Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Corruption

RSS Feed

Afrique du Sud : Jacob Zuma a-t-il reçu de l’argent du Libyen Kadhafi ?

2016-01-18, Numéro 391

Le président sud-africain est accusé d'avoir reçu de l'argent de l'ancien leader libyen, Mouammar Kadhafi, selon des révélations du Mail and Guardian. Le principal quotidien du pays cite des communications internes au département d'Etat américain déclassifiées. Les emails dressent un portrait peu flatteur du président Jacob Zuma. Celui-ci aurait secrètement reçu de l'argent de Mouammar Kadhafi influençant son soutien pour ce dernier lors de la médiation de l'Union africaine.

Nigeria : Le porte-parole de l'opposition inculpé pour fraude

2016-01-18, Numéro 391

La justice a maintenu en prison Olisa Metuh, le porte-parole du Parti démocratique populaire (Pdp) de l'ancien président Goodluck Jonathan, accusé d'avoir perçu frauduleusement près de 2 millions de dollars. Selon Commission des crimes économiques et financiers, le porte-parole et sa société auraient reçu, sous l'administration Jonathan, 400 millions de nairas (1,99 million de dollars, 1,83 million d'euros) du bureau du Conseiller à la sécurité nationale, principal accusé dans cette affaire de détournements de fonds massifs sur des contrats d'armement. La Commission accuse Olisa Metuh d'avoir reçu cet argent pour "les activités politiques" du Pdp.

Côte d’Ivoire : La fuite du cacao vers le Libéria se poursuit

2016-01-05, Numéro 390

La fuite du cacao et autres produits agricoles vers les pays limitrophes inquiètent les autorités ivoiriennes plus particulièrement les douaniers. Après la saisie de 40 tonnes de cacao en fuite vers le Liberia, la douane vient de saisir une importante cargaison de trois Kia moteurs chargés de cacao à Sipilou en partance pour la Guinée. Même si cette saisie semble réjouir les autorités douanières, il n’en demeure pas moins que la situation de ces fuites de produits agricoles reste encore un sujet inquiétant. Après plusieurs saisies de cacao en partance pour le Liberia, une réunion entre les douaniers, les policiers, les gendarmes, les eaux et forêts et le monde agricole s’est tenue le 21 décembre dernier. Objectif, réfléchir sur les stratégies pour mettre fin à ce fléau qui menace l’économie ivoirienne.

Kenya : Comment soigner la corruption compulsive ?

2016-01-05, Numéro 390

La directive qui oblige les entreprises qui font des affaires avec le gouvernement kényan à signer une charte de bonne conduite provoque l’effet inverse en favorisant la corruption. Elle ne fait que fragiliser plus encore l’environnement des affaires au Kenya. Dans le cas de ce pays, la plate-forme démocratique électorale limite les possibilités et les chances des individus d’accéder au pouvoir à moins qu’ils n’achètent l’affranchissement à ces règles. Cela incite les individus à amasser des richesses en vue d’acheter leur leadership pour accéder à une fonction élective. Cela sème les graines d’un cycle infernal de corruption.

Malawi : L'argent du VIH-SIDA détourné

2016-01-05, Numéro 390

Le ministre de la Santé du Malawi, Peter Kumpalume, a annoncé la suspension de 63 fonctionnaires le vendredi 1er janvier. Ils sont soupçonnés d'avoir détourné des millions de dollars de l'aide américaine à la lutte contre le Vih/sida. Peter Kumpalume a déclaré que ces suspensions avaient eu lieu pour permettre aux enquêteurs de faire un audit des comptes des départements concernés. Parmi ces personnes figurent des cadres du ministère des Finances, des ressources humaines, ainsi que du département de lutte contre le Vih/sida.

