Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Conflits & urgences

RSS Feed

Algérie : Suspension des vols commerciaux vers la Libye

2016-02-01, Numéro 393

En Algérie, plus aucun vol ne part pour la Libye. Alger s'inquiète d'un déplacement de ressortissants marocains vers Tripoli puis la ville de Syrte pour y rejoindre les rangs de l'organisation de l'Etat islamique. Au cours de la semaine, plus de 200 ressortissants marocains ont été arrêtés à l'aéroport d'Alger. En transit vers la Libye, ils n'étaient pas en possession des justificatifs nécessaires, selon les autorités algériennes. Ils ont donc été rapatriés au Maroc.

Burundi : "Des fosses communes" dans le pays

2016-02-01, Numéro 393

Amnesty international accuse les autorités burundaises d'avoir enterré des dizaines de personnes dans des fosses communes en décembre dernier. Selon l'Ong, l'objectif était de cacher l'ampleur de la répression. Au moins 87 personnes ont été tuées en décembre après l'attaque d'une base militaire par des assaillants. Selon l'Onu, le nombre de morts peut être plus élevé.

Libye : L’État islamique, maladie opportuniste ?

2016-02-01, Numéro 393

Le parlement de Tobrouk-Baïda, reconnu par la communauté internationale, a rejeté lundi 25 janvier, le gouvernement d'union nationale libyen formé sous l'égide les Nations Unies. Quatre ans après la chute de Khadafi, la Libye divisée entre deux gouvernements est devenue un terreau fertile pour les brigades terroristes de l’État islamique. Après la conquête de Syrte, l’organisation djihadiste lance actuellement des offensives sur les sites pétroliers du pays et pourrait progresser vers le sud pour faire jonction avec d’autres mouvements terroristes du Sahel. Pendant ce temps, les Libyens tergiversent…

Mali : Tombouctou à nouveau confronté à une insécurité grandissante

2016-02-01, Numéro 393

Jeudi 28 janvier, le ministre malien de la Réconciliation a présidé à Tombouctou une rencontre inter-communautaire organisée par le président de l’Assemblée régionale et le secrétaire général du Mouvement arabe de l’Azawad, l’ex-rébellion arabe de la région. Objectif : trouver des solutions pour ramener la sécurité dans la ville et insister sur l’amélioration du vivre ensemble entre les différentes communautés de Tombouctou. Depuis la signature de l’accord de paix (15 mai et 20 juin 2015), les attaques contre les civils et l’armée malienne se succèdent.

Maurice : A l’épreuve de la menace terroriste

2016-02-01, Numéro 393

Depuis la publication dans un journal, le vendredi 29 janvier, d’un email envoyé au bureau du Premier ministre et faisant état de menaces terroristes, la question de la capacité de Maurice de faire face à une attaque terroriste est sur presque toutes les lèvres. Maurice n’est pas préparé, ni militairement, ni psychologiquement, à faire face à de telles menaces. S’il est vrai que la police a su gérer la situation suivant la diffusion de nouvelles faisant état de cet email inquiétant, le pays doit très souvent faire appel à des compétences étrangères pour compenser ses propres lacunes dans le domaine. Sans compter que le population, peu habituée à de telles menaces, ne sait trop comment réagir dans de telles situations.

Nigéria : «Ces hommes de Boko Haram ne sont pas des musulmans»

2016-02-01, Numéro 393

«Assiatou», 15 ans, a vécu durant quarante-cinq jours capturée par Boko Haram. Au cours de ces six longues semaines, la jeune nigériane a subi le parcours désormais rodé – mariage forcé, viol, endoctrinement religieux – que font subir les hommes de la secte islamiste aux femmes qu’ils raflent lors de leurs expéditions sur les villes de cette partie septentrionale du Nigeria dont ils ont fait leur fief. La ville d’Assiatou s’appelle Damasak (Etat de Borno). L’adolescente qui témoigne sous couvert d’anonymat n’est pas la première à raconter son calvaire. Mais le dialogue qu’elle a pu nouer avec la journaliste Mina Kaci, présente plusieurs semaines avec elle à Niamey où elle a trouvé refuge, permet d’entrer dans le récit intime d’une victime de Boko Haram. Il en est sorti un livre Enlevée par Boko Haram.

