brésil, passe par Kinshasa et entre en Angola par route ». Selon Angop, « il a considéré l’Angola comme un potentiel pays de trafic et de consommation de drogues en provenance de l’Amérique du Sud, plus concrètement du Brésil, dont la province de Zaire est le point de transit de la drogue pour la Rdc et vice-versa ». En juillet 2014, Actu-maroc.com avait rapporté que « les éléments de la police judiciaire de l'aéroport Mohamed V ont arrêté un ressortissant congolais en provenance de la ville brésilienne de São Paulo et à destination de Kinshasa avec en sa possession 5 kilos de crack».

Namibie : Un ministre blanchi d'accusations de corruption

2015-02-02, Numéro 354

Le ministre namibien de l'Education a été blanchi d'accusations de corruption, a rapporté l'agence namibienne de lutte contre la corruption. La Commission contre la corruption a déclaré n'avoir découvert aucune preuve suggérant que le ministre David Namwandi aurait profité de sa position au bénéfice de l'International University of Management, seule université privée de Namibie, dont il est propriétaire par le biais de sa femme. M. Namwandi était vice-chancelier de cette école supérieure privée jusqu'à sa nomination au poste de vice-ministre de l'Éducation en 2010. Des allégations ont été prononcées accusant le ministre d'avoir profité de sa position pour s'assurer que son ministère verse des subventions à cette université. Il a également été accusé d'utiliser le Fonds de bourses publiques destiné aux étudiants namibiens pour payer les frais de scolarisation d'étudiants de son université au détriment des étudiants d'autres institutions publiques.

Seychelles : 2014, une année record pour les saisies de drogue

2015-01-04, Numéro 351

L’Agence Nationale de lutte contre la drogue (Ndea) des Seychelles a saisi des drogues illicites d'une valeur estimée à 3 millions de dollars au cours de l’année 2014. D’après un rapport publié par la Ndea, plus de 87 kg de substances illicites ont été saisies, dépassant les chiffres de 2013 par environ 150 pour cent. Selon le rapport, l'agence attribue le mérite de l’augmentation de ces bons résultats, à sa poursuite sans relâche des trafiquants de drogue, ainsi que leurs efforts pour briser le réseau de distribution de certains des plus grands trafiquants de drogue des Seychelles, l'archipel de l'Océan Indien.

Tanzanie : Un deuxième ministre limogé dans un scandale de détournement

2015-01-04, Numéro 351

Le président tanzanien, Jakaya Kikwete, a limogé sa ministre des Questions foncières, Anna Tibaijuka, mise en cause dans un vaste scandale de corruption qui agite le pays et a déjà coûté son poste au procureur général. Il est reproché à Mme Tibaijuka d'avoir reçu un million de dollars d'une entreprise présumée impliquée dans le scandale. Elle reconnaît avoir perçu cette somme mais assure qu'il s'agissait d'un don pour la fondation qu'elle a créée en faveur de la scolarité des filles et non de corruption.

Afrique : L’Afrique du Sud numéro 1 du commerce illicite de cigarettes sur le continent

2014-11-30, Numéro 349

L’Afrique du Sud se classe en tête des pays africains les plus touchés par le commerce illicite de cigarettes, selon Tobacco Institute of Southern Africa (Tisa). L’institution qui représente toute l’industrie du tabac dans le pays a indiqué que plus de 20 milliards de rands de recettes fiscales s’étaient évaporé depuis 2010 en raison de cette activité. Cependant, en dépit d’une situation peu reluisante, les autorités peuvent se targuer de quelques résultats puisque la contrebande ne représente plus que 23% du commerce légal contre 32% un an plus tôt.

Côte d’Ivoire : Comment le racket grippe les efforts du gouvernement

2014-11-17, Numéro 347

Le racket dans le transport plombe les efforts du gouvernement ivoirien et constitue un obstacle à la compétitivité du pays. Selon le Directeur des opérations de la Banque mondiale, une dernière étude de la Banque mondiale mise à la disposition du gouvernement indique que le racket perpétré par les forces de l'ordre sur les routes ivoiriennes représente une somme globale annuelle estimée entre «95 et 150 milliards de francs Cfa» pour le transport de voyageurs, et entre 23 et 28 milliards de francs Cfa pour les véhicules de transport de marchandises dont 17 à 25 milliards de francs Cfa à Abidjan.