Guinée équatoriale : Ce que pense Obiang de l’affaire des biens mal acquis

2015-12-07, Numéro 389

Le chef de l'État équato-guinéen en est convaincu : l'affaire des biens mal acquis, cette enquête diligentée par la justice française concernant divers achats immobiliers qu'aurait effectués à Paris son fils Teodorin en puisant dans les caisses de son pays, n'est qu'un malentendu. «Nous devons expliquer que nous ne pouvons pas prélever de l’argent dans les caisses de l’État en toute impunité, mais que nous avons toujours un business à côté de nos charges politiques, confie un proche du président. Chez nous, ça a toujours été comme ça, et ça nous permet de subvenir aux besoins de nos très grandes familles. C’est la raison pour laquelle le président est tombé des nues quand son fils a été accusé.» Teodoro Obiang Nguema Mbasogo tente ainsi d’expliquer aux plus hautes autorités de l’État français – qui ne peut en l’occurrence pas interférer dans le cours de la justice – que l’argent de son fils est lié au business du bois. Des affaires très lucratives et parfaitement légales en Guinée équatoriale, estime-t-il.

Guinée équatoriale : Un Italien témoigne contre Teodorin Obiang

2015-12-07, Numéro 389

Ex-associé de Teodorin Obiang dans une entreprise de construction, l’homme d’affaires Roberto Berardi a été emprisonné et torturé en Guinée Équatoriale. Officiellement pour «malversations», mais selon lui parce qu'il envisageait de témoigner contre Teodorin Obiang, poursuivi aux États-Unis dans l'affaire des biens mal-acquis. Libéré à la faveur d'une mobilisation internationale, il raconte son calvaire et explique les méthodes de détournement et de blanchiment d'argent utilisées par le clan Obiang au pouvoir en Guinée Équatoriale. Récit…

Nigeria : Un ancien colonel de l'armée accusé de détournement de fonds

2015-11-22, Numéro 387

Le président nigérian Muhamadu Buhari a demandé l'arrestation de l'ex-conseiller pour la sécurité nationale, le colonel Sambo Dasuki. Celui-ci, déjà en résidence surveillée, est accusé d'avoir détourné l'équivalent de deux milliards de dollars destinés à la lutte contre Boko Haram. Il aurait notamment passé des commandes fictives d'avions et d'hélicoptères de combat. C'est ce que révèle une commission chargée d'auditer les dépenses militaires de ces huit dernières années.

Afrique du Sud : Zone d’ombre autour d’une transaction avec le Nigeria

2015-11-08, Numéro 386

En Afrique du Sud, de nombreuses questions restent en suspend autour d'un mystérieux transfert d'argent depuis le Nigeria l'année dernière. En septembre 2014, les autorités sud-africaines ont mis la main sur plus de 9 millions de dollars en liquide, dans un jet privé en provenance du Nigeria. A son bord, deux ressortissants nigérians et un marchand d'armes israélien qui ont expliqué être missionnés par le gouvernement nigérian. Un marché opaque et de l'argent non déclaré, qui avait été confisqué par les autorités sud-africaines. Un an plus tard, l'affaire semble s'être réglée à l'amiable. Explications.

Guinée : L'Etat traque les agents fictifs

2015-11-08, Numéro 386

Les autorités guinéennes ont déclenché une guerre contre les fonctionnaires fictifs pour assainir les finances publiques du pays. Un recensement biométrique a montré que 11 000 fonctionnaires fictifs émargent à la fin de chaque mois à la Fonction publique. Ce qui coûte plus de 26 millions d’euros par an. Certains d’entre eux sont morts, d’autres ont voyagé ou ont tout simplement rejoint le secteur privée. A la fin de chaque mois, ils perçoivent indument leur salaire. Le ministre guinéen de la fonction publique a recruté 700 surveillants chargés de contrôler la présence physique des salariés de l'Etat. Ces surveillants équipés de fiches de présence électroniques et manuelles vont sillonner tous les matins les administrations pour prendre la liste des absences. L'Etat Guinéen compte par ce biais assainir le fichier de la fonction publique et arrêter la saignée financière que cette situation provoque.

Kenya : L'Agence mondiale antidopage hausse le ton

2015-11-08, Numéro 386

L'Agence mondiale antidopage souhaite que le Kenya accélère sa prise en charge du problème du dopage, sous peine de suspension de compétition pendant quatre ans. La suspension du Kenya de toute compétition internationale pendant quatre ans «est plus qu'une menace», a déclaré vendredi Kipchoge Keino, ancien coureur et actuel porte-parole du Comité olympique du Kenya. L'Agence mondiale antidopage redouble d'efforts pour bannir le Kenya à moins que la Fédération nationale d'athlétisme ne prenne le problème au sérieux.