Sénégal : Touba marche contre Jeune Afrique

2016-02-01, Numéro 393

Des disciples mourides ont marché, vendredi 29 janvier, à Touba, pour protester contre la publication d’une caricature de leur guide, Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), par l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique.
 Les protestataires ont spontanément pris d’assaut les principales artères de la cité religieuse, pour marquer leur courroux à l’endroit du magazine basé à Paris. La foule scandait des slogans hostiles au magazine, appelant à l’interdiction de vente et de la diffusion de l’hebdomadaire sur toute l’étendue du territoire national.

Evoquant la polémique provoquée par le port d’un de sac de femme par l’artiste-chanteur Waly Seck, Jeune Afrique avait posté sur son site Internet une image caricaturale de Cheikh Ahmadou Bamba, le fondateur de la confrérie des mourides. L’image retirée finalement du site Internet du journal était accompagnée d’un commentaire jugé désobligeant.

Dans un communiqué, le gouvernement sénégalais dit condamner "avec fermeté" cette caricature et promet de prendre "les dispositions nécessaires" à la protection de l’image des "figures historiques" du pays et de ses "convictions religieuses".

Somalie : Le Kenya silencieux face au massacre de ses soldats par les Shebab

2016-02-01, Numéro 393

Plus d'une semaine après l'attaque menée le 15 janvier dernier contre une base militaire kényane dans le sud de la Somalie, le bilan demeurait incertain. Soucieux de minimiser les conséquences de ce qui est sans doute l’un des pires revers militaires de son histoire, le Kenya refusait toujours de communiquer sur le nombre de morts. Mais les officiels somaliens et occidentaux affirment qu’entre 80 et 100 soldats ont été tués par les islamistes somaliens – les victimes étaient toutes membres d’un contingent intégré à la force de l’Union africaine en Somalie. Depuis quelques années, les Shebab avaient paru perdre du terrain. Mais ils ont multiplié, ces derniers mois, les attaques contre des bases militaires, se servant allègrement dans leurs arsenaux.

Soudan : Le fragile processus de paix au Darfour menacé

2016-02-01, Numéro 393

Lentement mais sûrement, le calme relatif qui s’était installé au Darfour après l’annonce d’un cessez-le-feu par Khartoum il y a un an, est en train de voler en éclats. L’armée soudanaise affirme respecter les consignes et se contenter de riposter à des attaques contre ses positions. Tandis que le mouvement d’Abdel Wahid Nour accuse le gouvernement d’avoir lui-même lancé plusieurs offensives. Deux semaines de combats entre forces gouvernementales soudanaises et rébellion ont à nouveau jeté 34.000 personnes sur les routes au Darfour selon l’Onu. Après plusieurs mois d’accalmie, les affrontements ont repris dans la zone montagneuse de Jebel Marra, fief de l’armée de libération du Soudan entraînant une nouvelle vague de déplacés en majorité des femmes et des enfants.

Burkina : 29 morts dans une attaque jihadiste à Ouagadougou

2016-01-18, Numéro 391

Vingt-neuf personnes, dont de nombreux étrangers, ont été tuées lors d'un raid jihadiste contre un hôtel et un restaurant de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, le samedi 16 janvier, une attaque d'une ampleur inédite dans ce pays. La plupart des tués sont des Blancs, mais au moins cinq Burkinabè figurent aussi parmi les victimes. Ces dernières seraient de 18 nationalités différentes, d'après une source sécuritaire burkinabè. Six Canadiens, deux Français, deux Suisses et un Américain figurent parmi les morts. Les corps de trois jihadistes ont été identifiés, tous des hommes.

Burundi : Massacres ethniques, charniers et viols collectifs

2016-01-18, Numéro 391

Tous les signaux d’alarme, y compris celui d’une dimension de plus en plus ethnique de la crise, sont en train de virer au rouge, a averti le haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein qui craint l’effondrement complet de l’ordre public, de façon imminente. Zeid Ra’ad Al Hussein a réclamé une enquête sur l’existence possible d’au moins neufs charniers à Bujumbura et dans ses environs et qui contiendraient, selon des témoins, au moins 100 corps, tous tués le 11 décembre dernier lors des attaques lancées le 11 décembre contre trois camps militaires.

Cameroun : 3500 personnes tuées par Boko Haram en 2015

2016-01-18, Numéro 391

Les exactions de la secte terroriste Boko Haram pour la seule année de 2015 ont causé la mort de 3500 personnes, essentiellement des civils, selon un rapport des Nations unies et d’Amnesty international parvenu. Ces victimes sont essentiellement de quatre pays : Cameroun, Niger, Nigeria (plus des trois quarts des victimes) et Tchad. L'année 2015 est la «plus meurtrière» que les années précédentes, ce qui démontre une fois de plus, «la cruauté de ce groupe obscurantiste». Par ailleurs, la hausse du nombre des victimes est la conséquence de la «transportation du champ d'horreur du Nigeria à l'ensemble de la région», raison pour laquelle l'Onu et l'Amnesty international sont favorables à plus d'appui de la communauté internationale aux pays attaqués.

