Abonner!

Abonner gratuitement!



DONNEZ!

Pambazuka Press

La verite cover La vérité aux puissants
Une sélection de cartes postales panafricaines

Tajudeen Abdul-Raheem

La mort prématurée du Dr Tajudeen Abdul-Raheem, le jour de la commémoration de la Libération de l'Afrique 2009, a frappé de stupeur le monde panafricain. Cette sélection de cartes postales panafricaines montre quel brillant orfèvre des mots il fut.

Visiter Pambazuka Press

PUBLIÉ PAR FAHAMU

FahamuPambazuka News (Pambazuka signifie levez-vous ou réveillez-vous en Kiswahili) est un outil pour le changement social progressif en Afrique. Pambazuka News est produit par Fahamu, une organisation qui utilise les technologies de la communication et de l’information pour couvrir les besoins des organismes et des mouvements sociaux qui aspirent à un changement social progressif.

Surveillance de l’UA

Ce site a été établi par Fahamu dans le but de réguliérement fournir des informations sur ce qui se passe au sein de l’Union Africaine. Dans l’immédiat, nous téléchargerons réguliérement des informations depuis le sommet de Khartoum à partir du 26 janvier 2006.
Visitez le site de Surveillance de l'Union

Pambazuka Press

Food Rebellions! Food Rebellions! Crisis and the hunger for justice Eric Holt-Giménez & Raj Patel.

Food Rebellions! takes a deep look at the world food crisis and its impact on the global South and under-served communities in the industrial North. While most governments and multilateral organisations offer short-term solutions based on proximate causes, authors Eric Holt-Giménez and Raj Patel unpack the planet's environmentally and economically vulnerable food systems to reveal the root causes of the crisis.

Visit Pambazuka Press

DONNEZ POUR QUE SURVIVE PAMBAZUKA !

Aidez les abonnés africains à recevoir Pambazuka News gratuitement : chaque $5.00 assurent un abonnement d’un an, alors donnez généreusement pour faire en sorte que le meilleur bulletin sur la justice sociale d’Afrique parvienne là ou l’on en a besoin.

Arts & livres

RSS Feed

Mauritanie : La difficile vie des jeunes filles

2016-01-18, Numéro 391

Dans «Le tambour des larmes», l’écrivain mauritanien Mbareck Ould Beyrouk raconte l’histoire de Rayhana, jeune fille de bonne famille non mariée, qui tombe enceinte. Sa mère l’oblige à abandonner son bébé pour éviter le déshonneur. Rayhana décide de s’enfuir en emportant avec elle le tambour de la tribu. Une plongée douce-amère dans la Mauritanie d’aujourd’hui.

Centrafrique : Une BD pour ne pas oublier les violences

2015-11-22, Numéro 387

Didier Kassaï, Centrafricain, entame une série de trois albums qui racontent la violence de la guerre, avec distance et humour. La scène se déroule à Bangui, la capitale de la Centrafrique, et la bande dessinée évoque les pillages quotidiens qui émaillent le conflit. Témoignage sur "Tempête sur Bangui" …

Rd Congo : Des enfants de la rue exposent leurs photos

2015-11-08, Numéro 386

Survie, solitude, violence, paradis artificiels, jeux… Dotés d’appareils photo jetables, une trentaine d’enfants des rues de Kinshasa, Mbuji-Mayi et Bukavu ont immortalisé des scènes qui les ont interpellés. Leurs clichés sont exposés jusqu’au 8 novembre dans la capitale congolaise. Le concept de l’exposition est une idée de Celina Jensen, chargée du projet « Soins appropriés pour les familles et les enfants » de l’Ong américaine Save the Children. Elle a payé de sa poche des appareils photo jetables, les a remis aux enfants, les a briefés, et a laissé la magie opérer.
 
Récit du terrible quotidien de ces enfants…

Egypte : Toutankhamon retrouvera sa barbe dans deux mois

2015-10-25, Numéro 385

Le célèbre masque funéraire de Toutankhamon avait été abîmé par une réparation qui avait laissé des traces de colle sur la barbe de ce joyau de l'Egypte antique vieux de 3 300 ans. La restauration va encore durer deux mois, a annoncé mardi 20 octobre le responsable du projet. L’incident avait eu lieu en août 2014, pendant des travaux sur le dispositif d’éclairage au musée du Caire. Le masque en or massif avait été alors touché et la barbe s’était détachée. Des employés du musée avaient ensuite utilisé de la colle epoxy pour la rattacher, laissant un disgracieux paquet de solvant sur la barbe symbolique du mystérieux enfant pharaon.