Sénégal : Lutte contre le blanchiment d’argent

2015-11-08, Numéro 386

Dans la lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent, l’Etat du Sénégal a réussi à recouvrer plus de 670 millions de francs Cfa. Des résultats qui font du Sénégal un exemple à suivre dans l’Union économique monétaire ouest-africaine (Uemoa), selon le dernier rapport du Giaba. Le Sénégal est champion en Afrique de l’Ouest en matière de lutte contre la corruption et le blanchiment de capitaux. Selon ce rapport le Sénégal reste le pays qui a fait plus de résultats sur les 15 Etats de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest. Ce satisfécit lui a été décerné par le directeur général du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’ouest (Giaba).

Tchad : Un coup d'Idriss Déby agite Ndjamena

2015-11-08, Numéro 386

Idriss Deby Itno, contre toute attente, a limogé le tout puissant Directeur général des douanes et des droits indirects du Tchad, Salay Deby Itno qui n’est autre que son jeune frère. Un coup qui a surpris très agréablement l’opinion publique tchadienne. Plus surprenant encore, il l’a immédiatement mis aux arrêts au siège de la police judiciaire, et l’a remplacé par le général de Gendarmerie, Bayana Gossingar. Le déploiement des hommes en tenue qui a accompagné cette arrestation spectaculaire prouve que le président tchadien ne voulait pas faire l’économie de quelque publicité autour de la descente aux enfers de l‘inamovible directeur général des douanes et des droits voisins qui était vissé sur ce fauteuil depuis des années. Et qui, par son exubérance et son arrogance, se sentait vraiment dans la peau d’un « vice dieu».

Afrique du Sud : Une nouvelle affaire éclabousse l'ANC

2015-10-15, Numéro 384

Alors que d'importantes manifestations anti-corruption ont eu lieu en Afrique du Sud, une nouvelle affaire éclabousse le parti au pouvoir. Une affaire d'attribution de contrats publics datant de 2006. Selon le gendarme boursier américain, la Securities and Exchange Commission (Sec), qui a révélé l'affaire cette semaine, il y aurait eu des transactions douteuses entre la société japonaise Hitachi et l'Anc. Le groupe japonais a accepté de payer pour mettre fin à l’enquête de la Sec. Mais en Afrique du Sud, trois plaintes ont été déposées. Le groupe japonais Hitachi a-t-il versé des pots-de-vin à l’Anc pour obtenir un marché public ? L’affaire remonte à 2006. La société japonaise a vendu 25% d'une de ses filiales à Chancellor House, une société d’investissement contrôlée par l'Anc. Au même moment, cette filiale a décroché deux contrats publics pour construire des centrales thermiques.

Ghana : Suspension de sept hauts magistrats pour corruption

2015-10-15, Numéro 384

Sept hauts magistrats ghanéens ont été suspendus de leurs fonctions pour corruption, moins d'un mois après le limogeage de 22 juges après la révélation par un journaliste d'un film les montrant recevant des pots-de-vin, a annoncé le ministère ghanéen de la Justice. Cette série de limogeages fait suite à la diffusion d'une vidéo montrant, en caméra cachée, des juges en train de recevoir des pots-de-vin, l'affaire étant révélée par le journal New Crusading Guide. Une projection publique de la vidéo avait été organisée le 22 septembre, suscitant colère et indignation de centaines de spectateurs.

Kenya : Le duo Constitution et corruption

2015-10-19, Numéro 384

Face à la montée des tensions en Guinée après le premier tour de la présidentielle du 11 octobre, Lansana Béa Diallo a appelé vendredi 16 octobre ses compatriotes au calme. Ancien champion de boxe et échevin d’Ixelles, en Belgique, ce politique d’origine guinéenne craint que son pays ne bascule dans la violence interethnique. Interview.