Global : Brouille diplomatique entre la France et le Gabon

2016-01-18, Numéro 391

Le Premier ministre français a laissé entendre samedi 16 janvier, à la télévision française, que le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo, n'avait pas été élu démocratiquement. Dimanche, le Gabon a rappelé son ambassadeur en France pour "consultation". A la question "Comment expliquez-vous qu'Ali Bongo se retrouve en tête d'une marche pour la liberté d'expression?". Manuel Valls, évoquant notamment la présence controversée lors de la marche du 11 janvier 2015 du chef de l'Etat gabonais Ali Bongo, présenté par son opposition comme un dictateur, a répondu : "Dans cette manifestation, vous retenez Ali Bongo, moi je retiens le président de l'Autorité palestinienne et le Premier ministre israélien. Et surtout, un autre Africain, élu lui, Ibrahim Boubacar Keïta, au Mali".

Niger : Tensions entre pouvoir et opposition

2016-01-18, Numéro 391

La situation est tendue au Niger, notamment entre le pouvoir et les opposants, à un mois de la Présidentielle qui se tiendra le 26 février prochain. L’opposition a même organisé une marche à Niamey, pour «dénoncer des arrestations arbitraires» de «plusieurs de ses militants» et réclamer «l’accès équitable aux médias publics» ainsi que des « élections transparentes». Elle accuse également régulièrement le pouvoir de tenter de diviser les partis n’appartenant pas à la majorité.

Nigéria : Buhari préoccupé par les filles de Chibok

2016-01-18, Numéro 391

Muhammadu Buhari a accordé une audience à plusieurs parents des filles de Chibok après une manifestation le 14 janvier à Abuja, la capitale fédérale. A l’issue de cette rencontre, la présidence a annoncé la mise en place d'une commission pour ‘’enquêter sur tous les aspects de l'enlèvement’’. Cela fait plus d'un an et demi qu'on est sans nouvelles des filles de Chibok. Plus de 200 étudiantes avaient été enlevées par le groupe islamiste Boko Haram dans le nord-est du Nigeria. Les parents des filles disparues attendent toujours des réponses.

Rd Congo : Timide retour des déplacés du conflit Bantous-Pygmées

2016-01-18, Numéro 391

Muhuya revient doucement à la vie. Dans cette localité agricole de la province du Tanganyika, dans le sud-est de la Rd Congo, des milliers de déplacés, Bantous et Pygmées, sont rentrés chez eux, rassurés par une accalmie dans le conflit meurtrier qui oppose leurs communautés depuis fin 2013.

Sénégal : menace de grève pour faire baisser les prix du carburant !

2016-01-18, Numéro 391

Les cours du pétrole sont au plus bas. Les pays producteurs de pétrole, dont les deux géants africains, l’Algérie et le Nigeria, sont aux abois. Le baril de pétrole est en effet passé de quasiment 200 dollars à environ 30 dollars ; une chute vertigineuse qui a entraîné une baisse conséquente des prix du carburant dans tous les pays de la planète. Si par exemple, en Côte d’Ivoire et même les autres pays de la sous-région, les prix à la pompe ont suivi la tendance à la baisse des prix du baril du pétrole qui ne font que dégringoler depuis quasiment un an, au Sénégal, une seule baisse a été opérée par le gouvernement, et qui a été d’environ 100 FCFA sur le gazole et sur le super. De quoi créer l’ire des transporteurs, qui, marre de devoir faire face à un régime «sans pitié pour les Sénégalais» imposent un bras de fer.

Angola : Luanda paralysée par une grève des transports publics

2016-01-05, Numéro 390

La capitale angolaise Luanda était paralysée mardi 29 décembre pour la onzième journée consécutive par une grève des employés des transports publics, qui exigent le paiement de neuf mois de salaires en retard. Plusieurs centaines des 1 900 employés de la Tcul (Transports collectifs urbain de Luanda) se sont rassemblés ces derniers jours devant le siège de leur entreprise, brandissant des pancartes affirmant: "Neuf mois sans salaire, c'est trop", ou "Jusqu'à quand cette souffrance ?" Outre leurs salaires impayés, ils exigent "une garantie de continuité et de ponctualité pour le paiement de leurs salaires" à venir, conformément à la loi.