Gambie : Croisade d’un rappeur contre Yahya Jammeh

2015-09-28, Numéro 382

Il a fui son pays, la Gambie, pour avoir dénoncé les violations des Droits de l'homme qui y ont cours sous la férule du dictateur Yahya Jammeh. Menacé de mort, le rappeur Killa Ace a choisi de se refugier au Sénégal voisin. S'il ne vit plus à Banjul, Killa Ace, de son vrai nom Ali Cham (prononcez Thiam), n'oublie pas son combat : dénoncer la terreur dans laquelle vivent les Gambiens et défendre les Droits de l'homme bafoués dans son pays.

Soudan : «The Good Lie», l'incroyable odyssée des enfants perdus

2015-08-31, Numéro 379

Inspiré de faits réels, "The Good Lie" suit l'extraordinaire histoire de quatre orphelins, rescapés d'une attaque de leur village pendant la guerre civile du Sud-Soudan. Treize ans plus tard, ces "enfants perdus" se voient offrir une nouvelle vie aux Etats-Unis. Un éclairage émouvant sur l'un des conflits les plus meurtriers du 20e siècle. Récit…

Djibouti : projection d'un long métrage dénonçant les mutilations génitales féminines

2015-07-06, Numéro 374

Un long métrage dénonçant les mutilations génitales féminines vient d'être lancé dans les régions de l'intérieur de Djibouti où cette pratique touche 98% des enfants de sexe fémin âgées de 7 à 8 ans des régions rurales. Ce film intitulé "Pour une vie sans lame", écrit par Mme Aicha Mohamed Robleh, ancienne ministre djiboutienne de la Promotion de la femme, raconte l'histoire d'une petite fille de 6 ans, Linda, que sa grand-mère paternelle emmène en brousse durant les vacances scolaires. Celle-ci, en concertation avec la mère de sa belle-fille, décident d'exciser la petite Linda, en compagnie de douze autres fillettes, à l'insu de ses parents. Mais ces derniers apprennent la nouvelle et parviennent in extremis à sauver l'ensemble des filles de cette pratique néfaste et dangereuse.

Madagascar : «Ady Gasy», un combat malgache

2015-04-12, Numéro 364

C’est un film qui rend justice à l’inventivité de l’Afrique. « Ady Gasy » du Malgache Lova Nantenaina est un documentaire tourné à Madagascar qui montre comment les habitants surmontent les crises grâce à la débrouillardise et à une solidarité teintée d’humour. Le film se termine par une adresse aux grands de ce monde, dans la tradition du kabary, l'art oratoire malgache. Le message est simple : le génie d'un peuple ne se résume pas à des statistiques sur la pauvreté.

Malawi : La police n'hésitera pas à abattre ceux qui s'en prendront aux albinos

2015-04-12, Numéro 364

Le police du Malawi n'hésitera pas à ouvrir le feu sur les "dangereux criminels" qui attaquent les albinos afin de vendre leurs organes pour des rites de sorcellerie, a averti le chef de la police. Les albinos sont victimes depuis plusieurs mois d'une vague d'attaques à travers l'Afrique, les Nations Unies s'inquiétant notamment de la situation en Tanzanie, au Burundi et au Malawi.
Le Conseil des droits de l'homme de l'Onu a décidé en mars de nommer un expert chargé d'enquêter sur "les agressions et les violations généralisées dont sont victimes les personnes atteintes d'albinisme".