Maroc : Des sénateurs poursuivis pour corruption

2015-10-15, Numéro 384

Dix parlementaires de la Chambre des conseillers sont poursuivis en justice pour achat de voix, selon la Commission gouvernementale de suivi des élections. Parmi les personnes poursuivies, les deux fils du secrétaire national de l’Istiqlal, Hamid Chabat, battu le mois dernier lors des élections municipales dans son fief de Fès. Composée de 120 sénateurs, en baisse par rapport à l’ancienne législature, cette chambre est élue au suffrage indirect où apparemment l’argent est roi, dénoncent plusieurs observateurs de la scène politique marocaine. En plus de ces 10 sénateurs, 16 autres personnes sont accusées des mêmes délits, ajoute la commission qui précise avoir ouvert des enquêtes à leur propos. Avec six cas de corruption chacune, Fès et d’Agadir sont les villes où l’on trouve le plus d’irrégularités actuellement.c

Cap-Vert : La corruption débarque

2015-09-28, Numéro 382

Considéré comme le pays de l’Afrique de l’ouest, «sans corruption», le Cap vert est aujourd’hui indexé par une étude d’Afro sondage.
Bien que l’étude ait confirmé que la perception de corruption au Cap-Vert est encore «faible», elle révèle néanmoins que le phénomène est en hausse par rapport à 2013. «La police est considérée comme l’institution la plus corrompue du pays, avec 19%, contre 9% des juges et magistrats, considérés les moins corrompus». Parmi les institutions concernées, figurent les élus locaux (maires et conseillers municipaux) et le cabinet du Premier ministre, qui ont obtenu de mauvaises notes lors de l’évaluation sur la corruption, car selon les enquêteurs, la majorité d’entre eux est impliquée dans la corruption.
Les statistiques de l’Afro sondage indiquent que près d’un tiers des Capverdiens se disent «impuissants» devant la corruption et affirment que le commun des mortels ne peut faire la différence dans cette lutte.

Ghana : Tollé après une vidéo montrant la corruption de juges

2015-09-28, Numéro 382

Une vidéo filmée en caméra cachée et montrant des juges ghanéens en train de recevoir des pots-de-vin a suscité l'indignation et la colère des centaines de spectateurs qui ont assisté à sa projection à Accra. Vingt-deux magistrats avaient été suspendus au Ghana plus tôt ce mois de septembre, après avoir été accusés de corruption par un journaliste. Le scandale avait éclaté après la publication d'informations compromettantes dans un journal ghanéen, accusant des magistrats d'avoir accepté de l'argent dans une série de dossiers, allant de nominations à des jugements de complaisance. Certains des juges impliqués ont tenté, sans succès, d'empêcher cette diffusion mais l'enregistrement de plusieurs heures a finalement été montré dans la capitale, devant des centaines de personnes. L'auteur de l'article qui a révélé le scandale, le journaliste d'investigation Anas Aremeyaw Anasa, avait adressé une requête au président John Dramani Mahama et à sa ministre de la Justice, demandant le licenciement des juges accusés de corruption. La commission disciplinaire qui a suspendu les 22 magistrats a ajouté avoir commencé à examiner le cas de 12 autres juges soupçonnés eux aussi de corruption.

Nigeria : Un mandat d’amener contre le président du Sénat

2015-09-28, Numéro 382

Le président du Sénat du Nigeria, Bukola Saraki, est sous le coup de treize chefs d’accusation, allant de la possession illégale d’actifs à la fausse déclaration de patrimoine. Convoquée devant le juge, la troisième personnalité du pays a refusé de comparaître et c’est un mandat d’amener qui vient d’être délivré à la police pour aller la chercher. Les accusations sont portées par l’Agence anticorruption qui épingle ainsi le président du Sénat sur certains de ses actifs – acquis entre 2003 et 2011 – qu’il aurait omis de déclarer. L’ancien gouverneur de l’État de Kwara aurait également acquis des actifs au-delà de ce que lui permet la loi et aurait des comptes à l’étranger. «On se réveille 13 ans après pour me demander des comptes. Il ne fait pas de doute que l’intention est malveillante», a réagi l’intéressé