Burundi : Le président défie l’Union africaine

2016-01-05, Numéro 390

Dans la forme, la déclaration sonne comme une fin de non-recevoir sèchement adressée par le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, à l’Union africaine, qui tente d’imposer le déploiement d’une mission de la paix avant que le pays ne sombre dans la guerre civile. Sur le fond, la question, sans réponse à ce jour, est de savoir si c’est là un signe d’intransigeance d’un homme sûr de sa force ou bien la preuve de son isolement croissant et d’un pouvoir qui s’effrite. Toujours est-il que Pierre Nkurunziza ne semble guère disposé à résoudre pacifiquement la crise ouverte par sa victoire électorale en juillet 2015. Une élection pour un troisième mandat présidentiel, obtenue après avoir fait réécrire la Constitution et qui a plongé ce petit pays de la région des Grands Lacs dans des violences quasi quotidiennes.

Cameroun : Trois kamikazes tuées par leurs bombes

2016-01-05, Numéro 390

De jeunes filles de la secte Boko Haram avaient planifié un carnage à Bodo (Logone-et-Chari) et à Tokomari (Mayo-Sava). Une fois de plus, la vigilance des populations a permis de sauver de nombreuses vies humaines, le lundi 28 décembre 2015, dans la localité de Bodo à environ sept kilomètres de Makary, département du Logone et Chari. Selon les explications du préfet du Logone et Chari, l’attitude de ces filles –moins de vingt ans- était bizarre, ce qui a attiré l’attention de deux commerçants qui se rendaient au marché de Bodo. Ces commerçants se sont mis à hurler ‘’les voici’’. Prises au dépourvu, elles se sont arrêtées et ont activé les charges qu’elles avaient sur elles…

Mali : L’état d’urgence prolongé

2016-01-05, Numéro 390

Le gouvernement malien a prolongé l’état d’urgence jusqu’au 31 mars 2016, qui a été instauré deux fois de suite depuis les attentats terroristes contre l’hôtel du Radisson, à Bamako. Selon une source parlementaire, le texte a été voté mardi 29 décembre par l’Assemblée nationale, à l’unanimité par des députés présents à l’hémicycle lors des discussions. L’opposition parlementaire, qui a voté le projet de loi, a demandé «plus de rigueur dans son application afin d’éviter une banalisation de la mesure».

Maroc : L’Etat islamique menace d’attaquer le pays

2016-01-05, Numéro 390

Le groupe terroriste Etat islamique a menacé d’attaques bactériologiques les pays en guerre contre l’organisation terroriste, dont le Maroc. Dans son édition du lundi 28 décembre 2015, le quotidien arabophone Assabah a indiqué que « les services de renseignement de divers pays européens ont publié des rapports où ils détaillent le plan de Daech pour attaquer plusieurs capitales des pays qui sont membres de la coalition contre cette organisation». La même source indique que parmi ces pays visés, figure le Maroc.

Nigeria : 2016 commence sous la menace persistante de Boko Haram

2016-01-05, Numéro 390

Au Nigeria, l'année 2016 a commencé sous la menace persistante d'attaques de Boko Haram malgré les assurances du président Muhammadu Buhari, qui a affirmé que le pays a "techniquement" vaincu les insurgés islamistes. Elu début 2015, M. Buhari (73 ans) promettait dans son programme d’écraser l’insurrection de Boko Haram, lancée en 2009 dans le nord-est du Nigeria pour imposer un Etat islamique, et qui a fait plus de 17 000 victimes. Contrairement à son prédécesseur Goodluck Jonathan, le président Buhari a réussi à reprendre des territoires à Boko Haram. Le pays a également vu une diminution du nombre de raids meurtriers qui ont décimé des villes et des villages. Mais en dépit des assurances officielles, plusieurs grandes villes du nord-est du Nigeria – particulièrement touché – restent sous l’emprise de la violence et de la peur.