Malawi : Scandale du "Cashgate"

2014-11-17, Numéro 347

Une haut-fonctionnaire du Malawi a été condamnée à trois ans de prison pour détournement de fonds et blanchiment d’argent, première décision de justice dans le scandale du "Cashgate" qui avait mené à la suspension des aides internationales à ce pays. L’ancienne secrétaire principale du ministère du Tourisme, Treza Namathanga Senzani, a reconnu avoir volé 150 000 dollars (120 000 euros) dans les coffres de l’Etat. Le juge a ordonné que l’argent détourné soit rendu au gouvernement. Les fonds faisaient partie d’un détournement plus large, évalué à au moins 30 millions de dollars (24 millions d’euros). Le scandale avait poussé les donateurs internationaux - qui fournissent près de 40% du budget du Malawi - à bloquer environ 118 millions d’euros d’aides prévues pour le pays. Ce "Cashgate", scandale financier le plus important de l’histoire du Malawi, avait poussé à la défaite l’ex-présidente du pays Joyce Banda lors des élections de mai dernier.

Afrique du sud : La corruption menace la démocratie

2014-11-02, Numéro 345

Le 'cancer insidieux de la corruption' est la plus grande menace pour la démocratie sud-africaine, a dénoncé l'archevêque anglican du Cap, Thabo Makgoba. Il a également critiqué l'opinion qui veut que dénoncer la corruption soit un 'paradigme occidental'. 'Pour les Africains, plus de 50 ou 60 ans après la libération, le modèle occidental (...) est celui dans lequel, les Occidentaux sont les corrupteurs et les élites africaines les corrompus', a-t-il ajouté.

L'archevêque a également cité la 'Convention de 2003 de l'Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption' qui stipule que la corruption et l'impunité ont 'des effets dévastateurs sur le développement économique et social des populations africaines'.

Il a estimé que la corruption paralysait le progrès à travers l'Afrique du Sud.

Burundi : Le président accusé de corruption, la population s'interroge

2014-10-19, Numéro 343

Au Burundi, le président de l'Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (Olucome) a dénoncé, mardi 14 octobre, la corruption qui entoure l'octroi, sans appel d'offres, d'une licence d'exploitation du nickel à une société d'origine sud-africaine. En échange de cette licence, la société aurait fait don à la fondation de la première dame d'un véhicule d'une valeur de 800 000 dollars et aurait versé de l'argent sur le compte « Appui aux bonnes initiatives », laissé à la discrétion du président burundais. Malgré l'onde de choc causée par ces accusations directes à l'encontre du chef de l'Etat, la présidence a répondu par le silence. Et les gens se posent des questions.

Guinée Equatoriale : Teodorin Obiang renonce à 30 millions d’avoirs

2014-10-19, Numéro 343

Le fils du président de la Guinée Equatoriale a accepté de renoncer à 30 millions de dollars d'avoirs pour conserver ses autres biens aux Etats-Unis où il était poursuivi pour corruption. En vertu de cet accord, le vice-président de la Guinée Equatoriale a également accepté d’abandonner sa maison californienne, une Ferrari et six statues de Michael Jackson. Dans un communiqué du ministère de la justice, les juges américains affirment que sa fortune Outre-Atlantique s'élève à 300 millions de dollars. Cet argent serait issu de la corruption, selon ces mêmes juges. Les Etats-Unis ont décidé de reverser 20 millions des fruits de la vente de ces biens à une Ong en Guinée Equatoriale et 10,3 millions, iront en amende aux Etats-Unis qui les redistribueront au peuple équato-guinéen en fonction de la législation.

Tanzanie : Lumière sur un gigantesque scandale de corruption

2014-10-19, Numéro 343

La Tanzanie a promis, vendredi 17 octobre, de faire la lumière sur un gigantesque scandale de corruption, un détournement présumé de 250 millions de dollars impliquant de hauts responsables du pays. Selon des députés d'opposition, de hauts responsables du gouvernement ont dérobé quelque 250 millions de dollars (198 millions d'euros) de caisses publiques. Ces accusations ont conduit le Royaume-Uni, l'Union européenne, le Japon ou encore le Canada à suspendre jusqu'à 558 millions de dollars (440 millions d'euros) d'appui budgétaire au pays. Le vice-ministre tanzanien des Finances a affirméque le gouvernement prenait ces accusations au sérieux et que les enquêteurs "ne ménageraient aucun effort" pour tirer cette affaire au clair.

Afrique du sud : Jacob Zuma accusé d’avoir reçu des pots-de-vin

2014-10-05, Numéro 341

L’hebdomadaire sud-africain Sunday Times vient de publier de nouveaux détails mettant en cause le chef de l’Etat dans une affaire de corruption liée à la vente d’armes à l’Afrique du Sud par la société française Thales. Dans cette affaire qui date d’un peu plus d’une dizaine d’années, Jacob Zuma, alors vice-président du pays, aurait reçu d’importants pots-de-vin, selon un témoignage exclusif de Ajay Sooklal, l’intermédiaire pendant six ans entre la société Thales et les autorités sud-africaines. En contrepartie, M. Zuma devait protéger les intérêts du groupe français. Bien que ces accusations contre l’actuel président sud-africains ne soient pas nouvelles, c’est la première fois qu’elles sont aussi détaillées et surtout qu’elles proviennent d'un témoignage sous serment fait devant la justice.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/