Global : Rien n'est moins sûr pour le procès de Teodorin Obiang

2015-09-14, Numéro 380

Dans l’affaire dite des «biens mal acquis», la Justice française vient de clore l’instruction qui vaut à Téodorin Obiang, le fils de l’indéboulonnable président équato-guinéen, d’être inculpé en France. Il est soupçonné de s’être frauduleusement bâti, dans l’Hexagone, «un patrimoine immobilier et mobilier estimé à plusieurs centaines de millions d’euros». Autant dire qu’avec la fin de l’instruction, l’étau se resserre un peu plus autour du fils de cet «enfant gâté» d’une des républiques bananières les plus achevées du continent. Le patrimoine de ce jeune Crésus de l’épaisse forêt équato-guinéenne, donne le tournis.

Ghana : Suspension de plusieurs juges accusés de corruption

2015-09-14, Numéro 380

Vingt-deux magistrats accusés de corruption ont été suspendus au Ghana. Ils ont été pris la main dans le sac par un journaliste qui les a filmés clandestinement en train de recevoir des pots-de-vin. Pour le moment, la vidéo n'a pas été diffusée, mais le journaliste a révélé le scandale dans son magazine. En révélant le scandale, c'est assez rare pour être souligné, le journaliste a interpellé directement le président John Dramani Mahama et sa ministre de la Justice Georgina Wood, leur demandant le licenciement des juges accusés. Une commission disciplinaire a immédiatement interrogé les 22 magistrats. Et «sur la base de leurs réponses», ils ont été suspendus sur le champ.

Tunisie : Des centaines de Tunisiens manifestent contre un projet d'amnistie

2015-09-14, Numéro 380

En dépit de l'interdiction des autorités de tout rassemblement en raison de l'état d'urgence, des centaines de Tunisiens ont manifesté samedi 12 septembre dans le centre de Tunis contre un projet de loi controversé d'amnistie des délits de corruption. Le projet de loi de "réconciliation économique et financière", présenté par le président Béji Caïd Essebsi en conseil des ministres, mi-juillet, prévoit l'amnistie de personnes poursuivies pour corruption en échange d'un remboursement et d'une pénalité financière. Il fait l'objet de vives critiques au sein de partis politiques et de la société civile.

Afrique : Un scandale financier ébranle la CEEAC

2015-08-31, Numéro 379

Voici deux mois que le personnel du secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) recruté dans le cadre des projets et programmes financés par l’Union européenne est payé sous fonds propres de l’institution communautaire. Le secrétaire général, le tchadien Allam-Mi Ahmad, menace même de renvoyer ces fonctionnaires dans leur pays d’origine si (passé le mois d’octobre) le problème n’est pas résolu. Le problème ? C’est le gel par Bruxelles de tous ses financements à destination des projets et programmes logés au secrétariat général de la Ceeac. Cette décision est consécutive à la non justification d’une partie des fonds débloqués par l’union pour le financement de la Mission de consolidation de la paix en Centrafrique (Micopax). Cette mission dont la gestion administrative incombait au secrétaire général de la Ceeac a été déployée en République Centrafricaine de juillet 2008 à décembre 2013. Environ 50% de son budget annuel qui dépassait à peine les 30 millions d’euros (près de 20 milliards de francs Cfa) en 2010 était financé par l’Ue.

Global : La banque Société Générale citée dans une enquête en France sur le fils Obiang

2015-08-31, Numéro 379

La banque Société Générale a été citée dans une enquête sur une affaire de "biens mal acquis" en France par Teodorin Obiang, fils du président équato-guinéen, un dossier de détournement présumés de fonds publics, a annoncé une source judiciaire. La banque française a été placée sous le statut de témoin assisté, un statut intermédiaire entre celui d'inculpé et celui de simple témoin. Les fonds traqués par les enquêteurs français sont notamment passés par des comptes d'une filiale équato-guinéenne de la banque française, la Société générale de banque en Guinée Équatoriale, a détaillé une source proche de l'enquête.