Mali : L’Unesco restaure les mausolées de Tombouctou

2015-04-12, Numéro 364

Tombouctou, ville du nord du Mali est aux mains des djihadistes depuis 2012, une partie du patrimoine culturel cette ville a été détruite ou abîmé. Les mausolées des Saints de Tombouctou qui font parties du patrimoine culturel mondial de l’Unesco n’ont pas échappé aux assauts des djihadistes. En janvier dernier, les djihadistes ont été chassés de la ville. De ce fait, l’Unesco a entamé des travaux de restauration des mausolées de la ville. Les populations de Tombouctou sont très impliquées dans ce projet de restauration. Près de 140 emplois ont été créés afin de rénover les lieux culturels de la ville. Le projet compte rénover 14 mausolées, cependant pour le moment, le financement n’est pas au rendez vous.

Burkina Faso : Fespaco, incertitude sur la projection de "Timbuktu"

2015-03-01, Numéro 358

Un des principaux festivals du film africain, le Fespaco de Ouagadougou, s’ouvre le 28 février dans la polémique, la déprogrammation de «Timbuktu», un des films phares, qui dénonce les exactions des jihadistes au Mali, étant envisagée pour des questions de sécurité. Le président burkinabè Michel Kafando s’est prononcé en faveur de la projection. Des rumeurs faisaient état d’une déprogrammation de cette fiction, qui a raflé sept prix lors de la dernière cérémonie des Césars (l’équivalent français des Oscars américains), dont celui du meilleur film et du meilleur réalisateur pour Abderrahmane Sissako. «Timbuktu», une chronique de la vie quotidienne dans le nord du Mali sous la coupe des jihadistes qui l’ont contrôlé plusieurs mois en 2012, a également été sélectionné aux Oscars dans la catégorie «Meilleur film étranger».

Ethiopie : Pourquoi parle-t-on autant espagnol dans le pays ?

2015-01-18, Numéro 352

L’Éthiopie compte environ 80 dialectes différents, et Addis-Abeba étant la capitale diplomatique de l’Afrique, on peut y entendre aussi un nombre incalculable de langues venues du monde entier. Bien sûr, pour communiquer au quotidien, un étranger utilise le plus souvent l’anglais, mais il est frappant de constater que de nombreux Éthiopiens peuvent aussi s’exprimer dans d’autres langues. Mais pourquoi tant de personnes parlent-elles parfaitement espagnol par exemple ? Il s’agit en fait là de l’héritage des années communistes, quand des dizaines de milliers de jeunes sont partis étudier à Cuba, avant d’occuper aujourd’hui d’importantes fonctions...

Gabon : Ali Bongo Ondimba en danger

2015-01-18, Numéro 352

Sale temps pour le président gabonais Ali Bongo Ondimba, confronté plus que jamais à l’exercice du pouvoir, ses concitoyens, dans leur extrême majorité, estimant que l’état de grâce n’a que trop duré. Arrivé à la tête du Gabon en 2009, succédant ainsi à son père Omar Bongo Ondimba, au terme d’une élection présidentielle bruyamment contestée par l’opposition, le locataire du palais du Bord de mer fait face aux réalités du pouvoir. Le temps de beaux discours étant révolu sur un «Gabon émergent à l’horizon 2025», les populations n’ont eu de cesse d’exprimer leur mal être. Selon toute vraisemblance, la situation économique va de mal en pis, car malgré de réelles potentialités pétrolières, minières et végétales, le niveau de vie des populations baisse sans cesse.

Maroc : Le film «Exodus» interdit

2015-01-04, Numéro 351

Après une campagne de promotion battant son plein, au Maroc, le film Exodus – Dieux et Rois, de Riddley Scott, a finalement été interdit.
Le film retraçant le mythe biblique de la fuite des hébreux d’Egypte, est décrié au Maroc, mais aussi en Egypte, tant le scénario est loin de la réalité historique.
Le ministre égyptien a affirmé, que «c’est un film sioniste par excellence». Dans le film, le réalisateur redéfinit l’histoire selon sa propre vision, il «fait de MoÏse et des juifs, les bâtisseurs des pyramides, ce qui est en contradiction avec les faits historiques avérés», a insisté le ministre. C’est la représentation de Dieu, par un enfant, qui fait polémique. L’Islam rejette toute représentation de Dieu sous quelque forme humaine que ce soit. De plus, le miracle reconnu par les 3 religions monothéistes est revu et «corrigé» par le réalisateur qui remet en question la traversée de la Mer rouge par Moïse, qui divise les eaux à l’aide de son bâton, pour permettre le passage des juifs. En effet, cette partie, est purement et simplement inexistante dans le film.