Nigeria : Buhari prêt à négocier avec Boko Haram la libération des «filles de Chibok»

2016-01-05, Numéro 390

Le gouvernement nigérian est prêt à négocier avec "une direction crédible" du mouvement islamiste Boko Haram la libération des 200 jeunes filles dont l'enlèvement en avril 2014 à Chibok avait soulevé une vague d'indignation mondiale, a assuré le président Buhari. «Nous sommes à la recherche d’une direction crédible de Boko Haram qui nous confirme que les jeunes filles sont toujours en vie», a-t-il affirmé à l’occasion d’un nouveau programme d’échange avec les auditeurs à la radio-télévision. Quelques dizaines d’entre elles avaient réussi à s’échapper, mais environ 200 d’entre elles sont restées aux mains de Boko Haram, dont l’insurrection a fait plus de 17 000 morts et 2,5 millions de déplacés depuis 2009.

Somalie : 200 shebabs rejoignent le groupe Etat islamique

2016-01-05, Numéro 390

La police kényane affirme qu'un groupe de 200 combattants shebabs a fait allégeance au groupe Etat islamique, tandis que les autres jihadistes sont restés fidèles à leur allégeance à al-Qaïda. D'après la police kényane, les deux factions sont en compétition pour démontrer « leur supériorité et attirer ainsi davantage de soutiens ». En octobre déjà, le président somalien mettait en garde l'organisation terroriste contre cette guerre des allégeances qui selon lui n'engendrerait que le chaos

Soudan du Sud : Le pays toujours dans l’impasse

2016-01-05, Numéro 390

Une famine qui sévit dans le pays, des réfugies par milliers, des villages désertés, de nombreux morts par faim ou par balle, la situation au Soudan du Sud est très critique. La plus jeune nation du monde, née en juillet 2011 sur les décombres de décennies de guerre d’indépendance contre Khartoum, a replongé depuis décembre 2013 dans une guerre civile aux racines politico-ethniques, marquée par d’innombrables atrocités. Deux années sont passées depuis, pendant lesquelles les tentatives internationales de mettre fin au conflit n’ont abouti à rien.

Tunisie : La triple menace libyenne

2016-01-05, Numéro 390

Économique, sécuritaire, politique, le délitement de l'ex-Jamahiriya fait peser une triple menace sur le pays. Comment y faire face ? Des représentants des deux Parlements libyens rivaux, le Congrès général national (Cgn), dont le siège est à Tripoli, et la Chambre des représentants, installée à Tobrouk, se sont entendus, à la surprise générale, pour former un gouvernement d’union nationale. Las ! L’accord est aussitôt dénoncé par les autorités de Tobrouk et par l’Onu, qui pointent du doigt les conditions obscures de l’initiative. Nouveau raté d’une réconciliation qui aurait considérablement soulagé la Tunisie, tant la menace que fait peser le bourbier libyen est lourde.

Afrique : Entre Liberia et Côte d'Ivoire, une frontière poreuse

2015-12-07, Numéro 389

Les spéculations vont bon train après l'attaque qui a eu lieu mercredi 2 décembre dans l'ouest de la Côte d'Ivoire et qui a fait 11 morts, dont 7 soldats ivoiriens. Plusieurs assaillants ont été arrêtés, et l'enquête ne fait que commencer. Mais c'est vers le Liberia voisin que beaucoup de regards se sont tournés. D'après de nombreux témoins, c'est de là que les assaillants seraient venus. Explications…

Afrique : Ces pays africains qui partent en guerre contre le voile intégral

2015-12-07, Numéro 389

Guinée, Cameroun, Tchad : pour se prémunir des attaques terroristes, ils sont de plus en plus nombreux à s’attaquer au voile intégral. Ou du moins à lancer le débat, quitte à susciter la polémique. Tour d’horizon…

Afrique : Comment Alger compte éteindre le brasier libyen

2015-12-07, Numéro 389

Les travaux de la 7e réunion ministérielle ordinaire des pays voisins de la Libye se sont déroulés à Alger, afin de prendre le pouls de la situation dans ce pays. De plus en plus, la communauté internationale, et notamment les pays occidentaux qui ont participé au sein de la coalition à l'intervention militaire de l'Otan en Libye, appréhende les conséquences de cette action dans un pays aujourd'hui déchiré entre deux puissantes factions. Tous les pays voisins (Algérie, Egypte, Soudan, Niger, Tchad et Tunisie), en plus des délégations libyennes et des représentants de l'Union africaine, de la Ligue arabe et de l'Union européenne étaient de ce fait présents à cette séance de coordination. Immuable, la position de l'Algérie a sans cesse privilégié la solution politique pour parvenir à mettre fin effectivement à la crise, tout comme elle a également insisté sur l'importance d'un gouvernement d'union nationale qui seul permettra de restaurer, et surtout de faire respecter, l'unité et l'intégrité territoriales de ce pays.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/