Bénin : Ce que cache l’engagement de Yayi dans l’affaire du Ppea

2015-08-03, Numéro 377

L’affaire Ppea II est une patate chaude entre les mains du régime Yayi. Le chef ne veut pas du tout servir d’écran à la procédure devant conduire au vote de la poursuite de l’ex-ministre Barthélémy Kassa. La célérité est grande, mais est-ce que tout ceci n’est pas mirage quand on sait bien qu’ils sont 40 députés «verts» à l’Assemblée nationale ? Les loups n’ont pas reçu l’éducation de se manger entre eux.

Bénin : Saine colère de Yayi trahi dans le dossier Ppea II

2015-08-03, Numéro 377

Le chef de l’Etat béninois a décidé de sévir dans le dossier Programme pluriannuel d’appui au secteur de l’eau et de l’assainissement (Ppea-II). Face aux résultats accablants du cabinet Kroll, il a invité les autorités judiciaires à émettre des mandats d’arrêt internationaux contre les opérateurs économiques Remi Codo et Rock Gniré. L’ancien ministre de l’Energie, Barthélémy Kassa doit, lui, se justifier devant la Haute cour de justice (Hcj). Le gouvernement a saisi la justice afin que des mandats d’arrêt internationaux soient délivrés contre les vrais faux opérateurs économiques Rock Gniré et Rémi Codo qui ont à eux seuls détourné 2.6 milliards dans le Ppea-II. Yay Boni a aussi instruit le ministre de la Fonction publique aux fins de procéder à la radiation de tout le personnel administratif mis en cause.

Botswana : Le secteur de la construction secoué par la corruption

2015-08-03, Numéro 377

Le secrétaire permanent du ministère des Infrastructures, de la science et de la technologie a accusé jeudi 30 juillet le secteur de la construction botswanaise d’être miné par une corruption grandissante. S’exprimant lors de la réunion des acteurs de ce secteur dans la capitale, Gaborone, Dikagiso Mokotedi a affirmé que la corruption avait atteint son sommet pendant les processus d’achat et cela aboutit à de bâtiments de piètre qualité livrés aux clients. Mokotedi a déclaré que ce secteur avait besoin de sérieuses transformations et une des initiatives serait l’autoréglementation. Il a souligné que l’adoption d’un instrument juridique approprié tel que les lois sur les architectes, ingénieurs et inspecteurs en construction ainsi que un projet de loi sur l’enregistrement des entrepreneurs pourraient aider à relever ces défis auxquels fait face ce secteur.

Burkina Faso : Emargez, fonctionnaires fantômes !

2015-08-03, Numéro 377

Les caisses de l’État burkinabè ne sont pas franchement pleines, en cette période de transition politique. En cause, des magots qui auraient quitté le pays en même temps que les dignitaires renversés fin octobre, et des investissements étrangers gelés par des acteurs économiques attentistes. Pour les investissements, il faudra convaincre par des élections calmes et crédibles, prévues pour octobre prochain. Pour les biens détournés, on ne pourra espérer en récupérer une partie que lorsque la Haute cour de justice aura statué sur les anciens pontes que l’on vient de mettre en accusation. Pris à la gorge par la quadrature du budget national, le président Michel Kafando et son gouvernement ne peuvent que traquer les gaspillages…

Kenya : La gestion du budget de l'Etat entachée de graves irrégularités

2015-08-03, Numéro 377

Défauts de justificatifs, dépenses non autorisées ou excessives, achats douteux... Au fil des 360 pages de son rapport annuel présenté mardi 28 juillet devant le Parlement kenyan, le vérificateur dresse une longue liste d'irrégularités et de gaspillages d'argent public qui semble pointer des pratiques de corruption à grande échelle. La conclusion du rapport du vérificateur kényan est sans appel : seul 1,2% des dépenses de l'Etat ont été faites conformément à la loi et de manière efficace durant l'exercice 2013-2014. Le vérificateur émet un avis réservé sur l'allocation de 60% du budget, soit 5,3 milliards d'euros, à cause de problèmes comme le manque de transparence des administrations, des dépenses excessives ou non autorisées.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/