Rwanda : Le français, longtemps mis de côté, fait un discret retour

2014-11-30, Numéro 349

"Education breeds confidence, hope and peace". Dans le centre de Kigali, l'Ong Plan vante, en grand et en anglais, les vertus de l'éducation pour la "confiance, l'espoir et la paix". L'affiche est traduite en kinyarwanda. Pas en français. Quasiment inusité avant le génocide de 1994 et l'arrivée au pouvoir de Paul Kagame, l'anglais a progressivement gagné en puissance dans l'ex-colonie belge. Certains prédisaient même la disparition du français. Qui effectue pourtant aujourd'hui un discret retour. Mais ce début de retour en grâce est cependant loin de refléter les relations franco-rwandaises, qui se sont même encore refroidies en avril quand le président Kagame a de nouveau accusé la France de participation au génocide.

Gabon : Le dernier livre de Pierre Péan est celui "de trop"

2014-11-02, Numéro 345

La présidence gabonaise a estimé mercredi 29 octobre, que le dernier ouvrage du journaliste français Pierre Péan est "le livre de trop" et qu'il se contente de colporter des "kongossa", c'est-à-dire des rumeurs. L'enquête baptisée "Nouvelles affaires africaines, Mensonges et pillages au Gabon" revient sur la fin de règne du défunt président Omar Bongo et les modalités de l'accession au pouvoir de son fils, à sa mort en 2009. Pierre Péan y accuse notamment l'actuel chef de l'Etat Ali Bongo d'avoir falsifié de nombreux documents, de son acte de naissance à ses diplômes universitaires. Ainsi, selon le journaliste, contrairement à la version officielle qui présente Ali Bongo comme le fils naturel de son père, il s'agirait d'un enfant nigérian adopté pendant la guerre du Biafra dans les années 1960.

Côte d’Ivoire : Gbagbo fait des révélations sur Banny

2014-08-09, Numéro 337

Le livre du journaliste français, François Mattéi, consacré au président Laurent Gbagbo et intitulé ''Pour la vérité et la justice - Côte d’Ivoire : révélations sur un scandale français'', fait des révélations sur plusieurs personnalités politiques ivoiriennes dont Charles Konan Banny, actuel président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation. Dans le chapitre 14 qui décrit ''un traquenard préparé de longue date', le président Gbagbo, à la page 131, dévoile le rôle ''suspect'' joué par M. Banny, alors Premier ministre, sur la préparation des élections en Côte d'Ivoire, avec notamment la signature du contrat avec la Sagem, une société du groupe Safran en qualité d'opérateur technique pour les opérations d'identification des populations. Pour Gbagbo, toutes les opérations préparant les élections, par exemple, le recensement, l'établissement des cartes d'électeur, la mise en oeuvre des opérations électorales proprement dites, devaient être confiées à l'Institut national de la statistique, l'Ins, comme c'était jusque-là le cas. Or, cela n'a pas été le cas.

Afrique du sud : L’armée accusée de discrimination à l’égard des recrues séropositives

2014-08-04, Numéro 336

Dans un dossier qui doit faire l’objet d’une audience devant la Haute cour du North Gauteng à Pretoria Tuesday, deux recrues féminines soutenues par la société civile soutiennent qu’elles ont perdu leur emploi à cause de leur séropositivité, après avoir subi une formation militaire de deux ans. Selon l’organisation de la société civile, les plaignantes comptent défendre l’idée selon laquelle la classification de l’armée en matière de santé fait de la discrimination à l’égard des personnes séropositives, à travers le refus des militaires de les accepter dans leur système central et leur système de développement des compétences sans tenir en compte du statut sanitaire de la personne ou leur aptitude à faire le travail demandé.

Afrique du Sud : Le bidonville ne veut pas du musée de l'apartheid

2014-08-04, Numéro 336

Huit ans après son ouverture, l'un des plus beaux musées d'Afrique du Sud dédié à la lutte contre l'apartheid est déjà à l'abandon. Parce que les riverains ne veulent pas de cette "maison pour les morts" quand eux-mêmes n'ont pas de toit. Le Red Location Museum de Port Elizabeth (sud) a fermé très discrètement en octobre, alors que les habitants du bidonville voisin menaçaient d'attaquer les visiteurs tant qu'on ne leur aura pas construit des habitations décentes.

Gabon : Le festival «Sourd métrage» s’exporte

2014-07-20, Numéro 334

Libreville et Lambaréné ont abrité respectivement, le 17 puis les 19 et 20 juillet, la première édition du festival «Sourd métrage», inspiré de ce qui se fait depuis quatre ans maintenant en France, en alternance entre Nancy et Montpellier, grâce à l’association éponyme. Ce rendez-vous majeur dans le paysage des festivals de courts métrages pédagogiques, éducatifs et artistiques destiné à tous les publics, ouvre une fenêtre à des réalisateurs sourds, enfants et adultes. Il vise, entre autres, à mutualiser les productions cinématographiques des établissements qui accueillent des jeunes sourds, à faire connaître au grand public des courts métrages réalisés par des jeunes sourds et à créer un espace de rencontre, d’échange et de découverte autour des productions réalisées par les jeunes sourds.

Afrique du sud : Vingt ans dans l'intimité de Nelson Mandela

2014-06-22, Numéro 331

Zelda la Grange, assistante personnelle de l'ancien président sud-africain, publie un ouvrage dans lequel elle raconte ses années au côté de Mandela et accuse le clan familial de manigances lors des dernières heures du héros anti-apartheid. Des décennies après, elle se demande encore pourquoi Nelson Mandela l'a choisie, elle, la jeune blanche qui n'avait, avant de le rencontrer, jamais remis en cause le régime sud-africain de l'apartheid. Dans son ouvrage « Good Morning, Mr Mandela », Zelda la Grange dépeint la relation de confiance instaurée avec celui qu'elle a servi pendant 19 ans. Une intimité que certains membres du clan Mandela ont tenté de briser, lorsque le héros de la lutte anti-apartheid vivait ses dernières heures.

Côte d'Ivoire : Laurent Gabgbo règle ses comptes avec un livre

2014-06-30, Numéro 331

26 juin, l'ancien président ivoirien a publié, en collaboration avec le journaliste François Mattei, une véritable mise au point, sa vérité sur la crise ivoirienne et sur les agissements de ceux qu'il considère comme ses bourreaux : Dominique de Villepin, Nicolas Sarkozy, Henri Konan Bédié, Guillaume Soro et, bien sûr, Alassane Ouattara. C'est un livre que beaucoup d'observateurs attendaient. Celui d'un passionné d'ouvrages anciens qui choisit, depuis sa cellule de Scheveningen, et en attendant son procès à la Cour pénale internationale, de coucher ses vérités sur le papier. Pour les Ivoiriens d'abord. Pour ses anciens adversaires ensuite. La meilleure défense, semble dire Laurent Gbagbo, c'est l'attaque.

Cap-Vert : Fermeture de l'Institut français

2014-06-01, Numéro 328

La fermeture prévue fin juillet de l'Institut français du Cap-Vert suscite l'incompréhension du monde politique et des milieux intellectuels et culturels de cet archipel ouest-africain membre de l'Organisation internationale de la Francophonie. Dans une lettre adressée fin mars à son homologue français François Hollande, le président capverdien Jorge Carlos Fonseca lui demande de "réviser cette décision" de fermer l'Institut devenu "patrimoine et partie intégrante du panorama culturel au Cap-Vert". Dans sa réponse, Hollande note que l'Institut français, depuis un déménagement qui l'a éloigné du centre-ville de la capitale Praia, a, ces dernières années "perdu de son énergie et de sa pertinence", mais que sa fermeture "ne signifie, en aucune façon, l'arrêt de notre coopération culturelle, très dense avec votre pays".

Djibouti : Les Chabab somaliens revendiquent un attentat contre les «croisés français»

2014-06-01, Numéro 328

Les Chabab ont revendiqué mardi 27 mai l'attentat-suicide perpétré dans un restaurant fréquenté par des Occidentaux à Djibouti. Dans un communiqué, les islamistes somaliens affirment avoir visé «les croisés français» et exhortent le président djiboutien à rapatrier ses soldats de Somalie et à «expulser» Français et Américains des bases dont ils disposent dans son pays. C'est le premier attentat revendiqué par les Chabab à Djibouti. Ils affirment avoir visé les Français pour «leur complicité dans les massacres» de musulmans en Centrafrique et pour «leur rôle actif dans la formation et l'équipement des troupes djiboutiennes en Somalie ainsi que leur intervention croissante dans les affaires [des] terres musulmanes».

Global : Mais pourquoi le jury du Festival de Cannes a-t-il oublié "Timbuktu" ?

2014-06-01, Numéro 328

Premier choc de la compétition officielle du Festival de Cannes, le film d'Abderrahmane Sissako, "Timbuktu", est reparti bredouille, ou presque, de la Croisette, avec pour seuls lots de consolation le prix du jury oecuménique et le prix François-Chalais, décernés en marge du festival. Une absence inattendue et incompréhensible, voire un scandale pour de nombreux critiques qui avaient fait de « Timbuktu » leur chouchou et un des grandissimes favoris. La pilule est d'autant plus dure à avaler quand on sait que Jean-Luc Godard s'est vu décerner le prix du jury pour son grotesque « Adieu au langage », un grand moment de prétention pseudo-philosophique en 3D. Décryptage…

Analyses critiques sur les problèmes économiques du monde : Déconstruire le discours néolibéral

Amady Aly Dieng

2014-05-26, Numéro 327

Ce livre (1) rassemble les communications faites durant l’année 2013 au cours des différentes séances du Forum appelé les « samedis de l’économie », organisé au siège de la Fondation Rosa Luxembourg (Frl) à Dakar, sous l’égide de celle-ci et de l’Africaine de recherche et de coopération pour l’appui au développement endogène (Arcade).

Zapatisme : La rébellion qui dure

2014-05-26, Numéro 327

La dynamique zapatiste a revêtu au fil du temps des formes diverses pour revendiquer d’abord, construire ensuite – sur ses propres territoires désormais «autonomes de fait» – la democracia, la libertad et la justicia. La viabilité d’une telle expérience profondément émancipatrice et radicalement démocratique est questionnée.

Global : "Timbuktu" en compétition pour la Palme d'Or

2014-05-18, Numéro 326

Après "Octobre" en 1993, "En attendant le bonheur" en 2002 et "Bamako" en 2006, le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako a présenté en 2014 le film "Timbuktu" en Sélection officielle du 67e Festival de Cannes, pour témoigner d'un sujet d'actualité tristement brûlant : le conflit dans le nord du Mali. En narrant l'histoire de Kidane, de Fatima, de leur fille Toya et d'Issan, leur petit berger, Abderrahmane Sissako s'insurge contre le climat de terreur établi à Tombouctou.

Sénégal : Un artiste marocain primé à la Biennale de Dakar

2014-05-18, Numéro 326

L'artiste marocain Younes Baba-Ali a remporté vendredi 16 mai à Dakar, le Prix Léopold Sédar Senghor de la 10-ème Biennale de l’art africain contemporain (Dak’art).
L’événement culturel se tient dans la capitale sénégalaise jusqu’au 10 juin sur le thème : "Créativité contemporaine et dynamiques sociales".

Togo : Un baobab centenaire classé site touristique

2014-05-11, Numéro 325

Un baobab, dont l’âge est estimé à environ 600 ans, a été classé site touristique dans le village de Toulong, à Dapaong, à environ 650 km au nord de Lomé. Ce baobab était 'une cachette pour les habitants et servait également à garder leurs effets vestimentaires et petits bétails pendant les conflits au temps des aïeux'. Il a une circonférence de 13 mètres avec une cavité de 7,2 m dans le sol et accessible à l’aide d’une échelle, l’ouverture de cette cavité se situant à 1,30 m du sol.

Précédent | 1-30 | 31-60 | 61-90 | 91-120 | 121-150 | 151-180 ... Suivant

ISSN 1753-6839 Pambazuka News English Edition http://www.pambazuka.org/en/

ISSN 1753-6847 Pambazuka News en Français http://www.pambazuka.org/fr/

ISSN 1757-6504 Pambazuka News em Português http://www.pambazuka.org/pt/

© 2009 Fahamu - http://www.fahamu.org/